L'Europe se stabilise après quatre séances dans le rouge

reuters.com  |   |  429  mots
Le graphique de l'indice boursier allemand dax est photographie a la bourse de francfort[reuters.com]
(Crédits : Staff)

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert sans grand changement jeudi dans une tentative de stabilisation après quatre séances dans le rouge d'affilée liées aux inquiétudes sur les taux d'intérêt et l'évolution de la conjoncture mondiale.

À Paris, le CAC 40 est pratiquement inchangé (+0,01%) à 6.661,56 points vers 8h45 GMT. A Francfort, le Dax grignote 0,03%. À Londres, le FTSE 100 en revanche cède 0,04%.

L'indice EuroStoxx 50 évolue peu (+0,02%). Le FTSEurofirst 300 abandonne 0,09% et le Stoxx 600 0,15%.

Les contrats à terme sur les principaux indices américains préfigurent un léger rebond, de 0,15% pour le Dow Jones, de 0,11% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,17% pour le Nasdaq.

Le retour prudent vers les actifs risqués coïncide avec l'absence d'indicateurs économiques majeurs, la statistique hebdomadaire des inscriptions au chômage aux Etats-Unis étant l'unique donnée du jour après les chiffres révisés du produit intérieur brut (PIB) japonais au troisième trimestre qui ont montré une contraction moins sévère (-0,8%) qu'annoncé en première estimation (-1,2%).

A une semaine des réunions de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), de la Banque d'Angleterre (BoE) et de la Réserve fédérale américaine (Fed), les investisseurs gardent cependant un oeil sur les taux et les perspectives économiques, plusieurs grandes banques américaines ayant laissé entendre qu'une récession était probable aux Etats-Unis l'an prochain.

En Bourse, la séance en Europe est soutenue notamment par le compartiment de l'immobilier (+0,3%), de l'énergie (+0,74%) et des ressources de base (+0,35%) qui profitent d'achats à bon compte après les récentes baisses. Les télécoms (-0,6%) et les services aux collectivités (-0,37%) figurent parmi les plus fortes baisses.

Dans les valeurs individuelles, Renault recule de 1,52% à Paris, l'agence Bloomberg ayant rapporté jeudi que les discussions avec son partenaire Nissan sur la restructuration de leur alliance étaient susceptibles de se prolonger jusqu'à l'an prochain.

Carmat, le fabricant du coeur artificiel Aeson, plonge de 15,80% après l'annonce d'une levée de fonds de 31,1 millions d'euros.

Côté hausse, TotalEnergies (+1,43%) et STMicroelectronics (+0,76%) sont recherchés. OL Groupe se distingue également avec un bond de 19,72% après avoir reçu l'assurance qu'Eagle Football compte toujours racheter le club de football lyonnais.

Ailleurs en Europe, Ryanair avance de 1,4% après l'annonce d'une prolongation du mandat de Michael O'Leary à la tête du groupe jusqu'en 2028, tandis que British American Tobacco, lui, reflue de 2,12% après ses prévisions financières pour cette année.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)

tag.dispatch();