"Gilets jaunes" : le chiffre d'affaires du commerce en baisse de 25%

 |   |  427  mots
La secrétaire d'Etat a évoqué 43.000 personnes en chômage partiel qui ont été demandées.
La secrétaire d'Etat a évoqué "43.000 personnes en chômage partiel qui ont été demandées". (Crédits : Stephane Mahe)
La secrétaire d'Etat à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, a estimé samedi que le recul moyen des ventes sur un an causé par les manifestation des gilets jaunes est de 25%, "mais avec des très grands écarts". Pour les commerçants les plus touchés, les baisses des ventes ont atteint 70%.

Le secteur du commerce enregistre un recul moyen de 25% sur un an en raison des manifestations des "gilets jaunes", a estimé samedi la secrétaire d'Etat à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, assurant que "des milliers d'emplois sont en jeu".

"On est plutôt sur une moyenne de moins 25%, mais avec des très grands écarts", a déclaré Mme Pannier-Runacher sur BFM-TV lors d'un débat sur l'impact du mouvement des "gilets jaunes" sur le commerce. "Les commerçants qui ont des produits périssables sont les plus touchés parce qu'ils ne pourront jamais se rattraper sur leur marchandise", a-t-elle observé.

"Un samedi de trop"

Interrogée sur des baisses de ventes de moins 40% à moins 70%, elle a estimé que cela concernait "les commerces qui ont été le plus touchés, ceux qui ont été amenés à fermer le rideau certains samedis de ces dernières semaines". "Les petits commerçants m'ont annoncé de moins 15% à moins 40%, moins 50%", a dit de son côté Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France.

"Rattraper en trois jours, cinq semaines de chaos et de crise, ce ne sera pas possible", a-t-il affirmé. "L'ambiance n'est pas revenue", a-t-il ajouté, en dénonçant "un samedi de trop" du côté des "gilets jaunes".

"Des milliers d'emplois en jeu"

Pour le président de la Confédération des commerçants, "on ne rattrapera pas le temps perdu. Les pertes sont fortes, il y a beaucoup d'inquiétude (...) et en plus, ça touche l'emploi".

"Il y a des milliers d'emplois en jeu" et "des sujets de trésorerie très importants" chez des commerçants, selon la secrétaire d'Etat. "On a 43.000 personnes en chômage partiel qui ont été demandées".

"Il faut vraiment se mobiliser et que les Gilets jaunes arrêtent de bloquer", a-telle ajouté.

Des ventes "normales" pour le e-commerce

Pour sa part, François Momboisse, président de la Fevad, la fédération de la vente à distance, a dit que le e-commerce n'avait pas particulièrement bénéficié des difficultés du commerce traditionnel.

"Les deux premières semaines de décembre, les ventes ont été normales pour le e-commerce. Il n'y a pas eu de saut (...) Il y a un redémarrage là, juste avant Noël, la dernière semaine", a-t-il expliqué.

"La tendance (générale) est toujours à plus 14%, c'est la tendance qu'on a depuis trois-quatre ans. Il n'y a pas un boom de la croissance,  plus 25 ou plus 30, pas du tout", a affirmé françois Momboisse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/12/2018 à 8:24 :
.... pas de quoi pleurer !
Quand il y a périodes fastes il n'y a pas de redistribution , si ?
Alors pourquoi l'inverse ?
a écrit le 24/12/2018 à 12:14 :
C'est curieux, ces décomptes de perte du chiffre d'affaires en temps réel , voire en temps non encore venu (l'année n'est pas finie ! ) . On se demande pourquoi les entreprises mettent beaucoup de temps à établir leur bilan annuel , puisque la ministre est si performante qu'elle sait calculer tout cela en quelques minutes ; elle dit 25 % de pertes, pourquoi pas 125% : c'est aussi plausible .
Réponse de le 25/12/2018 à 8:26 :
... un "expert" ça sait tout , surtout les auto-proclamés !
a écrit le 24/12/2018 à 12:12 :
Les commerçants (ou plutôt Des commerçants) on certainement perdu 25% à 70% des ventes du dernier mois de l'année, mais ils ne peuvent pas accuser les GJ de baisse des ventes antérieures au 17 novembre.
a écrit le 24/12/2018 à 10:59 :
a qui sera attribué le cachet de la supériorité et du mépris ?
a écrit le 23/12/2018 à 19:02 :
Tous ça à cause de nos gouvernants !
a écrit le 23/12/2018 à 18:11 :
Pourquoi ne pas céder la France au Rwanda là bas comme ici ils affectionnent particulièrement les guerre s civiles
a écrit le 23/12/2018 à 14:23 :
Il est peut être osé de mettre toute la baisse du commerce en cette fin d'année sur le dos des gilets jaunes !!! La politique de Macron en taxant davantage les carburants, en ne revalorisant pas les retraites et en n’instillant plus un climat de confiance y est certainement aussi pour beaucoup... On voit des Centres Commerciaux non affectés par les Gilets Jaunes qui sont vides ou presque.... 2019 est partie pour être une année périlleuse !!!
Réponse de le 23/12/2018 à 17:50 :
Vous oubliez un détail "ozarmes", les Gilets jaunes sont tellement inorganisés que personne ne sait ce qu'ils vont bloquer ni où. Résultat, les gens prudents de mon style ne sorte plus les week-ends depuis un bon mois, être bloqué pour aller travailler, nous n'avons pas le choix, alors on subit avec le sourire, histoire de rester bloquer le minimum de temps. Pour faire des courses, il est possible de se débrouiller autrement. Personnellement, je suis dans la zone de chalandise du Pontet à côté d'Avignon, j'ai des courses à y faire, j'espère pouvoir y aller en janvier... Il parait que l'espoir fait vivre. Pour moi, ce n'est pas grave, l'essentiel est de pouvoir acheter à manger quelque part, mais pour les magasins... Certains fermeront et licencieront leurs salariés, mais les Gilets Jaunes penseront qu'ils n'y sont pour rien, bien sûr, ils n'ont aucune notion de fonctionnement de l'économie de marché et ils voudraient gouverner le Monde.
a écrit le 23/12/2018 à 13:25 :
La hausse continuelle des impôts et des dépenses de la fonction publique qu'il faudra bien payer un jour, la pauvreté grandissante des smicards car 1 smic ne suffit plus pour nourrir une famille, sont bien plus responsables du fiasco commercial de fin d'année, que le spectacle accablant des gilets jaunes. Confondre causes et effets est le comble de la manipulation politique.
a écrit le 23/12/2018 à 11:06 :
les commerçants devraient se méfier ... du fisc en annonçant des baisses importantes de CA sur le dernier trimestre 2018 .
en effet le fisc pourrait extrapoler une activité globale annuelle plus élevée que celle déclarée . le diable se cachant souvent dans les détails , prudence dans les déclarations fiscales .
Réponse de le 23/12/2018 à 11:47 :
@Jacomolo : Les commerçants peuvent établir la matérialité de leurs comptes : ils adhèrent à ces centres de gestion agréés et font travailler des comptables... Ne soyez pas si envieux ! Et s'ils se trompent ou trichent, ils assument et ne demandent pas qu'on paie à leur place. Pas comme certains qui se prétendent pacifiques, tout en détruisant tout sur leur passage ces derniers samedis, et voudraient, dans une sorte de crise de revenez-y infantile communiste, prendre l'argent de ceux qui en ont trop selon eux et pas assez selon les intéressés, lesquels en ont marre de payer pour tous ces braillards qui ne savent que se plaindre et le font violemment désormais en plus... Respectez donc les autres, c'est le début de la démocratie et du vivre ensemble. Une action déclenche toujours une réaction.
Réponse de le 23/12/2018 à 15:45 :
Forcément que des fraudeurs ces commerçants, c'est bien connu!
Réponse de le 24/12/2018 à 7:13 :
C'est effectivement une bonne piste pour lutter contre le travail au noir et l'optimisation fiscale:il suffit d'extrapoler le véritable chiffre d'affaire.Nous y arriverons bientot par simplification administrative.
a écrit le 23/12/2018 à 10:34 :
LES COMMERCANTS N ON QU A ENVOYEZ LA NOTE A MACRON QUI CONTINUE A VOYAGE AUX FRAIS DE LA NATION PENDANT QUE LA FRANCE ET FEUX ET A SANG.? DESORME SEUL LE REFERENDOME POPULAIRE LES CALMERAS/ LA BALLE ET DANS SONT CAMPT? LES FRANCAIS LE REGARDE CAR PERSONNE NE SOUHAITE UNE GUERRE CIVIL???
a écrit le 23/12/2018 à 8:06 :
25% c'est assez enorme, elle est sure la madame que c'est a cause des gilets jaunes dans quelques rues de quelques villes?
a écrit le 22/12/2018 à 19:24 :
Ou comment jouer la carte de la pleurniche en pointant du doigt les GJ pour détourner l'attention de sa propre gestion pitoyable de la crise.

merci au revoir
Réponse de le 24/12/2018 à 11:01 :
c'est pourtant bien les gilets jaunes qui bloquent tout

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :