VOIR La carte de France des initiatives e-commerce pour résister à Amazon

CARTE DE FRANCE. Partout, des initiatives fleurissent pour soutenir les petits commerçants frappés par l'obligation de fermeture qui ouvre une autoroute au spécialiste mondial du e-commerce et de sa logistique, le géant Amazon. Les rédactions de La Tribune ont recensé dans une carte interactive une vingtaine d'initiatives à suivre en région.

9 mn

Les Amazon locaux se multiplient aux quatre coins de la France.
Les "Amazon" locaux se multiplient aux quatre coins de la France. (Crédits : Florine Galéron / La Tribune)

>> Voir notre dossier spécial : « Digitalisation : la riposte du petit commerce »

Le 29 octobre, la décision était tombée comme une nouvelle sentence pour quelques 200.000 commerces. Pour ralentir la propagation du coronavirus une seconde fois, le gouvernement décidait de reconfiner le territoire jusqu'au 1er décembre, fermant les commerces dits "non essentiels". Face à eux, un champion du e-commerce leader du modèle de la marketplace, Amazon, profitant potentiellement d'un boulevard, ainsi que quelques challengers (Cdiscount, Ebay, Rakuten, Leboncoin). Avec une part de marché de 22,2% en 2019, le géant américain fait désormais partie des habitudes des consommateurs : plus d'un achat sur cinq sur la toile se fait sur Amazon.

Une domination que le confinement et les fermetures risquent d'accélérer. Tout en accentuant un fossé en matière de digitalisation des entreprises : en 2016, seules 27 % des e-marchands TPE/PME françaises étaient présentes sur une marketplace, tandis que le volume d'affaires de ces plateformes ne cesse de croître, selon une étude de la CCI Paris IDF de 2018. Plus inquiétant, du côté des PME, 22% d'entre elles n'ont pas encore amorcé leur tournant digital et ne possèdent pas de site internet, selon une enquête Sortlist.

Partout en France, la crise pousse toutefois certains à réagir. Tour de France des initiatives e-commerce, principalement sur le modèle de la market place.

Auvergne-Rhône-Alpes

Première étape de ce tour de France en Auvergne Rhône-Alpes, où plusieurs projets pour soutenir les petits commerçants ont déjà été lancés ou sont à venir. En ligne depuis 2014, la plateforme de réservation en ligne Chez mon libraire se pose comme le précurseur du "click and collect" en Auvergne-Rhône-Alpes, permettant à près de 130 librairies d'Auvergne Rhône-Alpes d'être présentes en ligne. Au Puy en Velay, depuis 2012, une place de marché permet à chaque commerçant d'accéder à une e-boutique ainsi qu'une gamme de services (livraison à domicile, points relais, etc). En 2018, la CCI du Nord Isère a créé la plateforme En bas de ma rue.

librairies click and collect

La plateforme Chez Mon Libraire permet à près de 130 librairies d'Auvergne Rhône-Alpes d'être présentes en ligne depuis six ans, à l'image de la librairie Rive gauche à Lyon. (Crédits : DR)

Depuis la crise sanitaire, l'association My Presqu'île a fédéré près de 800 commerçants du centre-ville de Lyon. Toujours à Lyon, la Ville a à son tour annoncé la création d'une plateforme destinée aux commerçants lyonnais ce vendredi 6 novembre. La veille, la Région Auvergne Rhône-Alpes avait lancé une plateforme nommée "Mon commerce en ligne" pour regrouper "une offre 100% AURA". Sans compter l'initiative du marché de Noël artisanal et virtuel de l'entreprise iséroise Masterbox.

Lire aussi : "Amazons locaux" : les commerces de la région AuRA s'organisent

Bretagne

Imaginée lors du premier confinement, la plateforme solidaire produits-locaux.bzh met en relation à ce jour 50.000 consommateurs avec 1.500 producteurs, professionnels de la mer et artisans de bouche. De son côté, Destination Rennes propose une market place à disposition des commerçants afin de valoriser leur offre. Toujours à Rennes, une quinzaine de commerçants et de restaurateurs du quartier de la gare ont lancé Placedelagare.shop pour livrer leurs plats et courses du quotidien avant une offre élargie en fin d'année sur les produits textiles. De son côté, Orange Grand Ouest a ouvert les sites web de 150 PME et commerces bretons depuis le mois de juillet.

Lire aussi : Click and collect : cartes interactives et référencement, les initiatives bretonnes se multiplient

Bourgogne-Franche-Comté

Lors du premier confinement, la CCI Côte-d'Or Dijon Métropole et la CCI de Saône-et-Loire avaient mis en place une plateforme www.mon-commerce-ouvert.fr afin de soutenir les commerces de proximité et la consommation locale. Une initiative qui avait plutôt bien fonctionné avec 720 points de vente inscrits et plus de 30.000 visites enregistrées sur la durée du premier confinement. Ce site vient de rouvrir (déjà une centaine d'établissements inscrits) en élargissant son offre à l'ensemble de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Lire aussi : En Côte d'Or, les commerces de proximité espèrent une réouverture prochaine

Centre Val de Loire

commerces nogent

Les commerces de Nogent sont fermés. (Crédits : Reuters)

La région Centre Val de Loire devrait dégainer dès ce mardi 10 novembre un nouveau portail numérique fédérant les dispositifs de e-commerce déjà existant sur le territoire. Objectif à l'approche de Noël, modéliser une offre commerciale "Made in région" en click and collect, en guise d'alternative aux achats sur Amazon.

Lire aussi : Face à Amazon, il faut sauver le soldat commerçant en Centre Val de Loire

Grand Est

A Nancy, l'agglomération a lancé dès cet été son site local avec désormais 340 boutiques participantes, 3.100 produits référencés et des livraisons gratuites, prises en charge par la collectivité. Les adhérents des Vitrines de Colmar, l'association locale qui fédère 220 entreprises locales, ont imaginé eux aussi une place de marché pour sauver leurs ventes à Noël. Une trentaine de boutiques seront présentes dès l'ouverture début décembre.

Lire aussi : A Colmar, les commerçants veulent sauver leurs ventes à Noël

Hauts-de-France

Dans les Hauts-de-France, les plateformes pour référencer les petits commerçants se multiplient comme par exemple à Lille, Comines, Douai, Saint-Omer, Saint-Pol-sur-Ternoise, Valenciennes, etc. Pionnière en la matière, la plateforme Mes commerçants du Grand Hainaut à Valenciennes a été lancée en 2017 par la CCI. Elle compte désormais 170 commerçants et 10.000 produits en ligne. La plateforme a enregistré une hausse de commandes de 1.200 % en un an, avec en moyenne 20.000 visites par mois.

De son côté, l'office de tourisme Arras Pays d'Artois va ouvrir une plateforme qui permettra aux commerçants, artisans, restaurateurs et producteurs des 255 communes de la communauté d'Arras, des territoires du Sud-Artois (Bapaume), Osartis-Marquion et des Campagnes de l'Artois, de disposer chacun d'une boutique en ligne. A noter également l'application gratuite "Béthune shop", lancée en septembre 2019 par ESPM Group en collaboration avec la ville, affiche une nouvelle version proposant la création de boutiques virtuelles, la possibilité de réservation, la commande, la vente (et paiement) en ligne ainsi que la vente à emporter.

Nouvelle-Aquitaine

"Shop in Limoges": le supermarché en ligne des Limougeauds a débarqué sur la toile le 5 novembre avec une quarantaine de commerçants et environ 3.000 produits référencés. En zone rurale aussi les commerçants s'organisent comme à Saint-Léonard de Noblat (4.500 habitants, Haute-Vienne) où l'association "Avec" référence sur son site "click and collect" des produits dits non essentiels.

Lire aussi : Les commerçants de Limoges lancent leur place de marché en ligne "Shop in Limoges"

Occitanie

C'est un coup marketing baptisé "Dans ma zone" qui ne manquera pas de faire réagir. Inspiré du géant de l'e-commerce Amazon, ce slogan est le nom d'une boutique en ligne réservée exclusivement aux produits "Made In Occitanie" ou aux commerces de proximité de la région.

Dans ma zone

Lire aussi : Commerce : "Dans ma zone" ou le nouvel Amazon dédié aux produits d'Occitanie

D'autres initiatives ont fleuri en même temps à l'image de la plateforme lancée par le Sicoval, la communauté d'agglomération du Sud-est toulousain, une autre initiative menée par le département de Haute-Garonne ou la marketplace initiée par la commune d'Auterive. La Ville de Montpellier, les chambres consulaires de l'Hérault et l'Union des entreprises de proximité, se mobilisent également en faveur des commerçants de proximité avec la création d'une plateforme de vente en ligne afin de favoriser le consommer local. A noter aussi l'initiative de la startup Keetiz qui veut inciter les consommateurs à dépenser leur argent dans les commerces de proximité via des opérations de cashback abondées par les collectivités et du click and collect.

Lire aussi : Petits commerces : market-place locale et "patriotisme montpelliérain"

Pays-de-la-Loire

Shopopop E;Leclerc

(Crédits : Shopopop).

La startup nantaise Shopopop a convaincu 70.000 shoppers pour assurer la livraison à domicile, maillon manquant du click and collect, pour permettre aux petits commerçants de tenter de rivaliser avec Amazon.

Lire aussi : Shopopop veut livrer plus vite qu'Amazon

Région Sud

La Fédération Commerce en 13 mise sur le dispositif digital "Shop In Sud" pour soutenir le commerce dans les cœurs de ville.

A Saint-Laurent du Var, près de Nice, Altarea Cogedim, propriétaire du plus ancien centre commercial de France, Cap 3000, a initié une marketplace, baptisée My e-shop. Née avant l'apparition de la Covid-19, elle vise surtout à apporter visibilité et chiffre d'affaires additionnel aux DNVB, ces marques nées sur le Net et qui s'ancrent dans le phygical.

Lire aussi : My e-shop, l'Amazon version foncière de Cap 3000 (et d'Altarea Cogedim)

9 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 23/11/2020 à 17:51
Signaler
Bonjour, Super article, merci de mettre en avant ceux qui font avancer le monde dans le bon sens. Je pense qu'il serait judicieux de rajouter dans votre article et sa carte associée le tout jeune mais prometteur site d'économie sociale et soli...

à écrit le 17/11/2020 à 10:46
Signaler
Bonjour, La ville de Quimper a également mis en place une plateforme de valorisation des commerçants locaux : jaimemescommerces-Quimper.bzh Merci et bonne journée

à écrit le 14/11/2020 à 19:54
Signaler
En gros ,ils rentrent d'eux-mêmes dans le système qu'il combatte ,pas bête ce gouvernement,tout numériser jusqu’à la disparation du physique.

à écrit le 13/11/2020 à 6:44
Signaler
Je voudrai adhérer à un mouvement en Lot et Garonne sur Agen, existe t'il une adresse pour ce faire ? Merci de me contacter.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.