Téléchargez
notre application
Ouvrir

Coronavirus : Réouverture aux Pays-Bas des bars et restaurants

reuters.com  |   |  304  mots
Coronavirus: les pays-bas devraient annoncer la reouverture des bars et restaurants[reuters.com]
(Crédits : Piroschka Van De Wouw)

LA HAYE (Reuters) - Les bars, restaurants et théâtres des Pays-Bas pourront rouvrir mercredi, a annoncé le Premier ministre Mark Rutte, une nouvelle étape du déconfinement entrepris dans le pays en dépit de la hausse record des nouvelles contaminations au coronavirus.

Cet assouplissement des restrictions sanitaires a été considéré possible par les experts conseillant le gouvernement en partie car les hospitalisations provoquées par la propagation du variant Omicron du coronavirus ont été moins nombreuses qu'anticipé, a déclaré le ministre de la Santé, Ernst Kuipers.

"Nous prenons réellement un risque aujourd'hui, il nous faut être clairs là-dessus", a déclaré Mark Rutte lors d'une conférence de presse télévisée.

Fermés depuis la mi-décembre, les bars, restaurants et théâtres pourront ouvrir de 05h00 à 22h00, avec une capacité réduite et en respectant les règles de distanciation sociale. Les événements sportifs, zoos, musées et parcs d'attractions vont aussi pouvoir accueillir du public.

Un pass sanitaire sera réclamé à l'entrée de ces lieux.

Le confinement imposé le mois dernier par le gouvernement a donné lieu à des vastes manifestations dans la capitale Amsterdam, tandis que l'opinion publique était de plus en plus défavorable au maintien de mesures sanitaires strictes.

Ecoles et commerces non-essentiels ont rouvert plus tôt ce mois-ci, respectivement le 10 et le 15 janvier.

Les experts sanitaires et les représentants des autorités locales ont rendu lundi un avis favorable à la fin du confinement strict, estimant que le variant Omicron, majoritaire dans le pays, "présente un tableau clinique moins grave" que le variant Delta, responsable de la vague épidémique précédente.

(Reportage Stephanie van den Berg et Toby Sterling; version française Diana Mandiá et Jean Terzian, édité par Blandine Hénault et Nicolas Delame)

2 mn