La participation dans Saint-Gobain plombe les comptes de Wendel

 |   |  601  mots
(Crédits : BLOOMBERG NEWS)
L'investissement de Wendel dans Saint-Gobain n'a pas été payant en 2012. Le spécialiste des matériaux de construction souffre d'un climat économique bien morose notamment en Europe. Et l'évolution du cours de bourse de Saint-Gobain reflète ces difficultés.

Wendel a indiqué avoir passé dans ses comptes une dépréciation de 414 millions d'euros sur ses titres Saint-Gobain. Les titres Saint-Gobain sont désormais valorisés à 47,08 euros au 31 décembre 2012 contre 53,32 euros fin 2011 dans le bilan du holding. Le PDG de Wendel a expliqué que le groupe n'avait pas ramené la valeur de Saint-Gobain dans son bilan à son cours actuel de 28,90 euros, car il est un investisseur de long terme et quel la direction a « une grande confiance » dans le fabricant de matériaux de construction.

 La prise de participation dans l'industriel donne donc des sueurs froides aux dirigeants de Wendel. A 70 euros lors de l'entrée du holding, le titre Saint-Gobain est tombé sous les 18 euros en février 2009, lorsque les marchés actions étaient au tapis. Depuis mai 2011, Wendel et Saint-Gobain ont signé une sorte de pacte de non-agression, le holding s'étant engagé à ne pas augmenter sa participation actuelle de 17,5% au-delà de 21,5%.

Wendel a profité d'une plus-value de cession de 689,2 millions d'euros sur la société Deutsch

Mais l'évolution de toutes les participations de Wendel n'est pas aussi décevante que celle de Saint-Gobain. Bureau Veritas a délivré de solides résultats 2012 et compte continuer à enregistrer une croissance solide de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel ajusté, en ligne avec les objectifs du plan stratégique BV2015 et ce malgré un environnement économique difficile en Europe. Concernant Legrand, le groupe résiste également à la morosité du climat conjoncturel dans les économies matures. Wendel a également profité d'une plus-value de cession de la société spécialisée dans les connecteurs de haute performance Deutsch pour 689,2 millions d'euros. Un prix de cession qui représente 2,5 fois la mise initiale de Wendel. Le holding a réussi à renégocier avec succès la dette de 1,2 milliard d'euros de Materis.

Ernest-Antoine Seillère deviendra président d'honneur du groupe

Au final le résultat net total de Wendel ressort 221,1 millions d'euros pour l'ensemble de l'année 2012, contre 525,4 millions d'euros en 2011. Mais pour un holding, l'actif net réévalué est l'indicateur clé pour évaluer la création de valeur. Et pour Wendel, il s'affiche malgré tout en grande forme. La société d'investissement a vu son ANR s'apprécier de 56% à 116,2 euros par action, contre 74,3 euros le 31 décembre 2011.

La société d'investissement est également revenue sur son dernier investissement. Elle a réalisé en octobre sa première transaction financière en Afrique en investissant près de 100 millions d'euros dans le groupe africain IHS Holding spécialisé dans les infrastructures de télécommunications. Wendel va prendre 30% dans le capital de la société africaine. Wendel est prêt à investir 2 milliards d'euros dans les quatre prochaines années, qui pourraient être répartis en trois tiers entre l'Europe, l'Amérique du Nord et les zones émergentes, notamment l'Afrique.

La société a par ailleurs annoncé que François de Wendel avait été nommé président du conseil de surveillance et qu'Ernest-Antoine Seillère ne « solicitera pas de nouveau mandat » mais deviendra président d'honneur du groupe.

L'avis de MonFinancier 

Wendel a réduit sa dette brute de 750 millions d'euros par le rachat d'obligations et le remboursement anticipé de dettes bancaires. À la suite de ces opérations, Wendel explique ne plus avoir aucune échéance de dette avant septembre 2014. La physionomie du groupe a bien changé depuis quelques années. Il a redynamisé son portefeuille d'actifs avec des cessions à la clé comme celle de Deutsch. Les efforts consentis par Wendel ont été remarqués par la communauté financière. Conserver

  Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :