Coronavirus : les Bourses asiatiques en rebond, à l'instar des cours du pétrole

Après la guerre des prix lancée par l'Arabie saoudite, provoquant une violente tempête, lundi, sur les Bourses du monde entier, les prix du pétrole ont fortement remonté ce mardi matin. Dans le même temps, la Bourse de Tokyo a légèrement relevé la tête. L'indice vedette Nikkei a clôturé ce mardi sur un gain de 0,85 %, contre un plongeon de 5 % la veille.

3 mn

Photo d'illustration. La Bourse de Tokyo a un peu relevé la tête ce mardi.
Photo d'illustration. La Bourse de Tokyo a un peu relevé la tête ce mardi. (Crédits : Reuters)

Les grandes Bourses asiatiques rebondissaient ce mardi, soulagées par la remontée des prix du pétrole après leur krach de la veille et par de nouveaux espoirs de mesures budgétaires des gouvernements pour soutenir l'économie mondiale vacillante à cause du coronavirus.

Les prix du pétrole remontaient fortement vers 06h15 GMT, le baril de brut américain WTI gagnant 7,61% à 33,50 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord prenant 8,06% à 37,13 dollars.

Les deux contrats avaient perdu environ 25% la veille, dans la foulée de la guerre des prix lancée par l'Arabie saoudite après l'échec de négociations en fin de semaine dernière avec la Russie, provoquant une violente tempête lundi sur les Bourses mondiales, déjà apeurées par l'épidémie de coronavirus.

Après un bref vent de panique en début de séance, dans la foulée de la dégringolade de Wall Street la veille, la pire depuis 2008, la Bourse de Tokyo a un peu relevé la tête ce mardi.

L'indice vedette Nikkei a clôturé mardi sur un gain de 0,85% à 19.867,12 points, contre un plongeon de 5% la veille. L'indice élargi Topix a pris 1,28% à 1.406,68 points.

Les Bourses chinoises étaient aussi dans le vert mardi en fin de séance. À Hong Kong, l'indice Hang Seng rebondissait de 2% vers 06h45 GMT, tandis que l'indice composite de Shanghai prenait 1,69% et celui de Shenzhen 2,17%.

Les places financières des États pétroliers du Golfe ont fortement rebondi à l'ouverture ce mardi, après plusieurs séances de pertes massives, entraînées par le redressement des cours du pétrole sur les marchés mondiaux. Le Dubaï Financial Market a bondi de 5,5% et celui d'Abu Dhabi de 4,2%.

Lire aussi : Coronavirus: la demande de pétrole pourrait baisser en 2020, une première depuis 2009

Espoir de mesures de "grande ampleur"

La Bourse de Tokyo a par ailleurs été réconfortée par le reflux du yen, qu'elle suit comme le lait sur le feu.

La devise nippone faiblissait en effet par rapport au dollar: vers 06h30 GMT un dollar valait 104,48 yens, contre 102,74 yens la veille après la clôture de la Bourse de Tokyo, point de référence pour les investisseurs au Japon.

Le yen s'était considérablement apprécié lundi face au dollar, du fait de son statut de valeur refuge auprès des investisseurs, un mouvement défavorable pour les entreprises japonaises très exportatrices.

L'espoir de nouvelles mesures "de grande ampleur" pour soutenir l'économie américaine, promises lundi par Donald Trump, a également soulagé les investisseurs en Asie.

Le gouvernement japonais devrait lui aussi annoncer prochainement un plan d'aide financière pour faire face aux conséquences économiques de l'épidémie.

"Les marchés voient d'un bon œil cette discussion sur des mesures budgétaires pour soutenir la consommation et l'activité économique", a commenté Kiyoshi Ishigane, stratégiste chez Mitsubishi UFJ Kokusai Asset Management, cité par Bloomberg.

Les investisseurs espèrent en outre que la Banque centrale européenne (BCE) dégaine jeudi un vaste bouquet de mesures anti-crise face au coronavirus, qui risque de saper une économie de la zone euro déjà fragilisée.

L'euro valait 118,80 yens après 06h30 GMT, contre 117,1 yens la veille. Un euro s'échangeait par ailleurs pour 1,1350 dollar, contre 1,1458 dollar lundi à 19h00 GMT.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 10/03/2020 à 11:55
Signaler
Qu'il faille, peut-être, quelques mesures de soutien à quelques secteurs de nos économies, nul ne le conteste. Mais cette propension à traiter tout problème en inondant les marchés de liquidités relève de la psychiatrie..

à écrit le 10/03/2020 à 10:40
Signaler
Il faut rappeler que le yoyo des Bourses repose sur la confiance et qu'il fluctue en fonction des réactions irrationnelles des acteurs..

à écrit le 10/03/2020 à 10:20
Signaler
faut il encore une fois (2008) que le contribuable français donne de l argent a des gaveurs qui ne connaissent que 2 lois ; je gagne et je gagne encore plus dans n importe qu elle position . si certains gros perdent et bien c est pour toutes les foi...

le 10/03/2020 à 18:31
Signaler
Quand un entrepreneur ne peut pas payer des salaires faute de liquidité ou qu'il fasse faillite faute de pouvoir rembourser des crédits, ou faute d'être payé par ses donneurs d'ordre, qui croyez vous va en payer le plus les pots cassés. Les banques s...

à écrit le 10/03/2020 à 9:05
Signaler
"par de nouveaux espoirs de mesures budgétaires des gouvernements pour soutenir l'économie mondiale" On est chez les fous les gars ils paupérisent les caisses publiques et son content de s'en gaver à fond et tout va bien, les médias de masse nous...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.