Le Medef dénonce le projet d'aide au transport

Le patronat dénonce ce projet qui menace à ses yeux d'augmenter les charges des entreprises.

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a affirmé lundi ne pas vouloir participer à l'"erreur économique" que constitue selon elle l'aide au transport, et à une négociation "dont l'enjeu unique serait d'augmenter les charges des entreprises".

La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) a invité les partenaires sociaux à se réunir dans "la première semaine de septembre" pour "examiner ensemble la possibilité de faire des préconisations communes sur les modalités" de l'aide au transport annoncée en juin par le Premier ministre, François Fillon.

Elle a reçu les réponses positives de trois syndicats (FO, CFTC et CGC). La CGT a refusé d'y participer, au motif que le Medef a "publiquement" refusé d'engager des discussions.
M. Fillon a donné jusqu'au 15 septembre aux partenaires sociaux pour faire des propositions sur cette aide.
"

Nous ne voulons pas participer à cette erreur économique", a dit Mme Parisot sur France 5.
"Nous ne participerons pas à une négociation dont l'enjeu unique serait d'augmenter les charges des entreprises", a-t-elle ajouté.

Elle a toutefois promis que d'ici le 15 septembre, le Medef "formulerait une réponse". "Je considère qu'il y a un enjeu environnemental considérable dans cette affaire, il faut tout faire pour inciter le transport collectif", a-t-elle plaidé.

"Ce qui serait bienvenu pour les salariés, ce serait une croissance soutenue, un pouvoir d'achat net qui augmente, pas une prime un jour pour tel produit parce qu'il augmente", a-t-elle dit, rappelant que les entreprises "financent chaque année entre 4 et 5 milliards d'euros pour développer les transports publics en France.

Selon elle, si "on entre dans une obligation de prime au transport", "le gouvernement va voir l'incroyable complexité du dossier".
"La question qui se pose, c'est +quelle ligne directrice on doit adopter en matière de fiscalité+ (...), d'autant plus que nous traversons une bourrasque sur le plan économique", a ajouté la présidente du Medef.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.