La présidentielle française et la crise politique aux Pays-Bas font chuter les Bourses européennes

 |   |  592  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Les principales places boursières européennes étaient en baisse ce lundi matin au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle française remporté par François Hollande et de l'échec des discussions budgétaires aux Pays-Bas laissant entrevoir des législatives anticipées. Les marchés réagissent également à la publication de mauvais chiffres sur le moral des industriels (indice PMI).

Après avoir ouvert en baisse, les Bourses européennes ont creusé leur perte jusqu'en fin de matinée au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle française remporté par François Hollande et de l'échec des discussions budgétaires aux Pays-Bas laissant entrevoir des législatives anticipées.

La Bourse de Paris creusait ses pertes à mi-journée lundi, cédant 2,23%. A 13h00, le CAC 40 perdait 71,23 points à 3.116,98 points, soit un de ses niveaux les plus bas en cours de séance depuis le 1er janvier. Après avoir ouvert en repli de 0,96% le marché parisien n'a cessé de perdre du terrain depuis. Vendredi, il avait pris 0,46%.

Dans la foulée, le taux à 10 ans de la France se tendait sur le marché obligataire, signe d'une certaine nervosité des investisseurs. Plusieurs analystes s'interrogeaient en particulier sur l'influence qu'aura sur le résultat du second tour le 6 mai, le score historique du Front National, ainsi que les reports de voix de la part du Front de Gauche et du Modem. Quoiqu'il en soit, en ce qui concerne les deux candidats qui se disputeront la victoire, François Hollande et Nicolas Sarkozy, "il manque aux deux programmes une stratégie crédible et intelligible pour doper la compétitivité et la croissance", ont estimé les analystes de Crédit Agricole CIB. D'autres analystes, comme Markus Huber, chez ETX Capital voit dans l'éventuelle victoire de François Hollande un risque que "la chancelière allemande (Angela Merkel, ndlr) perde son principal allié" en la personne de Nicolas Sarkozy, dans la gestion de la crise de la dette.

Inquiétude sur les Pays-Bas

Cette élection en France se tient alors que la situation en zone euro inquiète les investisseurs qui se demandent comment les déficits pourront être réduits comme prévu dans un contexte de faible croissance ou de récession. Les Pays-Bas ont échoué samedi à s'entendre sur la réduction du déficit, ce qui devrait entraîner la tenue d'élections législatives anticipées et fait courir le risque au pays d'une perte de son triple A. En raison de échec, le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, va présenter lundi à la reine la démission de son gouvernement de centre-droit ont annoncé les médias néerlandais dans la matinée.

Les bourses marquent le coup après le mauvais indice PMI

L'indice vedette Dax de la Bourse de Francfort creusait ses pertes lundi en matinée, perdant 2,02% à 6.613,78 points vers 09h45. La publication de mauvais chiffres sur le moral des industriels (indice PMI) est venue accentuer une tendance à la baisse après l'arrivée en tête de François Hollande au premier tour de la présidentielle française.

Le CAC 40 réagissait aussi à l'indice décevant du moral des industriels en avril (indice INSEE). L'indicateur synthétique du climat des affaires a reculé à 95 points, contre 98 en mars (chiffre révisé de deux points à la hausse) et reste inférieur à sa moyenne de longue période fixée à 100 points, indique l'Insee dans un communiqué.

Madrid et Milan chutent de plus de 3%

La Bourse de Madrid poursuivait sa chute lundi, en dessous des plus bas niveaux de 2009, abandonnant plus de 3%, dans un climat d'incertitude après le premier tour de la présidentielle française et dans l'attente des chiffres d'Eurostat sur le déficit espagnol. L'indice Ibex-35 des principales valeurs de la Bourse de Madrid perdait 3,24% à 6.812,6 points, à 09h44. Quant à la Bourse de Milan, elle creuse ses pertes et chute de plus de 3% elle aussi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2012 à 21:40 :
tu veux hollande tu auras la grece
a écrit le 23/04/2012 à 22:15 :
Condoléances aux adeptes de la secte du nain.
a écrit le 23/04/2012 à 18:08 :
Les Francais qui sont masochistes ont tout simplement vote pour la pauvrete.
Réponse de le 23/04/2012 à 22:15 :
Ceux qui ont voté pour Sarkozy ont voté pour la pauvreté : jamais aucun président n'a autant augmenté la dette, le chômage a explosé, le pouvoir d'achat a baissé, les impôts ont augmenté et Sarkozy promet d'augmenter la TVA !!
a écrit le 23/04/2012 à 18:01 :
c'est le score de marine qui inquiète les bourses et l'europe ! avouez qu'il y a de quoi quand on lit son programme ....
Réponse de le 23/04/2012 à 18:28 :
C'est sur que la premiere position du candidat qui veut renegocier les accords budgetaires et economiques ne paniquent pas les marchés !! Lol !! C'est marrant maintenant lmaeibe le pen est la responsable de cette baisse avant le premier tout c'etait sarkozy et sinon hollande n'est jamais responsable de rien et est tjr le meilleur !! On voit deja a quoi ressemblera son mandat : "c'est pas moi c'est l'autre" !! Quand il faudra emprunter sur les marché nous le paierons avec des taux plus hauts tout simplement !! Vive les augmetations d'impots et vu que les riches ne seront plus la ..... Je vous laisse la suite .. Mais bon ca aussi ca sera de la faut de la marmotte et de son papier d'alu !!!!
a écrit le 23/04/2012 à 17:05 :
Hollande/Melanchon n ont pas encore
gagné!!si c était le cas les Français
autistes auront ce qu ils méritent
et que l on oublie que lorsque les gros
maigrissent...les petits périssent!!
Réponse de le 23/04/2012 à 22:17 :
Les gros doivent surtout faire un régime, car les obèses ne vivent pas très longtemps...
a écrit le 23/04/2012 à 17:02 :
L'Argentine, la Suède de 93, c'est de l'histoire. En Espagne, c'est pas Zapatero, socialiste qui était au gouvernement quand le pays a explosé? La négation de l'économie et de ses règles, c'est coupable car cela conduit à l'explosion du pays.

Quand on voit les chiffres de l'économie française, on ne peut qu'être ébahis qu'un tel système ne soit pas torpillé par la population.
In fine c'est les marchés qui font le travail que les politichiens ne font pas. C'est une prise d'otage par des terroristes anti-démocratiques. Quand la continuité de l'Etat n'est pas assurée, la Constitution est foulée aux pieds. Non seulement nous avons deux fois plus de fonctionnaires que les autres pays, mais en plus on ne peut pas leur demander de faire leur travail. Les accidents de la SNCF, ça n'est pas une vue de l'esprit, les jeunes qui sont illétrés, ce sont des victimes. Alors qu'est-ce qu'on leur fait? Nous avons affaire à des individus fonctionnarisés. Alors avec cette élection nous pouvons dire, l'aube d'un jour nouveau a blanchi les hauteurs. La Parisot elle a bien dénoncé l'asphyxie, alors quoi pendant encore combien de temps tolèrerez-vous ces déprédations? Les laisserez-vous piller la société et démanteler les entreprises?
a écrit le 23/04/2012 à 16:11 :
aller votez hollande, tout va bien nous coulons...........
Réponse de le 23/04/2012 à 22:19 :
Votre grammaire semble avoir coulé depuis bien longtemps : "alleZ voteR" !!!! Deux fautes aussi graves en une seule ligne, avouez que c'est beaucoup !!!
a écrit le 23/04/2012 à 16:00 :
Ouai mais attendez que Flamby dise aux marchés qu'ils ne feront pas la loi !! Lol !! Il a etre drole ce qinquennat !! Ce n'est que le debut :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :