Comment lutter contre l'illettrisme ?

Selon l'OCDE, 7% des Français (2,5 millions de personnes) sont concernés par l'illettrisme. France Stratégie, le think tank du gouvernement dédié à la prospective, formule une série de propositions pour résorber le fléau.
Fabien Piliu

4 mn

La lutte contre l'illettrisme commence à l'école. Et après ?
La lutte contre l'illettrisme commence à l'école. Et après ? (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)

Ce sont des chiffres qui font froid dans le dos. Selon l'enquête Information et vie quotidienne conduite par l'Insee en partenariat avec l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANLCI) en 2011, 2,5 millions de personnes entre 18 et 65 ans ayant été scolarisées en France, soit 7 % de la population, étaient en situation d'illettrisme en 2011 sur le territoire métropolitain. Plus précisément, 22 % des adultes âgés de 16 à 65 ans avaient un faible niveau de compétence dans le domaine de l'écrit et 28 % dans le domaine des chiffres.

" Seuls 7,7 % des adultes français (âgés de 16 à 65 ans) se situent aux deux niveaux les plus élevés de compétence en littératie (niveaux 4 et 5) et 34 % au niveau 3, contre respectivement 11,8 % et 38,2 %, en moyenne, dans les pays de l'OCDE participants. De façon similaire, seuls 8,3 % des Français (âgés de 16 à 65 ans) se situent aux deux niveaux les plus élevés de compétence en numératie (niveaux 4 et 5) et 29 % au niveau 3, ce qui place également la France assez loin derrière la moyenne (de respectivement 12,4 % et 34,4 %) ", poursuit l'OCDE.

Selon l'organisation sise au Château de la Muette, à Paris, la littératie est " l'aptitude à comprendre et à utiliser l'information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d'atteindre des buts personnels et d'étendre ses connaissances et ses capacités ". La numératie correspond à la capacité d'une personne de comprendre et d'utiliser des données mathématiques à l'école, au travail et dans la vie de tous les jours.

La France est en retard

Ces statistiques éclairent d'un nouveau jour les débats liés à l'apprentissage en milieu scolaire, la formation continue, la formation professionnelle et l'accès au marché du travail...

" De manière générale, le niveau moyen des adultes français en lecture et en calcul est parmi les plus faibles des pays de l'OCDE. La part des adultes dotés d'un niveau faible de maîtrise des compétences en lecture est en France quatre fois plus élevée qu'au Japon et deux fois plus qu'en Finlande. Ce constat sévère est préoccupant ", estime France Stratégie, le think tank du gouvernement dédié à la prospective, qui, dans une note, formule une série de propositions pour résorber le fléau qui touche 740.000 adultes - majoritairement les anciennes générations - et réduire le taux de personnes illettrées à 3,5% de la population d'ici à dix ans.

Cibler les jeunes et les anciennes générations

Renforcer la détection est jugé prioritaire. " L'ensemble des parties prenantes doivent s'impliquer dans le processus de détection : managers, partenaires sociaux, branches professionnelles ", estime France Stratégie qui compte sur les politiques actuelles d'individualisation des droits à la formation, notamment à travers le compte personnel de formation (CPF) afin que soient mises en place des dotations spécifiques pour les personnes en situation d'illettrisme afin d'assurer un socle minimum de compétences de base pour tous. " Ce droit viserait un objectif de réduction drastique sur dix ans du nombre de personnes en situation d'illettrisme en octroyant une dotation en heures de formations, spécifiquement adaptées à l'acquisition des compétences génériques, sur la base de 150 heures, soit environ 2.000 euros ", propose France Stratégie qui fonde aussi beaucoup d'espoirs sur le développement du conseil en évolution professionnelle (CEP) pour renforcer la détection et la prise en charge des actifs en situation d'illettrisme, afin de les encourager à mobiliser leurs droits à la formation. Pour mémoire, le CEP est un dispositif d'accompagnement gratuit et personnalisé proposé à tout salarié "souhaitant faire le point sur sa situation professionnelle et, s'il y a lieu, élaborer et formaliser un projet d'évolution professionnelle (reconversion, reprise ou création d'activité...). Il est assuré par des conseillers de certains organismes", explique l'administration.

Les jeunes ne sont pas épargnés. Selon les données issues de la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) - qui a remplacé en 2011 la Journée d'appel de préparation à la défense (JAPD) -, 31.000 jeunes sont repérés chaque année comme étant en situation d'illettrisme. Le think tank mise sur cette journée pour continuer à détecter les personnes en difficultés et orienter les parcours individuels pour, le cas échéant, accorder une dotation aux jeunes identifiés. La mise en place d'actions éducatives familiales sont également suggérées pour prendre en charge les parents dont les enfants font leur entrée à l'école et qui désirent les suivre et les aider dans leurs parcours d'apprentissage.

Un coût relativement modeste

Cette politique a un coût. Actuellement, 160 millions d'euros sont consacrés chaque année à la lutte contre l'illettrisme. Selon France Stratégie, il faudrait débourser 50 millions d'euros supplémentaires chaque année pour atteindre l'objectif fixé. " Cette augmentation d'environ 50 millions d'euros par an, n'implique pas nécessairement une dépense budgétaire supplémentaire ; elle pourra être principalement couverte par les fonds mutualisés de la formation professionnelle, notamment via le financement dédié au compte personnel de formation ", avance France Stratégie.

Fabien Piliu

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 04/09/2015 à 17:49
Signaler
FAIRE ETUDIER LE FRANCAIS PLUS LONGTENT? CAR IL EST VRAIS QUE POUR CERTAIN PURISTE L ECRITURE EST INPORTANTE? MAIS A L AVENIR LE NUMERIQUE VAS AIDE BEAUCOUP DE GENS A MIEUX SANS SORTIR AVEC LES LOGIELS CORECTEUR CAR DANS L AVENIR LE NUMERIQUE VAS RE...

à écrit le 01/09/2015 à 18:52
Signaler
Je vis et et travaille en Allemagne et lorsque nous avons voulu recruter des collaborateurs pour notre service clientèle / marketing, il s'est avéré que 3 candidats sur 4 étaient incapables de rédiger un simple e-mail sans grosses fautes d'orthograph...

le 01/09/2015 à 19:25
Signaler
@Laurence: et ne plus, ils n'ont même pas le courage et/ou la présence d'esprit de passer leur texte dans un logiciel de correction type Antidote, Cordial, etc. !!! Une vraie catastrophe, merci le PS (et les autres, mais la cerise sur la gâteau, c'es...

à écrit le 01/09/2015 à 16:07
Signaler
Le fléau vient d'où ? Les socialos avec leur démagogie permanente coulent tous les jours un peu plus le pays avec leurs histoires de parité, de bac pour tous (merci Jospin), etc. Le résultat se fait maintenant sentir: on a des bac + 2 qui savent à pe...

à écrit le 01/09/2015 à 14:49
Signaler
c'est dans l'interet du parti au pouvoir et de ses allies de maintenir une forte population d'illetres qui ne pourra pas acceder a des metiers valorisants et correctement payes..... s'ils restent inadaptes soit ils seront travailleurs pauvres, soit a...

le 01/09/2015 à 15:34
Signaler
"ils serviront de fonds de commerce au partis en place actuellement" si ça bascule en 2017, ça va donc être corrigé très vite, car ce "fonds de commerce" deviendra un boulet, une charge ? Ou alors il y a un biais. Peut-être "fonds de commerce de tou...

à écrit le 01/09/2015 à 13:57
Signaler
Le rapprochement avec la prochaine baisse d'impôts de 2 milliards relève évidemment de la mauvaise foi.

à écrit le 01/09/2015 à 13:41
Signaler
Allez à Mayotte, y en aura de quoi bosser. :)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.