À quoi sert vraiment l'argent des radars automatiques ?

 |   |  377  mots
En 2016, le produit des amendes liées aux infractions de la route s'est élevé à 1,8 milliard d'euros.
En 2016, le produit des amendes liées aux infractions de la route s'est élevé à 1,8 milliard d'euros. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Recettes fiscales pour l'État ou financement de l'amélioration routiers ? Souvent qualifiés de "pompes à fric" par les automobilistes, l'utilisation des recettes perçues par les radars (920 millions d'euros en 2016) est très contrôlée et détaillée dans un rapport publié ce mardi.

Les radars n'ont-ils vraiment pour seul but que de renflouer les caisses de l'État ? Loin de là : seuls 8,2% (75,4 millions d'euros) des 920 millions d'euros de recettes des radars automatiques sont affectés au désendettement de l'Etat, indique mardi un rapport officiel indexé au Projet de loi de finances de l'année 2013.

"Ce premier rapport officiel, qui sera publié chaque année en annexe du Projet de loi de finances, témoigne du désir de transparence pour répondre aux détracteurs de la sécurité routière: on entendait que les radars c'était des pompes à fric, des recettes fiscales pour l'Etat", a expliqué à l'AFP Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.

Dans le détail, ces 8,2% proviennent "uniquement des recettes liées aux amendes forfaitaires majorées".Les 91,8% restants sont consacrés à la lutte contre l'insécurité routière, notamment à l'amélioration du réseau routier. Ces 845,2 millions sont répartis entre l'Agence de financement des infrastructures de transports de France (351,5 millions d'euros), les collectivités territoriales (254,7 millions d'euros) et la Délégation à la sécurité routière (239 millions d'euros).

Ils ont notamment servi au bitumage du réseau routier national, à la mise en sécurité de tunnels, au percement de galeries de sécurité, à la pose de panneaux de signalisation intelligents (panneaux à messages variables) ou encore à déployer et maintenir les systèmes automatiques de contrôle et de sanction.

La mortalité routière en hausse pour la troisième année consécutive

Les 4.398 radars ne sont pas implantés "en considération d'intérêts financiers mais uniquement pour contribuer à la réduction des morts et des blessés sur nos routes", fait valoir le ministère. En 2016, le produit des amendes liées aux infractions de la route s'est élevé à 1,8 milliard d'euros, dont 920 millions d'amendes des radars automatiques. Les 897 autres millions correspondent aux amendes de stationnement et des contraventions émises par la police de circulation.

Depuis 2003, les recettes des radars n'ont cessé d'augmenter et devraient rapporter plus d'un milliard d'euros à l'Etat en 2018. Malgré les campagnes de prévention lancées par l'État, la mortalité routière, elle, connaît sa troisième année d'augmentation consécutive, une première depuis 1972.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2017 à 20:27 :
sauf que ce n'est plus la vitesse qui tue, mais les conditions de circulation, et celui qui a décidé de privatiser les autoroutes pour moi est un assassin.
Environ 20% de moins de morts en Ille et Vilaine qu'en Sarthe . causes 4 voies gratuites et multiples entrées
a écrit le 17/10/2017 à 19:16 :
Mensonge

http://www.bfmtv.com/societe/va-l-argent-radars-336610.html
a écrit le 17/10/2017 à 17:27 :
Parlons-en du budget de l'AFITF. Les 3/4 proviennent de la route (amendes, taxes sur les autoroutes etc). Mais côté dépenses, ça s'inverse. Les 4/5 des recettes vont au ferroviaire. En clair, sur les 350 millions que récupère cette agence, seuls 70 millions reviennent à la route.
Les collectivités territoriales maintenant : elles aussi sont tellement portées sur les transports en commun que j'ai du mal à croire que tout revient à la route ou à la sécurité routière. J'imagine bien un discours du genre : construire un tram, c'est moins de monde sur les routes, donc c'est aussi une façon de lutter contre l'insécurité routière.
Et 239 millions à la DSR : je comprends mieux le luxe et la profusion des spots en tout genre faisant appel aux vedettes de cinéma ainsi que sa présence mensuelle dans tous les medias pour commenter abondamment les chiffres de la sécurité routière. 239 millions pour une direction qui doit compter quelques dizaines de personnes, c'est à se demander si elle ne vit pas au-dessus de ses moyens...
a écrit le 17/10/2017 à 17:18 :
En parlant de radars :

septembre 2017

Les radars autonomes, c'est-à-dire déplaçables, pourront maintenant relever un excès de vitesse dans un virage, a annoncé vendredi le ministère de l'Intérieur. «Jusqu'à présent, les contrôles de vitesse par radars fixes n'étaient techniquement possibles que sur une ligne droite», rappelle-t-il dans un communiqué.
a écrit le 17/10/2017 à 14:05 :
Qui croire ?
Nos gouvernants de ce jour qui nous disent que 92% des prunes vont à la sécurité routière et aux routes.
ou
La Cour des Comptes qui en juin 2017 égratignait les radars, inefficaces, et dont seulement 50% des recettes allaient vers les objectifs routiers et sécuritaires.
Qui dit vrai, qui ment ?…
Je pense que les journalistes, surtout "économiques", peuvent vérifier et sortir leur désintox !
Réponse de le 17/10/2017 à 17:29 :
Moi, en matière de vérité, je parierai plutôt sur la Cour des comptes...
a écrit le 17/10/2017 à 11:19 :
Dans les autres pays ou l'on fait de la reelle prevention avant un radar, l'automobiliste est prevenu, alors il ralentit. Si non, il deguste severe.
a écrit le 17/10/2017 à 10:25 :
Nous en une heure et une journée en transportant un de nos véhicules avec fuite au système de la boite de vitesse qui bloque (risque de casse), donc « vite » chez le garagiste, nous nous sommes fait flashé par lui 3 fois, ALLER et RETOUR ! 2 à se suivrent à l’aller, plus concentrés sur la panne du véhicule que sur le compteur et au retour inquiet et concentré sur la facture… donc 66km (dans une côte) au lieu de 50 km « à l’entrée » du panneau 50 km car le panneau à 70 km n’était pas loin non plus (ligne droite à 70 km puis courtement à 50 km et ensuite de nouveau 70 km sans école etc) bien sûr pour ne pas avoir de contestation sur son emplacement ils ont perdus les données GPS du radar sur l’amende, à la place ils disent à hauteur du point kilométrique donc vague… 3 x 90 euros d’amendes reçus avec surprise 10 jours plus tard par courrier et adieu le noël des enfants à qui je vais devoir avouer que le père noël est fauché par l’Etat cupide et gourmand. Maintenant j’agace tout le monde, je roule à 40 et 60 km pour éviter tous risques comme des vieux. Car je n’ai pas les moyens et que dès que je quitte des yeux mon compteur l’aiguille remonte si pente ou si je ne fais pas attention. Depuis je me rends compte que je suis plus concentré sur mon compteur et sur le bas de caisse des voitures face à moi ou derrière moi (parano) que sur la route devant moi ! Si je me fais prendre au radar est que l’on m’avertit soit par flash soit par un gendarme, j’accepte ma faute et j’en ai conscience donc là s’est préventif par contre là il s’agit bien de fourberie et de racket car le radar est placé à des endroits sans risques mais litigieux (pente, deux panneaux de vitesses etc…)
a écrit le 17/10/2017 à 10:22 :
Comme à son habitude l’Etat fait de la désinformation et de la propagande mensongère dès que les Français disent tous hauts la vérité dérangeante. La preuve le futur scandale du nouveau radar mobile MILLIA GATSO dit fantôme. Il fait déjà la une des journaux pour toutes les anomalies dont des citoyens flashés dans leurs droits car il n’était pas réglé sur la bonne limitation de vitesse. Pour l’instant son domaine de prédilection les zones à 50 km !
a écrit le 17/10/2017 à 9:57 :
Le ministère nous balade, car il y a bien un intérêt financier à l’installation des radars et surtout que l’on frise maintenant le milliard de chiffre d’affaire grâce à cette machine à cash, dont on ne peut plus faire l’impasse dessus....
Réponse de le 17/10/2017 à 16:49 :
Comme la "française des jeux" on va finir par la privatiser puisque cela rapporte sans trop d'investissement!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :