Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'OMS lance des négociations sur un traité contre les pandémies

reuters.com  |   |  395  mots
L'oms lance des negociations sur un traite contre les pandemies[reuters.com]
(Crédits : Matthias Rietschel)

GENEVE (Reuters) - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a trouvé un accord mercredi pour lancer des négociations en vue de créer un traité international visant à prévenir et contrôler les futures pandémies, alors même que le monde affronte l'émergence du nouveau variant Omicron du coronavirus responsable du COVID-19.

Ce traité, qui vise à renforcer les mesures de lutte contre les pandémies, devrait être prêt en mai 2024. Il portera sur le partage des données, le séquençage du génome des virus émergents mais aussi sur la distribution équitable des vaccins et médicaments.

"L'adoption de cette décision est un motif de célébration et d'espoir dont nous avons tous besoin", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS.

"Bien sûr, le chemin est encore long. Il y a encore des divergences d'opinion sur ce que pourrait ou devrait contenir un nouvel accord", a-t-il commenté, appelant à la poursuite de la coopération, et incitant les pays à se conformer au règlement sanitaire international de 2005 de l'OMS.

La décision, intitulée "Le monde ensemble", a été adoptée à l'unanimité lors de l'Assemblée mondiale de la santé, rassemblant les 194 nations appartenant à l'OMS, à l'issue de trois jours de réunion.

L'Union européenne (UE) avait fait pression pour obtenir un accord sur un traité international juridiquement contraignant, avec environ 70 pays, mais le Brésil, l'Inde et les États-Unis étaient réticents à s'engager dans un traité, rapporte des diplomates.

"Nous appelons à un processus ambitieux pour l'élaboration de ce traité", a déclaré mercredi Lotte Knudsen, chef de la délégation de l'Union européenne auprès des Nations unies à Genève. "Démontrons tous notre engagement multilatéral et notre engagement en faveur d'un instrument contraignant", a-t-elle ajouté.

De leur côté, les États-Unis ont salué "une étape importante [qui] représente notre responsabilité collective à travailler ensemble pour faire progresser la sécurité sanitaire et rendre le système de santé mondial plus fort et plus réactif."

Plus de 262,22 millions de personnes à travers le monde ont été déclarées infectées par le SRAS-CoV-2, le virus responsable du COVID-19, et 5,46 millions de personnes en sont mortes depuis son apparition en Chine en décembre 2019.

(Reportage Stephanie Nebehay, version française Khadija Adda-Rezig, édité par Blandine Hénault)