Et si les grecs votaient oui ?

Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

2 mn

Si les Grecs votaient oui au plan européen et donc oui au maintien de la Grèce dans la zone euro, nous voilà repartis pour un tour... de quelques mois...ou de quelques années.
Si les Grecs votaient oui au plan européen et donc oui au maintien de la Grèce dans la zone euro, nous voilà repartis pour un tour... de quelques mois...ou de quelques années. (Crédits : MonFinancier.com)

Je vous avoue que c'est un scénario que je n'envisageais pas. Mais maintenant que le referendum s'est transformé, de fait, en référendum pour ou contre le maintien dans la zone euro, et que les Grecs vont avoir les nerfs à vif après une semaine sans accès à leurs banques, il est possible que les Grecs optent pour une austérité qu'ils ne respecteront pas contre des mois voire des années de "dons"...

RIEN N'EST JOUÉ

Malheureusement rien n'est joué. Si les Grecs votaient oui au plan européen et donc oui au maintien de la Grèce dans la zone euro, nous voilà repartis pour un tour... de quelques mois...ou de quelques années. Avec des nouvelles aides massives, à fonds perdus. On imagine mal comment, dans ce cas, Tsipras pourra rester au pouvoir. On peut imaginer de nouvelles élections anticipées. Et pourquoi pas une réélection de Tsipras totalement opposé au deal Européen. Du grand délire.

LA RÉACTION DES MARCHÉS

hier a été intéressante. Certes les indices boursiers ont chuté mais on ne peut pas parler de panique. Ceux qui comparaient cette situation à la faillite de Lehman en sont pour leurs frais. Il y a eu contagion, les taux d'intérêt pour les pays d'Europe du Sud se sont tendus, les indices ont chuté de plus de 4% mais à aucun moment on n'a senti que nous étions en dérapage incontrôlé. Et un rebond des marchés est possible aujourd'hui. Finalement, les investisseurs n'en viennent ils pas à souhaiter, comme moi, qu'on en finisse avec le déni de réalité et qu'on reconnaisse enfin la faillite de la Grèce...

LA CHINE LOIN DE LA GRÈCE

La bourse chinoise a encore connu une séance extrêmement agitée. La Grèce n'intéresse pas beaucoup les dizaines de millions de particuliers chinois qui veulent faire fortune sur la Bourse. Ce qui les intéresse c'est de savoir si le gouvernement va les sauver. Car depuis quelques semaines, la bourse chinoise s'est effondrée. Elle est même techniquement entrée dans ce qu'on appelle un « bear market », un marché baissier puisqu'elle a chuté de plus de 20% depuis son record du 12 Juin, 27% même ce matin au pire de la séance. Il faut dire qu'elle avait progressé de plus de 150% en un an.

LE GOUVERNEMENT A...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 04/07/2015 à 16:49
Signaler
cela signifirait qu'ils disent OUI au pouvoir des banques , a la dictature de la finance sur les états oui c'est la continuation de l'esclavage .

à écrit le 01/07/2015 à 10:06
Signaler
Mesdames et Messieurs, rien ne va plus, faîtes vos jeux. C'est le tenancier du casino qui fait la loi ; la démocratie s'éteint quand s'impose la raison d'Etat. Evidemment, un peu difficile quand le casino comporte beaucoup d'annexes plus ou moins an...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.