La journaliste russe Marina Ovsiannikova recherchée par Moscou

reuters.com  |   |  240  mots
La journaliste russe marina ovsiannikova assiste a une audience du tribunal a moscou[reuters.com]
(Crédits : Evgenia Novozhenina)

LONDRES (Reuters) - Marina Ovsiannikova, célèbre pour avoir brandi en plein journal télévisé une pancarte appelant les téléspectateurs à ne pas croire la propagande d'État, a été inscrite sur la liste des personnes recherchées par Moscou après avoir fui le lieu de résidence où elle avait été assignée dans l'attente de son procès.

La journaliste russe, qui est âgée de 44 ans, a été assignée à résidence en août pendant deux mois et risque jusqu'à dix ans de prison si elle est reconnue coupable d'avoir diffusé des informations sur l'armée russe qui diffèrent de celles du gouvernement.

Le média d'État RT a rapporté samedi qu'elle était partie et que l'on ignorait où elle se trouvait.

"La nuit dernière, mon ex-femme a quitté l'endroit où le tribunal l'avait assignée à résidence et s'est enfuie, avec ma fille de 11 ans, vers une direction inconnue", a déclaré son ex-mari.

Lundi, le nom de Marina Ovsiannikova figurait sur la liste en ligne des fugitifs du ministère de l'Intérieur, accompagné d'une photo.

La Russie a adopté le 4 mars une nouvelle loi qui sanctionne pénalement toute critique contre ses forces armées, huit jours après avoir envahi l'Ukraine dans ce qu'elle présente comme une "opération militaire spéciale".

(Reportage Caleb Davis; version française Valentine Baldassari, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();