La Bourse de Paris décolle à l'ouverture au lendemain des annonces de la Fed

 |   |  169  mots
Les financières profitent le mieux de l'annonce de la Fed.
Les financières profitent le mieux de l'annonce de la Fed. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Le Cac 40 a ouvert en forte hausse de 2,26% dans les premiers échanges. Les investisseurs applaudissent la décision de politique monétaire américaine annoncée dans la nuit de mercredi à jeudi.

L'indice principal de la Bourse de Paris a ouvert sur une hausse de 2,26% à 4.729,40 points. La veille, il avait terminé sur une légère progression de 0,22% à 4.624,67 points. La Bourse de Francfort s'inscrit également en hausse avec 2,06%.

Les marchés réagissent avec enthousiasme à l'annonce du relèvement des taux d'intérêt par la Réserve fédérale américaine. Janet Yellen a en effet annoncé une augmentation d'un quart de point de ses taux directeurs. Elle s'est voulue rassurante, en confirmant qu'à ce niveau, la politique monétaire de la Fed restait accommodante.

Pourtant, le marché américain s'est contenté d'une hausse plus raisonnée. Mercredi, le Dow Jones a terminé sur un gain de 1,28%, tandis que le Nasdaq a engrangé une hausse de 1,52%.

L'indice Stoxx 600, qui regroupe les principales valeurs européennes, s'octroie 1,72% dans le sillage des financières (2,04%) et de l'automobile (+2,63%). C'est le secteur bancaire qui semble le plus profiter de cette annonce. L'indice qui réunit les financières européennes est monté de 2,04%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2015 à 12:48 :
Vous nous expliquerez certainement dans un opus au présent en quoi le relèvement des taux est favorable. Dans une économie où la découverte du prix est devenue impossible tant toutes ses composantes sont manipulées, vous nous expliquerez en quoi les acteurs rationnels devraient faire autre chose que d'attendre, ce qui est déflationniste par essence. Je comprends bien que dans un tel cadre, les notions mêmes de logique et d'arithmétique soient obscures. Elles sont néanmoins souveraines. Augmenter les taux comme l'a fait la FED devra nécessairement conduire à un débouclage de même nature que ce que ses baisses avaient permis. En termes réels on devra donc assister à un débouclage de l'ordre de 60% (en gros passer de taux réels à 0.15% à 0.35%)... c'est simplement une question de temps et de logique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :