France 4 défend sa mission de service public

 |   |  668  mots
La chaîne de France Télévisions créée pour la TNT en 2005 renforce sa grille orientée vers les 15-35 ans. Symbole de l'engagement du service public en faveur de la création contemporaine, la chaîne refuse de se sentir menacée par une éventuelle réforme du financement de France Télévisions.

France 4 avait prévu de longue date sa conférence de presse du 10 janvier pour présenter sa nouvelle grille 2008. Comme l'ensemble du secteur audiovisuel, elle ne s'attendait pas à arriver trois jours après les déclarations de Nicolas Sarkozy sur la suppression de la publicité sur les chaînes publiques, qui augurent d'un vaste bouleversement au sein du financement du groupe France Télévisions auquel elle appartient...

Forte d'une part d'audience qui a doublé en un an sur la TNT (lire ci-dessous), et présentant une grille qui fait la part belle aux nouveaux talents dans le domaine de la musique - axe fort de la programmation - , de l'humour - avec l'arrivée de nouvelles émissions de spectacles de jeunes humoristes - , ainsi qu'au théâtre et au cinéma, Hayet Zeggar, directrice générale de France 4 se refuse à considérer sa chaîne, l'une des dernières nées avec France ô au sein du groupe, comme la plus menacée, au cas où la réforme de la publicité entraînerait une réduction du périmètre de France Télévisions.

"Je suis honnêtement assez sereine", a-t-elle répondu à une question à ce sujet. Elle a espéré que "la réflexion sur les missions du service public" ne s'en tiendrait pas à la règle "last in, first off" (dernier entré, premier sorti).

Elle a souligné que France 4 avait pour mission de renforcer "l'engagement du service public audiovisuel en faveur des créateurs et de la culture contemporains". Cette mission "a toujours existé et existera toujours".

Le budget de France 4 - 30 millions d'euros environ en 2008 dont 23,5 provenant de la redevance audiovisuelle - est de toutes façons marginal au regard des 833 millions d'euros de recettes publicitaires qui seraient enlevées à France Télévisions. La part des recettes publicitaires dans ce budget de France 4 est "légèrement inférieure à 20%" a précisé Hayet Zeggar. En 2008, le budget de la nouvelle grille de programmes s'élève à 31,5 millions d'euros, en hausse de 20% par rapport à l'an passé, réparti pour moitié dans l'achat de programme et pour l'autre dans de nouvelles productions.

La chaîne a commencé à investir dans la fiction française, parfois en coproduction avec sa grande soeur France 2 sur des séries comme Les Jurés, C'est comme ça, Ben et Thomas, qui seront diffusées de façon décalée sur les deux chaînes. Elle proposera aussi chaque samedi matin la rediffusion des épisodes de la semaine du nouveau feuilleton quotidien Cinq Soeurs, que France 2 met à l'antenne le 28 janvier.

TF1 et M6 résistent sur la TNT, France 4 ralentit le recul de France Télévisions
Avec les audiences des chaînes de la télévision numérique terrestre (TNT) publiées par l'institut Médiamétrie pour décembre 2007, on dispose désormais d'un an de recul pour mesurer l'évolution du paysage de la télévision hertzienne. Premier constat, dans les foyers équipés d'un adaptateur TNT, TF1 et M6 maintiennent leur part d'audience au même niveau entre décembre 2007 et les résultats 2006 (qui portaient sur novembre et décembre), respectivement 28 et 10,2% de part d'audience. Une stabilité assez remarquable face à la concurrence d'un nombre accru de chaînes sur la TNT. En revanche, France 3 (12,4% soit une baisse de 0,2 point) et surtout France 2 (16,6% soit moins 0,8 point) voient leurs parts d'audience grignotées, tout comme France 5. La performance de France 4, qui double sa part d'audience en un an de 0,8 à 1,6% permet toutefois de limiter le recul du service public, qui voit sa part d'audience globale passer en un an de 34,9% à 34,5%. Dans les nouvelles chaînes de la TNT, c'est TMC (AB/TF1) qui arrive en tête avec 4% de part d'audience, suivie de W9 (groupe M6) à 3,7% et de Gulli (Lagardère/France Télévisions) à 3,5%. NRJ 12 (groupe NRJ) et Direct 8 (Bolloré), continuent leur progression. Dans l'information, BFM TV (groupe NextradioTv) continue à creuser l'écart avec iTélé (Groupe Canal Plus), à 0,9% de part d'audience contre 0,8%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :