HLM : la moitié des communes ne remplissent pas les objectifs légaux, selon la Fondation Abbé Pierre

Depuis 2000, la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU) impose aux communes de plus de 3.500 habitants (1.500 en Ile-de-France) de disposer d'ici à 2025 de 20% de logements sociaux, un taux relevé à 25% en 2014, sauf pour des communes qui justifient d'une situation locale particulière. Or, d'après ses calculs, même si elle constate une très légère amélioration sur la période 2017-2109, la Fondation Abbé Pierre pointe de très nombreux manquements à ces obligations.
(Crédits : Youssef Boudlal)

Plus de la moitié des communes (53%) visées par l'obligation de construction de logements sociaux n'atteignent pas leurs objectifs légaux, indique mardi la Fondation Abbé Pierre dans son étude sur la période 2017-2019.

Depuis 2000, la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU) impose aux communes de plus de 3.500 habitants (1.500 en Ile-de-France) de disposer d'ici à 2025 de 20% de logements sociaux, un taux relevé à 25% en 2014, sauf pour des communes qui justifient d'une situation locale particulière.

Lire aussi : Logement social et intermédiaire: Action Logement interpelle Bercy

Selon les calculs de la Fondation Abbé Pierre, 53% des communes, soit 550 villes, n'ont pas respecté leurs objectifs sur la période 2017-2019. Comparé à la précédente période, ce taux est en baisse (56% pour 2014-2016).

"Même s'il y a trop de communes qui ne respectent pas leur objectif, c'est plutôt rassurant car initialement il y avait la crainte qu'à mesure qu'on approche de la +deadline+ de 2025, il y ait une explosion de ces communes car les objectifs devenaient à chaque fois plus importants", a réagi auprès de l'AFP Manuel Domergue, directeur des études de la Fondation.

"L'État et les préfets n'ont pas été assez sévères"

En tête des mauvais élèves figurent principalement des communes de Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA). Dans cette région, 83% des communes visées par la loi n'ont pas atteint leur objectif sur la période, devant la Corse (67%) puis les Pays de la Loire (59%).

La Bourgogne Franche-Comté est la région avec le pourcentage le plus faible (29%) de communes n'ayant pas atteint leur objectif alors que l'Île-de-France s'établit à 41%.

Dans le détail, les communes avec le plus faible taux de HLM en 2019 sont de petite taille: Solliès-Toucas (0,79%), Le Castellet (1,03%) et Tourrettes-sur-Loup (1,74%). Parmi les villes de plus de 50.000 habitants, "les trois villes avec les plus faibles taux de HLM sont Neuilly-sur-Seine, Cagnes-sur-Mer et Saint-Maur-des-Fossés".

"Dans les premières années de la loi SRU, l'Etat et les préfets n'ont pas été assez sévères et de nombreuses communes espéraient que la loi ne serait pas appliquée", explique M. Domergue.

La crainte de l'arrivée "de populations indésirables"

"Il y a des maires mais aussi leurs populations qui refusent des logements sociaux avec la crainte d'avoir des populations dites indésirables et tout ce que ça charrie dans l'imaginaire", poursuit-il.

La Fondation s'est également penchée sur l'aspect qualitatif de la construction de logements sociaux en pointant les communes qui investissaient en priorité sur les logements PLS (inaccessibles aux plus pauvres) au détriment des PLAI (logements très sociaux).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 09/12/2020 à 10:31
Signaler
Partir du même bon coeur qui a fait construire ces monstrueux hlm dans les limes des villes en 1954 sous prétexte de chauffage et salle de bain, mais aucune place pour les enfants: la rue à 6 ans avec les futurs voyous. Poussées par la loi, engagées...

à écrit le 08/12/2020 à 21:21
Signaler
Les logements sociaux représentent une concurrence déloyale au marché privé. Qu'en pense la fondation subventionnée? Par ailleurs, cette fondation a-t-elle comptabilisé les établissements pénitentiers comme logement sociaux car une part de leurs p...

à écrit le 08/12/2020 à 10:12
Signaler
"" des populations dites indésirables et tout ce que ça charrie dans l'imaginaire","" wow, sportif, le gars afin da faire travailler son imaginaire a lui, il devrait aller un peu en seine saint denis, histoire de voir a quoi ressemble ' l'imaginair...

à écrit le 08/12/2020 à 10:06
Signaler
il ne faut blâmer les communes qui ne veulent pas récupérer les immigres DEBOUTES QUE l'etat n'a pas le courage de renvoyer !!!!! A noter aussi le salaire MOYEN dans les ONG est de 1,3 celui du salaire moyen FRANCAIS ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.