Comment le gouvernement veut faire du vélo la "petite reine" du déconfinement

 |   |  612  mots
(Crédits : AdobeStock)
Après le déconfinement, place aux piétons et aux vélos ? Le gouvernement va débloquer 20 millions d'euros pour les "vélotaffeurs" et aider villes et départements qui préparent des pistes cyclables et des zones piétonnes provisoires.

A travers toute la France, des villes font face au casse-tête des déplacements à partir du 11 mai : comment éviter que les habitants, qui risquent de se détourner des transports en commun par crainte du virus, se déportent massivement sur la voiture, ajoutant à l'épidémie des problèmes de congestion des routes et de pollution de l'air ?

Depuis mi-avril, plusieurs municipalités, voire des départements entiers, planchent sur le sujet. Grenoble, Montpellier, Lyon, Rouen, Lille, Rennes, Nice, Paris, Montreuil, les départements du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis... La liste ne cesse de s'allonger. Les pistes retenues: privilégier la marche à pied et le vélo, quand 60% des trajets effectués aujourd'hui en France en voiture font moins de 5 kilomètres.

Lire aussi : Vélos, trottinettes et scooters: les nouvelles mobilités à l'arrêt

Pour accompagner l'essor du vélo comme mode de transport en France, à la traîne par rapport à d'autres pays européens, le gouvernement offre un coup de pouce aux personnes prêtent à adopter le vélo pour se déplacer au quotidien: un forfait de 50 euros pour faire réparer sa bicyclette d'occasion. Les réparateurs seront référencés sur une plateforme de la fédération française des usagers de la bicyclette (www.fub.fr), disponible à partir du 11 mai. Cette aide s'inscrit dans un plan plus global de 20 millions d'euros, qui servira aussi à financer des places de stationnement temporaires et des formations pour apprendre ou réapprendre à rouler à vélo.

Le gouvernement va aussi accélérer l'instauration dans le secteur privé du forfait mobilités durables, jusqu'à 400 euros. "Nous voulons que cette période fasse franchir une étape dans la culture vélo et que la bicyclette soit la petite reine du déconfinement en quelque sorte", a expliqué la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, dans un entretien au Parisien. "Le gouvernement a pris conscience que le vélo est un outil permettant de répondre au défi du déconfinement", a dit à Olivier Schneider de la FUB.

Zones piétonnes temporaires

 Des villes et des départements préparent des aménagements spécifiques pour les piétons et les cyclistes, afin de leur offrir plus de place et leur permettre de circuler en toute sécurité. "Je m'opposerai à ce que Paris soit envahie de voitures, synonymes de pollution" et source d'aggravation de la crise sanitaire, a fait valoir la maire de Paris Anne Hidalgo prévoit de doubler les lignes de métro 1, 4 et 13, très fréquentées, par des pistes cyclables provisoires, ainsi que la création de nouveaux parkings relais aux portes de la capitale. La rue de Rivoli pourrait être fermée aux voitures particulières.

Lire aussi : Trottinettes, vélos, scooters... Paris veut remettre de l'ordre dans ses rues

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a promis jusqu'à 300 millions d'euros pour le "RER vélo", un projet de 650 kilomètres de pistes cyclables sur neuf parcours, en priorité sur le RER A, B, C et D Sud. La Seine-Saint-Denis prévoit 60 km de pistes cyclables, le Val-de-Marne 40 km.

Nice veut réserver certaines artères aux bicyclettes, Montpellier a déjà ouvert une piste cyclable temporaire. Pour les trajets à pied, le centre d'études Cerema recommande d'élargir des trottoirs en mordant sur les routes, surtout là où des files risquent de se former devant des commerces, ou d'utiliser des places de stationnement vides. Il rappelle que les maires peuvent restreindre la circulation selon les périodes, pour créer des zones piétonnes, par exemple autour les écoles, dans des rues commerçantes...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2020 à 11:06 :
Paris, Paris et toujours Paris... Quand parlerez vous des 99% du reste de notre beau pays plutôt que de cette sale capitale
a écrit le 02/05/2020 à 9:05 :
Pourquoi pas mais ilva falloir s'attendre à une augmentation des morts et accidents de cyclistes!
a écrit le 02/05/2020 à 6:34 :
Regardez les actes pas les paroles ...
Combien de milliards pour soutenir AirFrance ?
Je fais 25 km par jour en vélo pour allez travailler hiver comme été, avec un vélo électrique qui m'a couté 3500 euros.
Même un bon vélo non électrique bien équipé afin de compter dessus tous les jours de l'année vaut facilement 1500 euros.
L'entretien est évidemment très peu cher comparé à une voiture mais il faudra plus de 20 millions d'euros pour installer le vélo même de manière modeste.
On assiste doncà un saupoudrage électoral avec beaucoup de tapage médiatique pour pas grand chose.
Comme d'habitude les français devront compter sur eux pour changer de modèle avec pourtant un état qui prend 60% de la richess produite et va passer son temps à essayer de reconduire le monde d'avant.
Quant aux habitants des grandes villes qui voudaient partir, j'attends avec gourmandise la réaction du marché immobilier: qui va acheter ces logements sur-payés ?
a écrit le 01/05/2020 à 16:06 :
Cela fait deux mois que les français n'ont plus d'activité physique avec le confinement.Si vous les poussez a faire du vélo,il va y avoir de sacrés dégats cardiaques et autres.Il y a déja eu assez de morts ces mois ci!
a écrit le 01/05/2020 à 13:31 :
Le monde d'après ressemble fortement à celui d'avant. Même idéologies, même discours, même âneries.
Les Français ne sont plus dupes. Face à des politiques pseudo-écolos qui sont en réalité punitives et répressives, ils ont bien compris que leur avenir passe désormais par des petites villes accueillantes en province.
La perte de population à Paris va se renforcer. Après tout, en faisant fuir ses habitants, Hidalgo aura réussi son pari du nettoyage par le vide.
Réponse de le 01/05/2020 à 14:26 :
Quand les chinois allaient tous à vélo, étaient ils écolos?
Rassurez vous, avec la crise économique qui vient, vous serez bien content de pouvoir encore vous déplacer à vélo, quand les voitures vous seront inaccessibles
a écrit le 01/05/2020 à 12:42 :
Tous les vieux, les enfants, les handicapés, les non sportifs.... au moins 80% de la population ne peut pas faire de vélo. Mais les bobos sont à la manoeuvre... et Valérie Precesse comme Hidalgo (meme formation initiale) n'ont que cela à la bouche. Elles ont leur chauffeur...
Réponse de le 01/05/2020 à 14:25 :
Les vieux? mon père a fait du vélo jusqu’a Plus de 70 ans, ma grand mère aussî,
Les jeunes? Mais on faisait tous du vélo en allant à l’ecole Il y a 45 ans
Les non sportifs? Mais il n’y a pas besoin d’etre Sportif pour faire du vélo, on le devient ensuite.
Vous avez une vision rétrograde
a écrit le 01/05/2020 à 11:27 :
Voilà, et on va créer des compagnies de vélo-taxis, comme sous l'occupation... La paupérisation des masses est en bonne voie, ne restera plus qu'à rétablir le rationnement puis le catéchisme obligatoire à la maison du peuple... Et ce type de mesures "pro-vélo" est préconisé par des gens qui ne prennent même pas les transports en commun et se déplacent en voiture de fonction, voire en cortège officiel... Au final, les Chinois produiront des voitures, et les Français rouleront en vélo : belle stratégie !
Réponse de le 01/05/2020 à 13:16 :
Mon père m'a parlé de Robert BURON, notre ministre des Travaux Publics... de l'époque, qui venait au ministère à vélo (écologiste avant l'heure); ce fut également le cas d'un directeur commercial de mon entreprise. A signaler qu'il existait des entreprises françaises qui fabriquaient des cycles; seront-nous aussi mauvais que pour les masques?
a écrit le 01/05/2020 à 11:02 :
Cette mesure est bonne: elle permet que les parisiens puissent se déplacer à vélo pour libérer de la place pour les autres qui viennent de plus loin. Ceux qui critiquent en disant qu’ils ne prendront pas le vélo, n’auront qu’a Prendre les transports en commun ou leur voiture.
Petite remarque 20 millions pour les vélos comparés à 7 milliards pour Air France qui ne sert strictement à rien sinon polluer encore plus, montre le niveau de sensibilité du gouvernement.
a écrit le 01/05/2020 à 10:18 :
En même temps on dit vouloir promouvoir l'usage du vélo.... et de l'autre on édicte des règles idiotes obligeant les cyclistes à garder une distance de sécurité de 10 m.

Ce qui revient à dire qu'on ne veut pas...

Vite des psys !
a écrit le 01/05/2020 à 10:09 :
Visiblement le prolétaire a vélo avec casquette et mégot au coin des lèvres, ça leur manque! Pendant que d'autres, privilégiés, continueront a polluer la vie!
a écrit le 01/05/2020 à 9:57 :
On en a assez des gens qui veulent notre bien quand on ne leur a rien demandé.
Laisser nous vivre. le premier mot de la devise de notre république est liberté, il n'existe plus on l'a remplacé par confinement.
a écrit le 01/05/2020 à 8:18 :
après avoir torpiller l'industrie du cycle en France ou sont les infrastructures toujours des promesses comme pour toute entreprise au vue des gouvernement successif elle seront mieux dans un pays autre que la france.
comment voulez vous réindustrialiser le pays quand le1er ministre actuel ex avocat d'affaire vend des entreprises comme Alstom aux americain
pour augmenter le nombre de chômeur en France pour favorise l'économie des usa
ce n'est pas avec ce genre de ministres que demain on pourra réindustrialisé la nation france
Réponse de le 01/05/2020 à 10:15 :
"le1er ministre actuel ex avocat d'affaire vend des entreprises comme Alstom aux americain" !!!
La vente d'Alstom date de 2014 et que je sache Edouard Philippe n'était pas 1er ministre ! qu'a déclaré A. Montebourg devant la commission des affaires économiques du Sénat en juillet 2019 ? : " J'étais contre cette vente. La décision a été prise par François Hollande. »
Réponse de le 01/05/2020 à 17:39 :
@titou

" qu'a déclaré A. Montebourg devant la commission des affaires économiques du Sénat en juillet 2019 ? : " J'étais contre cette vente. La décision a été prise par François Hollande" et....

Emmanuel Macron alors ministre de l’économie au moment de la signature de la vente.Arnaud Montebourg, ancien ministre de l’Économie de François Hollande, a appelé gouvernement à «annuler» la vente qu’il qualifie «d’erreur majeure». Une recommandation qu’il a réitérée jeudi 11 juillet au palais du Luxembourg lors d’une audition par des sénateurs, tout en accusant Patrick Kron, ancien PDG du groupe Alstom, d’avoir «trahi son pays».
a écrit le 01/05/2020 à 2:05 :
Le principe de réalité s’appliquera tôt ou tard aux politiques qui promettent avec l’argent du contribuable.
a écrit le 30/04/2020 à 22:06 :
L'oligarchie LREM/MODEM, et ses adeptes serviles, vient de découvrir un nouveau moyen de transport, une innovation majeure : la bicyclette !
a écrit le 30/04/2020 à 21:39 :
A c'est sur que les habitants des zones 2/3/4/5 vont apprécier que les politiques leur demandent de faire du vélo pour aller travailler sur Paris. Et puis c'est vrai qu'un petit million de personne avec un vélo dans les RER, quel boxon à venir. De la vraie bonne grosse démagogie, ceux qui dégainent de telles mesures dragueraient-ils les écolos bobos de la bourgeoisie qui habitent dans Paris intra muros ?
Réponse de le 01/05/2020 à 14:12 :
Cela fait un mois et demi qu on nous interdit vélo dans ma belle province ,qu on nous verbalise ou rouler sur les petites routes de campagne ne présente aucun risque et voilà qu aujourd hui.on nous dit que c est le moyen de transport à previlegier..Toujours des décisions " parisiennes" stupides .
a écrit le 30/04/2020 à 19:22 :
Je l'aime trop cette photo, c'est un ford fusion, surement un 1.4 tdci, y a pas mieux, foi de lapin
a écrit le 30/04/2020 à 18:47 :
encore un couac ! apres toutes ces incohérences

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :