Covid-19 : les tests pourraient ne plus être remboursés à la rentrée

L'option d'arrêter le remboursement des tests est pour le moment écartée, car des personnes attendent encore "pour avoir leur deuxième dose" et n'y "sont pour rien", estime Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement. Le passage en payant des tests pourrait ainsi inciter les récalcitrants ou hésitants vis-à-vis du vaccin à sauter le pas, alors que le rythme des premières injections s'essouffle.

3 mn

La question d'arrêter le remboursement des tests de dépistage contre le Covid-19 se posera autour de la rentrée au gouvernement, a indiqué lundi Gabriel Attal.
La question d'arrêter le remboursement des tests de dépistage contre le Covid-19 "se posera autour de la rentrée" au gouvernement, a indiqué lundi Gabriel Attal. (Crédits : POOL)

Alors qu'à peine la moitié des Français a reçu une première dose de vaccin anti-Covid, selon Our World in Data au 26 juin, et que le nombre de premières injections s'essouffle, l'idée de ne plus rembourser les tests de dépistage du Covid-19 trotte dans la tête du gouvernement, qui tranchera à la rentrée. Une solution pour motiver les récalcitrants à se faire vacciner ?

"Parmi les facteurs qui peuvent détourner les individus de la vaccination, il faut s'interroger sur le recours répété aux tests RT-PCR ou antigéniques qui sont offerts gratuitement sur le sol français à la différence de la plupart des pays européens", avait questionné l'Académie nationale de médecine dans un communiqué.

Moins de la moitié des Français primo-vaccinés

Dans ce sens, la question d'arrêter le remboursement des tests de dépistage contre le Covid-19 "se posera autour de la rentrée" au gouvernement, a indiqué lundi Gabriel Attal. Le porte-parole du gouvernement a toutefois écarté cette option pour le moment, car des personnes attendent encore "pour avoir leur deuxième dose" et n'y "sont pour rien".

"Autour de la rentrée, c'est une question qui se posera, je ne fais pas ici d'annonce, évidemment, mais la question pourra se poser", a-t-il affirmé au micro de Franceinfo.

Jusqu'à fin mai, le nombre de premières doses réalisées quotidiennement ne cessait de grimper, dépassant les 480.000 primo-injections le 21 mai, selon Covidtracker. Mais, depuis un mois, ce chiffre est en chute libre, atteignant 215.000 le 25 juin, alors qu'à peine la moitié de la population a reçu une première dose (49,32% selon Our World in Data au 26 juin).

Plus de tests, moins de vaccins ?

Déjà le 23 juin, l'Académie nationale de médecine avait recommandé de "suspendre le remboursement des tests (...) pratiqués pour convenances personnelles (obtention d'un pass sanitaire, voyages internationaux, participation à des événements collectifs) chez les personnes non vaccinées", "afin d'élever rapidement le niveau national de couverture vaccinale au cours de l'été".

Il faut dire que la France fait figure d'exception dans la prise en charge totale des tests de sa population. En Europe, le test PCR est également gratuit seulement au Danemark, en Norvège, au Monténégro et dans la région de Bavière en Allemagne. Ailleurs, le coût d'un test s'échelonne de quelques dizaines d'euros jusqu'à plus de 200 euros au Royaume-Uni.

Lire aussi 5 mnCovid-19: les États-Unis vaccinent, la France teste massivement

Résultat, le gouvernement - à défaut de voir sa stratégie « tester-tracer-isoler » gagnante - peut au moins se targuer de pouvoir tester massivement sa population, et de le faire. Au 20 juin, près de 4 personnes sur 1.000 se faisaient tester chaque jour en France contre 1.21 Outre-Rhin.

Made with Flourish

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 29/06/2021 à 8:45
Signaler
Après les bières, les fleurs ou encore les pizzas, certains pays optent pour des mesures concrètes afin d'inciter à la vaccination. C'est le cas de la Grèce, qui par l'intermédiaire de son gouvernement, propose de donner un bon d'une valeur de 150 eu...

le 29/06/2021 à 19:19
Signaler
En gros les labos cherchent des cobayes... quitte à faire du lobbying en haut lieu pour justifier l'helicopter money déversé par les systèmes de santé publics déficitaires. Pourquoi un jeune asymptomatique donc potentiellement porteur du CoViD ...

à écrit le 29/06/2021 à 2:36
Signaler
@Matheo. Vous n'avez pas un gouvernement, seulement les apparences. Au pays des droits de l'homme, ca fait un peu tache....

à écrit le 28/06/2021 à 23:15
Signaler
Les deux exemples en matière de vaccination, Israel et le RU, sont en train de reconfiner à cause d'une explosion des contaminations au variant indien. En France, on prédit une 4e vague avec confinement, notamment l'inénarrable Lacombe, la VRP de Gi...

à écrit le 28/06/2021 à 21:48
Signaler
La fin de l'helicopter money pour les labos? Va-t-on enfin s'intéresser à l'efficacité de ces "tests" rapides?

à écrit le 28/06/2021 à 17:27
Signaler
" Le passage en payant des tests pourrait ainsi inciter les récalcitrants ou hésitants vis-à-vis du vaccin à sauter le pas" Euh,non.

à écrit le 28/06/2021 à 17:19
Signaler
Les gens qui ne veulent pas se faire vacciner devraient à terme payer leurs PCR et aussi leur futur séjour à l'hôpital. De plus, si ils contaminent un tiers, alors ils devraient être passibles d'une amende et d'une condamnation pour mise en danger de...

le 28/06/2021 à 17:24
Signaler
"Il faut se méfier de tout ceux en qui l'instinct de punir est puissant" Nietzsche

le 28/06/2021 à 18:00
Signaler
Réponse à Mougeon : vous faites preuve d'un excellent esprit de solidarité, de bienveillance, et de valeurs démocratiques. Vous me rappelez le préfet Lallemant il y a un an. Sûr qu'avec vous ne pas porter l'étoile jaune aurait été considéré comme u...

à écrit le 28/06/2021 à 16:12
Signaler
Il est évident que ceux qui se font tester plusieurs fois n'ont pas envie de se faire vacciner maintenant où se trouve l'anomalie, ne pas avoir envie de se faire vacciner et donc d'assumer le risque de contracter le covid ou bien cette campagne massi...

à écrit le 28/06/2021 à 15:48
Signaler
quand je vois la réouverture des discothèques sous condition du teste je trouve aberrant qu'il soit payé par le contribuable,,, ,,,,beaucoup de créneaux sont dispo en vaccination . uN GOUVERNEMENT digne de ce nom devrait etre capable de trancher

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.