Actions anti-réforme des retraites : la CGT coupe l'électricité sur Orly et Rungis

 |   |  364  mots
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
L'organisation syndicale proche du parti communiste qui affirme que "la lutte ne faiblit", revendique de nouvelles actions de mobilisation "innovantes", menaçant de s'attaquer à l'approvisionnement énergétique de la France en opérant des "baisses de production dans le thermique, l'hydraulique et le nucléaire".

La CGT Energie a revendiqué une importante coupure de courant sur la zone d'Orly et de Rungis tôt mardi matin, "dans le but de cibler l'économie et de montrer la mobilisation contre la réforme des retraites", a indiqué à l'AFP le secrétaire général de la FNME CGT.

"L'objectif est de monter d'un cran depuis la mobilisation du 9 janvier, et d'aller crescendo jusqu'au 24 janvier" date de la présentation du projet au conseil des ministres, a expliqué Sébastien Menesplier.

"La lutte ne s'affaiblit pas dans le secteur de l'énergie, nous recensons 30.000 grévistes, contre 60.000 au plus fort de la mobilisation le 5 et le 9 décembre", a-t-il assuré.

La navette OrlyVal touchée mais pas la tour de contrôle

"Nous assumons les coupures et leurs conséquences, les plaintes de la direction d'Enedis", a-t-il ajouté.

La coupure a affecté la navette OrlyVal mais "pas la tour de contrôle d'Orly" assure M. Menesplier. Plusieurs communes (Orly, Rungis, Thiais, Wissous, Antony...) ont été touchées.

Pour sa part, Enedis a indiqué à l'AFP avoir "eu connaissance de cette coupure un peu avant 6H00 du matin".

"On a fait intervenir nos techniciens d'astreinte au plus vite pour rétablir l'électricité. Tout a été rétabli avant 8H00 du matin, il n'y a plus de foyers privés d'électricité", assure l'entreprise, qui souligne que "s'il y a un acte de malveillance avéré sur le réseau de distribution, Enedis le condamne et on ira porter plainte".

La CGT Energie a annoncé lundi dans un communiqué une semaine "rythmée par la grève et des actions innovantes partout en France (...) pour une retraite solidaire décente et pour l'exigence du service public".

Énergie: les secteurs thermique, hydraulique et nucléaire bientôt ciblés

Le syndicat affirme bloquer mardi 7 centres logistiques Serval d'Enedis-GRDF sur 11 en France. Ces centres stockent et expédient le matériel de chantier vers les sites d'Enedis et GRDF (réseau électrique).

La CGT projette également de mettre "au minimum technique" les terminaux méthaniers d'Elengy Fos Cavaou et Montoire et d'opérer "des baisses de production dans le thermique, l'hydraulique et le nucléaire".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2020 à 11:55 :
Un " pseudo syndicat " terroriste ? ou mouvement politique communiste révolutionnaire ?

L'Extrème-Gauche Mélenchon 2017 18%, avait promis Matignon à Staline ( Martinez )

Insoumis ? pour etre soumis à la Dictature qui va de pair avec tout régime Communiste.
a écrit le 22/01/2020 à 16:14 :
Je voyais qu'il y a eu une manif d'egoutiers devant bercy. Inutile, savent pas y faire, z'auraient du manifester autour en sous sol. Injection de mousse expansive durcissante dans les arrivées au collecteurs des eaux usées des batiments officiels, ministeres, prefectures, ambassades... Durant la nuit quand il n'y a rien ou pas grand chose qui coule ou obturation des egouts des champs elysés aves des gros bouchons gonflables, valve bien sur coté a inonder autrement c'est pas drole pour faire deborder. Aucune imagination, savent plus rever les jeunes aujourd'hui.

Ceci n'est bien sur qu'un simple avis, en aucun cas une incitation a la protestation marrante
a écrit le 22/01/2020 à 9:09 :
En parlant d’électricité :

Ce pourrait être une nouvelle mauvaise nouvelle pour votre portefeuille. Les tarifs réglementés de l'électricité devraient augmenter prochainement de 2,4% pour les particuliers et les petits professionnels, selon l'AFP, qui cite des sources concordantes à ce sujet. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a proposé cette hausse de 2,4% TTC "pour les tarifs bleus résidentiels" ainsi que "pour les tarifs bleus applicables aux consommateurs professionnels éligibles", selon un projet de décision transmis pour avis au Conseil supérieur de l'énergie (CSE) et consulté par l'AFP.

Cette augmentation doit entrer en vigueur au 1er février si le gouvernement - qui dispose d'un délai de trois mois pour la mettre en œuvre - choisit de l'appliquer immédiatement. "Cette hausse représente 21 euros par an en moyenne sur la facture d’un consommateur résidentiel", indique le texte.La hausse des tarifs de l'électricité reflète notamment "l'augmentation du coût de l'approvisionnement" sur les marchés, mais aussi "la prise en compte du rattrapage sur deux ans de l'écart entre coûts et tarifs au cours de l'exercice 2019".
a écrit le 21/01/2020 à 18:56 :
Le "right to strike" existe. Le droit de causer des degats et mettre de l'autrui en danger volontairement n'existe pas et doit se reprimer.
a écrit le 21/01/2020 à 17:55 :
Faut il se répéter a la Tribune pour qu'un commentaire soit publié?: -Visiblement quand on a pas d'autre moyen d'expression, on fait n'importe quoi pour se faire entendre! Donnez leur un moyen de s'exprimer au lieu de les réprimer!
a écrit le 21/01/2020 à 15:48 :
Dans les commentaires, personne ne semble avoir connu les coupures de gaz et d'électricité qui ont émaillé ma jeunesse, les trente glorieuses et la hausse incroyable du niveau de vie depuis la deuxième guerre mondiale (suis-je si vieux?). La crise que nous connaissons est, comme celle des Gilets Jaunes (qui restera comme telle dans l'histoire) est largement due à la morgue d'un gouvernement qui traite des dossiers et ignore la réalité que nous vivons quotidiennement. Catherine II de Russie avait plus de sensibilité quand elle disait à Diderot que la peau humaine était plus sensible que la page sur laquelle on écrit. Le problème de la retraite méritait d'être traité avec moins de précipitation et davantage de communication pour recueillir l'adhésion générale. Le prélèvement à la source dont se vante ce gouvernement va malheureusement de pair avec l'inquiétante dégradation des finances publiques. Nous avons donc de quoi douter!douter
Réponse de le 21/01/2020 à 21:03 :
sans ces acquis des RS, la cgt n'a plus rien à vendre
Réponse de le 21/01/2020 à 22:53 :
Une coupure de gaz est ultra-dangereuse lors de la réouverture des vannes. Surtout que dans votre jeunesse les appareils (cuisinières, chauffe-bains....) étaient dépourvus des sécurités coupe-gaz en cas d'extinction des brûleurs ou des veilleuses.
Réponse de le 22/01/2020 à 8:01 :
@bruno_hd: Pour le gaz, il y avait baisse de pression mais jamais de coupure complète;.
a écrit le 21/01/2020 à 15:32 :
Visiblement quand on a pas d'autre moyen d'expression, on fait n'importe quoi pour se faire entendre! Donnez leur un moyen de s'exprimer au lieu de les réprimer!
a écrit le 21/01/2020 à 15:10 :
dans n'importe quelle entreprise normale un tel sabotage serait synonyme de licenciement. Il est temps que les entreprises énergétiques deviennent des entreprises comme les autres.
a écrit le 21/01/2020 à 15:07 :
qu'on leur fasse payer les dommages crees
ils ont plein de fric, et ils ont plein d'immobilier, chateaux compris
quand ils commenceront a pyer la casse, ils vont vite comprendre
et s'ils ne sont pas content, une methode de gauche pour faire passer tout ca : ' la methode beria' ( qui est tres bien vu qu'elle n'a rien d'ultraneoliberal de droite capitaliste ultra)
a écrit le 21/01/2020 à 14:03 :
Supprimer les aides de l'état et lourdes peines de prison aux saboteurs.
a écrit le 21/01/2020 à 13:59 :
J'ai du mal a comprendre comment il est possible que la CGT ne puisse pas être tenue responsable et condamnée. Les actions sont revendiquées par la CGT elle même, il est donc facile d'attaquer la CGT en justice pour activités illégales. Un journlaiste pourrait il nous renseigner sur l'usage du droit de greve, ce que fait Enedis et si la CGT peut être jugée responsbale ?
a écrit le 21/01/2020 à 13:49 :
Une excellente idée, il faut toujours viser la tête.

ET merci de diffuser ce commentaire, aujourd'hui vous avez fait bien pire hein !? :-)
Réponse de le 21/01/2020 à 15:08 :
Envoyer Martinez un prison ? C'est pas un peu sévère ? Il me semble que condamner la CGT à indemniser les victimes de ces coupures pour les pertes subies soit suffisant. En général mieux vaut viser le portefeuille que la tête.
Réponse de le 21/01/2020 à 17:34 :
Non tu nous expliques juste la qu'en oligarchie la tête est bien protégée, c'est tout.

Fais gaffe t'arrête pas de me suivre pour me donner raison hein et ça se voit...

Pense à la pollution générée par tout ces clics inutiles du coup !
a écrit le 21/01/2020 à 13:43 :
C'est lamentable, mais face à l'obstination d'un Gouvernement "parle à mon c.. ma tête est malade" qui n'a jamais dépassé ~38% d'opinion favorable, que faire pour se faire entendre ??
Réponse de le 21/01/2020 à 17:36 :
Je traduis votre pensée : que faire pour que je puisse garder mes avantages iniques.
a écrit le 21/01/2020 à 13:34 :
"L'organisation syndicale proche du parti communiste"

Dans ce cas ,faudra aussi le signaler pour les autres organisations syndicales comme la CFTC proche des chretiens ,CGC proche de la droite , CFDT proche du centre droit etc...
a écrit le 21/01/2020 à 12:55 :
Le CGTISME et l'islamisme c'est bonnet blanc et bonnet rouge .
a écrit le 21/01/2020 à 12:45 :
Là, il ne s'agit plus de grève (qui consiste, rappelons-le, à cesser le travail), mais de sabotage !!!
Il est temps de remettre les choses en place !
Je suggère que les pertes engendrées par leurs actions de sabotage soient quantifiées... et la facture adressée par la justice à ces terroristes syndicaux !
c'est radical, mais juste...
Réponse de le 21/01/2020 à 13:53 :
Au nom de la liberté de syndicalisme nos gouvernants baissent leur froc et laissent faire ces terroristes qui ne se cachent même pas. Que fait notre justice ? N y a t il aucune loi prévoyant et sanctionnant ce genre de comportement ? Cela va t il durer longtemps ? N y a t il pas ici faute professionnelle et motif de licenciement ? Bref on attend des réponses ferment....
a écrit le 21/01/2020 à 12:40 :
Nous sommes parvenus à éradiquer Action Directe,les Brigades Rouges et autres groupuscules nuisibles et nous ne parvenons pas à mettre la CGT au pas.Convoquez Martinez et lui proposer la paix ou la dissolution de sa centrale de voyous.
a écrit le 21/01/2020 à 12:23 :
Il faudra s'y faire, l'électricité appartient à la CGT que ça vous plaise ou non.
Mais si suite à ces coupures sauvages et de sauvages quelques uns de vos matériels se trouvaient momentanément ou définitivement hors d'usage, je vous propose de les ramener au bureau CGT le plus proche.Ils sauront quoi en faire notamment assurer le SAV.
On continue à baisser la culotte devant ces quelques fainéants qui semblent se revendique du peuple.
Ils oublient de voir que le peuple, qui lui la ferme , paye leurs retraites de bons travailleurs à travers le CTA.
Donc une solution possible déduisez le CTA de votre prochaine facture EDF, au moins ça vous fera du bien
Réponse de le 21/01/2020 à 13:46 :
"assurer le SAV." non, des collègues travaillant sur l'énergie solaire avaient un onduleur grillé suite à une forte surtension sur le réseau EDF, rien à faire, c'est pas nous, c'est la faute à pas de chance. Une voisine âgée a vu son Linky branché en 380V en ville (bâtiment 7 étages, donc alimenté en triphasé, réparti entre utilisateurs (pour équilibrer les phases), Enedis a reconnu une mauvaise manip mais lui ai réparé trois postes (alims grillées) pour pas les mettre en déchetterie (faut s'adapter, les pièces détachées spécifiques, c'est généralement introuvable, un transfo Sony c'est cher à stocker, poste HS -> poubelle).
a écrit le 21/01/2020 à 12:13 :
Que l'on fasse aux cgtistes ce que tous les pays font aux saboteurs .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :