Téléchargez
notre application
Ouvrir

COP26 : Près de 90 pays rejoignent un pacte pour réduire les émissions de méthane

reuters.com  |   |  401  mots
Cop26: pres de 90 pays rejoignent un pacte pour reduire les emissions de methane[reuters.com]
(Crédits : Yves Herman)

par Kate Abnett, Valerie Volcovici et Ilze Filks

GLASGOW (Reuters) - Près de 90 pays ont rejoint une démarche menée par les Etats-Unis et l'Union européenne visant à réduire les émissions de méthane de 30% d'ici 2030 par rapport à leurs niveaux de 2020, un pacte destiné à lutter contre l'une des principales causes du changement climatique.

L'annonce a été effectuée par un haut représentant de l'administration du président américain Joe Biden, en amont d'un lancement officiel prévu ce mardi dans le cadre de la COP26 à Glasgow.

Après le dioxyde de carbone, le méthane est le principal gaz à effet de serre, et il se décompose plus rapidement dans l'atmosphère que le CO2. Réduire les émissions de méthane pourrait ainsi avoir un effet rapide dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Le pacte - "Global Methane Pledge" -, annoncé en premier lieu en septembre, compte désormais parmi ses signataires la moitié des 30 principaux émetteurs de méthane, selon le haut représentant de l'administration Biden.

Parmi les nouveaux signataires devant être annoncés dans la journée figurent le Brésil, l'un des cinq principaux émetteurs mondiaux de méthane. En revanche, la Chine, la Russie et l'Inde n'ont pas signé le pacte.

La semaine dernière, à peine une soixantaine de pays s'étaient joints à la démarche, avant que les Etats-Unis et l'Union européenne mènent une ultime offensive diplomatique en amont de la conférence onusienne sur le climat.

Bien qu'elle ne figure pas au programme des négociations formelles des Nations unies, cette promesse sur le méthane pourrait s'avérer parmi les résultats les plus importants obtenus dans le cadre de la COP26.

D'après un rapport de l'Onu publié en mai, une nette réduction des émissions de méthane pourrait permettre d'éviter 0,3 degré Celsius de réchauffement climatique d'ici les années 2040. A l'inverse, ne pas lutter contre les émissions de méthane rendrait impossible d'atteindre l'objectif fixé par l'Accord de Paris de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré Celsius au-delà des niveaux préindustriels.

Parmi les principales sources d'émissions de méthane figurent les infrastructures pétrolières et gazières, les anciennes mines de charbon et les sites agricoles.

(Reportage Kate Abnett à Bruxelles, Valerie Volcovici à Washington et Ilze Filks à Glasgow; version française Jean Terzian)

2 mn