Canicule : Buzyn fustige les comportements "irresponsables" et le "déni de cette chaleur extrême"

 |   |  321  mots
La ministre de la Santé se dit très inquiète de voir des citoyens assez irresponsables continuer de faire leur jogging entre midi et deux heures, ajoutant que ce sont ces personnes-là qui, in fine, vont se retrouver dans les urgences. (Photo d'illustration: jogging sur la Corniche, à Marseille)
La ministre de la Santé se dit très inquiète de voir "des citoyens assez irresponsables continuer de faire leur jogging entre midi et deux heures", ajoutant que "ce sont ces personnes-là qui, in fine, vont se retrouver dans les urgences". (Photo d'illustration: jogging sur la Corniche, à Marseille) (Crédits : Reuters)
Faire son jogging entre midi et 2h, laisser les enfants dans la voiture en plein soleil... après quatre jours de canicule sur la majeure partie du pays, la ministre de la Santé s'alarme de la hausse du nombre d'appels au Samu et de l'augmentation de la fréquentation des urgences, et fustige ceux qui sont "dans le déni de cette chaleur extrême".

A l'approche du pic de la canicule qui frappe l'Hexagone, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a pointé jeudi les "comportements à risque", notamment des "irresponsables" qui "continuent de faire leur jogging entre midi et deux heures".

La ministre fustige ceux qui sont "dans le déni de cette chaleur extrême".

Les prochains jours "vont voir des pics de température très élevés, au-delà de 40 degrés", a rappelé Mme Buzyn sur France 2, jugeant nécessaire de "renouvel(er) les consignes vis-à-vis de tous les publics, parce qu'on voit que certains ne les écoutent pas et sont dans le déni de cette chaleur extrême".

Joggeurs irresponsables

Selon la ministre de la Santé, il y a d'une part "une forme de ras-le-bol d'un certain nombre de personnes (qui) ont l'impression d'être suffisamment informées".

Mais, d'autre part, "on voit des citoyens assez irresponsables continuer de faire leur jogging entre midi et deux heures", a-t-elle affirmé, ajoutant que "ce sont ces personnes-là qui, in fine, vont se retrouver dans les urgences".

Enfants laissés dans la voiture en plein soleil

Elle a aussi déploré de "voir encore des parents qui laissent leurs enfants dans la voiture pour faire une course rapide, des gens qui continuent de faire du sport, des enfants sans casquette en plein air".

"Tant qu'il y aura des comportements à risque (...) le message sera repassé", afin d'"éviter des morts ou des malaises, des passages aux urgences inutiles", a-t-elle insisté.

Hausse des appels au Samu et du recours aux urgences

Après quatre jours de canicule sur la majeure partie du pays, "nous voyons augmenter le nombre d'appels au Samu (et) à SOS Médecins, le nombre de passages aux urgences", a indiqué la ministre.

"Les organismes commencent à souffrir de l'accumulation des jours de chaleur", a-t-elle expliqué, disant son "inquiétude" d'assister à "un afflux de personnes aux urgences (...) dans la semaine qui vient".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2019 à 14:42 :
On devrait leur faire payer une parti de la note d'hopital. Nos infirmieres, des lits, des solutions d'hydratation/medicaments parce qu'ils se sont cru plus intelligent que les autres.
a écrit le 28/06/2019 à 9:10 :
heureusement nos ministre euh prennent leur voiture climatisé pour faire 1000 metres
sont pas comme ses joggeurs irresponsables
a écrit le 27/06/2019 à 22:47 :
Hé bien nous on fustige ses coupes budgétaires aux urgences, elle découvre que oui, il y a des irresponsables, hé que oui, le serment d’hypocrate impose de soigner. A elle, et son gouvernement de trouver des moyens!!!
a écrit le 27/06/2019 à 21:10 :
Il fait chaud. Vous devez vous plaindre, gémir et vous rouler par terre. Parce que ce serait politiquement incorrect de ne pas le faire ! Le principe du contrôle social dans sa plus simple expression...
a écrit le 27/06/2019 à 17:25 :
Sur ce point chaud Agnès Buzyn a pleinement raison.
Le problème est que le bon sens part en sens inverse
a écrit le 27/06/2019 à 14:20 :
il n y a pas si longtemps, dans les pays comme l italie et l espagne...

entre 13 heures et 17 heures tout était fermé ou presque et les gens restaient à l ombre....

on commençait le matin à 5 ou 6 heures.......

fo juste s adapter....

sauf que maintenant il y a... ou pas, d ailleurs, la clim......et je me demande si le remède, hors cas particulier, n est pas pire que le mal.....

les corps ne s adaptent plus.....et passe du chaud au froid..... ce qui est pire que tout
Réponse de le 28/06/2019 à 13:48 :
Il est d'ailleurs amusant de constater que l'espérance de vie est plus forte en Espagne qu'en France.
a écrit le 27/06/2019 à 12:53 :
Pour information :

Certains immeubles anciens ,en plus du social , n’ont pas de volets sur les fenêtres.

«  le risque canicule » de plus en plus récurant avec les années à venir...

Après , parmi certain humain l’automatisme prime sur la prise de conscience , l’humain apprend t il de son inconscience ?
a écrit le 27/06/2019 à 12:04 :
Quel déni? Là où je réside, il y a de l'air, il fait beau sans excès, c'est l'été. Je ne vais quand même pas aller me plaindre de la canicule et bêler avec les veaux ! L'association est voulue car elle correspond parfaitement à l'ambiance actuelle. Ridicule!
a écrit le 27/06/2019 à 11:29 :
Ce qu'il faudrait faire actuellement, c'est une campagne de sensibilisation contre la maladie de Lyme occasionnée par les tiques. Celles ci sont partout même en ville. Ces charmantes petites bêtes s'installent sous la peau avant de ressortir deux ou trois jours plus tard chargées de sang. Les médecins généralistes sont très peu au courant de cette maladie qui peut être grave, mal soignée. Toutes les piqures de tiques ne transportent pas la maladie comme tous les moustiques d'une même population ne transportent pas la malaria. L'apparition d'une rougeur ronde au bout de trois jours nécessite d'aller voir son médecin. Il faut alors prendre des antibiotiques durant 14 jours afin de supprimer tout risque.
a écrit le 27/06/2019 à 10:49 :
Oui maman Buzyn, je le ferai plus. Mais pourquoi tu grondes pas mon frère quand il fait du hors piste l’hiver, ou mais soeur quand elle prend la mer par mauvais temps? Et si c’est tellement mauvais de faire une activité physique en pleine canicule pourquoi y a des gens qui doivent continuer à construire des routes, des maisons ou travailler dans les champs? Dis maman, tu peux me l’expliquer? Et puis tu m’avais promis qu’à mes 18 ans je pouvais faire mes propres choix. Maintenant j’en ai 47 et t’as toujours pas couper le cordon. C pas cool…
Réponse de le 27/06/2019 à 18:37 :
Tout ceci n'est pas faux ^^ mais cependant, en temps que coureur, je ne comprends vraiment pas ceux qui vont courir en plein cagnard...
Réponse de le 28/06/2019 à 7:55 :
Je suis libre de pratiquer une activité sportive si je le souhaite. La ministre doit effectivement arrêter de nous infantiliser. Sinon pourquoi on ne supprime pas les évènements sportive lors d'une canicule comme le Mondiale de foot, Roland Garros ou le Tour de France? Car après tout nous avons encore des températures très élevé passé 17h... Madame la Ministre gardé vos conseils on est assez grand pour décider nous-même.
Réponse de le 28/06/2019 à 9:35 :
@ multipseudos:

"en temps que coureur, je ne comprends vraiment pas ceux qui vont courir en plein cagnard..."

BEn ils sont plus courageux, plus forts, plus résistants, plus jeunes, plus musclés, plus motivés que toi tout simplement mon gars hein... C'est pas grave !
Réponse de le 28/06/2019 à 9:53 :
@ machin

"Tout ceci n'est pas faux ^^ mais cependant, en temps que coureur, je ne comprends vraiment pas ceux qui vont courir en plein cagnard... "

Ben c'est parce qu'ils sont plus jeunes, plus courageux, plus forts, plus rapides, plus motivés, plus musclés, plus dynamiques que toi mon gars tout simplement... Pas grave hein !

Et merci de diffuser ce commentaire je me fais copieusement troller ici un retour de bâton, surtout quand on me le propose de la sorte ne peut pas faire de mal.

J'insiste...
a écrit le 27/06/2019 à 10:46 :
Les hygiénistes moralisateurs, grâce à la science qui leur a été infusée dès leur naissance, en marche.

Quel cauchemar sémantique total.
a écrit le 27/06/2019 à 10:45 :
Notre Ministre a évidemment raison: il appartient à chacun de modifier ses habitudes et son comportement lors des périodes climatiques dangereuses pour notre santé, et la collectivité n'a pas à supporter les conséquences des imprudences de certains. Ceci devrait être revu (je pense aux pompiers trop sollicités hors de leurs missions principales, mais qui devraient facturer leurs prestations, et avoir possibilité de donner des pénalités, -tout comme ils facturent la destruction des nids de guêpes-, lorsqu'ils interviennent dans des cas évidents de prises de risques exacerbées).
a écrit le 27/06/2019 à 10:43 :
Quand est ce que ces ministres désœuvrés vont ils cesser d'infantiliser les français?
a écrit le 27/06/2019 à 10:38 :
Le premier comportement irresponsable est celui de l'Education Nationale qui repousse le brevet, ferme les collèges mais ne fait rien pour les populations le splus fragiles, ie les creches et maternelles non climatisées!
Mais évidemment ça impacterait l'économie car les parents ne pourraient aller travailler alors que les collégiens se gardent tout seul.
Nos jeunes enfants mis à risque sur l'hôtel de l'économie!
Et doit-on attendre des morts comme dans les EPAHD dans les maternelles pour imposer les climatisations qui seront de plus en plus nécessaire?
a écrit le 27/06/2019 à 10:30 :
Toujours la même rengaine, des services publics d’urgence fonctionnant 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et toujours en tension . Les pompiers qui depuis mercredi sont en grève illimitée tout l’été. Des conditions de travail qui se dégradent au fil des années au détriment de l’usager et des salariés.
Des responsables toujours incapables de trouver des solutions pérennes.
La solution miracle serait de demander à la population lorsqu’elle fait appel à la police, aux pompiers, au Samu, aux Urgences hospitalières de prendre rendez-vous pour une intervention différée. De cette manière, les services publics pourraient gérer leur charge de travail et ne plus se retrouver en situation de surcharge.
a écrit le 27/06/2019 à 10:27 :
Dans le Val de Marne, un père de famille, inquiet de voir les enfants de l'école survivre dans des salles de classes sans un souffle d'air, a pris sur lui d'acheter une dizaine de climatiseurs et les offrir à l'école.

Que croyez vous qu'il advint?

L'administration de Mr Blanquer a interdit l'utilisation des appareils au motif qu'ils n'avaient pas été supervisés par un spécialiste de la dite administration.

Les ventilateurs sont neufs et ils ont été acquis légalement dans un supermarché local. On est donc en droit de supposer qu'ils présentent toutes les garanties de sécurité.

On voudrait décourager les bonnes volonté que l'on ne s'y prendrait pas autrement. Il me semble aussi que vu la situation, un chef d'établissement est capable de prendre seul la décision d'installer un ventilateur par classe sans avoir à en attendre l'autorisation du cabinet du ministre.

Manifestement, l'Administration préfère des centaines de gosses en hyperthermie à une entorse faite à son Pouvoir...
Et qu'en dit Mme Buzyn?
Réponse de le 27/06/2019 à 11:00 :
Parait qu'en plus, il fallait faire une "appel d'offre" pour l'achat des ustensiles ?
a écrit le 27/06/2019 à 9:31 :
Elle nous fatigue la Buzyn, elle brasse de l'air mais il est puant.

Les urgences sont en grevè depuis 4 mois maintenant, non pas à cause des joggeurs, mais à cause des 10 milliards "d'économie" que Buzyn réclame aux hôpitaux.
Réponse de le 27/06/2019 à 9:52 :
elle a raison. n'hésite pas à faire preuve de civisme, l'artiste.
il faut bosser les fesses des irresponsables.
Réponse de le 27/06/2019 à 17:29 :
C'est déjà fait camarade, le gouvernement à le cul tout rouge...
Réponse de le 27/06/2019 à 22:56 :
Elle nous a surjoué la canicule pour dévier le problème. Des irresponsables, il y en aura toujours et il faudra toujours les soigner...à elle de trouver des moyens, pour que les urgences aient une marge de places... pour des vagues de chaleur, consequences du rechauffement climatique dûs à ces politiques economiques sans écologie!!!
Réponse de le 28/06/2019 à 16:38 :
Très bien dit PFFFFFF

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :