Le CAC 40 décroche sous les 4.000 points

 |   |  691  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le marché parisien s'inscrit en forte baisse, plombé notamment par les valeurs liées aux matières premières.

Dans le sillage de la forte correction la veille à Wall Street, le marché parisien s'enfonce en territoire négatif. Après un démarrage difficile, le CAC 40 a creusé ses pertes au fil de la journée allant jusqu'à repasser un temps sous le seuil des 4.000 points. A 14h45, l'indice reculait de 1,22% à 4.006,96 points.

La veille, de mauvaises statistiques sur l'activité industrielle en Chine ont relancé les craintes d'un ralentissement de la croissance chinoise. Ce jeudi, les inquiétudes se sont encore renforcées sur la solidité de la reprise économique mondiale alors que l'AIE a abaissé sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2011.

Une décision qui accentue encore la pression sur les prix de l'or noir. Après leur violent décrochage mercredi, les cours du brut s'inscrivent de nouveau en nette baisse, pesant sur l'ensemble des valeurs liées aux matières premières. Conséquence, les investisseurs reviennent en force sur le dollar. L'euro est ainsi retombé à 1,41 dollar.

Les statistiques du jour, ressorties mitigées, n'ont guère permis d'améliorer la tendance. Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine terminée au 7 mai ont baissé mais moins qu'attendu. De leur côté, les ventes de détail aux Etats-Unis ont ralenti plus que prévu en avril (+0,5%).

A noter que par ailleurs que la séance est aussi animée par une nouvelle salve de publications d'entreprises. Sur le CAC 40, on surveillera les annonces de Vallourec, Vivendi, Natixis et EDF.

Valeurs en baisse

La cote parisienne est plombée par le secteur énergétique et celui lié aux matières premières. Lanterne rouge du CAC 40, Technip lâche 2,6% à 69,37 euros, tandis que Total baissse de 2,1%, ArcelorMittal de 1,7% et Vallourec de 1,4%.

Les inquiétudes sur un ralentissement de l'économie pèse sur les valeurs cycliques. Schneider Electric lâche notamment 2,5% à 112,70 euros.

Valeurs en hausse

Quelques valeurs parviennent à résister à la baisse du marché. En particulier Lafarge. Le titre du groupe de construction évolue à contre-courant de la tendance avec un bond de 1,1% à 46,22 euros. Les opérateurs saluent la poursuite du désendettement du groupe. Ce dernier a annoncé la cession de ses activités ciment et béton dans le sud-est des Etats-Unis pour 760 millions de dollars.

Natixis grimpe de 0,4% à 3,91 euros après la publication de ses résultats annuels. La banque a annoncé des résultats supérieurs aux attentes au premier trimestre grâce aux activités de marché et à un recul plus prononcé que prévu des provisions pour pertes sur le crédit. La filiale du groupe BPCE a précisé que son bénéfice net s'était élevé à 412 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année, en baisse de 12%.

EDF grapille 0,05% à 28,63 euros. L'électricien a confirmé jeudi ses objectifs annuels après une croissance organique de 1,3% de son chiffre d'affaires au premier trimestre à la faveur d'une hausse de sa production nucléaire en France.

Hors CAC 40

Plus forte baisse du SRD, Meetic décroche de 4,7% à 14,89 euros. Le groupe de sites de rencontre a fait état d'une perte nette creusée à 3,2 millions d'euros au premier trimestre. Il l'explique par les "investissements marketing importants" réalisés sur la période.

Thales est à la peine (-4,3% à 28,92 euros). Le spécialiste de l'électronique de défense a annoncé une baisse de ses prises de commandes au premier trimestre sous le coup des pressions budgétaires en Europe et de l'instabilité au Moyen-Orient, tandis que son chiffre d'affaires est conforme aux attentes à la faveur de la reprise dans l'aéronautique civile.

A l'image des autres parapétrolières du CAC 40, Bourbon (-4%) et CGG Veritas (-3,2%) souffrent du repli des cours de l'or noir.

Devises et pétrole

Le retour des investisseurs sur le billet vert ainsi que les craintes sur la dette grecque font chuter l'euro à 1,41 dollar. 1 euro vaut 1,4144 dollar.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut sont encore en baisse ce jeudi après leur correction de la veille. Le baril de WTI américain s'échange contre 97 dollars et le baril de Brent de la Mer du Nord contre 111,76 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2011 à 15:13 :
Un petit scandale la tenue de ce CAC40. Voulez-vous parier que nous allons surperformer en débur d'année 2012 pour passer à 5000 ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :