"Gilets jaunes" : la baisse de la mobilisation s'est confirmée

 |   |  437  mots
Le Parlement a adopté vendredi une série de mesures en faveur du pouvoir d'achat décidées dans l'urgence par l'exécutif pour tenter de mettre fin à la crise.
Le Parlement a adopté vendredi une série de mesures en faveur du pouvoir d'achat décidées dans l'urgence par l'exécutif pour tenter de mettre fin à la crise. (Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)
23.800 "Gilets jaunes" manifestaient à 14h00 à travers la France, contre 33.500 samedi dernier à la même heure. 2.000 personnes sont descendues dans les rues de Paris, où la situation a été maîtrisée.

Le reflux de la mobilisation des "Gilets jaunes" amorcé la semaine dernière s'est confirmé ce samedi, avec environ 2.000 manifestants dans la capitale en fin d'après-midi selon la préfecture de police de Paris, qui recensait 109 interpellations, dont celle d'Eric Drouet, l'une des figures du mouvement.

Selon un bilan transmis par le ministère de l'Intérieur, 23.800 "Gilets jaunes" manifestaient à 14h00 à travers la France. Samedi dernier à la même heure, 33.500 participants avaient été recensés à l'échelle nationale.

Une dispersion de manifestation "classique"

Les forces de l'ordre sont intervenues en fin d'après-midi sur l'avenue des Champs-Elysées pour disperser des centaines de manifestants qui y avaient convergé. Mais selon la préfecture de police de Paris, aucune dégradation n'est à déplorer sur sur cette avenue touristique, où la plupart des heurts et des dégâts s'étaient concentrés lors des manifestations des 1er et 8 décembre dernier. La situation est maîtrisée et les forces de l'ordre procèdent à une dispersion de manifestation "classique".

(Avec Reuters)

Plus tôt, plusieurs centaines de "Gilets jaunes" se sont rassemblés devant le Sacré-Coeur, dans le quartier touristique de Montmartre, à Paris. Le cortège s'est rapidement déplacé pour gagner le quartier de la gare Saint-Lazare avant de se scinder en différents groupes. Cette manifestation répondait à l'appel d'Eric Drouet, qui avait initialement appelé à manifester devant le château de Versailles (Yvelines).

Un dixième décès

Quelques incidents ont éclaté à Bordeaux et à Toulouse. Les forces de l'ordre sont également intervenues au niveau du péage du Boulou (Pyrénées-Orientales) pour évacuer une centaine de "Gilets jaunes" qui avaient occupé pendant la matinée ce péage situé à une dizaine de kilomètres de la frontière espagnole. Les forces de l'ordre sont aussi intervenues dans la matinée pour libérer l'une des voies d'accès au pont de l'Europe, qui relie la France à l'Allemagne, mettant fin à près d'une heure et demie de blocages par une centaine de "Gilets jaunes".Dans la nuit de vendredi à samedi, un dixième décès est survenu en marge du mouvement, à proximité d'un rassemblement de "Gilets jaunes" près de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales.

Le mouvement, qui a commencé mi-novembre sur fond de contestation de la hausse des prix des carburants, a vu depuis ses revendications s'élargir aux questions de pouvoir d'achat et de représentativité des citoyens. Le Parlement a adopté vendredi une série de mesures en faveur du pouvoir d'achat décidées dans l'urgence par l'exécutif pour tenter de mettre fin à la crise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/12/2018 à 0:37 :
Il faudra un jour faire une enquête sur la responsabilité de certains médias dans le soutien et la propagation de la violence pour faire de l audience. Il y a des limites à respecter dans une démocratie
Réponse de le 24/12/2018 à 6:32 :
@Patriot9
Les médias (TV et journaux), notamment les low cost, qui n'ont que des dépêches AFP ou Reuters et les annonces des porte-paroles à se mettre sous la dent, pour contrer les réseaux sociaux qui squattent un maximum d'heures, ne peuvent que faire tourner en boucle des reportages et des débats organisés dans l'urgence. Comme ces débats tournent en boucle, tout le monde veut y participer pour valoriser son idéologie, sa propagande, s'exhiber ou présenter son dernier bouquin ! Et comme les livres, les reportages sérieux et l'histoire perdent du terrain, notamment depuis l'émergence des smartphones, des jeux vidéos et de la TNT(et chaines payantes), bienvenu dans un système superficiel et moisi ! Que font la plupart des utilisateurs de smartphones et tablettes dans la rue, les transports en commun et les trains ?
Musique, jeux, réseaux, consultation de commerce en lignes et sms.
Peu de connections sur la presse en ligne, les sites d'investigation et les sites techniques ou économiques.
Le système.......
Réponse de le 27/12/2018 à 8:26 :
Faudra surtout trouver dans notre pays un media qui n'obtempère pas au gouvernement mais est là pour donner l'information...
a écrit le 23/12/2018 à 19:21 :
Cette crise c'est le retour des gaulois !
Qui après 2 millénaires de domination par des moyens orientaux ont décidé que c'était désormais terminé !
a écrit le 23/12/2018 à 16:40 :
Le mouvement se dégonfle...Alors comment expliquer que tous les médias des journaux (je n'ai zappé que sur ceux de la TNT) semblent morts de trouille et vendent la violence et la violence et les extrêmes. Et si nous lisions pour changer la jolie "lettre aux Français" de Maurice Allais ce prix Nobel d'économie, blackboulé dans les médias pourtant ni violent ni extrême..
Réponse de le 23/12/2018 à 18:31 :
"Alors comment expliquer que tous les médias des journaux (je n'ai zappé que sur ceux de la TNT) semblent morts de trouille et vendent la violence et la violence et les extrêmes".


C'est simple :

BFMTV a battu un record qu'il n'avait pas atteint depuis l'élection présidentielle, si l'on en croit le dernier baromètre mensuel de Médiamétrie.Il y a bien eu un effet "gilets jaunes", qui ont permis aux chaînes d'information en continu de réaliser des chiffres presque jamais vus le mois dernier. Le baromètre Médiamétrie précise que ces records se sont fait au détriment de certaines grandes chaînes.
a écrit le 23/12/2018 à 16:32 :
Personne ne nous encore expliqué pourquoi un mouvement soi disant autant soutenu par la population mobilise aussi peu de manifestants. Faut il rappeler que le premier samedi, il était à peine un millier à Paris sur la place de la Concorde et une centaine sur le Champ de Mars. La CGT peut mettre plusieurs centaines de milliers de manifestants dans la rue pour la réforme des retraites ou la loi travail avec un soutien des français bien en deçà.
Réponse de le 23/12/2018 à 18:24 :
Pourquoi ? Probablement parce que la langue française est une langue que beaucoup de nos concitoyens manient si mal qu'ils ne comprennent pas ce qu'ils entendent (encore moins ce qu'ils lisent) et qu'ils ont du mal à exprimer leurs idées. Or, dans les sondages, les questions sont souvent ambiguës pour ces gens-là.
"Soutenir" les"Gilets Jaunes" a par exemple plusieurs sens. Il est possible de "soutenir" ces gens comme un jardinier soutient un arbre en plantant un tuteur : il le juge faible et donc le protège, le jardinier ne considère pas pour autant l'arbre comme un alter ego. Dans ce sens, les médias ont, au départ, présenter les Gilets Jaunes comme des pauvres qui n'avaient jamais la parole et qui avaient des doléances pour vivre décemment. Quoi d'illogique que 80 % de Français, un pays qui est l'un des Etats-Providence le plus développé et dont la devise comporte le concept de solidarité, soutiennent leurs concitoyens pauvres ? D'autant plus, que depuis 1974, on leur explique que "n'importe qui peut, à tout moment, de la classe moyenne se retrouver SDF par le jeu d'un aléa de la vie", croyance qui n'a jamais été, à ma connaissance, étayée par de quelconques études, d'autant plus que la "Sécu, la CAF, les ASSEDIC..." ont depuis 1945, le rôle justement d'éviter cela.
Au contraire, "soutenir" peut avoir le sens d'être d'accord avec les idées de quelqu'un voire d'être prêts à venir en renfort, ce que les médias semblent comprendre dans le résultat de leur sondage et ce qui est, en effet, totalement faux dès qu'on discute avec Pierre, Paul ou Jacques parmi ses connaissances, ses collègues de travail, des gens dans la rue... et dès que, comme vous, on est assez observateur et logique pour se dire que si peu de manifestants dès le premier samedi (les samedis suivants il est possible de penser que la désorganisation a inquiété les prudents), cela fait bien peu de sympathisants en réalité.
Ensuite, il y a l'effet d'aubaine qui fait que les chauffeurs routiers salariés... sont ravis d'être payés sans bosser (droit du travail oblige), voire d’obtenir des heures supp facilement effectuées, grâce aux Gilets Jaunes donc ils les klaxonnent au passage pour les remercier laissant croire à ceux-ci qu'ils les soutiennent dans le sens où ils seraient prêts à se joindre à eux... Ce qui n'est pas le cas, du moins, je n'ai pas entendu parler de blocage du fait de routiers, en particulier.
Pour finir, les journalistes ont assez rapidement fait leur boulot d'informations et se sont trouvés face à un problème : les Gilets Jaunes ne supportent pas la contradiction. Résultat, ils considèrent tout journaliste qui ose dire quoique ce soit qui peut sembler une critique de leurs actions comme un ennemi et ils ont frappé plusieurs d'entre-eux, ce qui permet de comprendre qu'il est difficile aux journalistes de faire des explications de texte comme sur les autres mouvements et d'espérer encore pouvoir les "couvrir" sans danger. Ce ne sont pas tous des reporters de guerre et je les comprends. Nous avons déjà dix morts et de nombreux blessés pour ce qui devrait être un épiphénomène, notre économie va devoir se remettre (surtout pour le tourisme en provenance de pays non-européens) de ces actions violentes, inutile d'avoir en plus des journalistes tués comme dans les dictatures.
a écrit le 23/12/2018 à 15:15 :
IL y a une mauvaise lecture de la crise des gilets jaunes. Bien sûr, c'est une crise sociale mais avant tout, c'est une crise de régime où les "petits blancs" ne se sentent plus représentés. Il y a un certain temps, le parti communiste faisait à peu près 20% des voix aux élections donc les CSP "ouvriers" et "employés" pouvaient être représentées au sein des institutions, ce n'est plus le cas. Il suffit d'aller voir la liste des députés par CSP à l'Assemblée nationale.La crise des gilets jaunes n'est pas finie si on ne réforme pas le Parlement par voie de référendum à savoir un Sénat élu à la proportionnelle intégrale afin de représenter tous les courants de pensée et une Assemblée nationale élue plus démocratiquement en favorisant les CSP peu représentées actuellement tout en annulant le cumul des mandats et le fait que l'on puisse se représenter plusieurs fois. Un renouvellement permanent du Parlement introduira plus de démocratie et en fin de compte plus de légitimité.
a écrit le 23/12/2018 à 13:23 :
La détermination des Gilets Jaunes est à la hauteur de la volonté de réorientation sociétale soutenue par plus de 75/80 % des Français ;

La réorientation sociétale va s'accentuer tout le printemps, ca va aller crescendo,

l'on passera probablement par une dissolution de la commission européenne dont les fonctionnaires, ses commissaires NON ELUS et leurs mentors voyous de la finance coûtent un pognon de dingue aux Français mais aussi aux Italiens et aux Espagnoles,

la commission européenne est un cancer, le vaccin est connu, son démantèlement,

les batiments luxueux de Bruxelles pourront être transformés en logements pour les pauvres engendrés par cette officine nommée "commission de bruxelles".
a écrit le 23/12/2018 à 12:10 :
Et pendant ce temps et comme il fallait s'y attendre, le chef allemand et européen (c'est la même chose) "interdit" à son subordonné français d'augmenter son déficit budgétaire en vue de satisfaire certaines revendications des gilets jaunes.

Interdiction de la Bundesbank allemande: https://www.romandie.com/news/La-Bundesbank-critique-le-derapage-budgetaire-francais-face-aux-gilets-jaunes/982315.rom?fbclid=IwAR1hZCnyOwjxxcrcBAzjf66_HcVeqqsk9C_Snmqx89H_88_jfD31GSTr8tw
a écrit le 23/12/2018 à 12:00 :
Ils n'étaient déjà pas très nombreux lors des précédentes journées de mobilisation mais hier ne restait dans les rues plus que la crème de la crème, celle que les français soutiennent à 70%!
Réponse de le 23/12/2018 à 12:32 :
On a peur devant des scènes de guerre des extrêmes
a écrit le 23/12/2018 à 11:50 :
la photo est intéressante une des mains comporte 3 points j'invite ceux qui ne connaissent pas la signification à se renseigner. Un journaliste digne de ce nom connait ce symbole aussi je pose la question à la Tribune pourquoi avoir mis cette photo en une est ce volontaire pour discréditer le mouvement? En général la Tribune, pour ma part, semble être assez neutre dans ses articles pour celui ci j'ai un doute pourriez vous m'éclairer ainsi que les autres lecteurs merci par avance.
Réponse de le 23/12/2018 à 12:18 :
Que prenez vous? Ca ne doit pas être en vente libre.
Réponse de le 23/12/2018 à 13:45 :
Le gilet qu'il porte semble un peu étriqué, est ce aussi un signe?
Réponse de le 23/12/2018 à 15:28 :
N'y compter pas, on ne sort de l’ambiguïté qu'à ses dépens !
a écrit le 23/12/2018 à 11:32 :
Il était évident que le mouvement allait s'arreter:je connais de nombreux gilets qui sont déja partis en vacances,certains aux sports d'hiver,d'autres au soleil des caraibes.Pendant ce temps,le gouvernement travaille a réparer les dégats.Pas de Noel pour l'équipe dirigeante!
Réponse de le 23/12/2018 à 12:07 :
Le gouvernement travaille!!! vous confondez travailler et courir pour éteindre un incendie. Le gouvernement ne travaille plus depuis le 17 novembre il fait de la politique politicienne et comme les autres gravir de nouveaux chiffres à la dette et avant le 17 dans quelle direction le brouillard ???. Si le gouvernement et les députés de la majorité, les godillots qui semblent se réveiller de leur petit confort, avaient fait le job ils auraient commencé par mettre des solutions à la transition écologique au lieu de taxer non pas pour la planète mais comme tous les autres gouvernements précédents créer des taxes pour boucher les trous budgétaires d'une mauvaise gestion. M. Macron, le gouvernement, la majorité pour qui j'ai glissé un bulletin ne se différencient pas des décennies précédentes. Pour me faire revenir vers cette majorité dans laquelle je croyais il va falloir ENFIN travailler en commençant par le beaba de la gouvernance, la dette publique.
Réponse de le 23/12/2018 à 13:18 :
@travailler une gageure

Ok, et la dette publique, on commence où?
On rogne 5€ d'APL, c'est le drame, on donne 100€ aux smicards, c'est minable.
La vérité, c'est que la majorité des français ne veut pas vraiment qu'on s'attaque au déficit public... où bien il faut que ça soit les autres qui paient.
a écrit le 23/12/2018 à 11:25 :
Ca y est les ordres ont étè donnés ; les chaines d info en continue , mettent le paquet.
Des tètes inconnues arrivent , aux timbres vocal sur aiguë coupant la parole aux contradicteurs quant il y en a. Criant la bonne parole et fustigeant les auteurs des désordres .
L ordre va t il revenir ou pas !
a écrit le 23/12/2018 à 10:44 :
Baisse ou hausse? La conclusion doit être corrigée des variations saisonnières.
a écrit le 23/12/2018 à 10:37 :
on fait dire ce que l'un veut aux chiffres moi je vois dans mon coin il y a toujours autan de gilets jaunes mais ils se relaient, et les gens les soutiennent nourriture ,matériels etc il faut surtout ne pas lacher il y a encore du grain a moudre pour les infirmieres retraité smig augmenté.et non primes....,par contre ce qui me sidere c'est que la police ai put se faire avoir avec le lieux de rassemblement alors que c'etait sois disant Versailles alors que c'etait Montmartre c'est inquiétant par rapport au terrorisme le service de renseignement a eu un bug......
a écrit le 23/12/2018 à 9:50 :
Un type qui ne représente que 43,60 % des inscrits (https://www.marianne.net/politique/voici-le-resultat-definitif-du-second-tour-de-l-election-presidentielle-2017) ne devrait jamais être élu avec interdiction de se représenter, comme d'autres d'ailleurs. Il a du grain à moudre sur ce point. Soit vote obligatoire soit une autre solution représentative effective.
Réponse de le 23/12/2018 à 11:42 :
Ce serait bien de reconnaître le vote blanc, soupape de sécurité contre les extrêmes .
Réponse de le 23/12/2018 à 13:04 :
L'élection du Président de la République au suffrage universel est une fausse bonne idée: L'homme providentiel ou élu par défaut qui finit au bout de six mois à cristalliser toutes les haines. Revenons au pouvoir parlementaire avec des députés élus à la proportionnelle comme dans toutes les autres démocraties européennes, une fois de plus l'exception française montre ses limites.
a écrit le 23/12/2018 à 9:47 :
Pendant ce temps :
Le contrôle technique sera bien durci l'an prochain...mais dans six mois.
Selon les déclarations du CNPA ('Conseil national des professionnels de l'automobile), c'est la force du mouvement des Gilets jaunes qui a forcé le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, à faire cette nouvelle demande. Alors que début janvier, le Premier ministre s'était engagé à suspendre le durcissement du contrôle technique pour les véhicules diesel, qui devait initialement intervenir dès le 1er janvier prochain. Vendredi, François de Rugy a affirmé que l'arrêté repoussant ce durcissement de six mois avait bien été publié.
Réponse de le 23/12/2018 à 15:45 :
Et alors ? Quel est le problème ?
Cordialement
Réponse de le 23/12/2018 à 17:54 :
@Bernardino

Ben, tu verras dans six mois.
a écrit le 23/12/2018 à 9:33 :
Les français soutiennent à une très large majorité le mouvement des gilets jaunes, alors je leur souhaite d'avoir à la place de l'actuel président un des représentants de ce mouvement et il sera trop tard pour revenir en arrière. C'est le principe même d'une dictature.
Réponse de le 23/12/2018 à 10:07 :
nos politiciens soit disant pédagoges n ont pas été élus pour donner des coups !! la majorité des français soutiennent les gilets jaune
Réponse de le 23/12/2018 à 12:33 :
@efery
Un peu de sérieux, quelques dizaines d'agitateurs récupérateurs extrémistes de gauche et de droite s'appuient sur quelques centaines d'ultras antidémocrates qui viennent casser des uniformes. Et des non intégrés, les clans des banlieues viennent apposer la dernière couche. Il n'y a certainement pas une majorité de français pour soutenir ce tableau cauchemardesque.
On n’est pas à Damas ! Le niveau de vie français est à des années lumière du niveau syrien avant le printemps arabe.
Mais à l'évidence un bon tiers de la France a pété un câble ou déjà fumé trop de moquette !
Même si ce gouvernement a merdé dans la chronologie des réformes et n’a pas fixé d'orientation claire et compréhensible pour le commun des mortels, tout en s’enfermant dans une espèce de bulle arrogante, rien ne peut justifier de telles violences !
Le manque de communication est la première des erreurs des jeunots, déjà parce qu’un minimum de communication permet d’avoir rapidement des remontées de la base, ou des bases.
Surtout que nombreux n’avaient pas de base électorale et que les autres s’en sont éloignés, parce qu’ils ont changé de parti ou qu’ils étaient scotchés à Paris !
Ce qui remonte des bases est souvent plus efficace qu’un sondage et permet d’opérer les corrections nécessaires et suffisantes.
ISF n’était pas prioritaire. Ni la suppression rapide des emplois aidés qui a masqué la reprise en cours qui embauchait. La priorité c’était d’accélérer sur les PME plutôt que de reporter (décaler), ce qui aurait impacté plus vite l’industrie agricole, donc le monde rural que souffre tant. Etc.
Mais surtout la communication, et encore, et toujours la communication, des explications, des orientations, parce que nous simples mortels, on avait quelques difficultés pour comprendre.
---
Les incohérences des gilets jaunes :
Par exemple, c'est quoi ce trucs d'avoir brulé les radars ? Personne les aiment ces radars, automobilistes comme motards, et je sais bien que nous sommes tous des Prost ou des Senna, hein les mecs, nous sommes les meilleurs ? Mais je rappelle aussi que nous sommes en démocratie, que ces radars ont été votés, et qu'ils sauvent des vies.
En plus ces radars matchent très bien avec la lutte contre le réchauffement climatique, puisque qu’ils limitent les accidents et les réparations matérielles qu’ils engendrent, ainsi que les consommations de carburant, de plaquettes de freins et de pneumatiques, 3 postes très énergivores. Et ils se plaignent de l'augmentation des carburants et voudraient consommer plus ? Comprend pas ? Et ils roulent en allemandes, les plus énergivores ? Comprend pas? Allemandes que ne créent que très peu d'emplois en France ? Comprend pas ? Ah oui, les efforts c'est pour les autres, pas pour moi ?
Ceci est totalement zappé par les associations d’automobilistes, de motards et par les constructeurs qui proposent toujours des véhicules plus puissants et plus gros, donc plus énergivores.
Pourtant l’écologie est maintenant même à la mode chez Besancenot, Mélenchon, Dupont-Aignan et Le Pen !
Oui ça ratisse large depuis la dernière élection présidentielle, ça bouffe à tous les râteliers.
Donc rien que sur ce sujet, il y a des contradictions entre gilets jaunes.
Y’ aussi ceux qui défendent les thèses altermondialistes et qui dénoncent la surconsommation, ceux là non donc pas besoin de consommer plus. Qu’ils commencent par revendre leurs Apple pour acheter des marques moins énergivores. Après cela on pourra leurs expliquer qu’il y a beaucoup de composants français dans les derniers Iphone, et qu’en se séparant de leurs bijoux, ils ont tués des emplois français. :>)) Quoiqu’avec tout ce qu’ils ont fumé **, ils doivent déjà avoir quelques araignées au plafond et je ne suis pas certain qu’ils comprennent :>)) .
** ha oui, pas très écolo l’industrie des drogues ? Ca plante autant la planète que les teintures textiles et que l’électronique des Smartphones, une contradiction de plus !
Trêve de vérités-plaisanteries, quand est-ce que la France va devenir adulte, combien de balles de « set et match » déjà gâchées ? Quand est-ce que les partis (tous), certains élus, les syndicats (tous) et certains médias vont arrêter de jouer avec la France ? Et pour ceux qui dégainent des tweet plus vite que leur ombre, les smartphone n’ont certainement pas rendu le monde plus intelligent !
a écrit le 23/12/2018 à 9:28 :
Baisse !!!! normal pour mieux régner ils ont encore plus divise les francais avec des niches fiscales non financees EX Heures sup une minorite MAIS LES AUTRES
Prime peut etre les memes que heure sup MAIS LE AUTRES prime d'activite meme probleme …. QUE FAIT LE conseil constitutionnele devant cette INEGALITE DEVANT L'IMPOT ,,,,,????? APRES on s'etonne des violences ,,,,!!!!!!!!!
a écrit le 23/12/2018 à 8:43 :
Il est encore temps d'arrêter les frais et de mettre un terme à la montée des apprentis dictateurs qui émergent du "mouvement" des Gilets Jaunes sous les encouragements des médias... La démocratie et la République ont des règles, le vivre ensemble aussi... Arrêtons d'encourager l'inconscience, l'immaturité, l'envie : tout le monde a des problèmes mais ne demande pas pour autant aux autres de les résoudre pour lui. Et quand on vous donne, on dit "merci", on ne mord pas la main qui vous nourrit... Ce n'est pas parce que les politiciens n'en ont fait qu'à leur tête depuis 50 ans que ça ira mieux pour nous en cassant tout en en établissant une dictature communiste.
Réponse de le 23/12/2018 à 10:13 :
@Britannicus
Bon cette fois, je suis tout à fait sur la même ligne que vous.
Mais ça ne se reproduira plus, c'est promis.
a écrit le 22/12/2018 à 23:20 :
Macron devrait suivre le conseil des gilets jaunes en démissionnant. Il provoquerait de nouvelles élections présidentielles pour février auxquelles il pourrait se présenter. Ainsi il réaliserait un second coup de maître après son élection contre toute attente de 2017 puisse qu'il a toutes les chances d'être réélu compte tenu du niveau de l'opposition y compris les gilets jaunes.
Réponse de le 23/12/2018 à 9:42 :
Il serait peut-être élu malgré que j'en doute fortement. Pour ma part mon enthousiasme de mai 2017 au premier et deuxième tours est devenu un désespoir dont la plus grande cause et comme ses prédécesseurs ne pas avoir dès juin pris à bras le corps la dépense publique ce qui lui aurait permis d'avoir aujourd'hui une petite marge de négociation. M. Macron à la même ligne de gouvernance que ses prédécesseurs la dette et le déficit. En fait il est sur le papier et le discours des députés LREM ni de droite ni de gauche. Sa gouvernance montre qu'il est un mélange des deux le pire que nous pouvions avoir. Un mélange de M. Sarkozy et M. Hollande est explosif preuve en est aujourd'hui. Dernier point même s'il était élu avec quel score, un ridicule 25 points au deuxième tour ne ferait qu'exaspérer la rue. Le sujet n'est plus l'opposition mais la rue, ceux qui la soutiennent et les déçus comme moi.
a écrit le 22/12/2018 à 23:12 :
l arestation d eric jouet et sont tabassage sur la voies public l ors de la manifestation pacifique a paris et desorme la goutte qui risque de faire deborde le vase; du mecontantement des Français,? macron ne pourras plus desorme faire ces reformes ; il lui reste plus qu a demisonne avant qu une guerre civil ne se declanche en France, castaner vas recrete ses ordres de sans prendre a des gens qui ont voulue reprensante les gilets jaunes???
Réponse de le 23/12/2018 à 9:24 :
C'est Eric DRouet. Et non, vu ses propos, ce n'est pas quelqu'un de bien mais un putschiste complotiste. Ne reste plus dans les rues qu'un ramassis peu recommandable brun-rouge qui est en train de discréditer le mouvement initial parfaitement légitime contre le délirant programme de fiscalité à prétexte environnemental.
Réponse de le 23/12/2018 à 10:24 :
@BRUNO./DANS TOUTE REVOLTE LES BRUNS ET LES ROUGES ET LES PAUVRES DES CITES S ASSOCIENT ? CE QUI EST INPORTANT SE SONT LEURS DEMANDE DE JUSTICE SOCIAL? MEME LA POLICE A DEMANDE UNE AUGMENTATION ET LA OBTENUE TOUS DE SUITE DANS LA NUIT? ? CELA NE VOUS CHOQUE PAS?ALORS QUE MACRON A ROULEZ DANS LA FARINE AVEC DES MIETTES AUX PETIT PEUPLE? IL FAUT DESORME ALLEZ VERS UN REFERENDOME NATIONAL/ AVEC UN ORDRE DU JOUR ETABLIT PART DES GENS CONPETANT AFIN QUE LE PAYS S EXPRIME? SINON LA GUERRE CIVIL ET DESORME POSIBLE EN FRANCE CAR MARCRON N A PERSONNE POUR LE SOUTENIR ETANT ELUE PARS DEFAUT I/ CHIRAC AURAIS DIT LA MAISON PREND FEUX ET MACRON REGARDE ALLIEUR C EST A LUI DE CALME LE JEUX DESORME C EST SA REPONSABILITE ?IL Y A EU ASSEZ DE MORTS??
Réponse de le 24/12/2018 à 0:46 :
Jaune devant, brun derrière !
On vous a reconnu les bas du front. Ce n est plus la peine de vous planquer
a écrit le 22/12/2018 à 21:31 :
Pendant ce temps, le président est au Tchad visiter nos troupes...au Tchad ?
Que fait-on las-bas et aux quatre coins de la planète. Tout cela est illisible pour les citoyens.
a écrit le 22/12/2018 à 21:16 :
23.800 "Gilets jaunes" la veille de Noël, c'est ÉNORME

Ces 23.800 "Gilets jaunes" ont le soutient de 80 % de la population Française ;

Les LREM et MODEM peuvent tous démissionner, ils n'ont plus la confiance de leurs électeurs ;

Partez, ayez un sursaut de sens du devoir, vous ABÎMEZ LA FRANCE

N'ayez pas peur de démissionner et représentez-vous si vous pensez être réélus ! ! !
Réponse de le 23/12/2018 à 9:48 :
On est un peu dans la situation de la Grèce en 2008 où il y avait eu un peu le même genre de manifestations : comme en Grèce il ne peut y avoir de réponse politique parce que le pays est déjà coincé économiquement :
-énorme déficit commercial qui prouve une production largement insuffisante causée par une compétitivité trop basse.
-énorme déficit public qui dure depuis 40 ans lié à une dépense publique beaucoup trop lourde en regard d'un niveau de prélèvement énorme (le plus élevé d'Europe) ; en regard, certes la Grèce avait de gros déficits mais son niveau de prélèvement était très bas en début de la crise (environ 30%)
-énorme dette publique accumulée qui nous précipitera dans la faillite à la moindre remontée des taux
On peut légitimement craindre qu'il faille attendre la faillite du pays pour qu'on se décide enfin à imposer les mesures nécessaires :
-baisse du salaire minimum d'environ 20%, ou mieux, suppression pure et simple
-suppression de toute référence aux 35 heures dans la loi en ne laissant subsister que le maximum européen à 48 heures.
-remplacement de l'IRPP et de la CSG par un impôt individuel à taux plat de 20% frappant tous les revenus quels qu'ils soient
-remise en cause de la totalité des revenus de transfert (retraites comprises)
-suppression de 500000 emplois publics en préservant les fonctions régaliennes : défense, police, justice, avec un effort particulier pour l'administration pénitentiaire. Ailleurs les effectifs doivent fondre de 10 à 20%.
-Encourager l'enrichissement pour créer enfin un actionnariat des entreprises. L'ISF a déjà suffisamment fait de dégâts.
Réponse de le 23/12/2018 à 10:17 :
Soutien de 80 % des Français ? C'est à voir, après toutes les dégradations et violences commises suite à ce mouvement. Et qui va payer si ce n'est les contribuables
a écrit le 22/12/2018 à 20:33 :
Ils sont cramés

Le policier qui a dégainé son arme a eu raison et je salue son sang froid car à sa place je crois que j'aurais fait feu
Réponse de le 23/12/2018 à 9:22 :
vous_s devriez regarder sur les réseaux l'intégralité de cette scène !!!!!ou se sont les policiers qui ont commence avec des grenades . PAS etonnant que les journalistes commencent à se faire bousculer Peut etre veulent préserver leur niche fiscale de 7650 €
a écrit le 22/12/2018 à 20:29 :
On attend janvier, les gilets jaunes ont bien droit de faire une pause.
a écrit le 22/12/2018 à 20:16 :
Préférez l' analyse de fond à la forme et les faits se chargent d'eux-mêmes de confirmer les analyses que fournit l'UPR depuis plus de 11 ans.

Chaque année, la situation devient plus claire, au point d'être désormais irréfutable : les Gilets jaunes - et tous les Français - sont désormais placés devant ce choix fondamental :
Soit on sort de l'UE, soit on en accepte les politiques de rigueur économique et de régression sociale permanentes.

Soit on reste dans l'UE - et on doit alors accepter l'enrichissement permanent des plus riches et l'appauvrissement continuel de tous les autres Français - soit on quitte l'UE.
Toutes les acrobaties politicardes des autres partis politiques ne changeront rien à ce choix fondamental qui est celui qui se pose aux Français.
https://www.euractiv.fr/section/economie/news/le-commissaire-europeen-allemand-veut-sanctionner-la-france-pour-son-budget/?fbclid=IwAR3fUJDbiKk2ZXgmn9kTBwr-JRwxxiop953HUge1aTavp5PUkmL203VThVU
Réponse de le 23/12/2018 à 9:48 :
UPR combien de troupes j'aime votre humour. Je vous félicite pour votre constante elle ne sert à rien mais bon il vaut rêver que de se morfondre dans sa médiocrité. Un parti avec encore une tête de haut fonctionnaire de l'ENA, celle qui donne la rue d'aujourd'hui. Je n'entends pas votre énarque de service j'espère qu'il n'est pas malade sinon je lui souhaite un prompt rétablissement il nous manque tant, vous appréciez j'espère mon humour sur "il nous manque tant"
a écrit le 22/12/2018 à 20:14 :
Je peux vous dire le chiffre que vous annoncerez la semaine prochaine, 15000,...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :