En Europe, la France moins inégalitaire que la majorité de ses voisins

 |  | 1242 mots
Lecture 6 min.
Photo d'illustration. En Europe, l'indice de Gini médian s'élevait à 0,380 en 2017 et celui de la France s'établissait à 0,374.
Photo d'illustration. En Europe, l'indice de Gini médian s'élevait à 0,380 en 2017 et celui de la France s'établissait à 0,374. (Crédits : Reuters)
Les inégalités primaires sont inférieures de 2% à la médiane européenne et à celles de 19 pays sur les 29 pays étudiés par France Stratégie. Avec la pandémie, la France pourrait cependant connaître un accroissement des disparités de revenus issus de l'activité avec la montée du chômage et de la pauvreté.

La France s'en sort relativement mieux que ses voisins. Selon une note éclairante rendue publique par France Stratégie ce mercredi 2 décembre, les inégalités primaires, c'est-à-dire avant redistribution, sont, dans l'Hexagone, légèrement inférieures à la médiane européenne et à celles de la plupart des autres pays européens. L'indice de Gini en France, qui reflète le niveau d'égalité d'un pays lorsque son niveau est proche de zéro et des disparités extrêmes lorsqu'il s'approche de 1, est inférieur de 1,7% à la médiane en Europe. À l'échelle du Vieux Continent, 19 pays sur 29 affichent un niveau d'inégalités supérieur.

Si le débat sur les inégalités dépasse largement les frontières de l'Europe, la pandémie a jeté une lumière crue sur les disparités criantes qui persistent dans certains pays développés. Au printemps, beaucoup de professions comme les soignants, les caissières, les éboueurs, les livreurs se sont retrouvés en première ligne dans des pays paralysés par cette maladie infectieuse. Ceux qui sont parfois surnommés "les premiers de corvée" ont ainsi dû se rendre sur leur lieu de travail la peur au ventre avec des salaires inférieurs au revenu médian. La crise risque de laisser ainsi des traces dévastatrices sur le corps social.

> Lire aussi : Le coronavirus aggrave les inégalités au travail

Un indice de Gini plus faible en France, des disparités en Europe

En Europe, l'indice de Gini...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2020 à 9:32 :
la france est moins inegalitariste que ses voisins, effectivement
pour ne pas stigmatiser les enfants qui ne savent pas lire, les autres ont interdiction de savoir, ca evite la stigmatisation
et les petits francais ont ordre de ne pas faire de grec d'allemand ou de maths, c'est elitiste, donc contre l'egalitarisme
alors comme la france s'ecroule au pisa, elle offre le bac a tout le monde ( je crois que 25% des jeunes ont le bac avec mention tres bien, et on ne parle pas de ceux qui ont plus de 20 de moyenne!)
la frannce aura bientot le plus grand taux de docteurs en AI, quand elle aura offert un diplome a chaque francais, en triple exemplaire, et ce ' sur simple demande' ( comme on dit a gauche)
a écrit le 03/12/2020 à 0:05 :
En sommes-nous plus heureux? Visiblement pas dans mon cercle de fréquentation.
a écrit le 02/12/2020 à 23:34 :
L'impot sur les MORTS Français est le plus lourd et confiscatoire d'Europe et du Monde
a écrit le 02/12/2020 à 18:01 :
à longueur de journée les sociologues (même des prix nobel !!) , chercheurs, syndicalistes, gens du spectacles, tous bien pensant de gauche réunis hurler à l' ultra libéralisme soit disant en vigueur, on peut s'interroger sur le rôle des médias dans ce concert de cris d'orfraie. Pourtant ça fait des lustres qu'on sait que la réduction des inégalités acquises coûte un "pognon de dingue", payer par un frange de plus en plus petite de la population.
a écrit le 02/12/2020 à 17:40 :
En parlant de l'Europe :

L’ex-député européen et fervent camarade de Viktor Orban, József Szájer, a été arrêté le 27 novembre au milieu de 25 hommes dénudés pour avoir participé à une partie fine. Si sa vie privée ne regarde que lui, ses positions politiques sont l’affaire de toutes et tous…
Dans un premier temps, cette histoire pourrait faire sourire. Vendredi 27 novembre, aux alentours de 21 heures, dans le centre de Bruxelles, la police a dû mettre un terme - Covid oblige - à une partie de jambes en l’air à laquelle participaient 25 hommes. Parmi eux, un des fêtards a tenté de prendre la fuite en passant par une corniche. Les mains ensanglantées, l’homme a finalement été rattrapé par une équipe de police venue en renfort.Mais celui-ci ne s'est pas démonté et a brandi son immunité parlementaire.il s’agissait de l’eurodéputé hongrois PPE (droite européenne), József Szájer. Ou plutôt de l’ex-eurodéputé, puisque celui-ci a démissionné de son poste le dimanche suivant. De plus, une pilule d'ecstasy aurait été retrouvée dans son sac.Monsieur Szájer ,c'est notamment lui qui tenait la plume lors de la rédaction de la nouvelle Constitution hongroise, entamée en 2010, lors du retour du Fidesz au pouvoir. On peut dorénavant y lire que la Hongrie protégera l'institution du mariage, en tant qu'union d'un homme et d'une femme…Autrement dit, celui-là même qui jouit de la communauté LGBT libre de Bruxelles, a décidé de rendre impossible la vie des personnes LGBT de Hongrie. Une bien étrange vision de l'Europe…
a écrit le 02/12/2020 à 17:21 :
Les inégalités de revenus, de patrimoine hérité et de retraites sont trop importantes et divisent la France en deux. Il n'est pas normal que des personnes qui travaillent dur toute leur vie (agriculteurs, maçons, ouvriers, manutentionnaires )ne gagnent pas davantage et finissent leur vie avec 750 ou 960 € par mois. Le mérite, c'est pas que le travail à l'école et les diplômes stratosphériques que la bourgeoisie invoque pour justifier péniblement les différences.
a écrit le 02/12/2020 à 17:10 :
Un décret au Journal officiel du mercredi 2 décembre fixe les conditions pour valider un trimestre de retraite. Il faudra avoir travaillé au minimum de 220 heures indemnisées pour valider un trimestre cotisé au régime général. Le gouvernement avait annoncé début mai "l'acquisition des droits à la retraite de base pendant les périodes d'activité partielle", rapidement entérinée par le Parlement, qui a voté mi-juin cette mesure "à titre exceptionnel" pour "les périodes comprises entre le 1er mars et le 31 décembre 2020".

Le décret paru mercredi ajoute toutefois un détail de taille: pour les assurés relevant du régime général de la Sécurité sociale (Cnav) et pour les salariés agricoles (MSA), 220 heures indemnisées au titre de l'activité partielle sont requises pour valider un trimestre - dans la limite de quatre trimestres par an. Une règle différente de celle en vigueur pour les périodes travaillées, qui se base sur les montants cotisés, un trimestre équivalant à 150 fois le Smic horaire (soit 1.522,50 euros brut, 6.090 euros pour quatre trimestres). Le coût de cette nouvelle mesure pour la Sécu doit encore être déterminé par un arrêté, d'abord "à titre provisionnel" en 2020, puis "à titre définitif" en 2021.
a écrit le 02/12/2020 à 17:06 :
L'Organisation internationale du travail (OIT) tire la sonnette d'alarme sur le front des salaires, mis à mal par les retombées massives de la pandémie de Covid-19. Alors que la crise sanitaire a tiré les salaires vers le bas au premier semestre 2020, elle devrait leur faire subir "une très forte pression" à la baisse à brève échéance, selon un rapport de l'OIT. Le rapport mondial sur les salaires de l'Organisation montre, au premier semestre 2020, "une pression à la baisse sur le niveau ou sur le taux de croissance des salaires moyens dans deux tiers des pays" pour lesquels des données récentes sont disponibles, indique l'OIT.Elle précise que "dans les autres pays, le salaire moyen a augmenté de façon largement artificielle, reflétant les suppressions d'emploi conséquentes qui ont touché les travailleurs faiblement rémunérés". Et "dans un avenir proche, les conséquences de la crise du Covid-19 sur l'économie et sur l'emploi devraient entraîner une énorme pression à la baisse sur les salaires", dit l'OIT, préconisant "des politiques salariales appropriées et équilibrées, élaborées dans le cadre d'un dialogue social à la fois approfondi et inclusif" pour "contenir les effets de la crise et soutenir la reprise économique".
a écrit le 02/12/2020 à 13:34 :
Plus on s'appauvrit et plus on est égalitaire et, si en plus..., les plus riches partent pour l'étranger que demander de mieux pour aller dans le sens de votre article!
a écrit le 02/12/2020 à 12:25 :
Mouais bof ya pas un gros écart quand même hein, comem quoi le RSA c'est vraiment misérable comme somme proposée pour en plus travailelr gratuitement pour Lidl.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :