Téléchargez
notre application
Ouvrir

Allemagne : Lourd revers pour la CDU lors de deux élections régionales

reuters.com  |   |  524  mots
Allemagne: la cdu nettement battue dans deux elections regionales[reuters.com]
(Crédits : Pool)

BERLIN (Reuters) - L'Union chrétienne-démocrate allemande (CDU) a été nettement battue dimanche lors des élections régionales qui se tenaient dans le Bade-Wurtemberg et la Rhénanie-Palatinat, un résultat préoccupant pour Armin Laschet, le nouveau président de la CDU, qui espère succéder à Angela Merkel à l'issue des élections législatives fédérales de septembre.

Dans le Bade-Wurtemberg, les Verts ont creusé leur avance d'il y a cinq ans sur les conservateurs, jusqu'ici leur partenaire de coalition au parlement régional.

La CDU a sans doute payé en partie le prix du scandale financier qui l'éclabousse depuis que des députés du parti ont dû démissionner il y a deux semaines après avoir été soupçonnés d'avoir perçu des commissions liées à des contrats d'achat de masques au début de l'épidémie de coronavirus.

Les écologistes ont remporté 30,9% des suffrages, contre 22,9% pour la CDU, qui a perdu quatre points de pourcentage par rapport au précédent scrutin, en 2016, selon les projections de la ZDF basées sur les premiers résultats.

Dans le Land voisin de Rhénanie-Palatinat, les sociaux-démocrates du SPD sont en tête, avec 34,2% des voix, devant la CDU, qui était donnée en tête des sondages il y a seulement un mois mais dégringole à 26% des voix.

"Ce n'est pas une bonne soirée électorale pour la CDU", a déclaré le secrétaire général du parti conservateur, Paul Ziemiak, à des journalistes.

"C'est un super départ pour une super année électorale", s'est réjoui au contraire le codirigeant des Grünen, Robert Habeck, en pensant déjà aux législatives de septembre.

Les résultats de ces régionales pourraient ouvrir la voie à une nouvelle alliance dans le Bade-Wurtemberg entre les Verts, le SPD et les libéraux-démocrates du FPD, un trio déjà aux commandes en Rhénanie-Palatinat.

La CDU redoute que cette coalition récolte suffisamment de suffrages en septembre pour reléguer les conservateurs dans l'opposition.

Christian Linder, le chef de file du FDP, a toutefois déclaré dimanche qu'en dépit de leurs divergences, la CDU et son alliée bavaroise la CSU restaient les partis politiques allemands dont le FDP se sentait le plus proche.

Il a rappelé l'échec d'une tentative de coalition entre les Verts, la CDU-CSU et le FDP après les dernières élections fédérales en 2017 mais ajouté : "Cette année, les cartes seront rebattues."

Le résultat de dimanche est une mauvaise nouvelle pour Armin Laschet, élu il y a deux mois à la tête de la CDU avec l'espoir de succéder à Angela Merkel à la chancellerie, mais confronté à la concurrence du chef de la CSU (Union chrétienne-sociale) bavaroise, Markus Söder.

Laschet et Söder se sont donné jusqu'au 23 mai pour régler cette question du choix de la tête de liste CDU-CSU pour les élections législatives fédérales.

Aucun dirigeant de la CSU n'a jusqu'à ce jour exercé les fonctions de chancelier.

(Paul Carrel; version française Jean-Stéphane Brosse)