Vive les riches... créateurs !

 |   |  427  mots
Cabine luxueuse d'un Airbus A318 Elite pour milliardaires. / Reuters
Cabine luxueuse d'un Airbus A318 "Elite" pour milliardaires. / Reuters (Crédits : Reuters)
La progression des inégalités de revenus aux États-Unis est paradoxalement le signe de l’adaptabilité de ce pays à la nouvelle concurrence mondiale.

Le revenu médian américain est au même niveau en 2013 (+ 0,3%) qu'en 2000. Ce qui n'est pas le cas au Royaume-Uni (+ 19,7%), au Canada (+ 19,7%), en Irlande (+ 16,2%), aux Pays-Bas (+ 13,9%)… (source Luxembourg Income Studies).

Dans le même temps, chaque cinq ans, le coût de production double en Chine et linéairement, en 2020 le salaire réel chinois aura rattrapé l'américain. Des grèves massives comme chez Yue Yuen, à Dongguan, le fournisseur de Nike, d'Adidas et d'Asics, n'ont pas comme revendication les salaires, mais les prestations sociales.

Même la Chine de l'intérieur n'est plus intéressante face à des coûts de transport des marchandises qui s'élèvent. Selon Euler Hermes, le coût du travail américain manufacturier est l'un des plus bas du monde. Couplé avec une énergie abondante et bon marché (gaz de schiste), ces bas salaires incitent des entreprises comme Apple à produire aux États-Unis. Aujourd'hui, les États-Unis se réindustrialisent et le chômage baisse (10% en 2009, 6,7% fin 2013).

Évidemment, ce propos provocateur va à l'encontre de la pensée économique classique française. Le livre de Thomas Piketty, Le Capital au XXIe siècle (Seuil) est même devenu numéro 1 des ventes aux États-Unis en dénonçant la concentration des richesses. Partons du principe qu'une grande partie des plus riches a acquis cette fortune par création économique et non par exploitation économique. Force est de constater que chaque période de fortes inégalités des richesses a été suivie d'une époque de meilleure répartition, que ce soit au Moyen Âge, au XVIIIe et XIXe siècles, ou depuis 1970 en France. Ces riches de création économique sont le signal d'un nouveau temps économique.

L'histoire sociale montre que la bonne répartition des richesses vient à la suite d'un nouveau développement économique. Chaque nouveau modèle de production est associé à des créateurs économiques qui s'enrichissent.

Ce nouveau modèle change rapidement depuis 1945 avec de nouveaux modèles successifs de production. Les inégalités de revenus aux États-Unis sont l'indicateur de ce nouveau modèle économique qui se met en place avec des créateurs qui s'enrichissent. Les nouvelles usines américaines ne sont pas des délocalisations des usines chinoises, c'est un nouveau temps de l'industrie.

Paradoxalement, les inégalités de revenus sont aujourd'hui un signal de création économique, l'égalité des revenus est un idéal utopique de fin de cycle.

Je repars en plongée.

_______

L'ouvrage le plus récent de Philippe Cahen :
Les Secrets de la prospective par les signaux faibles, Éditions Kawa, 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/05/2014 à 9:50 :
Le seul probleme c est que la plupart des riches en France ne sont pas des createurs mais des heritiers ! Bettancourt etait la fille du createur de l oreal, S Dassault n a fait qu heriter de Marcel, tout comme Arnaud "nono" Lagardere de son pere.
Dans le meilleurs des cas, ils vont gerer afin de conserver leur fortune (donc pas innover car c est risuqer), dans le pire ils vont planter leur groupe (Lagardere)
Réponse de le 14/05/2014 à 19:26 :
Dans le pire des cas, ils héritent d'un immeuble et extirpent 130 000 euros par an aux couples d'actifs travaillant sur leurs terres en bon petits seigneurs locaux... Dans le meilleurs des cas, ils se contentent de gonfler les prix du logement en achetant à des prix délirants avec des successions.
Pleurons le sort des millionnaires incapables de payer l'ISF : Leurs salaires sont fatalement en lien avec leur fortune...
a écrit le 13/05/2014 à 20:53 :
C'est sur que quand en periode de crise les patrons gèles les salaires et s'augmente de 400000 à 600000 euros, les inégalités augmentent !
a écrit le 13/05/2014 à 19:00 :
...entre inégalité de revenus et inégalité de patrimoine... D'ailleurs, c'est plutôt le deuxième point qui pose problème en matière de logement : Vous héritez de 3 appartements dans Paris, vous siphonnez les revenus de 3 ménages sans rien créer.
"Paradoxalement, les inégalités de revenus sont aujourd'hui un signal de création économique, l'égalité des revenus est un idéal utopique de fin de cycle." : Combien de créateurs parmi les plus riches à l'heure où 2/3 des assujettis à l'ISF sont des héritiers? Qui gueule sur Xavier Neil ou Marc Simoncini? Quelle est la différence entre eux et les patrons nés patrons?
Réponse de le 14/05/2014 à 9:49 :
...mélange entre inégalité de revenus et inégalité de patrimoine... : c'est la confusion de Thomas Piquetty
a écrit le 13/05/2014 à 16:38 :
Il y a clairement une inégalité de l'intelligence économique
Réponse de le 14/05/2014 à 9:47 :
Oui : voir ma chronique : "sortez la tête du silo"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :