Grèce : Hollande assure que l'économie française "n'a rien à craindre"

 |   |  533  mots
Aujourd'hui, l'économie française est robuste, bien plus robuste qu'il y a quatre ans et elle n'a rien à craindre de ce qui pourrait se produire, a assuré François Hollande.
"Aujourd'hui, l'économie française est robuste, bien plus robuste qu'il y a quatre ans et elle n'a rien à craindre de ce qui pourrait se produire", a assuré François Hollande. (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
François Hollande s'est exprimé ce lundi matin à l'issue d'un Conseil restreint réuni à l'Elysée pour faire le point sur la crise grecque. Il assure que la France est "disponible, toujours disponible" pour que le dialogue puisse reprendre avec Athènes.

Alors qu'une rupture des négociations entre la Grèce et ses créanciers est intervenue samedi 27 juin à Bruxelles, le président de la République n'a pas caché sa déception quant à la situation. "Je regrette ce choix", a ainsi déclaré François Hollande dans la cour de l'Elysée, tout en précisant "que nous étions tout près d'un accord".

Dans sa courte allocution, le chef de l'État a toutefois tenu à adresser un message aux marchés : "Il y a des inquiétudes qui peuvent exister sur les marchés". Mais "des mesures très importantes ont été prises depuis plusieurs mois pour consolider la zone euro", a assuré le président, précisant :

"L'union bancaire en a été le résultat, pour faire en sorte qu'il y ait plus de cohésion dans la zone euro et plus de moyens de faire face à toute spéculation."

Quant à un éventuel impact de la crise grecque sur la France, le chef d'Etat a assuré que l'économie française n'avait rien à craindre :

"Aujourd'hui, l'économie française est robuste, bien plus robuste qu'il y a quatre ans et elle n'a rien à craindre de ce qui pourrait se produire".

Un accord toujours possible

Le président français a tendu une main à la Grèce en assurant qu'un accord était toujours possible avec Athènes, et que "la France veut toujours jouer son rôle de médiateur" :

"La France est toujours disponible pour que le dialogue puisse reprendre aujourd'hui ou demain mais, demain, cela dépendra de la réponse du référendum", ajoutant que "la France est pour que la Grèce reste dans la zone euro".

Un peu plus tôt, le ministre des Finances Michel Sapin a assuré au micro de France Inter que la discussion avec la Grèce "peut reprendre à tout moment".

Le sort du pays est désormais entre les mains des Grecs

A Paris, Hollande assure que la balle est désormais dans le camp du peuple grec :

"La Grèce a également décidé de consulter le peuple par référendum et là je dois dire que c'est son choix souverain, c'est la démocratie, c'est le droit du peuple grec de dire ce qu'il veut pour son avenir. L'enjeu, il sera fondamental, c'est de savoir si les Grecs veulent rester dans la zone euro", ou "s'ils prennent le risque d'en sortir".

C'est tard dans la nuit de vendredi à samedi, dans une déclaration télévisée,  que le premier Ministre grec Alexis Tsipras a invité les électeurs à se prononcer sur les propositions des créanciers par référendum le 5 juillet prochain. De son côté, le premier Ministre hellène et sept de ses ministres ont d'ores et déjà fait savoir qu'ils répondront par la négative.

La réaction des  ministres des Finances de la zone euro n'a pas tardé. Dès le lendemain, ils ont posé un ultimatum, faisant savoir que l'assistance financière internationale, dont le pays dépend depuis 2010 prendrait fin le 30 juin au soir, au moment même où Athènes est censée honorer 1,6 milliard d'euros au FMI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/06/2015 à 15:25 :
le gros tout mou est unmenteur, a moins qu'il compte rembourser avec son argent perso les 65 milliards que cela va nous couter
a écrit le 30/06/2015 à 14:47 :
Intéressante cécité. La moindre tension sur les taux d'intérêt de nos emprunts à venir et en constante augmentation se chiffrerait par des milliards à trouver en plus de ceux que le gouvernement recherche... désespérément. Surtout qu'en parallèle, la France vient de se faire gauler à avoir enfoncé plus allégrement que prévu son déficit amenant la recherche de fonds encore plus douloureuse.
a écrit le 30/06/2015 à 14:09 :
4 milliards ?? oublié un zero ?? C est 40 milliards de perte pour les francais et 90 pour les allemands ... Une paille !!
Ce ne sont plus des écritures dans un journal , ce sont des pertes séches qu il faudra rembourser, soit en economisant ailleurs, soit en augmentant les impots !
Que preferrez vous ??
a écrit le 30/06/2015 à 13:46 :
Je penchais plutôt pour un grexit, après les propos de MoiJe, je m'interroge !!! Et si la Grèce mettait les créanciers sur la paille !!!!
a écrit le 30/06/2015 à 13:38 :
C est Sapin et Moscovici qui lui ont dit...alors on est sauvé
a écrit le 30/06/2015 à 12:38 :
C'est maintenant que je commence à avoir peur !
Réponse de le 30/06/2015 à 20:52 :
Mais non n'ayez pas peur on vous versera votre salaire le 1er comme avant et intégralement. Par contre on vous le prélèvera le 20 du mois d'avant pour payer cette nouvelle dette. Mais n'ayez pas peur mon salaire et celui de mes ministres ne sont pas concernés.
a écrit le 30/06/2015 à 9:28 :
Si a Grèce fait faillite et sort de l 'Europe les 4millards nous ne les reverrons jamais !!mais sauvés l économie Française est robuste !!en effet il suffira de taxer un peu plus les Français et hop c ' est réglé !!!
a écrit le 30/06/2015 à 9:06 :
J'aime bien la photo, il tend la main, on dirait qu'il fait déjà "la manche"...
a écrit le 30/06/2015 à 8:59 :
"Hollande assure que l'économie française "n'a rien à craindre"" rien le fait de le dire est déjà louche...
a écrit le 29/06/2015 à 19:55 :
Bien sûr, bien sûr . . .
a écrit le 29/06/2015 à 19:14 :
nous étions ruinés pour nos retraites (sauf celles des élus!) , il manquait 5 ou 6 milliards et nous avons trouvé 40 milliards à préter à la grèce sans doute à fond perdus : on peut faire confiance
à nos dirigeants pour continuer à nous rouler dans la farine et bien se goinfrer !
Réponse de le 30/06/2015 à 10:37 :
EXAT???
a écrit le 29/06/2015 à 18:26 :
C'est marrant, pour l'instant, je n'avais pas trop d'inquiétudes ... Maintenant, c'est plutôt le contraire ...
a écrit le 29/06/2015 à 18:04 :
Que le faite qu'il le dise Ca met déjà un doute !!!!


Il a ete un grand visionnaire depuis 3 ans ??

Mort de rires
a écrit le 29/06/2015 à 17:46 :
Si c'est lui qui dit qu'on a rien à craindre, il faut s'attendre au pire !
Réponse de le 29/06/2015 à 18:29 :
j'allais le dire !!!!!!!
ca inverse la courbe de la confiance, mais pas forcement dans le sens qu'on croit !!
a écrit le 29/06/2015 à 17:27 :
On a fait assez confiance à ce beau parleur le 1er ministre grec qui trahit tout le monde !!!!... ça suffit.. Maintenant éjectons la Grèce de l'euro et que l'on finisse de payer pour les grecs. Il faut demander aux grecs d'aller bosser et payer leurs impôts comme les autres et vivre de leur travail....
a écrit le 29/06/2015 à 17:26 :
ma crainte c'est lui :
opérations extérieures aventureuses
naïf face à l' islamisme
dette
déficit
chômage
juste bon comme valet de cérémonies commémoratives et à pétarader rue du cirque !
a écrit le 29/06/2015 à 17:11 :
Hollande, Valls, Sapin et le reste de la bande peuvent dire ce qu' ils veulent pour rassurer les français, presque plus personne ne les croit : parce que ce sont tous des menteurs, des incompétents et des types qui manquent totalement de courage politique. La seule chose qui les intéresse vraiment c' est d' être réélu, en ayant les suffrages des fonctionnaires et des musulmans soit environ 11 millions de profiteurs du système socialiste.
Réponse de le 29/06/2015 à 22:10 :
Désolé les petits gars... Je suis fonctionnaire (hospitalier) et je n'ai pas voté pour cette bande de rigolos ni pour le roi du scooter... Le prochaine fois je ne voterais pas pour eux non plus!!!! Et 90 % de mes collègues proches pensent comme moi !!
Non mais ...
Si on s'occupait de nos patients comme eux s'occupent du pays, le taux de mortalité en prendrait un sacré coup.
A bon entendeur, salut.
a écrit le 29/06/2015 à 17:08 :
Il est vrai que tout va si bien...pour eux, leurs commis et pour chaque socialiste....
a écrit le 29/06/2015 à 17:01 :
un mensonge peut il encore rassurer ! dubitatif. bientot un autre référandum au royaume uni
Réponse de le 30/06/2015 à 9:03 :
Rassurer, non, comme les trains un mensonge peu en cacher un autre...
a écrit le 29/06/2015 à 17:01 :
C'est pour cela qu'ils ont voté le renflouement des banques par le compte des clients. Il veut juste éviter une " banque run " à la Grecque !!! Et donc la faillite massive des banques pour que celle -ci puissent ponctionner. Un conseil. Videz vos comptes et investissez dans l 'Or et L argent
a écrit le 29/06/2015 à 16:34 :
Si Hollande le dit...c'est que c'est un mensonge :-)
Réponse de le 30/06/2015 à 9:04 :
C'est beau la confiance que vous avez dans notre "grand timonier"...lol
a écrit le 29/06/2015 à 16:34 :
Rien à craindre ?!
Les marchés tanguent déjà !
Quant à la robustesse de l'économie française , c'est une plaisanterie puisque la France continue à vivre à crédit , s'endette de plus en plus et que le chômage augmente
Le gouvernement français a obtenu que Bruxelles ferme les yeux sur l'augmentation du déficit en contrepartie du lâchage de la Grèce et de de l'alignement sur les positions allemandes , ce n'est ni glorieux ni constructif
a écrit le 29/06/2015 à 16:16 :
C'est sympathique car cela se veut rassurant. Mais venant de FH on peut craindre le pire!
a écrit le 29/06/2015 à 15:49 :
Ce qui est sûr c'est que pour la France le grexit sera moins grave que d'avoir élu Hollande comme président
a écrit le 29/06/2015 à 15:34 :
Depuis 2008, chaque fois qu'un haut politique français a dit qu'il n'y a aucune répercussion à craindre de tel crash ou de telle crise de tel pays sur notre économie, les semaines suivantes n'ont été que tempête pour les entreprises françaises, commençant par la bourse de paris.
Donc si Mr Hollande affirme à son tout que l'économie française "n'a rien à craindre", alors préparons nous à des semaines et mois difficiles.
a écrit le 29/06/2015 à 15:06 :
l'économie française ne risque rien: elle a déjà été laminée par 3 années de socialisme !!!
a écrit le 29/06/2015 à 14:57 :
Hollande a raison, il n'y a pas de problème pour les Français,

car

par ordonnance, l'Etat va restituer leurs créances pourries aux banques.

Les banquiers n'ont qu'à demander aux adhérents fanatiques et richissimes de biens mal acquis de l'UMP PS UDI Républicians Verts d'organiser des Sarkotons Vallston de se cotiser.

Les Français sans dents, les chômeurs français, les travailleurs pauvres français, les auto-misères français, les PME asphyxiées françaises, ne rembourseront jamais rien des engagements pris par Sarkozy Fillon Hollande Valls
a écrit le 29/06/2015 à 14:40 :
Toujours pas à la hauteur notre président, il fait de la politique politicienne, bof , faut aimer.
Contrairement à ce qu'il affirme, la France peut perdre 40 milliards d'euros (une paille)
dans cette affaire. Les taux peuvent remonter et avec une dette de 2000 milliards d'euros,
1 point de taux, c'est 20 milliards de plus à payer. Le Pays est d'autant plus vulnérable que ce gouvernement ne réforme rien et que nous continuons à emprunter 200 milliards d'euros par an pour boucler le budget de cet État glouton.
a écrit le 29/06/2015 à 14:32 :
Cette déclaration est aussi crédible ;..que l'inversion de la courbe du chômage....! c'est normal comme un président normal...,mais après 3 années anxiogènes ... les gens deviennent terriblement méfiants....!
a écrit le 29/06/2015 à 14:29 :
EMPLOI INTERIMAIRE :
Avril : +2,7% / avril 2014
Mai : +6,0% / mai 2014
..........
Le secteur tertiaire enregistre des résultats positifs :
+19,0 % dans le commerce ;
+9,4 % dans les transports;
+5,3 % dans les services.
- de 5,6 % (après un recul de 11,1 % en avril) dans le BTP.
+5,9 % dans l'industrie.
..........
Toutes les qualifications sont en hausse
L'emploi intérimaire progresse chez les employés (+14,7 %), les ouvriers non qualifiés (+7,2 %), les cadres et professions intermédiaires (+5,9 %) et les ouvriers qualifiés (+1,7 %).
Les régions :
Les effectifs intérimaires augmentent le plus fortement en Languedoc-Roussillon (+17,6 %),
Franche-Comté (+13,5 %) et Lorraine (+9,6 %). Seule la région Champagne-Ardenne est en recul de 1,6 %.
Réponse de le 29/06/2015 à 19:00 :
et:
+ 650 000chômeurs sup. en 3 ans.
+ 4.% de déficit partout en Europe inférieur à 3%
+ 2100mds d'euro de dettes
+ 18 000 liquidations judiciaires au 1er trimestre 2015
+ 46% de prélèvements obligatoires
etc, etc TOUT CELA EN GRANDE PARTIE
Réponse de le 29/06/2015 à 20:34 :
"marco" c'est "élu ps" qui a eu le bac!
a écrit le 29/06/2015 à 14:26 :
Rien à craindre, bien sûr.... sauf une augmentation des taux d'intérêts car nos prêteur vont considérer notre situation d'un autre oeil, une explosion du coût de notre dette, donc une explosion des impôts déjà très élevés, donc du chômage et une révolution....
a écrit le 29/06/2015 à 14:06 :
Commercialement, cela n'aura aucun impact car la Grèce ne pèse plus rien dans les exportations françaises. Monétairement, l'Euro s'en remettra rapidement car la Grèce pèse très peu dans la balance.
Financièrement c'est une autre histoire car on savait les banques françaises assez exposées au risque grec. Ont-elles profité de ces 4 dernières années pour se dégager ? On croisera les doigts.
a écrit le 29/06/2015 à 13:59 :
Par contre les files d'attente devant des banques fermées vont faire réfléchir certains avant de voter FN aux prochaines présidentielles qui prône la sortie de l'euro.
Réponse de le 29/06/2015 à 16:05 :
On voit mal le rapport entre la situation de la Grèce et celle de la France (dont la quasi totalité des crédits sont libellés en monnaie nationale) mais vous voulez peut-être dire que lorsque l'euro va éclater ceux qui n'ont pas voulu en sortir à temps par peur de tout changement vont s'en mordre les doigts?
a écrit le 29/06/2015 à 13:56 :
Nous ne sommes pas dans un congrès du PS où monsieur Synthèse réalise l'improbable synthèse de l'eau chaude et de l'eau froide en espérant obtenir un chocolat au lait.
On peut vraiment s'inquiéter.
Nous ne sommes pas tous des ministres millionnaires M. Hollande.
a écrit le 29/06/2015 à 13:50 :
S'il le dit, c'est que c'est vrai ! Il n'a pas l'habitude de raconter des salades !
a écrit le 29/06/2015 à 13:37 :
Avec lui, jamais de problème!!!!! Il avait aussi dit en 2012
qu'il n'y avait pas de crise et avec lui on vivrait mieux
On a vu, on va encore subir et On a vraiment confiance dans
tous nos partis politique !!!!
a écrit le 29/06/2015 à 13:13 :
Après avoir consulté l'ORACLE notre président normal a donné sa vision résultat tous à la banque!
a écrit le 29/06/2015 à 13:12 :
Ce genre de déclaration au contraire me fout les boules.
Dormez braves gens le parti socialiste s'occupe de tout.
PS : pour nous rassurer tous ne devraient-ils pas rappeler
Cahuzac pour s'occuper du problème ?
a écrit le 29/06/2015 à 13:12 :
Ce genre de déclaration au contraire me fout les boules.
Dormez braves gens le parti socialiste s'occupe de tout.
PS : pour nous rassurer tous ne devraient-ils pas rappeler
Cahuzac pour s'occuper du problème ?
a écrit le 29/06/2015 à 13:11 :
la finance internationale a interet a ce que la crise grecque continue, elle se goinfre sur les marchés et donc ils vont trouver une solution pour que la grece reste dans l'euro! vous verrez
a écrit le 29/06/2015 à 13:07 :
Il aurais fait mieux de ce taire, maintenant il engendre vraiment la panique.
Réponse de le 29/06/2015 à 14:51 :
Bon sang de bon sang toutes ces fautes ! Nous ne sommes pas tirés d'affaire dans ce pays de France.
a écrit le 29/06/2015 à 13:00 :
Pour une fois il a raison.La faillite de la Grèce aura moins de répercussion sur la France que les mesures" Duflot " ou" Macron" en positif ou en négatif.
a écrit le 29/06/2015 à 12:46 :
On est rassuré... tout ce qu il dit devient realité...dans sa tete... Nos pires ennemis pour la democratie terroristes ou politiques????
a écrit le 29/06/2015 à 12:39 :
Exactement comme pour la baisse du chomage, on va le croire a Pépére !!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :