Grand débat : les risques d'une hausse des seuils de l'impôt sur le revenu

 |   |  814  mots
Une progression de 5% des tranches de l'impôt sur le revenu exonérerait un million de ménages mais augmenterait légèrement les inégalités, selon l'Institut national des statistiques.
Une progression de 5% des tranches de l'impôt sur le revenu exonérerait un million de ménages mais augmenterait légèrement les inégalités", selon l'Institut national des statistiques. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Un relèvement des seuils d'imposition sur le revenu augmenterait le taux de pauvreté du fait de l'augmentation du niveau de vie médian, souligne une étude publiée ce mardi par l'Insee, à deux jours de la fin du Grand débat.

Pendant deux jours, les parlementaires doivent discuter des quatre thèmes annoncés par le gouvernement au mois de janvier en amont du lancement officiel du Grand débat. Quatre débats thématiques sont organisés dans l'hémicycle à raison de deux par jour : transition écologique puis fiscalité mardi, démocratie et citoyenneté, Etat et services publics mercredi.

Quelques heures avant le début des échanges à l'Assemblée, les économistes de l'Insee ont publié des travaux  très éclairants sur les conséquences d'une variation des transferts sociofiscaux sur les niveaux de vie et les inégalités. Si des pistes pourraient améliorer le sort de milliers de ménages, les orientations budgétaires du gouvernement et l'enveloppe annoncée par Emmanuel Macron le 10 décembre dernier en réponse à la crise des "gilets jaunes" pourraient limiter amplement les marges de manoeuvre.

> Lire aussi : Smic, CSG, heures supp : une opération déminage à 10 milliards pour Macron

Les effets à double tranchant du relèvement des seuils

La question de la fiscalité pendant les premières semaines du Grand débat a provoqué de vives discussions. Des milliers de contributions numériques sur l'impôt et les dépenses publiques ont été recensées sur la plateforme nationale. Au 2 avril, 186.710 contributions déposées par 152.471 participants ont été enregistrées sans compter les propositions exprimées lors des réunions et dans les cahiers de doléances. Parmi les sujets souvent évoqués sur le site figure l'impôt sur le revenu. Les députés de la République en marche ont planché ces dernières semaines sur des pistes relatives à cet impôt spécifique.

Pour l'institut de statistiques public, le relèvement des seuils peut avoir des effets à double tranchant. Une augmentation de 5% des tranches de l'impôt sur le revenu entraînerait une exonération pour plus d'un million de ménages. Ce qui permettrait de redonner 5 milliards d'euros aux contribuables. "Le niveau de vie des ménages initialement assujetis à l'IR augmenterait en moyenne de 0,7 %. Celui de l'ensemble de la population progresserait de 0,5 % en moyenne" expliquent les auteurs de l'étude.

A l'opposé, cette opération pourrait représenter un manque à gagner fiscal très important pour les finances publiques, difficile à financer. Par ailleurs, une augmentation des seuils de 5% pourrait avoir une incidence sur la pauvreté et les inégalités. Les statisticiens de l'organisme public ont ainsi calculé qu'une telle hausse augmenterait le seuil de pauvreté de 0,4% (en raison de la hausse du niveau de vie médian) et le taux de pauvreté de 0,2 point. Une telle variation à la hausse pourrait avoir des répercussions sur les inégalités de niveau de vie. Le rapport interdécile D9/D1, qui met en évidence l'écart entre le haut et le bas de la distribution, progresserait de 0,03 point et l'indice de Gini de 0,001 point.

Une hausse du barème des APL diminue la pauvreté

La décision du gouvernement de baisser les APL de cinq euros avait suscité de vives polémiques. Les effets de cette mesure ont provoqué des débats houleux entre économistes. A l'époque, Emmanuel Macron avait appelé tous les les propriétaires à baisser les loyers de cinq euros. Un an et demi après cet appel, l'organisme de statistiques explique "qu'une hausse de 5 % du barème des aides au logement au premier janvier 2017 augmenterait de 781 millions d'euros le revenu disponible total des ménages, anciens comme nouveaux bénéficiaires (soit autant en coût pour les finances publiques)".

La modification du barème par le haut de 5% entraînerait un élargissement conséquent du nombre de ménages bénéficiaires. L'institution signale que 127.000 ménages supplémentaires pourraient bénéficier de ces aides, soit une hausse de 2,2%. "Le taux de pauvreté de l'ensemble de la population diminuerait de 0,2 point et l'intensité de la pauvreté de 0,1 point. Les inégalités baisseraient légèrement : - 0,02 pour le rapport interdécile et - 0,001 pour l'indice de Gini".

Le RSA efficace pour faire baisser la pauvreté

Près de 10 ans après sa création, le revenu de solidarité active (RSA) comptait, en septembre 2018, 1,8 million de foyers bénéficiaires selon un récent décompte de la CAF. Un chiffre qui est en légère baisse par rapport à septembre 2015 (1,9 million). Ainsi, une hausse de 5% du montant forfaitaire de ce dispositif, soit 27 euros de plus par mois, (par rapport à un montant de 539 euros mensuels en moyenne sur 2017), pourrait coûter 825 millions d'euros au trésor public. L'augmentation du RSA de 5% élargirait la population éligible avec 135.000 ménages supplémentaires. D'après les calculs de l'Insee, cette revalorisation entraînerait une diminution du taux de pauvreté de 0,2 point et une baisse de 0,8 point de l'intensité de la pauvreté.

> Lire aussi : Gaz, allocations, formation, RSA, CMU... ce qui change au 1er avril

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2019 à 16:24 :
Eternel débat franco Français : encourager l'assistanat presque permanent (RSA et sucettes fiscales ou sociales) ou l'activité de ceux qui veulent travailler ? Alors savoir si l'on baisse de 5% l'entrée à l'I.R. ou pas alors que seuls 47% des Français en paient n'a guère de sens, et que cela augmente de 2% le taux de pauvreté fictif ou avéré n'a pas plus de sens. Car la réalité est que ce pays ne peut et ne doit plus avoir plus de 57% de dépenses publiques et les départements pour cause du RSA plus de 50% de leur budget pour le payer, et le reste des investissements principalement transports et routes à la traîne, sans parler des collèges.
a écrit le 08/04/2019 à 12:03 :
Non, le problème de la pauvreté ne devrait pas être une simple formule mathématique basée sur un niveau de vie médian, c est d ailleurs une belle démonstration de son côté "théorique" si on le réduit a ça !
Quant a utiliser cet argument pour retoquer une élévation des seuils, c est bien digne de notre époque de statisticiens sans âme !
a écrit le 08/04/2019 à 8:21 :
De toute façon il va bien falloir payé le déjeuner gratuit et le repas à un €...La conclusion est donc claire.
a écrit le 08/04/2019 à 7:59 :
Interessante l approche. Ce n'est pas la pauvreté le probleme mais son taux standardisé calculé par l'insee. Ca n'enleverait rien au D1 et 2 non concernés par l'impot et l'effet maxi serait pour D3 a D5 (+0.9 et 0.8%) classe moyenne inferieure, qui consomme et ruisselle, elle. Mais statistiquement, ça augmenterait les inegalités. Ah dictature de la mesure!
a écrit le 04/04/2019 à 18:49 :
Les caisses d allocations sont vides forcément on distribue à tour de bras à n importe qui nous nous n avons jamais eu d aides avec 2 enfants aujourd hui nous sommes âges de 74 et 77 ans le logement du propriétaire a été vendu en nous nous retrouverons à la rue en juillet nous sommes inscrits dans différents organismes HLM on nous propose rien alors que des appartements petites maisons viennent d être distribués aux gens qui fument boivent ne travaillerons jamais avec les aides que l on leur donne et nous qui avons travaillé toute notre vie nous coucher on s dans notre voiture Macron qui nous pille et qui va probablement continuer c est honteux ! D avoir cette clique à nous gouverner !
a écrit le 04/04/2019 à 15:27 :
L'impôt sur le revenu est-il un problème d'Etat? NON, car il concerne actuellement moins d'un foyer sur deux; la question de sa légitimité dans une société "démocratique" est donc posée. Or l'impôt et la taxe sont des moyens pour assurer le fonctionnement et les missions de gouvernement. La représentation nationale et tous les gouvernements depuis un demi siècle ont failli à leur mission en faisant passer leurs religions avant l'intérêt général; le prélèvement à la source n'est certainement pas le retour - enfin! - à la Philosophie du but de l'impôt.
a écrit le 04/04/2019 à 12:00 :
A force de vouloir augmenter les aides ,de vouloir diminuer les impôts et augmenter les aides, la France se fera taper les doigts par l'Europe parce qu'elle dépassera les critères établis.
On ne voit mal comment le Gouvernement veut compenser ces pertes de revenus de l'Etat car la réduction des dépenses de l'Etat ne se fera que dans la durée, si elle ne reste pas vœu pieux.
Réponse de le 04/04/2019 à 21:53 :
Le problème n'est pas l'UE mais la capacité de la France de financer ses déficits sur les marchés à faibles taux.
a écrit le 04/04/2019 à 11:20 :
Les caisses sont vides et nous sommes au paroxysme quant aux impôts et taxes...les contribuables en ont raz le bol car la machine à sous n'arrête pas de s'emballer !
Quand est ce que cela va finir ???
Tout est à revoir et l'état continue de se goinfrer, je mets de coté l'hôpital, la police, la gendarmerie, l'aimée et la justice...
En 14 ans, l'état à créé plus de 600.000 fonctionnaires territoriaux.....sans compter le mille feuilles : communes, départements, internationalités, régions avec doublons d'emplois, dépenses excessives...et multiplication de fonctionnaires....
Le problème de nos politicards; ils sont incapables de gérer les finances publiques et ça dure depuis longtemps...
Il devrait y avoir une interdiction absolue de tout dépassement de budget et que nos politicards rendent des comptes...
Réponse de le 04/04/2019 à 21:56 :
Quel politique est prêt à se suicider politiquement en imposant des économies drastiques sur, par exemple, l'éducation ou les dépenses sociales ?
a écrit le 04/04/2019 à 10:39 :
Il faut taxer les plus pauvres et les classes moyennes encore plus fortement et exonérer de tous impôts et taxes les plus riches qui ont un train de vie important et donc de grosses charges et qui font de leur mieux pour créer des emplois en Chine ou au Bangladesh...
a écrit le 04/04/2019 à 10:25 :
Et baisser les dépenses publiques pour baisser les impôts?
Avec cette idée folle, on va passer de 47% de ménages payant cet impôt à 40%.... Stop à la concentration de la fiscalité.
J'ai envie de dire aux jeunes diplômés, allez aux USA, en Australie ou au Canada tenter votre chance, dans des pays où l'Etat ne vous prendra pas la moitié de vos revenus pour financer l'assistanat!
a écrit le 04/04/2019 à 8:42 :
Ci joint ma proposition pour le « Grand Débat »

Impôt sur le revenu (Par part imposable) : 10 tranches
1) De 0 à 5000………………………1%
2) De 5000 à 10000…………………2%
3) De 10000 à 15000………………. 4%
4) De 15000 à 20000………………...8%
5) De 20000 à 30000 ………………. 15%
6) De 30000 à 40000……………….. 20%
7) De 40000 à 60000……………….. 30%
8) De 60000 à 100000……………… 40%
9) De 100000 à 200000…………….. 50%
10) Au-delà de 200000……… 60%


Impôts sur la Fortune : A partir de 500000€ y compris la résidence principale, les matières précieuses (or, diamants, pierres précieuses, montres et voitures de collection, objets d’art…)
Mais en exonérant les placements en actions françaises


1) De 500000 à 600000………………………. 0.5%
2) De 600000 à 700000………………………. 0.75%
3) De 700000 à 800000………………………. 1%
4) De 800000 à 1000000……………………... 1.25%
5) De 1000000 à 1500000……………………. 1.5%
6) De 1500000 à 3000000……………………. 1.75%
7) De 3000000 à 5000000……………………. 2%
8) Au-delà de 5000000……………………….. 2.5%

Ceci est à même de garantir une véritable justice fiscale en ne stigmatisant personne et en considérant que dans la France d’aujourd’hui, à partir de 500000€ de patrimoine on fait partie des riches.
Réponse de le 08/04/2019 à 0:54 :
A quoi bon travailler plus?
Pourquoi n.y a t il pas de GAFA en France?
Est il souhaitable que Griezmann gagne 30 M d.euros/an et un professeur de lycée 2000 euros?
Est il normal que l’on puisse gagner 1 ou 150 M d’euros au loto mais pas en travaillant?
Si je mange du caviar un jour sur deux à l’etranger je ne suis pas imposé,si je mange des pâtes et achète avec mes économies une usine à caviar je suis imposé ..est ce logique?
Est il normal d’imposer à nouveau le contribuable qui a déjà payé un impôt sur le revenu et qui a ( bêtement je le reconnaît)investi ce qui lui est resté en France.
L’ISF c’est comme le communisme ,si cela marchait cela se saurait et serait probablement déjà adopté dans le monde entier...
Réponse de le 08/04/2019 à 12:07 :
500KE, vous jouez petit.
a écrit le 03/04/2019 à 22:56 :
Comme quoi, la pauvreté est un phénomène très statistique.
a écrit le 03/04/2019 à 19:36 :
Le grand débat ? Quelle foucade ! Alors que l’un des volets importants de son sale travail allait être d’essayer d’endormir les Gilets jaunes sur la question de la baisse du niveau de vie des Français (dont de plus en plus basculent dans la misère), on avait en effet appris que le salaire personnel de Mme Jouanno chargée de le mette en oeuvre s’élevait à la coquette somme de 14 666 euros bruts mensuels ! Soit un revenu quasi-équivalent à celui du président de la République ou du Premier ministre, qui touchent chacun 15 140 euros bruts par mois…

Devant l’ampleur du scandale, Mme Jouanno – une proche de Sarkozy – a préféré jeter l’éponge plutôt que de poursuivre cette farce dont le gouvernement a déjà annoncé que rien d’important ne pourrait de toute façon sortir.
https://www.upr.fr/actualite/france/bruno-le-maire-jette-deja-le-masque-pas-question-que-le-grand-debat-national-touche-a-lisf-ni-a-lis-ni-a-quoi-que-ce-soit-dimportant/
Pas de quoi pavoiser si le ..grand non débat ne sert à rien sauf à changer ce qui relève de problèmes sociétaux de fonds pour le redénommer simple farce et attrape.
Réponse de le 03/04/2019 à 21:40 :
" Les Français dans la misère "
Il est vrai que vous semblez connaître le rayon farce et attrape.
Réponse de le 03/04/2019 à 22:42 :
Ses 14 666 euros bruts mensuels elle continue à les toucher vu que c'est sa fonction qui les lui donne, elle devait s'occuper de ça EN PLUS du reste, une mission parmi toutes les autres (ça ne chôme pas).
a écrit le 03/04/2019 à 19:28 :
Magnifique rhétorique et de plus indiscutable , mais trop subtile .
Je vous explique ; ceux qui ne paient pas d impôt continueraient en ne pas en payer , pour eux opération nulle . Ceux qui en payent un peu en payeraient moins , ils seraient donc gagnants , c est le principe de l ISF appliqué aux classes moyennes basses .
a écrit le 03/04/2019 à 19:22 :
On peut diminuer les tranches d'impots a condition que l'impot sur le revenu soit payé par tous.Il suffit d'imposer les 55% qui ne payent pas d'impots.Une première tranche a 50 euros minimum pour les plus modestes.Cela ne fait jamais que 4 euros par mois,un effort a la portée de tout le monde.
Réponse de le 04/04/2019 à 7:17 :
Vous avez trouvé la formule magique pour tripler le nombre de gilets jaunes du jour au lendemain.
a écrit le 03/04/2019 à 18:47 :
57% sont exonérés. 10% paient 70% du produit.
Impot couteux pour l'Administration et donc les con tribuables.
A SUPPRIMER

Remplacer par la seule hausse de la TVA : seul le taux de 20%
Baisser la CSG, compensée par la seule TVA de 20%


Taux de 20% passant à 27%
Impot JUSTE :
affaire de choix !! jean's à 10eur passant à 10.58eur Jean's à 60eur passant à 63.50

Et enfin les importations étrangères contribuent à la protection sociale,
au bénéfice des exportations.
Réponse de le 03/04/2019 à 20:14 :
Ca n' est pas très compliqué, GOPE à supprimer et marges de manoeuvres retrouvées dans la dignité ...
a écrit le 03/04/2019 à 15:09 :
Et si l'on augmente l'impôt sur le revenu, on diminue (statistiquement) le nombre de pauvres. S'il fallait faire la preuve de la bêtise de ce calcul du seuil de pauvreté....
a écrit le 03/04/2019 à 13:58 :
.bonjour .le gouvernement oublie de signaler qu'il a supprime les APL mettant en difficulte une certaine personne qui ne gagne a peine 1000 € par mois elle avait 245 € d'APL (loyer 540 € ) et un enfant a charge . au mois de janvier elle a vu cette indemnite supprimee alors je voudrais savoir sur quel critere on a supprime cette aide .quand on parle de mettre les gens qui travaillent a un niveau de misere . sincerement quelle est cette personne qui a fait cette enormite ? M. le President pourriez-vous vivre avec 500€ en sachant qu'il faut enlever EDF CHAUFFAGE etc c'est une honte de vivre dans des dorures en ayant sa femme qui a des chaussures a 700€ et un manteau a 3780 € en sachant que d'autres sont en train de mourrir a petit feu sans avoir de quoi manger . alors pour moi vous n'etes plus capable de vos fonctions . et pourtant j'ai vote pour vous et j'etais confiante et je suis devenue tellement desabusee de votre comportement et votre arogance que pour moi vous etes indesirable .cordialement
Réponse de le 08/04/2019 à 1:11 :
Il est amusant de constater qu’un manteau a 3000euros représente environ 1 paquet de cigarette/jour/an..Or on entend peu de gens râler quand un voisin fume 1 paquet de cigarettes/jour.Il est honteux de laisser nos concitoyens brûler impunément de telles sommes!!!
Il serait également temps que madame Macron n’habite plus à l’Elysee et ne profite plus gratuitement de douches chaudes alors que tant de nos frères n’en n’ont pas.
Il est grand temps d’interdire d’avoir plus de 20 mètres carrés /personne.Tout logement de plus de 100 mètres carrés devrait être partagé par 2 familles y compris l’Elysee .
Les soviétiques nous ont montré le chemin radieux du progrès social.
Revenons aux tricoteuses,page glorieuse de notre Histoire!!!
a écrit le 03/04/2019 à 13:55 :
Si je comprends bien, si on fait payer moins d'impôts au Français on les appauvrit !!!
On nous prend pour des c... ou quoi ?
Réponse de le 03/04/2019 à 16:22 :
Non, la pauvreté relative se calcule en fonction du revenu médian. Donc si vous êtes juste au dessus du seuil et que le revenu médian augmente sans que le vôtre ne change, automatiquement vous passez dans la stat de la pauvreté relative.
Vous aurez exactement autant d'argent mais statistiquement vous aurez moins que le seuil de pauvreté relative.
Réponse de le 04/04/2019 à 21:59 :
Oui, avec ce calcul du seuil de pauvreté, on prend les français pour des c...
a écrit le 03/04/2019 à 13:22 :
Comment leur dire qu’avant de faire du bricolage fiscal, il faut faire un plan drastique de baisse de la dépense publique, tous les jours tout citoyen voit des dépenses publiques excessives, alors agissez au lieu de debattre
Réponse de le 03/04/2019 à 13:59 :
De quelle dépenses publiques parlez vous ?
Des fonctions régaliennes de l'Etat (police, justice, armée, éducaton), des transferts sociaux (retraite, sécu, chomage), des dépenses des collectivités locales ?
Alors, maintenant, on tape où ?
Réponse de le 03/04/2019 à 15:57 :
@Fakes News, Pour une baisse conséquente il faut avoir une vision minimum à 10 ans, la quantifier mettre en place une évaluation privée pas par les députés ni les sénateurs trop attachés à une France sous contrôle politique dans le sens très administratif. On peut commencer par des fonctions non régalienne comme par exemple l’ensemble de la branche permis de conduite inspecteurs plus staff administratif environ 1200 personnes . On peut également toucher à la fonction plus politique qu’utile les sous préfectures tout comme l’ensemble des CESE national et régional environ 400 personnes inutiles, plus dans le copinage politique, syndical et patronal, payées par l’agent public plus les locaux mais aussi adapter la fonction d’état non pas sur une vision de l’Elysée,des ministères ou pire politicienne mais sur la base du découpage régional du territoire ce qui veut dire par exemple une seule académie par région aujourd’hui deux en moyenne, un ministre M. Breton avait commencé à supprimer le Trésor Public sur le territoire suppression stoppé par M. Sarkozy alors que leur utilité est plus que remise en cause, Bercy est certainement le ministère qui est le plus pourvoyeur d'éconmie. Les comités en tout genre qui fleurissent un peu plus sous chaque exécutif y compris celui de M. Macron environ 1200 comités Théodule dans notre pays dont le cout est estimé selon les évaluations entre 40 et 60 milliards. Revoir notre implantation à l’étranger la France étant le pays qui a le plus d’ambassades et de consulats de tous les grands pays. Vous parlez de l’armée mais son fonctionnement administratif, achat etc ne sont adaptés dans un monde dans le quel l’internet facile les taches au détriment indirect parfois des hommes sur le terrain. Enfin et non des moindre revoir l’empilement des normes recommandations et autres qui imposent à ses bureaux de sortir de la réglementation à tout va pour montrer qu’ils existent. Le problème, des politiques incapables de mettre en place une vision de refonte de notre administrationà moyen et long terme. Les économies existent le courage manque y compris sous ce quinquennat. Ce dernier est comme les autres beau parleur mais peu actif en matière de vision à moyen et long terme de la dépense publique. Difficile pour une formation ENA ou IEP pur produit administratif de vouloir modifier l’administration de la France. Sans compter vec malgré les dires déjà la vision pour 2022 pour l’exécutif et la majorité actuelle qui ne sont pas mieux que les précédentes .
Réponse de le 03/04/2019 à 16:06 :
@Fake News Il semblerait, notamment à cause du système d'options, que le coût du lycée en France par élève soit 30% supérieur à ce qu'il est ailleurs en Europe (alors que dans le primaire et au collège il est plutôt inférieur). On pourrait commencer par regarder là.
a écrit le 03/04/2019 à 12:56 :
On a un résultat tangible du mouvement des GJ, hausse des impôts pour les riches, les riches étant ...ceux qui paient des impôts, les heureux.
L' ISF n'est pas mieux, sauf à satisfaire les idéologues ou nihilistes de tout bord.
Il fait fuir le contribuable qui apporte le plus au budget de l'Etat même si on ne peut les plaindre.
L'engouement pour l'immobilier est un boulet pour l'économie, même si le secteur compte beaucoup d'emplois, c'est le top de la spéculation.
Mais les salaires de footballeurs, incompréhensible, cela ne dérange personne. On peut aimer le foot mais pas leurs salaires de magnat du pétrole.
De même les parachutes dorés et salaires des dirigeants des grands groupes sont choquants, mais la solution est internationale, la France ne peut les mettre au SMIC!
a écrit le 03/04/2019 à 12:55 :
Avec Macron c est impôt taxes tva csg radars gasoil rsa spl écologie retraite aah at mp habitation mutuelle Coca-Cola vins ??
a écrit le 03/04/2019 à 11:26 :
le bon populaire dit je serais content de payer des impots car cela prouverais que je suis RICHE???
a écrit le 03/04/2019 à 11:19 :
Y en a marre de tous ces impots a quand la reduction de la depense public 57% du PIB record mondial et pourquoi quel resultat!!!
a écrit le 03/04/2019 à 9:33 :
L'éléphant dans la pièce que n'aborde pas cet article c'est l'arret de l'indexation des tranches d'imposition sur l'inflation sous FH. En gros quand votre salaire augmente pour compenser l'inflation, désormais, vous vous faites spolier par le fisc qui en prend une quote part injustifiable économiquement. A ce rythme, dans 15 ans, même les gens au RSA paieront l'IRPP et pourront se payer un paquet de chips avec le reste à vivre.
Le journaliste qui a écrit cet article aurait pu revenir aux basiques...
Réponse de le 03/04/2019 à 11:18 :
C'est faux. Les tranches d'imposition continuent d'augmenter tous les ans.
Pour la tranche d'imposition à 14% en 2018 c'était 27086 et en 2019 c'est 27519. La réduction par part 2018 était de 1372,98 en 2019 elle est de 1394,96
Réponse de le 03/04/2019 à 11:51 :
@ecolyon

Oui mais non. Le gel de l'indexation du barème de l’impôt sur le revenu a duré 2-3 ans, mais depuis c'est reparti : tous les ans, le barème est réévalué à hauteur de l'inflation.
Vous aussi, vous auriez pu revenir aux basiques...
a écrit le 03/04/2019 à 9:21 :
Il serait possible de remplacer les deux tranches à 14% et 30% par une seule tranche ayant comme crédit d'impôt par part le RSA forfait (soit 6600 euros par an ou un peu plus que la tranche à 30%). Le taux serait légèrement supérieur à 30%, calibré sur un revenu pivot en haut de la classe moyenne). Pour éviter l'effet indiqué il faudrait ensuite définir le RUA à partir de la même formule en négatif (en comptant à part l'aide additionnelle au logement et aux handicapés). L'ensemble coûterait bien entendu mais il y a en effet des pistes de recettes supplémentaires à examiner : niches, augmentation de TVA sur les produits (sauf de première nécessité), augmentation de la CVAE sur le tertiaire et le BTP (peu de bénéfice du CICE sur ces secteurs non soumis à la concurrence des importations), augmentation de Taxe Foncière (à compenser pour les bailleurs par une exonération d'impôt sur les loyers...pour les autres on annulerait simplement l'effet d'aubaine de la suppression de la Taxe d'Habitation), augmentation des droits des grosses successions (compenser l'ancien ISF), suppression de la flat tax (avec dans ces deux derniers cas un dispositif d'impôt différé à la revente pour les achats ou héritages d'actions). Dans ces hausses on voit qu'on a de quoi décentraliser ou supprimer les dotations (CVAE, Taxe Foncière). Ultérieurement, on pourrait requalifier la CSG/CRDS et les cotisations non contributives dans cette nouvelle première tranche pour augmenter le pourcentage de gens payant l'impôt et basculer une partie des dépenses de transfert (RUA) en crédit d'impôt (lié au quotient familial). Le Prélèvement à la Source permet de faire tout cela intelligemment sans choc pour les gens. De même on ne parle pas de Revenu Universel, on le fait sans le dire.
Réponse de le 03/04/2019 à 15:15 :
Quelle usine à gaz ! Et encore des impôts supplémentaires, des charges pour les entreprises, une augmentation du coût du capital, ce qui va augmenter le chomage.
Faisons simple, flat tax à 15% au-dessus de 12 000€ - 13 000€ par an pour tout le monde ! Rentrées fiscales inchangées.
a écrit le 03/04/2019 à 9:13 :
personne ne parle d'economies, juste d'impots pour les autres
a priori ca n'inquiete personne que seules 15% des entreprises sont transmises, que les seuls emplois qui se creent sont des emplois d'independants qui n'ont pas vocation a embaucher en prenant des risques ( pour rien), et que les delais chez les specialistes s'allongent vu qu'ils reduisnet les inegalites dans le travail en travaillant beaucoup mois ' a salaire net apres impot quasi constant'
la france est sur la bonne voie!
il faut quand meme rappeler qu'il n'y aura pas ' eurobonds' pour financer toutes ces genereuses depenses avec l'argent des autres!
si les taux remontent a 4% ( facon italienne), la france devra trouver en urgence 200 milliards * (4-0.36)% soit 7 milliards tous les ans,, soit 70 milliards apres renouvellement de l'oat 10 ans...
faillite et guerre civile pour tous, donc, comme le cousin socialiste venezuelien
a écrit le 03/04/2019 à 8:50 :
L'INSEE est vraiment mal placé pour parler des inégalités dans ce pays. Pour info, cet institut considère dans le calcul de l'inflation que le logement représente 6 % des dépenses d'un ménage. Dans la réalité, on est plus proche de 30%. Le hic, c'est que les salariés , les bénéficiaires du RSA , les retraités etc.... subissent depuis 20 ans cette escroquerie. Les gouvernements déterminent la hausse de ces revenus en fonction de l'INSEE,autrement dit des calculs d'inflations complètement erronés. Une vraie possibilité d'augmenter les revenus serait d'avoir des chiffres reflétant la réalité.
Réponse de le 03/04/2019 à 16:10 :
"le logement représente 6 % des dépenses d'un ménage. Dans la réalité, on est plus proche de 30%." ça dépend pour qui. Ceux qui ont fini de rembourser leur emprunt ou encore ceux qui sont logés en HLM avec un loyer complètement pris en charge par l'APL ou presque ont un taux d'effort pour le logement très modéré.
a écrit le 03/04/2019 à 8:46 :
Le titre est particulièrement trompeur! Évidemment augmenter les salaires fait monter la moyenne et mécaniquement bascule statistiquement les petits revenus dans un plus petit décile. Si on suit la logique, doit-on diviser par 2 les revenus pour avoir moins de pauvres? Malhonnêteté intellectuelle qd tu nous tiens...
Réponse de le 03/04/2019 à 11:07 :
"Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère." (Churchill). Le socialisme dont la France n'arrive pas à se dépêtrer tire tout le monde vers le bas.
a écrit le 03/04/2019 à 8:44 :
tout le monde devrait payer de l'impot pour les responsabiliser !!!!! quitte à les compenser par un revenu mini
a écrit le 03/04/2019 à 8:34 :
Ah ils vont tout faire pour ne pas aller chercher les 100 milliards d'évasion fiscale des mégas riches hein, même le pire, d'ailleurs à part ça...

Le Rsa En Marche
Réponse de le 03/04/2019 à 11:09 :
Si vous connaissez la méthode pour le faire en restant dans le cadre démocratique et de respect des libertés constitutionnelles, envoyez la donc à Darmanin, il sera sûrement preneur. L'armement de Bercy est déjà considérable.
a écrit le 03/04/2019 à 0:53 :
Pour ma part et en ce qui me concerne, j'y vois plutôt l'opportunité d'une baisse de l'impôt...
Le titre de l'article est pour le moins orienté n'est t'il pas ?
a écrit le 02/04/2019 à 23:05 :
Et si on supprimait toutes les aides sociales (je parle du RSA et des diverses allocations, y compris chômage avant 15 années d'activité, sauf celles pour les handicapés). Cela permettrait de réduire les charges sociales sur les salaires, augmentant d'autant le revenu disponible, donc le pouvoir d'achat tant réclamé, et réduirait drastiquement le chômage car pour manger, il faudrait travailler.
Réponse de le 03/04/2019 à 5:03 :
"donc le pouvoir d'achat tant réclamé, et réduirait drastiquement le chômage car pour manger, il faudrait travailler."

300.000 offre d'emploi
6.000.000 de chômeur ...Bon apétit
Réponse de le 03/04/2019 à 18:25 :
Un texte à 23h05 il est préférable parfois d'aller se reposer cela évite d'écrire des bêtises
a écrit le 02/04/2019 à 21:57 :
Il est vrai que notre "cotisation volontaire obligatoire annuelle" vis a vis de Bruxelles va augmenter avec le Brexit! Il faudra encore emprunter quelques milliards supplémentaires pour avoir l'honneur de mettre en application leurs directives! Payons avec le sourire!
Réponse de le 03/04/2019 à 7:08 :
Completement faux comme d habitude. D abord la France est le pays qui recoit le plus grand montant de l Union Europeenne, et qui recupere la quasi totalite de Sa contribution avec la PAC. Ensuite le projet de budget propose pour la periode post 2020 est en pourcentage du PIB similaire au chiffre actuel, PIB EU calcule sans la GB. Donc pas d influence significative sur la contribution des etats Membres. Il n est pas interdit de se renseigner..
Réponse de le 03/04/2019 à 10:18 :
Contributions de la France à l'UE :
18,69 mds eur en 2017
19,9 mds eur en 2018
21,5 mds eur en 2019 (prévision)
la France est le 2è contributeur au budget de l' UE
8,3 % des impôts versésà l'Etat par les Français iront à l'UE en 2019
La France verse 278 eur par habitant en 2017
---------------------------------------------
Versement s de l' UE à la France :
13,5 mds d'eur en 2017
dont 9,2 mds pour la pac (dernières données dispo)
La France est le 1) bénéficiaire en volume des versements de l'UE mais n'est que le 21 °bénéficiaire par habitant
La France reçoit 202 eur /habitant en 2017
--------------------------------------------------------------------
Entre ce qu'elle verse et ce qu'elle reçoit la France a perdu 5,19 mds en 2017 soit 76 eur /habitant
(Sce Commission européenne)
Réponse de le 03/04/2019 à 11:17 :
@pierre33 : 76€/habitant... soit bien moins que ce que coûterait à chaque français chaque année :
-les coûts de change par exemple pour les vacances d'été en Espagne si la France n'avait plus l'€ comme monnaie
-les frais d'itinérance téléphonique que l'UE a supprimés
-les droits de douane sur la consommation des produits importés des autres pays de l'UE
je ne parle même pas de ce que coûterait aux entreprises exportatrices le fait qu'il faudrait que leurs produits exportés soient homologués hors France (le RU va bientôt découvrir ce que ça coûte).
Bref, la cotisation nette de la France à l'UE est une EXCELLENTE AFFAIRE pour le pouvoir d'achat des français.
a écrit le 02/04/2019 à 21:34 :
La moitié des foyers fiscaux français ne paie pas d'impôt sur le revenu alors qu'il n'y a quand même pas 50% de pauvres en France... La seule solution valable est une flat tax pour tout le monde et tous les revenus, avec suppression de tous les postes inutiles de fonctionnaires de l'administration des impôts, simplification drastique de toutes les niches fiscales, et redistribution quand c'est nécessaire et non pas pour tout le monde avec des systèmes illisibles comme les décotes et autres raffinements dont Bercy a le secret... Soit ce que la réforme du prélèvement à la source devait réaliser si elle n'avait pas été dévoyée...
Réponse de le 03/04/2019 à 16:47 :
Pas mieux! Ajoutons que ça pourrait fonctionner avec une politique libérable. Bien vérifier la définition du libéralisme pour comprendre et pas la propagande et la désinformation qui sévit en France sur le libéralisme
a écrit le 02/04/2019 à 19:16 :
Tout cela c’est très bien mais à la sortie qui paye on augmente les impôts .les français font partis des plus taxés au monde.on veut réactiver une taxe carbone.c’est une nouvelle révolution que l’on veut
Réponse de le 03/04/2019 à 11:31 :
généralement ce sont ceux qui ne paient pas d'impôts qui sont favorables à leur augmentation

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :