Cazeneuve assume "totalement" les mesures prises contre des militants écologistes

 |   |  473  mots
(Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
Le ministre de l'intérieur a déclaré que même si ces 24 militants ne participaient pas à la mouvance terroriste, leur activisme justifiait néanmoins leur assignation à résidence, décidée dans le cadre de l'état d'urgence. Pour Bernard Cazeneuve, les forces de police doivent être mobilisées pour protéger la Cop 21, et ne pas être dispersées dans des situations de troubles à l'ordre public. Les associations, de leur côté, dénoncent la volonté des pouvoirs publics d'étouffer les critiques...

Bernard Cazeneuve a déclaré assumer "totalement" samedi l'assignation à résidence de 24 militants écologistes jugés susceptibles de manifester violemment à l'occasion de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP21), qui débute dimanche près de Paris.

24 personnes assignées

Ces assignations à résidence, décidées dans le cadre de l'état d'urgence instauré après les attentats qui ont fait 130 morts le 13 novembre dernier à Paris et Saint-Denis, ont été critiquées par certains acteurs du monde associatif.

"Nous avons assigné 24 personnes parce qu'elles avaient témoigné d'actes violents par le passé à l'occasion de manifestations et qu'elles avaient exprimé le souhait de ne pas respecter les principes de l'état d'urgence", a dit le ministre de l'Intérieur lors d'un déplacement à Strasbourg (Bas-Rhin).

"J'assume totalement cette fermeté. Ne pas assumer cela devant les Français, c'est être, dans un contexte de menace très élevée, dans une prise de risque que les Français ne toléreraient pas", a-t-il ajouté.

Les personnes concernées, "déjà condamnées, pour un certain nombre d'entre elles, pour avoir participé à des manifestations violentes", selon le ministre, sont des "activistes" de la mouvance écologiste, a-t-on précisé dans son entourage.

Un total de 312 assignations à résidence ont été prononcées en France depuis l'instauration de l'état d'urgence, le 14 novembre, a indiqué Bernard Cazeneuve.

Outre ces assignations à résidence, des marches prévues en marge de la COP21 ont été interdites pour des raisons de sécurité après les attentats.

Les militants visés sont pacifistes dit Greenpeace

Le directeur général de Greenpeace France, Jean-François Julliard, a déploré sur BFM TV des mesures visant selon lui à "étouffer (une) critique qui monte dans les milieux militants".

"À notre connaissance, tous les militants qui ont reçu ces assignations à résidence sont des militants pacifistes, qui n'ont jamais commis aucune violence", a-t-il assuré.

Des propos contredits par le ministre de l'Intérieur.

"Même si ces personnes ne sont pas du tout liées à la mouvance terroriste, la mobilisation de nos forces doit être consacrée entièrement à la protection des Français", s'est-il défendu samedi.

"Nous ne pouvons pas accepter" qu'elles "puissent ne pas faire l'objet de mesures de l'état d'urgence au risque de voir des troubles graves à l'ordre public se produire qui détourneraient les forces de sécurité de la mission essentielle que je leur ai assignée, c'est-à-dire la lutte contre le terrorisme", a-t-il ajouté devant des élus et des responsables des forces de sécurité du Bas-Rhin.

La première réunion des négociateurs chargés de préparer un projet d'accord pour la COP21 a été avancée à dimanche, sans attendre l'ouverture officielle de l'événement, lundi.

Cent-cinquante chefs d'Etat et de gouvernement y participeront.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2015 à 11:32 :
Faire rentrer dans la démocratie et le respect des règles de vie et de civisme les "marginaux", ce n'est tout de même pas difficile. A force de laxisme et d'angélisme, les socialistes se sont rendus compte un peu tard que l'élastique trop tendu avait claqué. A l'approche des régionales, ils bombent le torse, décident avec retard, ouvrent les yeux sur la réalité, abandonnent leur position du déni. Quand en France, il n'y aura plus de tags hideux sur les murs, que les bus, tram, métro ne seront plus saccagés et qu'on pourra marcher sur les trottoirs sans mettre les pieds dedans, on aura fait un grand pas.................vers .............?
a écrit le 29/11/2015 à 5:14 :
St Bernard assume!!!
a écrit le 29/11/2015 à 0:18 :
Les prisonniers politiques sont de retour. Mauvais signe ou ... signe des temps..??
a écrit le 28/11/2015 à 19:20 :
On parle là de gens qui, sauf erreur, croient que leur cause justifie d'enfreindre la loi d'un pays démocratique.

Et les mouvements militants dont ils font partie sont violents. Certes ce n'est pas une violence qui aboutit à un bain de sang, mais occuper un terrain sur lequel vous n'avez aucun droit, ou s'introduire avec effraction dans une centrale nucléaire alors qu'un peuple a décidé via son parlement que vous n'étiez pas autorisé à le faire, c'est une forme de violence.

Notre système démocratique doit donc lutter sans complaisance contre eux.
Réponse de le 28/11/2015 à 20:17 :
mise en cause de l état de droit..pour la cop ,,,!vaut mieux voter FN
Réponse de le 28/11/2015 à 23:49 :
Ah bon ? Nous sommes en démocratie ? Les voyous à la tête de l’état ne font que trahir leurs promesses électorales. Où est la démocratie. Le programme de Hollande et du PS était un programme de gauche. Il a été élu là dessus. Il fait l’inverse et une politique de droite. Donc, la France a voté à gauche, et on lui applique une politique à droite. Où est la démocratie ? Pire, que ce soit le PS ou l’UMP au pouvoir, au final, leur action ne vise qu’à affermir le contrôle des oligarques sur les français, en donnant toujours plus de pouvoir à la finance, à l’entreprise et à l’actionnaire. Bref, en servant les intérêts particuliers d’une minorité et en asservissant tous les autres.

Les lois ne sont donc pas légitimes. Le parlement non plus. Il vote l’inverse de ce qu’il a promis à ses électeurs. Je vous repose la question : où est la démocratie ?

En outre, vous dites que les actions des militants sont une forme de violence. Vous parlez d’occupation de terrain sur lesquels ils n’ont aucun droit. Ah bon ? Intéressez-vous de près au dossier. Vous découvrirez alors toutes les irrégularités et illégalités commises par les pouvoirs publics et Vinci. S’ils avaient respecté le droit, ce fameux terrain ne serait pas le leur. NDDL ne verrait jamais le jour, ne serait-ce que parcqu’il n’est pas pertinent.

Et puis, pour finir, parlons un peu de violence : le capitalisme, qui jette toujours plus d’humains dans la misère, détruit toujours plus notre environnement, et permet au final à une minorité d’oligarques richissimes de nous dominer tous est une forme de violence autrement plus dangereuse. Mais vous ne semblez guère questionner cette violence tant elle vous semble normale.

Deux poids, deux mesures…
Réponse de le 29/11/2015 à 9:52 :
@ TH-Gemini :
Sur la démocratie : Nous sommes dans une démocratie représentative. Autrement dit, nous ne décidons pas directement des politiques menées, mais nous élisons des dirigeants qui le font. Par ailleurs, Hollande a toujours été classé au centre-gauche, donc s'étonner de sa politique aujourd'hui me semble d'assez mauvaise foi.

Sur la légitimité des lois : Votre propos est tout simplement anti-démocratique. Si nos lois ne convenaient pas aux électeurs, ils ne ré-éliraient pas leur député pendant des décennies. Sur les questions de barrages hydrauliques, d'aéroports ou de centrales nucléaires, l'opinion des français me semble assez claire : Les écologistes font de l'ordre de 4% aux élections... Et je pense que c'est parce qu'ils n'arrivent pas à convaincre que certains écologistes se lancent dans l'action clandestine.

Sur le cas de NDDL : Non, les zadistes ne sont pas propriétaires des terrains qu'ils occupent, leurs actions sont donc bel et bien illégales. Et la situation légale de l'aéroport ne justifie pas les délits des zadistes. Enfin, cet aéroport ne doit pas être si illégal que ça puisque les recours des anti-NDDL sont rejetés par les tribunaux les uns après les autres...

Enfin, sur la violence : Le système capitaliste actuel est le fruit d'un processus démocratique. En refusant le capitalisme, vous niez les votes de vos concitoyens. Vous attitude est donc bien une attitude d'agression des français et de leurs institutions. Par votre blabla idéologique sur la "violence du capitalisme", vous essayez tout simplement de justifier des délits.

Bref, vous êtes l'exemple typique du type qui pense savoir mieux que tout le monde et qui se croit au dessus des lois. L'action de la police me semble donc parfaitement légitime.
a écrit le 28/11/2015 à 18:48 :
Guy Mollet : la résurrection. ...!
a écrit le 28/11/2015 à 18:14 :
Il manquerait plus que ça, les écolos se prenant pour des gens du voyage et se moquant de la Police
a écrit le 28/11/2015 à 16:48 :
Si la Justice avait pris ses responsabilités en son temps et appliqué les mêmes méthodes, il n'y aurait pas eu d'anarchiste mort à Sivens et un beau barrage se préparerait à voir le jour (réchauffement climatique oblige, hein les écolos...).
Réponse de le 28/11/2015 à 23:52 :
Vous oubliez un petit détail : si la justice avait pris ses responsabilités et réellement fait appliquer le droit, ce barrage n’aurait même jamais commencé.

En vous intéressant un peu au dossier, de près, et notamment à tous les rapports concernant les conséquences de ce barrage, vous auriez également compris tout le danger de celui-ci et pourquoi toute personne soucieuse de l’environnement devait se battre contre cette horreur.
Réponse de le 29/11/2015 à 10:23 :
tout à fait d'accord le laxisme socialiste à aboutit à grossir les rangs de gens comme c'est pseudo écolo et en aurait évité bien entendu la mort
Réponse de le 29/11/2015 à 15:20 :
Un beau barrage, payé principalement par la collectivité, pour une minorité d'agriculteurs productivistes, qui polluent par l'usage d'engrais issus de la synthèse du gaz , donc contribuent à l'effet de serre!
Vous voyez là une lutte contre le réchauffement climatique?Renseignez vous, l'agro industrie est un des principaux pollueurs de la planète.Ce barrage surdimensionné ne se justifie d'ailleurs pas dans le contexte local(rapport d'expertise)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :