Publicis promet des performances olympiques d'ici à la fin 2012

 |  | 570 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Publicis, troisième groupe mondial de communication, a accusé un net ralentissement de sa croissance organique au deuxième trimestre. Mais il prédit une accélération de son rythme d'expansion dès le troisième trimestre, marqué par les JO de Londres et les élections américaines.

Après un trou d'air au deuxième trimestre, Publicis table sur un rythme d'expansion supérieur au second semestre par rapport à celui réalisé au premier semestre. "Dès le troisième trimestre, on devrait assister à une croissance beaucoup plus conforme à nos performances habituelles et plus élevée que celle du premier trimestre, confirmant ainsi nos indications pour l'année", a déclaré Maurice Lévy, le président du directoire.

Après une croissance organique de 4,1% au premier trimestre, la progression du chiffre d'affaires de Publicis a en effet fortement ralentit, s'inscrivant en hausse de seulement 1,6% au deuxième trimestre, pour atteindre 1,63 milliard d'euros. C'est légèrement au-dessus des attentes qui tablaient sur une croissance organique comprise entre 1% et 1,7% pour un chiffre d'affaires de 1,56 milliard d'euros.

 En attendant les JO de Londres...

Au final, sur l'ensemble du premier semestre, son revenu s'établit à 3,08 milliards d'euros, en hausse de 14,3% en données publiées et de 2,8% sur une base organique. « Un fléchissement de la croissance dû au fait que les annonceurs se réservent pour la seconde moitié de l'année marquée notamment par les Jeux olympiques de Londres et les élections aux Etats-Unis », a souligné le groupe. Et pourtant malgré ce ralentissement de l'activité, le résultat net du groupe a crû de 19% au premier semestre, à 275 millions d'euros, alors que son résultat opérationnel progressait de 14%, à 415 millions d'euros.

La marge opérationnelle de Publicis est ainsi ressortie à 13,5% sur l'ensemble du premier semestre, un niveau équivalent à celui enregistré au premier semestre 2011, après avoir été de 16% sur l'ensemble de l'exercice 2011. Publicis continue par ailleurs de viser une stabilité de sa rentabilité cette année avec un taux d'environ 16%.

 Grande vigilance sur les coûts et les investissements

A l'instar de nombreuses sociétés, le groupe de communication a justifié le ralentissement de sa croissance par la dégradation de la conjoncture économique, compte tenu notamment de la crise de la dette souveraine en Europe, mais également par d'autres éléments comme la perte en janvier du budget publicitaire de General Motors (GM) et la faiblesse des dépenses publicitaires du secteur de la santé aux Etats-Unis. « La situation économique mondiale est à la fois volatile et incertaine et nous incite à la plus grande vigilance sur nos coûts et nos investissements » a souligné le groupe dans son communiqué, et reste particulièrement vigilant face aux difficultés des pays européens, les marchés français et allemands, qui avaient plutôt bien résisté jusque-là, ayant affiché une contraction de leur activité au deuxième trimestre.

 Le titre s'adjuge 1,9%, à 39,21 euros

Pour autant, Publicis maintient son objectif croître de façon rentable plus vite que le marché, au moment même où l'agence ZenithOptimedia, filiale de Publicis, a révisé en juin sa prévision de croissance du marché publicitaire mondial de 4,8% à 4,3% pour l'année 2012.

Avec un PER de 11,4 pour 2012 et 10,8 pour 2013 et un titre qui s'inscrit en hausse de 11% depuis le début de l 'année, le consensus est partagé sur la valeur, avec 50% des analystes à l'achat quand 45% sont à conserver pour un objectif de cours avoisinant les 39,60 euros. En baisse de 1% dans les premiers échanges, le titre a rapidement effacé ses pertes pour se distinguer désormais parmi les plus fortes hausse du CAC. Le titre s'adjuge 1,9%, à 39,21 euros en fin de matinée à la bourse de Paris.

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :