Pourquoi Whatsapp, Facebook et Twitter ont de quoi s’inquiéter

 |   |  699  mots
Francis Pisani
Francis Pisani
Francis Pisani est chroniqueur indépendant, auteur, expert international en innovation, conférencier. Son site : francispisani.net.

Le même jour - le 20 janvier - Le Monde et le New York Times consacraient un article à la montée de l'innovation en Chine (le premier) et sur les succès fulgurants de WeChat, une application de messagerie mobile chinoise (le second). Il s'agit, bel et bien, d'un tsunami en gestation d'applications asiatiques parties à la conquête du monde. Les membres du trio de base ont pour noms KakaoTalk (Corée), Line (Japon) et Wechat (Weixin pour les Chinois). Elles arrivent et nous devons les connaître.

Quand je lui ai demandé quelle différence elle voyait entre Facebook et les applications de messagerie comme la sienne, Yujin Sohn, vice-présidente de Kakao Corp., s'est contentée de répondre avec un grand sourire : « Nous vivons sur une autre planète ». Une jolie formule dont je dois reconnaître n'avoir pas compris toute la portée sur le moment.

La réponse est d'autant plus délicate que Whatsapp se débrouille très bien et que Facebook vient d'annoncer d'excellents résultats largement dus à la priorité donnée au mobile. Ça tendrait donc à dire qu'on peut arriver au même résultat par les deux bouts.

Regardons de plus près

Une image d'abord : Paul McCartney a dépassé les 10 millions de fans sur Line. Il en a un 1,8 millions sur Twitter.

Une autre : les seuls utilisateurs de WeChat ont dépassé les 10 millions de message envoyés en 60 secondes à l'occasion du nouvel an chinois.

Les autres chiffres ne sont pas moins impressionnants. Limitée par la taille de son marché naturel, KakaoTalk fait modeste figure avec ses près de 100 millions d'utilisateurs.

WeChat avait, à l'automne dernier, 600 millions d'utilisateurs inscrits en Chine et 100 millions dans le reste du monde. Sur ces 700 millions, le nombre d'utilisateurs actifs était estimé en novembre à 272 millions au total.

Line, qui a dépassé les 300 millions d'utilisateurs en novembre est l'entreprise qui gagne le plus d'argent en ligne (à part les jeux). Son secret est qu'il s'agit en fait, comme les deux autres, d'une plateforme. Ainsi, en septembre dernier, elle occupait trois des dix premières places grâce à son application de base, ainsi que celle d'astrologie (5ème) et celle des mangas (6ème). Line a plus de 50 applications connectées.

Les trois se sont lancées au cours des derniers mois dans les jeux, le commerce électronique et même (WeChat) le transfert d'argent.

Détail qui compte, ces trois entreprises sont liées (de façon souple). Les fondateurs de KakaoTalk et de Line ont travaillé dans la même entreprise coréenne (NHN) et les employés reconnaissent qu'ils n'ont pas perdu tout contact.

Quant à WeChat, arrivée plus tard sur le marché (2010) elle a pris 14,5% du capital de la coréenne, ce qui lui donne accès à son expérience alors que leurs tailles respectives ne les rend pas vraiment concurrentes.

En quoi cela nous concerne-t-il ?

Concrètement d'abord, nous pouvons les utiliser toutes les trois. Line semble la plus avancée en Europe et vous serez sans doute surpris d'y découvrir des amis déjà inscrits, des émojis qui secouent et des outils de communications hyper puissants.

D'une façon plus générale la force de ces plateformes et leur dynamisme font que Facebook et Twitter auront du mal à dominer sur des marchés essentiels. Le plus important est qu'elles nous offrent un coup de périscope sur un futur possible.

En Chine, par exemple, la croissance du géant Sina Weibo, a ralenti au cours des derniers mois. WeChat semble y être pour quelque chose. C'est notable chez les jeunes, ailleurs aussi.

En relisant les notes de mon entretien avec Yujin Sohn de KakaoTalk j'y trouve une explication qui mérite qu'on s'y arrête.

« Facebook est d'abord une plateforme sociale avec des éléments permettant la communication. Nous sommes une plateforme de communication avec des éléments de réseaux sociaux ».

Or : « Le smartphone est essentiellement un outil de communication. Pas l'ordinateur. Dans l'univers mobile la communication est sociale par définition. »

Ajoutez à cela la notion de plateforme et vous avez les composantes d'un cocktail véritablement explosif. Peut-être capable de conquérir le monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2014 à 16:50 :
Tout ça n'est pas très convaincant. J'ai l'impression qu'on brasse pas mal de vent avec toutes ces "géniales" applications. Tout cela me laisse de marbre.
a écrit le 14/02/2014 à 2:24 :
Il faut savoir que LINE a été développé par la filiale japonaise du groupe NAVER qui est coréen, même si l'application est donc sortie bien avant sur le marché japonais.

Donc LINE et Kakaotalk sont Coréens. De plus, il faut savoir que pendant longtemps, la Corée ne connaissait pas les forfaits avec SMS illimités, d'où le succès rapide de Kakaotalk sur le marché. La pop coréenne (Hallyu) amène ces 2 apps dans le monde entier.
a écrit le 12/02/2014 à 11:00 :
@watwat & @Stef : une récente étude montre que les élèves de 3ème en France augmentent leurs notes de 20% lorsqu'ils lisent régulièrement et les baissent de 16% lorsqu'ils passe du temps devant la téléréalité.
J'ai beau relire cette chronique de monsieur Pisani, je ne vois pas ce qui vous échappe. Êtes-vous des élèves de 3ème scotchés devant la téléréalité ? Vos parents devraient s'occuper un peu mieux de vous et vous stimuler d'une manière plus riche.
Vous pouvez revenir en cours de récréation maintenant. Et ouvrez donc un livre !
a écrit le 11/02/2014 à 16:50 :
+1 Stef ! Un listing de de nombres sensés parler d'eux même, mais sans comparaisons ni références qui du coup ne veulent rien dire. Je me suis perdu je ne sais combien de fois dans les sujets et COD, ne sachant jamais de qui on parlait sans 3 relectures du paragraphe. Et si je devais dire ce que j'ai retenu de cette "chronique" bien fourre tout... les chinois font des trucs bien, sur une autre planète, avec beaucoup de chiffres, et on peux tout utiliser de façon alarmante ?
a écrit le 10/02/2014 à 19:10 :
Rassurez moi, il s'agit bien de texte auto généré aléatoirement ou d'une traduction au rabais via google translate ? Une succession de chiffres sans intérêt, aucune analyse, rien à conclure...même pas une présentation des produits. Après l'huma et libé on sait qui va devoir être sauvé.
Réponse de le 11/02/2014 à 16:53 :
+1 Stef ! Un listing de de nombres sensés parler d'eux même, mais sans comparaisons ni références qui du coup ne veulent rien dire. Je me suis perdu je ne sais combien de fois dans les sujets et COD, ne sachant jamais de qui on parlait sans 3 relectures du paragraphe. Et si je devais dire ce que j'ai retenu de cette "chronique" bien fourre tout... les chinois font des trucs bien, sur une autre planète, avec beaucoup de chiffres, et on peux tout utiliser de façon alarmante ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :