Assurance maladie : 30% des dépenses "pas pertinentes" (Agnès Buzyn)

 |   |  395  mots
Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, assure que la promesse du remboursement intégral des lunettes sera tenue, tout comme la généralisation du tiers payant. Interrogée sur le harcèlement sexuel, l'ancien médecin est aussi revenue sur son expérience personnelle.
Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, assure que la promesse du remboursement intégral des lunettes sera tenue, tout comme la généralisation du tiers payant. Interrogée sur le harcèlement sexuel, l'ancien médecin est aussi revenue sur son expérience personnelle. (Crédits : Reuters)
La ministre de la Santé dresse les pistes d'économies pour réduire le déficit de la Sécurité sociale. Cela passera notamment par des fermetures de lits à l'hôpital.

A la veille de l'examen par l'Assemblée nationale du projet de budget de la Sécurité sociale (PLFSS), la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, dresse ses pistes d'économies pour "sauver la Sécurité sociale." Dans un entretien au Journal du Dimanche, elle affirme qu'"il y a une marge de manœuvre énorme sans toucher à l'égalité des chances : 30 % des dépenses de l'assurance-maladie ne sont pas pertinentes." Elle entend aussi éliminer les actes "inutiles" en milieu hospitalier.

"À l'hôpital, nous allons favoriser l'ambulatoire" : "l'objectif est qu'en 2022, sept patients sur dix qui entrent à l'hôpital le matin en sortent le soir, contre cinq aujourd'hui."

"Nous allons fermer les lits qui ne servent à rien ou les réorienter vers de nouveaux besoins. Nous voulons lutter contre les opérations inutiles ou les actes réalisés deux fois. Enfin, les établissements pourraient économiser un milliard d'euros en mutualisant certaines dépenses, comme les achats de médicaments", déclare-t-elle dans cette interview.

Lunettes, tiers payant et harcèlement

Le projet de budget du gouvernement prévoit un déficit de la Sécurité sociale de 2,2 milliards d'euros en 2018, en baisse de 3 milliards d"euros en un an, par des économies concentrées sur la branche maladie.

La ministre de la Santé assure dans cet entretien que la promesse de rembourser à 100% les lunettes sera tenue.

"Mon but est d'aboutir d'ici à un an. Toute la chaîne des acteurs devra contribuer", prévient-elle.

Agnès Buzyn affirme qu'une autre promesse sera tenue, à terme :

"Nous tiendrons l'engagement du Président de la République de rendre le tiers payant généralisable" mais "nous devons poursuivre nos efforts pour en assurer une application effective partout. Nous ne sommes pas prêt techniquement à l'étendre", précise-t-elle.

Interrogée sur les témoignages de femmes victimes de harcèlement sexuel, dans la foulée de l'affaire Weinstein, l'ancien médecin confie au JDD que :

"Comme beaucoup de femmes, j'ai eu affaire à des comportements très déplacés dans mon milieu professionnel. Des chefs de service qui me disaient : Viens t'asseoir sur mes genoux. Des choses invraisemblables... qui faisaient rire tout le monde"

Relevant qu'une "femme qui réagit face à un propos sexiste n'est jamais prise au sérieux", la ministre a dit attendre "que les hommes se rebellent publiquement, à nos côtés".

 (avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/10/2017 à 15:03 :
Très bien ! parce que LE SENTIMENT DE GRATUITE accroit les consultations abusives. La CSG CRDS à 9.7% et 17.2%, avant énième hausse, Paie.
Réponse de le 13/02/2018 à 17:04 :
Désolé de vous decevoir mais les faits sont tétu... Faut croire qu'au contraire, le sentiment de gratuité nous modère... Aux etats unis, ou la santé est privatisé, les depense de santé represente 17% du PIB alors qu'en france, seulement 11%... Ouais je sais cela fait mal amis libéral!
a écrit le 23/10/2017 à 18:33 :
" Nous ne sommes pas prêt techniquement à l'étendre"

C'est à dire ?
a écrit le 23/10/2017 à 16:44 :
CSG CRDS à respectivement 9.7% et 17.2% POUR GABEGIES innacceptables, sans fin...
Réponse de le 24/10/2017 à 15:07 :
Rassurez-vous, elle atteindra bien les 15% et 30% ( 1.1% à son invention en 1990)
a écrit le 23/10/2017 à 16:32 :
Un geste fort, et qui ne coutera pas cher, mais nous ! nous ruine. DETAXEZ INTEGRALEMENT NOS MUTUELLES. Bien de Toute Première Nécessité. Un Exemple TAXE FILLON 2011 de 12%
a écrit le 23/10/2017 à 15:28 :
@ BONJOUR : La réalité est bien toute autre en réalité le gouvernement MACRON veut privatiser l'ensemble de la sécurité sociale au profit des établissements privés voilà la réalité ..... cette réalité que cache cette "senistre" laquais des établissements privés faire la chasse aux profiteurs faignants de tous poils oui mais ne touchez pas aux salariés ni aux retraités ......
a écrit le 23/10/2017 à 13:55 :
Ce gouvernement devrait commencer à faire le ménage dans le milieu mutualiste. 25% de frais de "gestion" en moyenne contre 4% à la sécurité sociale. Scandaleux, mais le lobbying est puissant et les mutuelles ont de beaux jours devant elles.
Réponse de le 23/10/2017 à 16:21 :
Lobbying bien Gras en train de vie, et trop puissant pour etre mis au pas.
JE NE DIGERERAI JAMAIS LA TAXE FILLON 2011 SUR LE PRIX DES MUTUELLES Une mutuelle. ne devrait pas etre taxée, du tout : 1ère nécessité
Réponse de le 23/10/2017 à 17:45 :
Que la S.S Fonde donc une mutuelle, en concurrence aves les autres, qui ( lobbying) l' en empêcheront. Et suppression de la taxe Fillon de 12%
Réponse de le 23/10/2017 à 18:13 :
Effectivement :

Le plan d'économies présenté par le 24 août par le Premier ministre, François Fillon, doit rapporter à l'Etat 1 milliard d'euros en 2011 et 11 milliards en 2012. Dans ce cadre, les garanties santé des mutuelles vont subir une nouvelle taxation brutale, qui passera de 1,2 milliard d'euros en 2011 à 2,2 milliards dès 2012.

Jusqu’à 2010, les contrats responsables des complémentaires santé ont été exonérés de la taxe sur les conventions d'assurance (TCA). Pourquoi ? Pour inciter les assurés sociaux à suivre le parcours de soins coordonnés et le dispositif du médecin traitant du gouvernement.

Début 2011, le gouvernement a décidé de taxer ces contrats à hauteur de 3,5%. Cette première mesure rapporte 1,1 milliard d'euros à l'Etat sur l'année pleine. La nouvelle taxe au taux de 7% annoncée hier par le Premier ministre va rapporter 100 millions de plus en 2011, soit 1,2 milliard d'euros à la fin de cette année. En 2012, elle coûtera, tous comptes faits, 2,2 milliards aux complémentaires santé et aux ménages. Logiquement, les organismes de complémentaire santé ont répercuté cette mesure en augmentant leurs cotisations. C'est pourquoi les tarifs ont nettement évolué à la hausse, avec +7 à +8% au titre de la seule année 2012."Si nul ne conteste la nécessité de lutter contre les déficits, comment comprendre le choix de taxer les complémentaires santé, indispensables à tous les Français, y compris les moins favorisés, quand l’effort demandé aux plus hauts revenus ne sera que symbolique", s’indigne Etienne Caniard.

De plus, "cette mesure sera inefficace à terme car elle va à l’encontre des ambitions affichées par ce même gouvernement d’une meilleure organisation du système de santé. La taxation quasi uniforme des garanties complémentaire santé ne permettra plus de valoriser les contrats solidaires et responsables, accentuant ainsi la dérégulation et l’exclusion par la sélection des risques".En 2012, 3,3 millions de personnes se passaient d'assurance complémentaire santé. Un chiffre en hausse de 500.000 par rapport à 2010,
a écrit le 23/10/2017 à 13:37 :
"Des chefs de service qui me disaient : Viens t'asseoir sur mes genoux. "

Que la parole se libère, même si la forme est discutable le fond reste vraiment intéressant, on se rend compte que toutes les femmes ayant eu à faire à des autorités hiérarchiques se sont faites plus ou moins agressées, parce que cette phrase est une agression évident venant de la part d'un dérangé du bulbe.

Maintenant le néolibéralisme est l'idéologie de la hiérarchie, les possédants ont besoin du lien dominant dominé pour les rassurer or l'égalité c'est un états d'esprit soit on l'a soit on ne l'a pas, or l'égalité d'esprit on ne peut pas l'avoir sans liberté mais hélas le cercle vicieux dans lequel se trouve nos oligarchies ne peut que les mener à toujours moins de liberté et d'égalité car ayant tous les jours un peu plus besoin d'expulser leurs ressentiments.

"Tant que l'on a pas la liberté on cherche la puissance mais si on a la puissance alors on veut la suprématie." "Acquérir de la puissance cela se paie cher, la puissance abêtit" "Une vie libre est encore ouverte aux grandes âmes. En vérité, celui qui possède peu est d'autant moins possédé: louée soit la petite pauvreté.." Nietzsche

Or votre président madame n'est que le serviteur du système oligarchique et donc du système hiérarchique à savoir l’antithèse de la quête de la liberté et donc de l'égalité.
Réponse de le 23/10/2017 à 16:26 :
Rien Lu : trop court
Réponse de le 24/10/2017 à 10:05 :
"Rien Lu : trop court "

Ce n'est donc pas un ophtalmo qu'il vous fait mais un psy. Bien entendu votre trollage est signalé.
a écrit le 23/10/2017 à 13:00 :
Innaceptables, et intolérables les maladies nosocomiales, là meme où l'on vient pour etre soigné, et données par les mains et blouses blanches. Vu au jt du 20H, quelques hopit publics LES ONT ERADIQUEES
a écrit le 23/10/2017 à 10:27 :
100% de remboursement des lunettes les plus cheres du monde? Pas sans une "reforme" profonde du clan des opticiens et des opthalmologistes.
Réponse de le 23/10/2017 à 13:06 :
Pénurie d'ophtalmo 8 mois d'attente, ET TROP D OPTICIENS : 3 fois plus qu'en europe évoluée. Car marge du TRIPLE DE NOS VOISINS.
a écrit le 23/10/2017 à 8:31 :
En France, le meilleur système de santé au monde... sans doute pour les émirs venant se faire soignés ici gratuitement, mais sinon un mythe martelé pour accepter de la dépense publique.
Dans d'autres pays développés ou non , le système de santé est largement équivalent voir supérieur.
a écrit le 23/10/2017 à 4:45 :
que l'on s'occupe déjà de la formation des médecins. c'est intolérable de voir de plus en plus de médecins généralistes ne pas faire leur travail : plus d'oscultation digne de ce nom, peu d'écoute, obsédé par des médicaments à prescrire, envoi systématique vers les spécialiste.
Réponse de le 23/10/2017 à 12:34 :
...et souvent incapable de faire un 1er diagnostic sérieux sans commander une serie interminable et couteuse d'analyses en tout genre. Comment faisaient nos ainés?
Réponse de le 23/10/2017 à 16:40 :
Et dès l'admission à l'hôpital, tout ça sera refaiit. Il faut que Vitale révèle enfin, tout le déjà fait NOUS LE PAYONS TRES CHER EN CSG CRDS à 9.7% et 17.2%
Réponse de le 24/10/2017 à 8:35 :
Même le charlatanisme a fait son entrée dans la Formation Médicale Continue: Programmation Neuro Linguistique. " Ca marche très bien"… sauf pour les patients.
Réponse de le 24/10/2017 à 14:17 :
Un médecin vient d'être radié par le conseil de l'ordre après le décès d'une patiente qu'il prétendait soigner pour un cancer du sein avec du radis noir et du gui.

La PNL ça permet de tout guérir grâce à une communication super géniale, des méta modèles, de la reproduction des gens de talent. C'est aussi sûr que du Madoff car ça vient des USA ! Yes . Et puis surtout on a affaire à des "Maitres Praticiens diplômés"
a écrit le 23/10/2017 à 1:16 :
Autant d'administratifs que de soignants ! en hôpital public !
a écrit le 23/10/2017 à 1:14 :
Tant que hôpitaux et cliniques recommenceront toujours, dès l'admission, examens, irm, analyses, effectués juste avant l'hospi, et ayant motivés celle-ci, ON NE S EN SORTIRA PAS.
a écrit le 23/10/2017 à 1:01 :
Tant que hôpitaux cliniques, médecins libéraux généralistes, spécialistes, via VITALE, n'auront pas vision, des actes et prescriptions DEJA effectués, on ne s'en sortira pas
a écrit le 23/10/2017 à 0:55 :
A quand écran tactile en couloir pour commande du lendemain : concurr entre 3 prestataires, éco, médium, premium. Le fiévreux pourra toujours choisir, potage, jambon purée, compote-yaourt
Réponse de le 23/10/2017 à 1:31 :
Cà peut faire l'objet d'option dans la Mutuelle : " repas " Eco, Médium, Premium.
Réponse de le 23/10/2017 à 13:38 :
A 20 eur !!!! au 1/01 ces insipidités de prétendues " nourritures ", cause d'aggravation-affaiblissement-démoralisation : DENUTRITION A GRANDE ECHELLE en hopit
Réponse de le 24/10/2017 à 0:47 :
20 eur au 1/01 pour du Mépris de Nutrition : Repoussant, Ignoble, Dégout !
a écrit le 22/10/2017 à 22:45 :
Ne m'appelez plus jamais " Urgences " les Urgences m'ont laissé tomber. Plus de 3H à 36H, sur brancard, à cause des inciviques, en consult externe injustifiée, et INADMISSIBLE.
Réponse de le 23/10/2017 à 13:25 :
Oui EN FINIR avec ce SCANDALE, Toujours ignoré des pouvoirs.
Réponse de le 23/10/2017 à 16:14 :
Un(e) V.I.P ou demi V.I.P est considéré Urgence
Réponse de le 23/10/2017 à 16:48 :
Une personne de famille un peu connue, sera considérée " Urgence ", et grillera l'attente !!! des brancards
a écrit le 22/10/2017 à 22:37 :
ALORS OUI, Suppression SVP des chambres insupportables à DEUX LITS, anti-intimité, anti-repos. Les chambres seules sont VIDES : en cas de V.I.P
Réponse de le 23/10/2017 à 13:19 :
Indécence, impudicité, NUISANCES DE CHAMBRES A DEUX !!!!!! lits.
Chambres en trop ? OUI CELLES LA : ignobles
a écrit le 22/10/2017 à 18:47 :
Si on voulait vraiment faire des économies. il faudrait un dossier médical unique partagé et à jour en ligne. C 'est honteux que ce secteur soit si en retard par la faute des professionnels dont certains refusent encore la carte vitale ... oui oui j' en connais . Problème les médecins prendront ça pour de la paperasserie et demanderont à être indemnisés.
a écrit le 22/10/2017 à 16:17 :
LE SOCIAL REGRESSE ? MAIS NE DOIT PAS DEVENIR LE LIEU DE LA CULTURE PROFIT TRES LOIN D UN MODELE SUEDOIS HELAS !
a écrit le 22/10/2017 à 16:02 :
Les Français plus gros consommateurs d'anti-dépresseurs. Pas de problème, mais pas de remboursement si on n'est pas hospitalisé. Voilà une dépense qu'elle est complètement inutile, sachant qu'un litre de Préfontaines a le même effet et coûte moins bien cher.
a écrit le 22/10/2017 à 14:36 :
Bon, il parait que la moitié au moins des médoc remboursés n'ont pas l'efficacité attendue (comprendre efficacité quasi nulle). Il serait peut etre temps et bon de dé-rembourser ces placébos...
a écrit le 22/10/2017 à 13:49 :
Quand elle sera malade l'hôpital entier se mobilisera pour Mme La ministre.....on connaît la chanson....elle a déjà bien soigné son mari, si j'ai bien compris, grâce à un décret signé de sa main...😁😂
a écrit le 22/10/2017 à 13:38 :
Numéro d’équilibrisme entre efficacité, efficience et éthique ?

Ce sont des objectifs ambitieux, mais les annonces d’économies paraissent être un lieu commun qui a montré en partie son inefficacité. Il faut espérer que les décisions soient de réelles réorganisations et optimisations et non de vulgaires coups de rabot. L’expérience financière de Gilles de Margerie devrait aider à condition qu’il soit aussi funambule afin de trouver un équilibre entre public et privé. Il faut garder en tête l’échec des USA qui a abouti à l’un des systèmes de santé les plus couteux au monde et dont l’efficacité est remise en question. Le président Obama a changé d’orientation avec l’Obamacare.
Pour se rendre compte de la complexité il faut comparer les chiffres et statistiques de l’OCDE :
(http://www.oecd.org/fr/sante/systemes-sante/Panorama-de-la-sant%C3%A9-2015-Lancement-Paris-Comment-la-France-se-compare.pdf) pour aller aux resultats et (http://www.oecd.org/fr/sante/base-donnees-sante.htm) pour ceux qui ont Excel et pour les amateurs d’analyses.

De réelles économies pourraient être réalisées par une meilleure politique de prévention, culture quasi inexistante ou déficiente en France. Cela n’intéresse pas grand monde et ce n’est pas très valorisant pour des ministères souvent en recherche de décisions rapides. Dans un premier temps une politique préventive nécessite des investissements et cela ne produit des effets qu’à long terme, au delà des mandats en cours. On a le même problème en économie, mais cela n’affecte pas aussi directement la mortalité des populations.
Surtout que dans le domaine médical il y a logiquement de grandes parts d’incertitude dans les diagnostics tout comme dans les traitements, ceci dit il faut bien avancer. Et même les certitudes sont fréquemment remises en question, à voir les médicaments reconnus comme dangereux et surtout les progrès effectués dans de nombreuses spécialités. Avec parfois des changements de cap à 180 degrés qui posent question à des esprits rationnels.
Autre problème, le risque que le secteur de la santé devienne une affaire de gros sous et de promotion, autant que de recherche d’efficacité et d’éthique. (www.mmm-online.com/).
Le numérique va apporter une valeur ajoutée préventive, prédictive et décisionnelle. Le traitement des datas permettra de mieux évaluer l’efficacité des systèmes de santé et des orientations prises.
Des exemples : sur le site (https://www.havashealthandyou.com/about/) les domaines couverts par un media leader du numérique. Ou d’IBM orienté diagnostic : https://www.ibm.com/watson/health/.
Autre problème que le numérique pourrait résoudre, celui de la formation continue des médecins généralistes, devenue indispensable mais qui impacte le coût du système de santé. Encore faudrait il que les généralistes disposent de temps libre. Ce qui renvoie au numerus clausus.
Mais va-t-on y arriver en France ? combien d’années avant la numérisation des soins ? On en parlait il y a déjà 20 ans.
Réponse de le 23/10/2017 à 13:28 :
Rien lu : trop court
a écrit le 22/10/2017 à 10:22 :
Il faudrait donner des exemples précis de dépenses non pertinentes...
Réponse de le 22/10/2017 à 17:24 :
en voila un d'exemple, la gratuité totale de l'IVG, a moins que la
grossesse soit devenue une maladie...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :