Assistants parlementaires : la mise en examen de Le Pen lourdement aggravée

 |   |  387  mots
Marine Le Pen a été mise en examen vendredi pour détournement de fonds publics dans le cadre de l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs du Front national au Parlement européen.
Marine Le Pen a été mise en examen vendredi pour détournement de fonds publics dans le cadre de l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs du Front national au Parlement européen. (Crédits : Max Rossi)
Marine Le Pen pourrait encourir une peine nettement plus lourde qu’auparavant puisque le détournement de fonds publics est passible de dix ans de prison et d’un million d’euros d’amende.

Ce vendredi, Marine Le Pen a été mise en examen pour détournement de fonds publics dans le cadre de l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs du Front national au Parlement européen, a-t-on appris auprès de l'un de ses avocats.

La présidente du parti d'extrême droite, rebaptisé cette année Rassemblement national (RN), avait déjà été mise en examen en juin 2017 dans ce dossier, mais seulement pour abus de confiance et complicité d'abus de confiance.

Le risque : 10 ans de prison et 1 million d'euros d'amende

La justice soupçonne la formation lepéniste d'avoir mis sur pied un système frauduleux consistant à faire embaucher ses permanents en qualité d'assistants parlementaires, rémunérés avec des deniers européens.

Le Parlement de Strasbourg évalue le préjudice subi à 7 millions d'euros.

En cas de procès, Marine Le Pen pourrait encourir une peine nettement plus lourde qu'auparavant puisque le détournement de fonds publics est passible de 10 ans de prison et de 1 million d'euros d'amende, contre trois ans et 375.000 euros dans le cas du simple abus de confiance.

Marine Le Pen va invoquer la violation de la séparation des pouvoirs

Cette requalification lui a été signifiée par le juge d'instruction qui l'a entendue vendredi au palais de justice de Paris.

Selon son avocat Rodolphe Bosselut, joint par Reuters, Marine Le Pen n'a pas souhaité s'exprimer sur le fond en attendant l'examen, le 27 novembre, d'un recours devant la chambre criminelle de la Cour de cassation.

La défense de la députée du Pas-de-Calais estime en effet qu'il y a dans cette affaire une violation de la séparation des pouvoirs, les magistrats n'ayant selon elle pas à s'immiscer dans le travail des élus.

D'autres cadres de haut rang (Nicolas Bay, Louis Aliot) inquiétés

Marine Le Pen accuse régulièrement la justice de mener des persécutions contre son parti.

"J'ai l'impression que l'instruction se poursuit tambour battant. Je n'ai pas l'impression que ce soit le même rythme pour le Modem, pour La France insoumise", a déclaré Rodolphe Bosselut.

D'autres cadres de haut rang, comme Nicolas Bay et Louis Aliot, de même que certains de leurs collaborateurs ou ex-collaborateurs, sont également sous le coup d'une mise en examen dans ce dossier à risque pour le RN.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2018 à 23:12 :
C'est la commission U.E qui s'en ait prise à elle , ils ont eu peur à la Présidentielle qu'elle arrive au pouvoir et ne sorte de l'Union. Mais autrement il est vrai que c'est étonnant comment les juges ont été vites désignés pendant la campagne et cela recommence .
Elles est encore trop haute dans les sondages.Il y a une attention particulière .
Réponse de le 14/10/2018 à 12:24 :
ce qu'elle a fait est un crime au demeurant, de plus à l'occasion le fn a avoué, bonjour la défense
a écrit le 13/10/2018 à 10:59 :
Vous avez l'air tous d'avoir une amnésie alors je vous le rappelle.

Le FN a avoué 1 ou 2 semaines après la mise en accusation par le parlement européen, à BFM Radio un vendredi/Samedi. Le député FN a dit que lui aussi avait fait pareil comme Marine Le Pen. Dire ça est un aveux, déso pas déso. Et ce député a justifié cet avoeu sans même vraiment se rendre compte de la gravité, en disant qu'ils allaient être au pouvoir et donc que ces sanctions n'auraient aucune conséquence, car il ne suivrait pas le droit européen.

Donc quand un présumé coupable avoue, on ne dit plus "présumé".
a écrit le 13/10/2018 à 8:59 :
Mauvaise nouvelle pour Bayrou et de Sarnez
a écrit le 12/10/2018 à 19:41 :
JM le Pen a fait fortune en touchant un héritage contesté et a été accusé sans doute à raison d'avoir manipulé l'héritier fragile des ciments Lambert. Marine dérape à son tour et va prétendre comme toujours au complot alors qu'elle s'est fichue du monde au Parlement européen. Il faut virer ces incapables du Parlement européen qui est là pour s'occuper d'Europe et non servir les intérêts des Marine le Pen, Nigel Farage etc qui nous coûtent une fortune et n'apportent strictement rien de constructif depuis qu'ils existent. M. Le Pen veut l'Europe des Nations. Nous y sommes depuis toujours et ce sont bien les Nations qui ont bloqué les évolutions alors que l'Union européenne qui agit sous la gourvene de 27 pays a permis des avancées beaucoup plus intelligentes que les intérêts locaux à courte vue. La famille le Pen est présente depuis près d'un siècle en politique et n'a jamais rien apporté préférant se vendre à Poutine ou à Trump et voler nos fonds européens. Il faut les virer.
a écrit le 12/10/2018 à 18:27 :
Pourquoi il y a que le FN qui fait ça ?
vous penser pas que le PS ,LR,EM,,,,,,,ne le font peut pas aussi laisser moi rire
les politiciens sont tous les mêmes de n’importe Quels partis politiques que ce soit !!
Réponse de le 13/10/2018 à 11:02 :
le fn a avoué par le biais d'un de ses députés très europhobe et très certain de la victoire au présidentiel par son parti, interviewé sur bfm radio le vendredi/samedi de la semaine ou celle d'après, quand l'affaire marine le pen a été ouverte par Bruxelle.
a écrit le 12/10/2018 à 18:14 :
Il est grand temps de s’intéresser au seul "parti blacklisté" des grands médias, pour enfin connaître la véritable opposition a tout ces européistes!
Réponse de le 12/10/2018 à 19:29 :
Salvini autre opposant à l'"européisme" (mais friand des postes de députés européens à 7000 €/mois), est également dans le collimateur de la justice de son pays pour abus de pouvoir et séquestration de personnes.

Son parti, la ligue, vient de se faire saisir et mettre sous séquestre 49millions d'€ (MLP est une petite joueuse en comparaison) par la justice italienne suite à une condamnation pour fraudes...

Si l'opposition à l'Europe ne peut être représentée que par des individus de cet acabit moral c'est que la cause ne vaut pas grand chose
a écrit le 12/10/2018 à 17:44 :
Après Fillion maintenant le Pen on est pas loin de la république des juges
Réponse de le 12/10/2018 à 19:32 :
Il se trouve qu'il n'y a pas de République sans Justice et il n'y a pas de Justice sans juges.

C'est la notion de Justice qui vous échappe?
a écrit le 12/10/2018 à 17:05 :
Si elle était reconnue coupable de détournement de fond public, elle pourrait égalemet être condamnée à de l'inéligibilité, ce qui nous ferait des vacances. On ne serait plus obligé de choisir la peste pour éviter le choléra.

Bon, elle va hurler au complot, mais ça fait des années que la famille et la petite entreprise familiale (on ne sait jamais trop ou commence l'une et ou finit l'autre), flirtent avec la fraude fiscale, les financements étrangers douteux, les conflits avec les créditeurs, le négationnisme, le judiciarisme (des centaines de plaintes déposées par MLP envers les opposants, procès qui à 95% ont été perdus par le FN)...

Il fallait bien qu'à un moment ca se paye. Les banques refusent de financer un si mauvais dossier, et de garder un si mauvais client, l'Europe "satanique" se demande pourquoi les fonds européens serviraient à payer les caisses de Champagne à Bruxelles et les assistants au siège du parti, les juges vu l'état des finances mettent une (petite) saisie conservatoire sur les financement public du parti pour espérer indemniser un jour les plaignants.
Et puis ils réclament des comptes sur les financements des campagnes , l'utilisation des fonds publics, la diffusion de propagande djihadiste, le patrimoine familial, etc etc..

Le FN, pardon RN (comme si le changement de nom pouvait stopper la justice), crie au réglement de compte... effectivement, le FN va devoir solder des comptes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :