Assurance-chômage : lancement d'une consultation sur les effets de la réforme

 |   |  463  mots
(Crédits : Reuters)
La consultation, lancée à l'initiative d'associations et de syndicats, sera lancée le 1er novembre prochain. Les premiers résultats seront connus le 1er avril 2020, date de l'entrée en vigueur d'une deuxième salve de mesures.

L'association Solidarités nouvelles face au chômage (SNC) lance cette semaine, avec la CFDT et ATD Quart monde notamment, une grande consultation sur les effets de la réforme de l'assurance-chômage dont les premières mesures entrent en vigueur le 1er novembre.

"Conditions d'ouverture des droits, calcul du montant et de la durée d'indemnisation, rechargement des droits... Les nouvelles règles de l'assurance-chômage vont affecter durement les hommes et les femmes qui connaissent le chômage", écrit l'association dans un communiqué publié lundi.

Lire aussi : Assurance-chômage : un impact "massif" pour la moitié des chômeurs indemnisés

À ses côtés, la CFDT, l'Unsa, la fédération des acteurs de la solidarité, ATD Quart monde et le mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP), vont évaluer "les conséquences directes et concrètes" de cette vaste réforme controversée.

La consultation lancée le 1er nobembre

SNC rappelle que 1 demandeur d'emploi indemnisé sur 2 sera touché par cette réforme comprenant des mesures qui "vont particulièrement pénaliser les personnes les plus en difficulté".

La consultation, anonyme, sera lancée le 1er novembre sur sncexpressions.fr.

Il sera possible d'y participer par contribution libre mais aussi de remplir un questionnaire. Les premiers résultats seront connus le 1er avril 2020, date de l'entrée en vigueur d'une deuxième salve de mesures.

"Cette réforme repose sur le principe parfaitement erroné que les chercheurs d'emploi choisissent de ne pas travailler. Il est donc urgent de rappeler que le chômage n'est pas un choix et que le régime d'assurance-chômage doit, contrairement à ce qui s'annonce, protéger celles et ceux qui sont le plus exposés au risque", explique Vincent Godebout, délégué général de SNC.

Lire aussi : La réforme de l'assurance chômage aura un impact massif sur les nouveaux entrants

Réforme controversée

Le numéro un de la CFDT, Laurent Berger, est également très remonté contre cette réforme, qu'il qualifie de "tuerie".

Dans un courrier récemment adressé aux parlementaires, la CDFT alerte et s'alarme des "conséquences terribles" de cette réforme. "Des efforts inédits et colossaux sont exigés des demandeurs d'emplois les plus précaires, des jeunes et ceux qui alternent périodes de travail et de chômage", déplore le syndicat.

Le 1er novembre entrent en vigueur notamment le durcissement des conditions d'accès (avoir travaillé au moins six mois sur une période de 24 mois, contre 4 mois sur 28 mois auparavant), ainsi que la dégressivité pour les hauts revenus au bout de six mois (les 57 ans et plus ne sont pas concernés).

Lire aussi : Assurance chômage : les nouvelles règles d'indemnisation à partir du 1er novembre

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2019 à 14:37 :
Ah, maintenant, ils ont aussi besoin de savoir où cela a fait mal ...
a écrit le 29/10/2019 à 9:30 :
Ce n'est pas parce que l'on ne VEUT pas travailler mais parce que l'on ne PEUT pas travailler. ("y' a pas de travail")
Le coup de pouce indemnitaire de PE permet de survivre; le supprimer c'est nous tuer pas nous aider.
a écrit le 28/10/2019 à 11:53 :
"Le numéro un de la CFDT, Laurent Berger, est également très remonté contre cette réforme, qu'il qualifie de "tuerie".

C'était dans le programme de Macron et la CFDT a voté à près de 48% pour Macron au ... 1er tour.
Réponse de le 29/10/2019 à 13:14 :
Moi je dis «  une tuerie » pour un fondant au chocolat

Ce terme a deux définitions, faudrait demander à Laurent si c’est le sens 1 ou 2...

A moins qu’ils jubilent « tous « ( ou jouissent , qui sait « de voir des familles monoparentales, en difficulté financière et «  surtout les femmes « 

Qu’est ce qu’ils ont ce gouvernement contre les femmes ?

Le % de familles monoparentales ce sont des femmes avec des enfants ...
Démission de leur ministre des droits des femmes , bidon... quand on voit leurs mesures à augmenter la précarité et la détresse parmi les populations....
a écrit le 28/10/2019 à 10:42 :
"Toi l'infirmière tu travailles plus et tu gagnes moins et tu fermes ta gueule sois déjà contente de bosser !"

"Heu... messieurs les établissements financiers, pourriez vous je vous prie m’accorder le droit d'avoir un entretient avec vous afin de vous donner une idée qui puisse faire augmenter encore plus vos revenus s'il vous plait ?"
a écrit le 28/10/2019 à 10:22 :
Ah ouais ......

Voir si les gens tombent? si l'équilibre budgétaire de ceux qui jouaient la règle, qui ont eut des contrats de quatre mois vont rebondir?

"À ses côtés, la CFDT, l'Unsa, la fédération des acteurs de la solidarité, ATD Quart monde et le mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP), vont évaluer "les conséquences directes et concrètes"

Pourquoi faire? cautionner les actes ? avec la cfdt oui disons que cela ne m'étonne pas, mais l'idée de faire constater des situations inextricables va changer quoi pour ceux au chômage? Devrons demander le fait du prince?

Lorsque minable ont enrichie les plus riches pour appauvrir les plus pauvres, comment des associations peuvent participer a cela?

0 solutions, ou a la tête du client?

Le niveau de cynisme de ceux qui nous gouvernent devient dangereux, car en plus de mettre en place des réformes destructrices pour les travailleurs, la rem emmène les associations pour faire le constat de ce qu'ils produisent volontairement!!!!

Trop fort !! bientôt le gouvernement va faire de la LBO et va demander a la fondation de l'abbé pierre de mettre l'argent si cela se passe mal?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :