Airbus : 563 livraisons estimées à fin novembre, l'objectif 2022 sous pression-sources

reuters.com  |   |  581  mots
Photo d'archives du logo airbus a blagnac pres de toulouse, france[reuters.com]
(Crédits : Regis Duvignau)

PARIS (Reuters) - Airbus a livré 66 avions en novembre, ce qui l'obligerait à livrer 137 appareils en décembre pour atteindre son objectif pour 2022, bien que le groupe n'ait pas exclu la possibilité de réduire cet objectif, selon des sources industrielles.

Le premier avionneur mondial a livré environ 563 avions cette année à fin novembre, selon les sources, contre 497 entre janvier et fin octobre, soit 495 après ajustement pour deux livraisons bloquées par les sanctions russes.

Un porte-parole d'Airbus n'a pas souhaité commenter cette estimation, qui fait l'objet de contrôles internes.

Airbus est parvenu à accélérer de façon plus marquée que prévu ses livraisons fin novembre mais cela n'a pas permis de lever les doutes sur l'objectif d'"environ 700" fixé pour 2022 à quelques semaines de la fin de l'année, ont indiqué les sources.

Le précédent record de 138 avions livrés en décembre avait été atteint en 2019, avant que la pandémie de COVID-19 ne contraigne fortement les chaînes d'approvisionnement.

Selon une source industrielle, l'avionneur a quasiment abandonné tout espoir d'atteindre son principal objectif en matière de revenus. "Ils ont trop de problèmes", a déclaré cette source, qui a requis l'anonymat.

Airbus annoncera ses livraisons réalisées en novembre le 8 décembre, date qui est également considérée comme l'occasion de faire le point sur les objectifs de fin d'année. Deux sources ont déclaré que cette possibilité n'était pas exclue, tout en notant qu'Airbus a tendance à réserver des surprises positives en fin d'année.

Le directeur général du groupe, Guillaume Faury, a laissé entendre mardi que toute décision sur cet objectif serait liée à la performance des derniers jours de novembre.

À la question de savoir si Airbus s'en tenait à son objectif de 2022, il s'est abstenu de tout commentaire, tout en précisant que le groupe aurait une vision plus claire d'ici la fin novembre. Il a également souligné que l'environnement de la chaîne d'approvisionnement restait "très complexe".

Selon Chloe Lemarie, analyste chez Jefferies, le suivi des vols d'essai et de livraisons indique qu'Airbus a livré 65 appareils en novembre.

Certains clients ont déjà vu leurs livraisons prévues en décembre être reportées à 2023, la volatilité exceptionnelle perturbant même certains plans à très court terme, ont indiqué les sources.

Airbus reporte également quelques livraisons prévues pour l'année prochaine.

Le groupe a été contraint de réduire son objectif de livraisons à 700 contre 720 en juillet, en raison de pénuries de composants, qui continuent d'affecter la production.

"Je ne suis pas préoccupé par les choses que je connais, mais par celles qui peuvent survenir", a déclaré le directeur de l'exploitation Alberto Gutierrez aux journalistes en début de semaine, interrogé sur les risques actuels de la chaîne d'approvisionnement.

Reuters a rapporté lundi que les données externes préliminaires pour novembre et les sources industrielles indiquaient des difficultés croissantes pour atteindre l'objectif annuel de livraisons.

Guillaume Faury a déclaré mardi ne pas s'attendre à une amélioration de la situation des chaînes d'approvisionnement dans les six prochains mois.

Airbus continue toutefois de constater une forte reprise de la demande, les modèles à large fuselage commençant à talonner la demande d'avions de plus petite taille avec un retard d'environ 18 mois, a déclaré cette semaine le directeur commercial Christian Scherer aux journalistes.

(Reportage Tim Hepher ; version française Dagmarah Mackos, édité par Blandine Hénault)

tag.dispatch();