L'Inde retrouve le goût de l'art

 |   |  381  mots
Le marché contemporain et moderne semble retrouver une dynamique positive. Il devrait retrouver ses plus hauts d'ici deux à cinq ans. | REUTERS
Le marché contemporain et moderne semble retrouver une dynamique positive. Il devrait retrouver ses plus hauts d'ici deux à cinq ans. | REUTERS (Crédits : Reuters)
Le marché de l'art indien affiche de nouveau une bonne dynamique. Mais il demeure encore quelques freins juridiques pour qu'il atteigne son paroxysme...

Dans un rapport publié en mai, ArtTactic s'intéresse de près au marché de l'art contemporain et moderne indien, qui connait actuellement une forte croissance.

Alors que le niveau de confiance des acteurs du marché de l'art indien affiche son niveau le plus haut depuis 2007, le marché contemporain et moderne semble retrouver une dynamique positive. La réussite de la vente aux enchères organisée par Christie's à Mumbai en décembre 2013, ayant totalisé plus de 18 M$, semble avoir été perçue comme un signal de la croissance potentielle du marché de l'art indien.

Un fort potentiel de croissance 

63 % des experts interrogés par ArtTactic croient en une croissance du marché moderne indien lors des six prochains mois, tandis qu'ils sont 38 % à croire en une croissance du segment contemporain. Alors que le marché a connu une forte baisse ces dernières années, 46 % des experts estiment que le marché contemporain retrouvera son plus haut niveau d'ici deux ans, tandis qu'ils sont 54 % à considérer qu'il faudra patienter entre deux et cinq ans.

En ce qui concerne les artistes modernes, ceux auxquels les experts croient le plus, à court et long termes, sont Vasudeo S. Gaitonde, F.N.Souza, Nasreen Mohammedi, S.H.Raza, Jagdish Swaminathan ou encore Zarina Hashmi.

Du côté contemporains, les artistes plébiscités sont Bharti Kher, Rashid Rana, Jitish Kallat, Dayanita Singh, Nilima Sheikh, A. Balasubramaniam, Sudarshan Shetty, Atul Dodiya et Nalini Malani.

 

Une fiscalité défavorable 

Parmi les pistes avancées par ArtTactic afin de développer le marché de l'art contemporain indien, le développement des galeries dans le pays et une plus importante visibilité des artistes indiens dans les galeries internationales permettraient d'augmenter la confiance des acteurs. De plus, les réglementations et la fiscalité demeurent défavorables au marché de l'art. Enfin, ArtTactic avance le constat que les prix demandés pour l'art contemporain indien, les galeristes et artistes proposent des prix irréalistes.

Concernant le marché moderne, le pays devrait attirer plus de curateurs et historiens vers l'étude de l'art moderne indien, qui n'intéresse pas encore assez. La qualité des expositions organisées dans le pays pourrait par ailleurs être améliorée, ceci afin d'augmenter la visibilité de l'art moderne indien au niveau mondial et l'intérêt des collectionneurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :