Wendel : Ernest-Antoine Seillière passera la main en 2013

 |   |  236  mots
Ernest-Antoine Seillière, président du conseil d'administration de Wendel, passera la main en 2013. Copyright Reuters
Ernest-Antoine Seillière, président du conseil d'administration de Wendel, passera la main en 2013. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le président du conseil de surveillance de la société d'investissement passera la main l'an prochain, a-t-il indiqué jeudi, lors de la réunion investisseurs annuelle de Wendel.

Une page se tourne chez Wendel. Ernest-Antoine Seillière, président du conseil de surveillance de la société d'investissement, a déclaré jeudi, lors de la réunion investisseurs annuelle de Wendel, qu'il "passerait la main en 2013." "Il y a près de 35 ans que je suis chez Wendel, où j'ai occupé différentes fonctions. J'aurai 75 ans avant la fin de l'année. Or, au sein de la famille Wendel, la tradition veut que cette position [la présidence du conseil ; Ndlr] ne se renouvelle pas après l'âge de 75 ans", a expliqué le "baron" Seillière. Qui a ajouté que sa succession avait été "minutieusement préparée" et ne laissait donc pas beaucoup de place au "suspense." Dans son édition du 2 décembre, le Journal du Dimanche citait le nom de François de Wendel comme successeur d'Ernest-Antoine Seillière.

Ce dernier, tout comme Jean-Bernard Lafonta, ex-président du directoire de Wendel, et Bernard Gautier, toujours membre du directoire de la société, est assigné en justice par deux anciens cadres de Wendel, Christine Dutreil, épouse de l'ex-ministre Renaud Dutreil et ancienne directrice de la communication de la société d'investissement, et Arnaud Desclèves, qui fut directeur juridique du groupe. Christine Dutreil et Arnaud Desclèves réclament le remboursement des pertes subies dans le cadre du montage financier Solfur, qui fait l'objet d'une enquête pénale pour fraude fiscale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2012 à 8:50 :
Ernest-Antoine Seillière à remonter une société en quasi faillite. Il a transformer son business en choisissant d'abandonner la sidérurgie, pour le tourber vers l'investissement dans des sociétés de pointe et technologiquement avancées.
Il a fait des choix courageux qui permettent à Wendel de créer des emplois à travers ses participations en forte croissance. Certains à Florange auraient mieux fait de s'en inspirer.
a écrit le 06/12/2012 à 18:37 :
Ernest-Antoine Seillière quitte la présidence avec un bilan de magouillage sûrement qu'il n'y aura pas grand monde dans le milieu économique et politique pour partager son pot de départ. Se prépare-t-il à passer sa retraite au bord de la mer à la prison des Baumettes à Marseille ?
a écrit le 06/12/2012 à 17:28 :
"Solfur"!? Il ne pouvait pas porter un autre nom, le sulfureux montage de défiscalisation de l'équipe de baron. Les impôts qu'ils n'ont pas payés l'ont été par l'ensemble des autres contribuables... Belle mentalité nos fonanciers de haute volée!
a écrit le 06/12/2012 à 16:25 :
Le nouveau venant fera bien d'expliquer rapidement la stratégie de ce groupe. Elle devient de plus en plus imprécise.....
Réponse de le 03/10/2014 à 22:33 :
il n'y a vraiment pas de quoi deranger le Conseil d'Etat

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :