Toyota n'attend pas de reprise du marché automobile américain avant 2010

 |   |  400  mots
Le premier constructeur mondial estime que le marché automobile américain ne devrait pas connaitre de reprise avant 2010. Ses ventes pourraient baisser cette année aux Etats-Unis

Frappé de plein fouet par le ralentissement économique, le marché automobile américain ne devrait pas se redresser avant l'horizon 2010, a expliqué ce jeudi le vice-président responsable des ventes de Toyota, Bob Carter. "Nous sommes dans une passe difficile", a-t-il indiqué, mais "nous tablons sur une reprise sous forme d'amélioration graduelle en 2009, pour avoir ensuite un progrès solide en 2010, en même temps que les fondamentaux économiques se consolident".

Selon ce responsable, les ventes automobiles devraient se situer autour de 14,5 millions d'unités cette année, contre un peu plus de 16 millions l'an passé. Le marché américain devrait atteindre les 17 millions d'unités vendues "dans un futur pas si lointain".

Le ralentissement économique et les prix record du carburant se sont traduits par un recul des achats de véhicules toutes catégories en juillet, signant le huitième mois consécutif de repli. Selon les chiffres du cabinet Autodata, le marché a globalement baissé de 13,2% en juillet sur un an. D'après ce cabinet, les ventes annuelles s'orientent désormais vers un rythme de 12,55 millions d'unités vendues en 2008, "ce qui serait le plus bas niveau enregistré depuis 1992".

Toyota, qui a dépassé son rival américain General Motors en termes de volumes de ventes mondiales au premier semestre, devrait accuser cette année un recul de ses ventes outre-Atlantique. Une première en 18 ans de présence sur le marché américain. Le constructeur japonais table sur des ventes de 2,45 millions d'unités, une baisse attendue de 6% par rapport à l'an passé.

Dans un contexte de hausse du prix de l'essence, le constructeur accélère actuellement la cadence de production de ses modèles les plus économes en carburant pour faire face à une demande croissante. Toyota produira par exemple aux Etats-Unis son modèle hybride vedette, la Prius, alors que l'offre est actuellement dépassée par la demande.

"Nous devons repenser radicalement nos gammes de véhicules, créer des technologies encore plus propres et travailler avec d'autres groupes pour développer de nouvelles énergies, des stations de rechargement et de meilleures routes", a indiqué Bob Carter. "Nous devons sortir encore plus de modèles hybrides, et perfectionner l'éthanol, les voitures électriques et les autres technologies alternatives". Toyota, qui ne cesse de gagner des parts de marché outre-Atlantique, y a bâti son succès grâce à ses voitures économes en carburant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :