François Hollande se lance dans la lutte contre la corruption

 |   |  555  mots
Plus d'un an après avoir quitté la présidence de la République, François Hollande a décidé d'être le président d'honneur de l'association Stop Corruption.
Plus d'un an après avoir quitté la présidence de la République, François Hollande a décidé d'être le président d'honneur de l'association Stop Corruption. (Crédits : Gonzalo Fuentes)
L'association Stop Corruption, co-présidée par l'ancien ministre des Finances Michel Sapin et l'ex-député de Loire-Atlantique Michel Hunault, veut organiser une grande conférence internationale le 11 décembre prochain à Sciences-Po. Le président d'honneur de l'organisation François Hollande devrait faire le discours d'ouverture.

La lutte contre la corruption va avoir son grand rassemblement à Paris. Lors d'une conférence de presse organisée dans les locaux de Sciences-Po Paris le 5 juillet, l'ancien ministre des Finances Michel Sapin, l'ancien député Michel Hunault spécialisé dans la lutte contre le blanchiment et le directeur de l'école de la rue Saint-Guillaume Frédéric Mion ont annoncé qu'une grande rencontre intitulée #Stopcorruption aura lieu le 11 décembre prochain à l'institut d'études politiques.

Pour l'ancien ministre de François Hollande, "ces valeurs d'éthique sont décisives dans la construction des démocraties et l'efficacité du monde économique." La récente mise en examen de Vincent Bolloré pour des soupçons de corruption dans l'affaire des ports africains rappelle que ce type de pratique est loin d'avoir disparu dans les milieux politico-financiers.

Lire aussi : Vincent Bolloré mis en examen pour "corruption" dans l'affaire des ports africains

Régulation des mouvements financiers

Au printemps dernier, François Hollande (président d'honneur), Michel Sapin (co-président), Michel Hunault (co-président), Daniel Lebègue (ancien président de l'association Transparency International France) et Gérard Rameix (ancien président de l'autorité des marchés financiers) ont crée l'association #Stopcorruption qui veut notamment assurer "la transmission et la sensibilisation aux valeurs de l'éthique." Les membres fondateurs veulent également promouvoir "la défense de la transparence et de la régulation des mouvements financiers."

La conférence qui "se veut être un lieu d'échanges et de réflexion de haut niveau" prévoit d'inviter des représentants des institutions internationales (FMI, Banque mondiale, OCDE), des responsables politiques et des dirigeants d'entreprise.

"Si de nombreuses mesures ont été mises en oeuvre ces dernières années, beaucoup reste encore à faire. Les opinions publiques exigent de leurs dirigeants des mesures fortes et un engagement", explique le communiqué.

Un manifeste en faveur de la lutte contre la corruption

Lors de cette journée, les organisateurs ont prévu la tenue de six tables rondes sur des thèmes différents :

  • le renforcement de la coopération internationale "comme condition de l'efficacité dans la lutte contre la corruption" ;
  • la mobilisation citoyenne à travers l'exemple des ONG ;
  • les entreprises face à la corruption ;
  • la corruption et son impact sur le développement des pays émergents et la protection de l'environnement ;
  • l'action de l'Union européenne contre la corruption ;
  • le rôle des médias et de la justice

Ces rencontres devraient accueillir des intervenants des secteurs public et privé tels que Nicole Notat, présidente de Vigeo Eiris, Pascal Saint Amans, directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE ou encore l'ancienne Garde des sceaux, Christiane Taubira.

À l'issue de cette journée, les organisateurs ont prévu de publier un manifeste "qui réaffirmera l'importance d'une stratégie ambitieuse et globale en faveur de la lutte contre la corruption." Michel Sapin a également annoncé que l'Élysée était convié à l'événement. "L'objectif est de montrer qu'il y a une continuité dans l'action des différents gouvernements". À l'été 2017, le gouvernement d'Édouard Philippe a fait voter la loi de moralisation de la vie publique comprenant, entre autres, les interdictions des emplois familiaux et d'activité de conseil pour les parlementaires.

Lire aussi : Loi de moralisation de la vie publique : le Conseil constitutionnel donne son feu vert

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/07/2018 à 20:07 :
TRIBUNAL DE COMMERCE DE NANTES /,trafic d'influences, collusion, vice de procédure par une juge du tribunal de commerce pour une affaire la concernant
C'EST DE LA CORRUPTION ?
a écrit le 09/07/2018 à 9:32 :
c'est difficile d'entendre la vérité ,c'est pour cela que vous ne publier pas mon commentaire du 08/07/2018
a écrit le 08/07/2018 à 11:03 :
est une vaste blague.

L'emploi direct de leurs proches par les députés a cessé mais comme on le craignait, ils font de l'échangisme. Tu prends ma femme, je prend ta fille. Le tout est parfaitement connu par les états majors des partis, qui ne font rien pour faire cesser la chose.

La banque de la démocratie pour permettre une plus grande transparence des campagnes?... exit.

Le renforcement de la HATVP et du contrôle des comptes de campagne en temps réel? exit.

Le casier judiciaire vierge? Exit. Ce qui permet a certains élus, vieux routiers des infractions fiscales, injures, tripatouillages des comptes et racisme appliqué, de continuer à polluer le vie politique.

Par contre, on couvre les affaires d'un "secret" qui va faciliter la vie des fraudeurs puisque les journaux n'auront plus le droit d'en parler sans risquer de fortes amendes, ce qui revient à menacer les lanceurs d'alertes.

La confiance du bon peuple envers l'honnêteté de ses dirigeants, est plus une affaire de comportement que de législation.

Pénicaud, Kohler, Bayrou, Ferrand, des dizaines d'élu LREM et jusqu'au chef de l'état via ses comptes de campagne et sa piscine, sont devenus les symboles de l'affairisme politico financier new age qui ressemble furieusement à l'ancien monde de l'état RPR.

La grande partie des "nouveaux venus" en politique au gouvernement et supposés apporter du sang neuf et non corrompu sont en réalité des pantouflards qui cultivent le conflit d'intérêt et l'opportunisme politique.

Pour en revenir au titre de l'article de LT, Hollande va juste y faire un discours. Au demeurant, il est parfaitement légitime dans ce rôle étant donné son action passée à la suite de l'affaire Cahuzac.
Réponse de le 08/07/2018 à 14:13 :
Toutes mes excuses pour la redite, ce n'était pas une intention de spammer le forum.
Merci à la modération de bien vouloir supprimer le post redondant.
a écrit le 08/07/2018 à 11:01 :
est une vaste blague.

L'emploi direct de leurs proches par les députés a cessé mais comme on le craignait, ils font de l'échangisme. Tu prends ma femme, je prend ta fille. Le tout est parfaitement connu par les états majors des partis, qui ne font rien pour faire cesser la chose.

La banque de la démocratie pour permettre une plus grande transparence des campagnes?... exit.

Le renforcement de la HATVP et du contrôle des comptes de campagne en temps réel? exit.

Le casier judiciaire vierge? Exit. Ce qui permet a certains élus, vieux routiers des infractions fiscales, injures, tripatouillages des comptes et racisme appliqué, de continuer à polluer le vie politique.

Par contre, on couvre les affaires d'un "secret" qui va faciliter la vie des fraudeurs puisque les journaux n'auront plus le droit d'en parler sans risquer de fortes amendes, ce qui revient à menacer les lanceurs d'alertes.

La confiance du bon peuple envers l'honnêteté de ses dirigeants, est plus une affaire de comportement que de législation.

Pénicaud, Kohler, Bayrou, Ferrand, des dizaines d'élu LREM et jusqu'au chef de l'état via ses comptes de campagne et sa piscine, sont devenus les symboles de l'affairisme politico financier new age qui ressemble furieusement à l'ancien monde de l'état RPR.

La grande partie des "nouveaux venus" en politique au gouvernement et supposés apporter du sang neuf et non corrompu sont en réalité des pantouflards qui cultivent le conflit d'intérêt et l'opportunisme politique.

Pour en revenir au titre de l'article de LT, Hollande va juste y faire un discours. Au demeurant, il est parfaitement légitime dans ce rôle étant donné son action passée à la suite de l'affaire Cahuzac.
a écrit le 08/07/2018 à 0:01 :
Bonne initiative pour la lutte en vue de réduire l corruption travers le monde. Je constate qu' elle apparaît comme une autre Super structure qui s ajoute, de genre Transparency International, Initiiative à la transparence dans les industries extractives, Global Witness, Fondation Carter...qui ont pour mission de dénoncer des cas liés a la corruption, sans mecanisme reprexible ou punitive à l instant de CPI faisant peur à tous. Les sanctions seront elles prévues ou pas. Si oui, s éteindre à d autres pays.
a écrit le 07/07/2018 à 15:43 :
Plus c'est gros et mieux ça passe à défaut de s'être occupé des paradis fiscaux en sont temps. Hollande avec un grand H comme Horribilis !
a écrit le 07/07/2018 à 10:06 :
Notre FH est pour la corruption légale celle qui passe par le parlement, où il a su si bien manoeuvrer pour faire obtenir aux parlementaires des avantages scandaleux, dont il a su bien profiter.
Cachez ce sein que je ne saurai voir ! A force de temps, et de paroles, on finit par se convaincre d'être parfait, et inattaquable. La sagesse voudrait qu'il se retire, mais il ne nous a pas vraiment montré qu'il était un sage.
a écrit le 07/07/2018 à 8:28 :
N'est pas FH qui avait nomme son ex comme ministre d'ecologie? Pour sa prouve de capacite de gouverner, ou par amitie, favoratisme? Dans les pais plus democratiques,. nommer un proche is not done pour eviter justement le air du corruption.
a écrit le 07/07/2018 à 5:13 :
Quelle définition pour le mot corruption ? Est-ce seulement lié au fait de donner de l'argent pour obtenir un marché public ? Cela sous-enrendrait que seul le privé est corrupteur. On pourrait étendre cette définition à tout ce qui aboutit au détriment du bien commun au bénéfice de telle personne ou groupe constitué. Dans ce cas, les corrupteurs sont beaucoup plus nombreux. Et plus seulement ceux qui sont visés initialement....
a écrit le 06/07/2018 à 23:04 :
Corruption des élus sans doute , il va être relocalisé à Strasbourg alors...
a écrit le 06/07/2018 à 20:25 :
Michel Sapin celui qui fut jadis condamné à rembourser une partie de ses indemnités de maire d'Argenton-sur-Creuse ! il est vrai que ce n'était pas de la corruption mais un tour de passe-passe...C'est comme notre 1er ministre qui se fait prendre à plus de 150 km/h sur l'autoroute et qui fait maintenant la leçon sur la vitesse à 80 ! trop forts ces politiques.
a écrit le 06/07/2018 à 19:13 :
Tiens, ça lui prend subitement alors qu'il était bien placé pour lutter contre ce problème quand il était à la tête de l'Etat.

Bref, quel manque de crédibilité. Il ferait et dirait tout et n'importe quoi pour que l'on parle de lui. pathétique !!!!

Ras le bol de ces politiciens (quels qu'ils soient) qui veulent laver plus blanc que blanc quand ils ne profitent plus totalement de tous les avantages (et ils en ont encore beaucoup trop).

Ras le bol !!!
a écrit le 06/07/2018 à 17:38 :
Notre EX (le précédent s'appelait Valery Giscard d'Estaing) en avait contre les riches, oubliant que son devoir était d'enrichir les français; ce devoir a été oublié par la majorité des souverains qui ont gouverné la France à voir la longue souffrance budgétaire qui marque notre histoire. La corruption me semble être un mal inhérent à l'exercice du pouvoir, mais il y a une énorme différence entre calmer une fringale en détournant des fonds publics et utiliser ces mêmes fonds pour rémunérer son épouse; cela n'est pas toléré dans des pays à la religion plus rigoriste; en France, traditionnellement, "il est avec le ciel certains accommodements" auxquels le peuple aimerait qu'il soit mis fin puisqu'il n'en profite qu'une fois élu; mais si on pouvait proscrire l'usage ridicule des porteurs de parapluie (tradition socialiste)!
a écrit le 06/07/2018 à 16:33 :
Comme il a lutté contre la méchante finance ? Ça promet !
a écrit le 06/07/2018 à 14:35 :
Un autre :

L'ancien premier ministre François Fillon va créer une Fondation en faveur des chrétiens d'Orient, annonce-t-il dans un courrier à ses soutiens publié ce mercredi sur le site internet de Paris Match.
"Comme vous le savez, la cause des minorités d'Orient, particulièrement celle des chrétiens, me tient fortement à coeur. Les drames qu'ont connus ces populations au cours des dernières années dans une région traversée par les guerres, les tensions religieuses et le fondamentalisme, sont à l'origine d'épreuves humaines, familiales et communautaires souvent indicibles", écrit François Fillon."Enfin, la fondation entend être présente aux côtés de ceux qui n'ont trouvé d'autre solution que celle du départ et qui sont aujourd'hui réfugiés en France ou dans d'autres pays européens", poursuit-il. François Fillon achève sa lettre par un appel au don et indique qu'une réunion publique sera "prochainement" organisée.
a écrit le 06/07/2018 à 13:56 :
En france le probleme n'est pas la corruption au sens judiciaire du terme mais l'abus. Pour beaucoup de personnes on a mis la limite en l'user et l'abuser beaucoup trop loin. Saal et Gallet ne pensaient surement pas mal faire, c'était normal, dans leurs fonctions. Tout comme des milliers de nos hauts dirigeants politiques, démocrates et Républicains, c'est important ça la République. Quand on vit trop bien, on y prend vite gout quelque soit l'etat du pays
a écrit le 06/07/2018 à 13:52 :
Les mêmes qui ont détruit l'économie du pays par leur idéologie planificatrice désastreuse veulent maintenant lutter contre la corruption dont ils sont à l'origine, et ceci par le bais d'associations bidons subventionnées avec l'argent des autres. Comme disait Bossuet : " Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes". Au lieu de se lancer dans un combat abscons, Flandouille et son équipe feraient mieux de se lancer dans la prospective de recherche de cerveaux, ou à défaut d'humilité.
a écrit le 06/07/2018 à 13:50 :
Un bon tremplin pour la prochaine présidentielle.Macron est trop intéressé par l'argent des autres,ça commence a se voir,il sera battu par Hollande le revenant
a écrit le 06/07/2018 à 13:39 :
M Hollande n'est-ce pas une forme de corruption avec votre pouvoir de Président de la République , d'avoir distribué tous les jours des millions d'euros d'aides sociales pour gagner des voix pour votre prochaine élections aux présidentielles. Et tout cela pour vous désister au dernier moment. Regardez maintenant par votre conduite irresponasable la sanction subie par les retraités : 1,7% de CSG en plus et la mesure la plus grave à venir la reduction voir la suppression de la pension de réversion et tout cela aprés avoir de remboursė les médicaments pour la circulation sanguine, l'arthrose etc
a écrit le 06/07/2018 à 13:07 :
le recyclage est «  bon » pour la relance de «  la confiance collective ».
a écrit le 06/07/2018 à 13:03 :
hé,hé,hé : le FMUI sera invité au lieu d'échange. Christine Lagarde pourra parle de Tapie qui vient d'échapper à la liquidation judiciaire ! Cahuzac, Thévenoud t Benguigi pourront aussi témoigner !
a écrit le 06/07/2018 à 12:00 :
Le SEUL président qui n'était pas intéressé par l'argent mais par le bien public!Je souhaite qu'il soit enterré au Panthéon.
Réponse de le 06/07/2018 à 12:36 :
Faux il ne à rien fait pour ça durant son mandat
Réponse de le 06/07/2018 à 14:26 :
non, macron aussi est désintéressé, enterrons les tous les deux au pantheon, et le plus vite possible siouplait
a écrit le 06/07/2018 à 10:13 :
L'intention est louable.
Probablement que cela nécessite aussi énormément de discernement et de réactivité.

Je me permets de reprendre les propos de M. Bernard Guetta ce matin sur Inter, il parlait à un autre propos, en lien avec l’analyse géopolitique, de la nécessité de détermination.

Il faut saluer les engagements, journalistiques, politiques et institutionnels.
a écrit le 06/07/2018 à 9:29 :
notre ancien Président est plébiscité ! pas surpris au vue de la situation en FRANCE §
insécurité / chomage !! des administrateurs pour la politique libérale a tout va et sans morale.. bilan désastreux. il faut prendre exemple sur la SUISSE priorité aux emplois pour les locaux ext.....
a écrit le 06/07/2018 à 9:21 :
Une excellente idée maintenant on se demande pourquoi ne s'y est-il pas attaqué durant son mandat ?

Ah ben parce qu'il n'y aurait eu plus personne autour de lui...

La corruption entre hommes d'affaires et politiciens est devenue telle que ces premiers sont devenus aussi bavards que ces seconds devenus aussi avides que ces premiers.

"Sphère publique, intérêts privés. Enquête sur un grand brouillage" https://journals.openedition.org/lectures/22901

Une explication à cette gangrène qui ravage notre pays mais l'europe également:

"Cette utopie, en voie de réalisation, d’une exploitation sans limite: L’essence du néolibéralisme" https://www.monde-diplomatique.fr/1998/03/BOURDIEU/3609

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :