Coup dur pour Anne Hidalgo : son premier adjoint Bruno Julliard démissionne avec fracas

 |   |  537  mots
Bruno Julliard, premier adjoint à la Mairie de Paris, démissionne.
Bruno Julliard, premier adjoint à la Mairie de Paris, démissionne. (Crédits : DR)
Après 10 ans passés à ses côtés, son ancien porte-parole aux municipales de 2014 justifie son départ en se livrant à une analyse très sévère de l’action de la maire de Paris. Celle-ci nomme en remplacement son actuel adjoint en charge du budget, du financement et de la transformation des politiques publiques, Emmanuel Grégoire.

C'est une démission qui en rappelle une autre. Le « choix douloureux, pris en conscience », la « décision mûrie pendant tout l'été » et l'espoir de « provoquer un électrochoc nécessaire, utile à la gauche et au camp progressiste et écologiste » invoqués par le premier adjoint d'Anne Hidalgo, par ailleurs en charge de la culture à la Ville de Paris, ne sont pas sans rapport avec les mots de Nicolas Hulot sur les ondes de France Inter le 28 août dernier.

C'est au Monde que Bruno Julliard a détaillé les raisons de son départ. Et elles sont nombreuses. Il évoque ainsi « de vifs désaccords d'orientation et de méthodes de gouvernance », mais aussi un « repli sur l'Hôtel de Ville »  et un « déni » de la part de la maire, face aux difficultés actuelles.

Déficit d'échange, d'écoute, d'humilité et de compréhension

À propos de la piétonnisation de la rive droite, il parle de « précipitation » ayant conduit à bâcler l'étude d'impact et de manque d'écoute de l'administration ; au sujet de Vélib' et Autolib', il dénonce « des erreurs et un manque de vigilance » ; concernant le rétablissement de la gratuité du pass Navigo et le revirement quant à l'ouverture des commerces le dimanche, il pointe « une certaine inconstance », « une manière de gouverner à l'instinct ».

De façon générale, l'ancien premier adjoint critique « un déficit d'échange et d'écoute dans la prise de décision », « un déficit d'humilité et de compréhension », et « un manque d'authenticité dans le rapport à l'altérité démocratique. »

À égalité avec Benjamin Griveaux en 2020

Mais, tout en déplorant une exécution « défaillante », Bruno Julliard affirme croire en la pertinence du projet sur lequel Anne Hidalgo - dont il était le porte-parole pour ces municipales - a été élue en 2014 avec plus de 53% des voix.

Surtout, celui à qui la maire sortante avait proposé de diriger sa campagne affirme ne pas partir par crainte d'une défaite aux prochaines élections municipales de 2020 et veut croire que la victoire reste possible. « La majorité municipale reste unie », affirme-t-il encore. Mais là aussi il critique "l'opportunisme" de certains projets tels que l'armement d'une police municipale ou la gratuité totale des transports en commun - qui n'est encore à ce jour que l'objet d'une étude et d'une consultation de la population, ndlr -.

Selon un sondage publié dimanche 16 septembre, avec 23% des suffrages, Anne Hidalgo ferait jeu égal avec Benjamin Griveaux, candidat le mieux placé à ce jour pour lui succéder.

Emmanuel Grégoire nommé premier adjoint

Bruno Julliard refuse de dire s'il sera lui-même candidat à la mairie de Paris mais dément toute stratégie personnelle.

Avant lui, l'adjoint aux finances, Julien Bargeton, avait quitté la mairie en octobre dernier pour devenir sénateur LRM. Quant à Ian Brossat, adjoint au logement, il mènera la liste communiste pour les européennes à Paris, et a annoncé qu'il démissionnerait en cas d'élection.

Anne Hidalgo a nommé dès ce matin premier adjoint Emmanuel Grégoire, son actuel adjoint en charge du budget, du financement et de la transformation des politiques publiques. Cette décision sera soumise au Conseil de Paris le 24 septembre prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2018 à 10:07 :
Les rats abandonnent le navire...
Ca sent le naufrage
a écrit le 17/09/2018 à 18:13 :
Pas de problème.il traverse la rue pour se faire embaucher par Macron !
a écrit le 17/09/2018 à 15:07 :
Idem que lorsque qu'il piquait les bon dossier de la Fage, notamment sur les frais d’inscriptions étudiant, ce victimiser pour cacher son apettit politique.
Il est jeune et utilise les veilles méthode qu'il a appris au PS.
Lamentable.
Plan de com diligenté, c'est incroyable, comment un non evenement est retenu en boucle par la sphere d'info!
a écrit le 17/09/2018 à 14:39 :
Exactement comme le mac avec Hollande !

Il est vraiment dommage que les LREM soient en train d'anéantir notre économie et notre pays parce que sinon ils traitent les socialistes comme ces derniers le méritent depuis des décennies.

Bravo, bien vu !

"Fin de cycle pour la social-démocratie" https://www.monde-diplomatique.fr/2016/03/A/54964 (dossier)
Réponse de le 17/09/2018 à 17:39 :
Je vous ai demandé plusieurs fois de prêcher ailleurs que sous mes commentaires non ?

Quand vous aurez envie de discuter pas de problème, mais vos messes imposées sont insupportables.

Vous n'aviez pas à me répondre, simplement à faire un commentaire.

Vous vous surestimez bien trop mon pauvre vieux... -_-
Réponse de le 18/09/2018 à 8:39 :
@ multipseudos: oubliez moi, vraiment.
a écrit le 17/09/2018 à 13:41 :
Les rats quittent le navire 🚢 il a sûrement un plan B, il devrait aller un peu dans le secteur privé pour retrouver la realitė
Réponse de le 17/09/2018 à 15:06 :
....ou chez la LREM ...... pour quelques temps !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :