Les perspectives de Veolia déçoivent

 |   |  405  mots
Le numéro un mondial des services à l'environnement a publié des résultats semestriels en hausse et conformes aux attentes. Mais le groupe a refroidi le marché en affichant sa prudence pour la fin de l'année.

Veolia Environnement a annoncé ce vendredi des résultats semestriels en hausse. Son résultat net a bondi de 69,9% au premier semestre à 374 millions d'euros, au-dessus des attentes. Même tendance porteuse pour le résultat opérationnel, en croissance de 11,2% à 1,125 milliard. De son coté, le chiffre d'affaires a reculé de 3,3% à change constant, à 17,17 milliards d'euros.

Sa capacité d'autofinancement (CAF) opérationnelle a augmenté de 2,7% à 1,885 milliard. Mais le niveau d'endettement reste élevé avec une dette financière nette à 16,03 milliards d'euros au 30 juin contre 15,13 milliards à fin 2009, en raison notamment d'un effet défavorable des variations de change de 674 millions.

Si ces performances sont conformes aux attentes du marché, les investisseurs ont été déçus par les perspectives du groupe. "La reprise de l'économie est encore extrêmement fragile, il n'est pas facile de se prononcer sur le niveau des prix des matières premières (...), ni même sur le niveau des volumes que nous observerons sur les derniers mois de l'année. C'est la raison pour laquelle nous préférons être prudents", a déclaré son directeur financier, Pierre-François Riolacci, lors d'une conférence téléphonique.

"Dans l'activité propreté, il est exact que nous avons observé un retournement entre le premier et le second trimestre", a-t-il souligné, évoquant notamment "un frémissement sur les volumes" en France et aux Etats-Unis. "Nous avons plutôt tendance à nous dire que le second semestre pourrait ressembler au second trimestre, auquel cas cela nous serait globalement plutôt favorable."

Veolia a réitéré qu'il visait sur l'ensemble de l'année un free cash flow positif après dividendes et une progression de son résultat opérationnel récurrent. Mais cette confirmation des objectifs financiers n'a pas suffi à rassurer. A la Bourse de Paris, le titre reculait à la clôture de 2,37% à 21,18 euros.

Le rapprochement avec Transdev bouclé en 2011

Par ailleurs, le groupe a confirmé qu'il visait trois milliards d'euros de cessions sur la période 2009-2011 - après 1,3 milliard réalisé en 2009 et 766 millions au premier semestre 2010 - et qu'il poursuivait la mise en oeuvre d'un programme d'économies global de 250 millions pour 2010.

Le directeur financier, Pierre-François Riolacci, a également indiqué que le projet de rapprochement avec Transdev dans le transport de voyageurs pourrait être bouclé en fin d'année ou début 2011. Le scénario le plus probable de l'introduction en Bourse du nouvel ensemble Veolia -Transdev est ainsi celui du second semestre 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :