100 millions d’euros pour soutenir les projets industriels renforçant l'indépendance du pays

 |  | 391 mots
L'enveloppe proposée par Bercy est destinée notamment aux industries des secteurs de la santé, de l'agroalimentaire et de l'électronique.
L'enveloppe proposée par Bercy est destinée notamment aux industries des secteurs de la santé, de l'agroalimentaire et de l'électronique. (Crédits : Gonzalo Fuentes)
Une appel à projets vient d’être lancé afin d’aider les entreprises à créer, moderniser et innover leurs lignes de production. L’objectif est de rendre la France plus autonome vis-à-vis de ses fournisseurs extra-européens.

Le gouvernement a lancé un appel à projets doté de 100 millions d'euros à l'attention des entreprises cherchant à se développer et à investir, a annoncé mercredi 12 août Bercy en marge du prochain plan de relance de l'économie post-Covid-19.

« L'appel à projets ciblera en priorité les secteurs les plus critiques : santé, agroalimentaire, électronique, secteurs fournissant des intrants essentiels de l'industrie (chimie, métaux et matières premières) », précise le communiqué du ministère de l'Économie.

Lire aussi : L'industrie française peut-elle ressortir grandie de cette crise ?

Sortir de la dépendance industrielle

Ouvert jusqu'au 17 novembre, ce programme se destine aux industriels qui cherchent à « créer de nouvelles unités de production », « investir dans des unités existantes pour augmenter et moderniser leurs capacités ou les rendre plus productives et plus flexibles », ou « développer et mettre en œuvre à l'échelle industrielle des procédés technologiques innovants ».

« La crise du Covid-19 a mis en exergue la dépendance industrielle et technologique de l'économie française, et la fragilité de certaines chaînes de valeurs mondiales », explique Bercy. « Le renforcement de chaînes de valeur critiques par le soutien à l'implantation ou réimplantation en France de certains de leurs maillons apparaît nécessaire. L'objectif est ainsi de diminuer notre degré de dépendance vis-à-vis de fournisseurs extra-européens, tout en développant les filières d'avenir », poursuit-il.

Cette initiative fait suite à des appels à manifestation d'intérêt (AMI) similaires lancés précédemment pour les filières aéronautique et automobile, tandis que le gouvernement entend également compléter son offre avec un volet 5G, technologie jugée « stratégique » pour l'avenir pour l'économie française.

Présentation attendue fin août

Le plan global de relance de l'économie, pour un montant d'environ 100 milliards d'euros, doit être présenté le 25 août.

Ses grandes lignes ont déjà été dévoilées mi-juillet. Il comprend notamment 30 milliards d'euros destinés à la transition écologique, dont une partie se recoupe avec 40 milliards d'euros consacrés à l'industrie, ainsi que deux volets « compétences » et « solidarité » de 20 milliards d'euros chacun.

Sur cette enveloppe globale de 100 milliards d'euros, environ 40 milliards viennent des 390 milliards d'euros de subventions du plan de relance européen approuvé le 21 juillet.

Lire aussi : Plan de relance européen : quel coût pour le contribuable français ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/08/2020 à 9:18 :
C'est ce qu'ils ont toujours fait sauf que confondant intérêts du pays avec intérêts des mégas riches du pays, à savoir deux phénomènes opposés.

Alors s'ils se mettent enfin à penser à l'intérêt du pays c'est génial mais vu comme ils sont paramétrés à engraisser l'oligarchie je vois mal quelle mise à jour pourrait réparer leur logiciel.
a écrit le 13/08/2020 à 9:12 :
Quoi qu’en pensent les farceurs, ce qui se passe en Asie est très simple. La Chine ne voudra peut-être plus commercer avec nous. Une tension et une envie d’en découdre monte de la bas. Ils s’en donnent les moyens.
Il semble souhaitable de ramener des capacités de production chez nous, en France et d’évaluer la situation en fonction de nos intérêts de sécurité.
On se moque d’un Google rapide. L’essentiel est que Qwant soit français. Un peu moins bon, on s’en fout dans le fond.
Idem pour les plastiques, les jouets, les panneaux solaires, les téléphones et l’électronique. On revient aux fondamentaux: la course aux ressources et l’inventivité, pour une industrie ici.
a écrit le 13/08/2020 à 5:17 :
Ce qui est marrant, c'est que plus l'état s'endette, et moins il est indépendant.
a écrit le 12/08/2020 à 23:22 :
Laisez tomber les frogs, vous êtes completement ringards (ringo star), as you've always been...

CloClo visse ! CLOVIS !!! Claude François, claude le françois, ah ahahahah jews at their best !!
Réponse de le 13/08/2020 à 13:22 :
@ multipseudos:

Calmes toi.
a écrit le 12/08/2020 à 19:11 :
Nous sommes le pays du plateau des mille vaches et aussi celui des mille cheque, du milk shake !

Kantesque kon pourra aller chez mcdo retirer des cheques ?
a écrit le 12/08/2020 à 18:31 :
la distribution de cheques continue avec l'argent que la france n'a pas
ca ne servira a rien, hormis l'opportunisme, vu que plus personne ne veut venir en france, avec sa loi pacte, ses lois alur dailymotion eckert florange et toute la clique
personne ne veut plus venir se faire traiter de patron negrier et devoir verser 300.000 euros d'indemnite a chaque ouvrier d'ultragauche dont le syndicat menace de tout faire sauter ( sans qu'on leur envoie le gign...)
Réponse de le 12/08/2020 à 19:05 :
En plus on est nul en marketing, les réussites US forment des "brevity words" prononçable : GAFAM !

Nous nos échecs sont imprononçable : cbmdqa !

Concorde Bull Minitel Dailymotion Qwant A380 !

COntre les gafam nous avons les cbmdqa ! Gna !
Réponse de le 13/08/2020 à 14:20 :
Vous avez oublié Solocal. Nous avons ainsi cbmdqas !
a écrit le 12/08/2020 à 17:57 :
Et pendant ce temps, on brade Alstom, Nexter, les Chantiers de l'Atlantique, Photonis (recul suite au tollé, sinon c'était plié), Aubert et Duval, HGH Infrared etc, etc...
Comment croire tous ces clowns de LREM/Modem ?
a écrit le 12/08/2020 à 17:55 :
Encore une promesse non financée ,,,,ILS sont en campagne pour 2022 !!!!!
quel désastre pour la France ,,,? que font les députés qui devraient representer le peuple , après on va se plaindre que les citoyens n'aillent plus voter
Réponse de le 13/08/2020 à 4:47 :
@ Matheo.
Que font les depites ? Ils encaissent et s'achetent avec leurs prime de + de 5000 euros mensuel leurs permanence pour in fine en devenir proprietaire a vos frais. Reveillez-vous.
a écrit le 12/08/2020 à 15:13 :
Et oui, la dependance ne concerne pas que le grand age.

Elle a tellement enrichie les boites d'import/export sans que jamais les prix ne soit vraiment interessant pour le consommateur, elles margeaient tellement bien...
Réponse de le 12/08/2020 à 19:08 :
Le grand age maal ! Arekrishna ! Allez Vishnou !
a écrit le 12/08/2020 à 15:04 :
C'est pas avec de la "menu monnaies" que l'on crée une indépendance mais avec des convictions! Mais... pour eux c'est trop payé!
a écrit le 12/08/2020 à 15:01 :
C'est pas avec de la "menu monnaies" que l'on crée une indépendance mais, avec des convictions, mais pour eux c'est trop payé!
a écrit le 12/08/2020 à 14:53 :
Les incantations et les chèques sur la table, c'est bien. Mais le mieux reste de batir les conditions qui pemettent d'atteindre les objectifs. Il manque deux choses : (1) une réforme de fonds sur la règlementation aux frontières pour protéger les secteurs jugés sensibles, et (2) une réforme sur la règlementation pour favoriser l'industrie en France. Une entreprise peut attendre plus de deux ans avant de savoir si son projet industriel est acceptable par les autorités. Ça prend 6 mois en Allemagne. Et je ne parle pas encore des relations avec les syndicats...
a écrit le 12/08/2020 à 14:38 :
Ce ministre ne connaît strictement rien à l'industrie. Malheureusement comme tout ceux qui sont à la tête de l'Etat ce sont des littéraires. Ce n'est pas un défaut en soi, mais quelques profils plus techniques feraient à mon sens le plus grand bien.
Notre industrie n'a pas besoin de subvention en tout genre, mais qu'on lui simplifie la vie, qu'on arrête de la taxer, alors que tous les importateurs et distributeurs( souvent de produits importés) ne paient rien au regard de ce que notre industrie supporte.
là est la piste Bruno ! Transférer la charge fiscale et sociale vers les distributeurs et autres importateurs.
Réponse de le 12/08/2020 à 14:59 :
@ Gilles a écrit le 12/08/2020 à 14:38 :

votre commentaire est pertinent

Bruno se doit de suivre votre piste ... que je me permettrai de compléter

Transférer le remboursement de la dette, + de la charge fiscale et sociale vers les importateurs, les logisticiens d'importation, les distributeurs

et autres propriétaires de locaux industriels et commerciaux vacants sur-évalués à cause des précités ..!

Pour le reste, 100 millions à l'échelle de la France, c'est comme éteindre un forêt en feu avec une pissette ...-)
a écrit le 12/08/2020 à 13:12 :
Si on arrêtait d'autoriser des fonds étrangers (ou non) à acheter et démanteler l'existant ce serait bien aussi
Réponse de le 12/08/2020 à 13:51 :
Je crois qu'il ne reste plus grand chose à démanteler maintenant...
Réponse de le 12/08/2020 à 14:39 :
Si les consommateurs achetaient avec pragmatisme ?
a écrit le 12/08/2020 à 13:11 :
100 millions, c'est a dire 1 pour mille du plan de relance: avec ça on ne va pas aller très loin dans les relocalisation ou investissements d'avenir?
a écrit le 12/08/2020 à 12:59 :
Sous perfusion indéfiniment... Tant que l'etat avec ses 6 millions de fonctios et son mille feuille administratif continuera à créer des nouvelles taxes, impots, charges sociales, la tendance ne se renversera pas....

L'unique mesure viable est de diminuer le poids des impots à long terme en réduisant l'etat... Le reste ne sera que des mesures avec effet temporaire pour la com...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :