Seuls 3% des consommateurs dans le monde recyclent leur téléphone portable

 |  | 313 mots
Lecture 1 min.
D'après une étude publiée par le finlandais Nokia, le premier fabriquant mondial de téléphones portables, seulement 3% des consommateurs dans le monde recyclent leurs vieux mobiles. Près de la moitié des sondés disent ne pas être au courant que ces appareils sont recyclables.

Qui pense à recycler ses vieux téléphones portables? Pas grand monde à en voir l'étude publiée ce mardi par le premier fabricant mondial de mobiles. Réalisée auprès de 6.500 personnes dans 13 pays du monde (Allemagne, Brésil, Chine, Emirats Arabes Unis, Etats-Unis, Finlande, Inde, Indonésie, Italie, Nigeria, Royaume-Uni, Russie et Suède), l'étude indique que seuls 3% des consommateurs dans le monde recyclent leur vieux téléphone.

Rien d'"écologiquement correct" dans ces résultats car trois quarts des consommateurs interrogés n'ont même jamais songé au recyclage. Ils sont d'ailleurs 44% à conserver leurs vieux mobiles (cinq appareils par utilisateur en moyenne) et 4% d'entre eux avouent les avoir jetés dans la nature.

Or, Nokia souligne que 65 à 80% de ses appareils sont recyclables et que les matériaux qu'ils contiennent pourraient être réutilisés pour des produits tels que des bouilloires, des bancs publics, des plombages dentaires ou encore des saxophones et divers instruments de musiques en métal.

Encore faut-il le savoir et fausses excuses ou pas, toujours est-il que près de la moitié des sondés disent ignorer la possiblité de recycler les appareils usagés. Une information néanmoins inégale selon les pays. Nokia souligne en effet dans son document que si les consommateurs indiens sont les moins informés (17%), suivi des Indonésiens (29%), les britanniques sont en revanche les plus au courant, à 80%. Arrivent ensuite les Finalndais et les Suédois à 66%.

"Si un seul des trois milliards de personnes détenant dans le monde un portable recyclait un seul de leurs appareils usagés, nous pourrions économiser 240.000 tonnes de matières premières et réduire les gaz à effets de serre de la même manière que si nous retirions des routes 4 millions de voitures", selon Markus Terho, directeur chargé des affaires environnementales chez Nokia, cité dans le communiqué. Dont acte!.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :