Confinement : l'économie française à nouveau au bord du précipice

 |  | 1339 mots
Lecture 7 min.
(Crédits : CLODAGH KILCOYNE)
L'annonce d'un reconfinement pour quatre semaines par le président de la République risque d'aggraver l'impact de la pandémie sur la croissance tricolore et de repousser une nouvelle fois la reprise. A long terme, la stratégie du "stop and go" s'avère néfaste. "C'est le plus souvent la marque d'une erreur de jugement, d'anticipation ou de décision, ou les trois à la fois", estime l'économiste Bruno Cavalier.

"L'économie ne doit ni s'arrêter, ni s'effondrer". Dans son allocution mercredi 28 octobre, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé la mise en oeuvre d'un reconfinement de la population française pour au moins quatre semaines. Si l'ensemble des mesures annoncées sont moins sévères qu'au printemps, la fermeture de nombreuses activités jugées comme non-essentielles pourrait avoir un impact macroéconomique significatif au cours du dernier trimestre. Dans un contexte sanitaire très dégradé, le chef de l'Etat doit jouer les funambules entre la préservation du tissu productif et la santé de la population. Pour Emmanuel Macron, "il n'y a pas d'économie prospère dans une situation sanitaire dégradée avec un virus qui circule activement. Et, je vous le dis très clairement, il n'y a pas non plus, de système de santé qui tient s'il n'y a pas une économie forte pour le financer. C'est donc un juste équilibre qu'il nous faut sans cesse rechercher."

Un impact moindre qu'au printemps

La mise sous cloche de l'économie tricolore au printemps a provoqué une plongée brutale et violente de l'activité. En quelques jours, des pans entiers ont dû stopper leur activité sur l'ensemble du territoire et des millions de travailleurs ont dû se mettre au travail à distance sans toujours avoir le matériel adapté (connexion, ordinateur..) tout en s'occupant de leur famille (garde d'enfants). Selon une évaluation de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) menée au printemps, la période de confinement de huit semaines a entraîné une perte d'activité de 32%, soit environ 5 points de Produit...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/10/2020 à 16:19 :
Faut arrêter ManuKenPisse !
Il arrose de fausse monnaie, la 3ème mi-temps sera désastreuse, préparez vos brouettes!
a écrit le 30/10/2020 à 9:37 :
Mettre des masques a des enfants de 6 ans, les fous ,d'autant qu'il n'y a même pas de masque à leur taille.Je viens de voir encore ( il passe de plateau télé en plateau télé du soir au matin) le martin Blachier qui est cette individu ?, un médecin de santé publique et épidémiologiste dit le bandeau sous son visage ,on a juste oublié qu'il est aussi PDG de sa propre boite de consulting et qu'il fait fructifier sa boite par ce biais .Allez voir sur youtube ,les compils de ses propos depuis mars ,vous allez halluciner.
a écrit le 30/10/2020 à 8:47 :
Meurtres islamistes, frontières grandes ouvertes aux assassins d 'un côté, et de l' autre réclusion forcée du peuple français, ce qui fait dire à F Asselineau hier, "malheur à toi ô peuple dont le roi est un enfant" ..
Réponse de le 30/10/2020 à 13:34 :
J’aime bien l’utilisation de mot ISLAMique...l’islam n’ordonne aucun meurtre de qui que ce soit et des millions de musulman pratiquent cette religion.
Cessons de nommer ces barbare d’islamique cessons les divisions au sein de notre peuple et tout rentrera dans l’ordre.Nommons les déséquilibrées ou Terroristes qui finalement ne nous font pas peur.
Arrêtons de donner du crédit à certaines chaînes qui ne savent de quoi parler alors qu’il y a tellement d’autres sujets intéressant à traiter.Regarder les médias autres que français en Europe vous comprendrez.
Moi j’ai un tas d’amies pratiquant cette religion qui n’a rien de violente et tous se passe bien.Nous avons besoin de surtout nous retrousser les manches et se mettre au travail avant que le monde nous dépasse complément,
Réponse de le 30/10/2020 à 19:50 :
Vous voulez dire grandes frontières ouvertes ou bien frontières grand ouvertes?
a écrit le 29/10/2020 à 19:14 :
C'est du jamais vu. On s'autodétruit là on prend un marteau et on casse notre plus beau jouet ! Pourtant on est en guerre. Des puissances émergentes motivées par la revanche sur le passé ont juré notre perte. On a besoin de muscle et de neurones, pas de choupinou !
Réponse de le 30/10/2020 à 3:09 :
En ce qui concerne votre situation, il est trop tard, c'est plie. La nation France est desormais aux ordres de bruxelles. Plus de monnaie nationale = perte totale d'autonomie.
Faufra vous y faire, cette fiere contree n'est plus qu'une provine europeenne.
Réponse de le 30/10/2020 à 11:08 :
"L'économie française à nouveau au bord du précipice". Ah bon ? Et ça change quoi ? Elle a déjà été ailleurs ? Ah oui : au fond du gouffre. Quel changement !
a écrit le 29/10/2020 à 16:06 :
Mais c' est tout-à-fait délibéré foi d' hydroxychloroquine. . Gary Barnett écrivait le 16 juillet dernier : « C’est la période la plus dangereuse de l’histoire de l’homme. La gravité de ce complot ne peut être sous-estimée. Elle n’est due à aucune menace de guerre conventionnelle, et elle n’est due à aucune menace de décimation nucléaire, elle est basée sur le fait qu’il s’agit d’une guerre psychologique menée par des psychopathes contre toute l’humanité, et elle est avancée par un petit groupe de monstres qui ont pris le contrôle de l’esprit des masses grâce à un endoctrinement à long terme et des politiques destinées à engendrer la dépendance. La peur est la nouvelle arme de destruction massive, non pas parce qu’elle est légitime, mais parce que le peuple a perdu toute volonté d’être libre, a perdu toute capacité de penser, et cherche refuge et réconfort en tant que troupeau collectif capable d’exister uniquement dans une société. qui est basé sur un régime totalitaire. »Lire : "Le forum économique mondial avoue son projet criminel de ruiner la population mondiale par l’intermédiaire de la grande réinitialisation."
a écrit le 29/10/2020 à 15:14 :
"L'économie française à nouveau au bord du précipice". Ah bon ? Et ça change quoi ? Elle a déjà été ailleurs ?
a écrit le 29/10/2020 à 14:01 :
Pouquoi etre ainsi sans joie et alarmer , quand grace à la planche à billets , les centaines de milliards d'euros qui ne seront jamais remboursés tombent du ciel ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :