France : Alexis Kohler, bras droit d'Emmanuel Macron, mis en examen

reuters.com  |   |  402  mots
Le secretaire general de l'elysee, alexis kohler, dans la cour de l'elysee a paris[reuters.com]
(Crédits : Benoit Tessier)

PARIS (Reuters) - Le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, a été mis en examen le 23 septembre pour "prise illégale d'intérêts" dans le cadre du dossier MSC, l'armateur italo-suisse Mediterranean Shipping Company avec lequel il entretenait des liens, annonce le parquet national financier (PNF), confirmant une information de franceinfo.

Le bras droit d'Emmanuel Macron a par ailleurs été placé sous le statut de témoin assisté du chef de "trafic d'influence", précise le PNF dans un communiqué.

"Aucune mesure de contrôle judiciaire n'a été prise à son encontre", ajoute-t-il.

"Cette mise en examen intervient dans le cadre d'une information judiciaire ouverte suite à une plainte avec constitution de partie civile déposée le 30 janvier 2020 par l'association Anticor devant le doyen des juges d'instruction du tribunal judiciaire de Paris", indique le PNF.

L'avocat d'Alexis Kohler, Eric Dezeuze, a indiqué que le secrétaire général de l'Elysée contestait "avec force" avoir commis tout délit.

"La suite de la procédure, à laquelle il (Alexis Kohler, ndlr) a désormais accès, va lui permettre de démontrer son innocence sur ce dernier chef d'information", a fait savoir Eric Dezeuze dans un communiqué.

Alexis Kohler, ancien directeur de cabinet d'Emmanuel Macron lorsque celui-ci était ministre de l'Economie et des Finances, était visé depuis 2018 par une plainte de l'association anti-corruption Anticor pour "prise illégale d'intérêts", "trafic d'influence" et "corruption passive".

L'enquête avait été classée sans suite mais des juges d'instruction avaient relancé les investigations à la demande d'Anticor en 2020.

L'association soupçonne Alexis Kohler d'avoir mis à profit sa position à l'Elysée pour tenter de favoriser une entrée au capital des chantiers navals STX, dont l'Etat est actionnaire à 33,33%, de l'entreprise Mediterranean Shipping Company (MSC).

Gianluigi Aponte, le propriétaire du croisiériste italo-suisse, deuxième plus grand armateur de porte-conteneurs du monde, est en effet le cousin d'Alexis Kohler, qui a lui-même été un temps employé par MSC.

Devenu secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler s'était mis en retrait des discussions menées entre MSC et STX, jusqu'à la signature de l'accord de rachat de 66,66% des chantiers de Saint-Nazaire par une autre entreprise italienne, Fincantieri, mais Anticor le soupçonne d'avoir cherché à peser sur ce dossier.

(Reportage Juliette Jabkhiro et Elizabeth Pineau, rédigé par Sophie Louet et Tangi Salaün, édité par Matthieu Protard)

tag.dispatch();