Les Philippines ont le vent en poupe

 |   |  472  mots
Moins de 40 000 touristes français se sont rendus aux Philippines l'an dernier
Moins de 40 000 touristes français se sont rendus aux Philippines l'an dernier (Crédits : Kieferpix)
La messe géante du Pape François à Manille a placé les Philippines sous les feux des projecteurs. Sept millions de fidèles étaient présents, soit autant que de visiteurs espérés en 2015 dans l’archipel aux 7 000 îles. Et tout cela, en dépit des catastrophes climatiques qui ralentissent le développement du pays.

Les Philippines restent aujourd'hui encore un pays épargné par le tourisme de masse et à la nature intacte. Moins de 40 000 touristes français s'y sont rendus l'an dernier (15 fois moins qu'en Thaïlande) alors que les atouts de l'archipel ne manquent pas : innombrables plages de sable blanc, fonds marins sublimes pour la plongée, rizières de carte postale (celle de Luzon figurant parmi les plus belles au monde) et last but not least, une influence hispanique qui donne une touche d'originalité à ce pays d'Asie du Sud-Est.

Alors pourquoi les Philippines ne sont-elles pas mieux placées dans le « top » des destinations en Asie ? Plusieurs facteurs ont joué : l'archipel a longtemps été éclipsé par ses rivales balnéaires d'Indonésie, de Malaisie et de Thaïlande. Avant le récent essor des low costs, elle a pâti d'une desserte aérienne moins importante que ses voisines. Par ailleurs, les typhons fréquents et autres éruptions volcaniques ont contribué à donner aux Philippines l'image d'un pays martyrisé par les colères de la nature. En novembre 2013, le cyclone Haiyan avait traversé une partie du territoire philippin, semant la désolation avec des vents dépassant les 320 km/h.

Pourtant, cela n'a pas empêché la fréquentation touristique d'augmenter en 2014 (+7%), preuve que le secteur touristique est plus solide que jamais et que l'archipel est vaste.

Le défi des infrastructures hôtelières

2015 sera-t-elle l'année des Philippines ? En tous les cas, la volonté politique est là. Les responsables du pays veulent situer l'archipel sur la carte des destinations à ne pas manquer en Asie. Le Ministère du Tourisme a mis en place une opération « Visit the Philippines 2015 ! », dont la venue papale a donné le coup d'envoi, et qui continuera avec des événements politiques (sommet de l'APEC notamment) et sportifs. Objectif à moyen terme : atteindre les 10 millions de visiteurs.

La prochaine étape dans le développement du pays sera la construction d'infrastructures hôtelières permettant de répondre à la demande grandissante. Déjà, rien qu'à Manille, plus de 8 000 nouvelles chambres vont voir le jour d'ici à 2016, soit la plus importante croissance du secteur en Asie, derrière New Delhi.

Le développement durable doit également être pris en compte dans ce projet de grande ampleur. L'exemple de Boracay est particulièrement frappant : ce petit coin de paradis, encore sans électricité dans les années 80, est devenu une île conforme aux standards occidentaux avec des « resorts » qui ont poussé comme des champignons. La gestion des eaux usées pose problème et la pollution aux algues vertes s'accentue d'année en année...

Autant d'éléments à garder en tête pour ne pas hypothéquer le futur de l'archipel et l'incroyable potentiel touristique des Philippines.

>> Pour plus de destinations, retrouvez notre espace voyage

>>Créez votre voyage sur mesure

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2015 à 3:48 :
desole d apporter un gros bemol a cet article
aux philippines beaucoup de desorganisations, beaucoup de corruption, beaucoup de violences, beaucoup de miseres.....les forces d inertie , notamment au sein du clerge catholique, sontpuissantes et vastes.
ces dernieres annees j ai sejourne 5 mois dans ce pays qui au demeurant est tres beau
Réponse de le 24/02/2015 à 13:58 :
@jjdasy: 7000 iles, 87 dialectes et tu as vu tout ça en 5 mois ? Je connais bien les Philippines. Comme dans tout autre pays, il faut être prudent, mais n'en reste pas moins que ce pays a été une colonie espagnole, puis américaine, pendant plusieurs siècles et que leur façon d'agir est assez prévisible pour les Occidentaux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :