Christie’s engage les ventes de mai avec (presque) un record

 |   |  478  mots
(Crédits : Reuters)
Christie's a signé en ce début du mois de mai sa plus belle vente depuis 2010. L'art moderne et impressionniste a séduit les clients les plus fortunés...

La vente d'art moderne et impressionniste, qui s'est tenue chez Christie's à New York le 6 mai 2014, a réalisé un volume de vente de 285,9 M$. Pour ce segment, c'est la meilleure vente depuis 2010, la seconde depuis 2008 - et un résultat supérieur de 80 % à celui de 2013? Cette vacation proposait 53 lots : 18 ont dépassé les 5 M$ et seulement 6 n'ont pas trouvé acquéreur - ce qui correspond à un taux d'invendus de 11,3 %.

Ces chiffres vertigineux pourraient cacher une seconde réalité pour cette Evening Sale. Expédiée en 1h40, elle a réellement peiné à atteindre son estimation basse de 243 M$ et elle est demeurée loin de son estimation haute de 359 M$. En outre, il ne faut pas omettre que le résultat de la vente est exprimé en comptant les frais.

 

Frénésie 

Les provenances prestigieuses des œuvres ne semblent pas avoir suffi à insuffler la frénésie qui touche les ventes d'art moderne depuis quelques années. Effectivement, Christie's est pourtant parvenu au coup de maître de réunir dans cette vente trois collections de choix - celles d'Huguette Clark, d'Edgar M. Bronfman et de Marianne et Viktor Langen.

La réussite de la vente a notamment était portée par le dynamisme de la demande asiatique. Les clients de la vente étaient originaires de 36 pays, mais 10 lots ont été remportés par des clients asiatiques, soit 17,6 % des lots de la vente. Le record de la vacation a d'ailleurs été enlevé par Elaine Holt pour le compte d'un client asiatique. Il s'agit des Nymphéas (1907) de Claude Monet. Cette toile iconique de Monet, peinte à Giverny, a été acquise pour 24 M$ sans frais, en dessous de son estimation (25 - 35 M$). Son adjudication n'a pas duré plus de deux minutes. LesNymphéas avaient pourtant été achetés par Huguette Clark chez Durand-Ruel à New York en 1930 et n'avaient jamais été proposés à la vente depuis.

 

Les bonnes affaires de Richard Gray 

Au contraire, Jeune homme roux assis (1919) d'Amedeo Modigliani a réalisé un excellent résultat. Estimé entre 8 et 12 M$, il a été adjugé pour 17,6 M$, frais compris. Les œuvres de Picasso ont également été très demandées hier. 13 lots issus de différentes périodes artistiques de l'artiste - cubiste, surréaliste, néo-classique - ont été proposés à la vente, et un seul n'a pas trouvé d'acquéreur. Le record a été atteint pour le Portrait de femme (Dora Maar) (1942), remporté par le marchand Richard Gray pour 22,6 M$ avec frais. Cependant, une nouvelle fois, cette toile marquante de la vente n'est pas parvenue à atteindre son estimation basse (25 - 35 M$).

Richard Gray a également remporté Femme de Venise IV d'Alberto Giacometti pour 12,7 M$. La statue était estimée entre 10 et 18 M$. Elle avait été acquise en 2000 chez Sotheby's à Londres pour 2,8 M$. Preuve que, malgré certains résultats en demi-teinte, le marché se porte toujours très bien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :