L'heure d'hiver revient : histoire et polémiques

 |   |  952  mots
N'oubliez pas de gagner une heure ce dimanche !
N'oubliez pas de gagner une heure ce dimanche ! (Crédits : Monster)
Les Français et la plupart des Européens ont gagné une heure de sommeil ce dimanche. Retour sur la pratique du changement d'heure dont le gouvernement avait promis un bilan, sans tenir parole.

Dimanche 30 octobre, à 3h du matin, il était 2h... Les Français et les Européens ont ainsi gagné une heure de sommeil avec le passage à l'heure d'hiver. Ils en avaient perdu une le 26 mars lors du passage à l'heure d'été. L'ensemble des 28 pays de l'UE, mais aussi l'ensemble des pays européens à l'exception de l'Islande, de la Biélorussie et de la Russie connaîtront aussi ce changement d'heure. Pour les Etats-Unis et le Canada (dans les Etats qui l'appliquent), le changement d'heure interviendra dans une semaine. Le décalage horaire entre Paris et New York se réduira donc d'une heure cette semaine.

Une longue histoire

L'alternance entre heure d'hiver et d'été est une idée ancienne, mais elle a été mise en pratique pour la première fois en 1916 pendant la première guerre mondiale par les Allemands, afin d'économiser l'énergie rationnée en raison de l'effort de guerre et du blocus allié. Le Royaume-Uni, puis la France, alignée alors sur l'heure britannique, ont suivi. L'heure en France est alors celui du méridien de Greenwich (GMT) en hiver et celui de GMT+1 heure en été. En 1940, les Allemands imposent à la France « leur » horaire, celui de l'Europe centrale (GMT+2 en été, GMT+1 en hiver, comme aujourd'hui) et à la libération, l'heure d'été « allemande » est abandonnée, la France passe alors à GMT+1 toute l'année.

440GWh économisés l'hiver

C'est en 1976 que Valéry Giscard D'Estaing, alors président de la République, décide d'imposer à nouveau l'heure d'hiver pour des raisons d'économies d'énergie après le premier choc pétrolier. L'idée de ce système est de faire coïncider les périodes d'ensoleillement avec les périodes d'activité afin de réduire le besoin d'éclairage et, donc, d'énergie. Selon la dernière enquête sur le sujet, de l'Ademe, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, qui date de 2010, l'heure d'été permettrait d'économiser 400 GWh (Gigawattsheure), soit un an d'éclairage d'une ville de 800.000 habitants. Si l'heure d'été conduit à augmenter la consommation le matin, elle la réduirait fortement le soir.

Impopulaire l'été

L'heure d'été est cependant fort impopulaire en France. Un sondage Opinionway a révélé que 54 % des personnes interrogées sont opposées à cette alternance et que seulement 19 % y sont favorables. Indifférents pour 59 % aux économies réalisées, ils se plaignent des effets de ces changements sur le « sommeil et l'humeur » à 70 % ! Parmi les arguments contre cette alternance, on trouve aussi régulièrement les impacts sur la santé, qui divisent la communauté médicale, ou les accidents de la route qui seraient favorisés par ce changement d'heure.

Un changement en vue ?

Il y a un an et demie, pour répondre aux habituelles poussées de mauvaise humeur sur le sujet, la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, avait promis que son ministère évaluerait les « impacts » de ce changement d'heure « pour décider de l'opportunité l'année prochaine. » A demi-mot, le gouvernement laissait donc entendre qu'il était prêt à abandonner l'heure d'été dès 2016. Mais, depuis, cette évaluation s'est perdue dans les sables ministériels et nul ne semble pouvoir dire si elle a même bien été lancée. Cette promesse de Ségolène Royal ressemble donc à un pur effet d'annonce.

Une directive européenne

Du reste, la France ne peut décider seule de cette modification. Depuis 1998, l'alternance des horaires a été harmonisée dans l'UE et gravée, trois ans plus tard, dans le marbre d'une directive du Conseil et du parlement (la directive 2000/84/CE de janvier 2001). Il faudrait donc négocier avec les partenaires européens de la France une modification de cette directive. Paris n'a pas fait part de sa volonté d'engager de telles discussions.

La Turquie passe à l'acte

L'alternance des horaires est cependant minoritaire dans le monde. Seuls 70 pays sur environ 200 la pratiquent. Inutile en zone tropicale où les écarts de luminosité entre les saisons sont faibles, elle a été abandonnée par la Russie en 2011 et par plusieurs autres pays, comme l'Argentine, l'Egypte, la Chine ou l'Inde.  Plus récemment, en septembre dernier, la Turquie a décidé d'abandonner également le changement d'heure. Le pays n'ajustera donc pas ses montres ce dimanche et l'heure légale restera celle de cet été, trois heures de plus que le temps de Greenwich. Il y aura donc un décalage horaire de deux heures entre Paris et Ankara et non plus d'une heure comme jusqu'à présent. En Egypte, le gouvernement envisageait en juillet de réintroduire l'heure d'été, mais il a fait machine arrière en raison des protestations du parlement, pourtant peu courante dans ce pays.

L'étrange cas canadien

Aux Etats-Unis, au Brésil, au Canada et en Australie, ce sont les Etats fédérés et les provinces qui décident de passer ou non à l'heure d'été. Au Brésil, les Etats du sud, hors de la zone tropicale, sont les seuls à pratiquer l'heure d'hiver. Aux Etats-Unis, l'Arizona et Hawaï sont les deux seuls Etats à refuser l'heure d'été.

Au Canada, la situation est encore plus complexe puisque les communautés locales peuvent parfois aussi décider des horaires. En Colombie-Britannique, par exemple, la région de Peace River, dans l'est, refuse l'heure d'été acceptée par le reste de la province. Elle est donc en été, réglée sur l'horaire de la province voisine de l'Alberta, qui est à une heure de plus que Vancouver, la capitale régionale de la Colombie-Britannique. Quant à la province du Saskatchewan, elle est la seule à refuser l'heure d'été dans son intégralité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2016 à 22:48 :
POUR LA NATURE LES HOMMES ET LES ANIMAUX SEUL L HEURE DU SOLEIL EST BONNE POUR LA SANTE DE TOUS? SI LES HOMMES POLITIQUE AVAIS UN PEUT DE BONS SENS IL REVIENDRAIS A L HEURE DU SOLEIL LES ROMAINS UTILISEZ L HEURE SOLAIRE ET LEURS ORLOGES ETAIS DES CADRANTS SOLAIRE? NOTRE ORLOGES INTERNE A BESOIN DE VIVRE A L HEURE SOLAIRE???ILS NE FAUT PAS COMPTER SUR CEUX QUI ONT GREE LES PROBLEMES POUR LES RESOUDRE///ALBERT EINSTEIN///
a écrit le 01/11/2016 à 0:03 :
Les lampes ont déjà beaucoup changé. Les veilles se multiplient.
a écrit le 31/10/2016 à 9:28 :
Comme quoi le temps tel que nous l'avons décrété est relatif puisque chacun en fait ce qu'il veut au final.

Ce n'est pas l'heure d'été ou l'heure d'hiver qui pose problème c'est le changement d'heure qui nous crève, alors c'est sûr que les politiciens et les hommes d'affaires ceux qui décident de notre sort eux qui n'ont pas beaucoup d'efforts à faire dans leur vie, ne doivent pas être embêtés par ces désagréments mais pour les gens qui travaillent c'est perturbant.

Si on les faisait bosser un jour peut-être qu'ils s'en apercevraient ces gens là.
Réponse de le 31/10/2016 à 16:08 :
Trop tard !
Réponse de le 31/10/2016 à 19:13 :
Il n'est jamais trop tard pour bien faire.
a écrit le 31/10/2016 à 8:19 :
Le changement d'heure fait l'unanimité contre lui ! Les agriculteurs le boudent; le corps médical y voit un décalage regrettable ; les entreprises n'en retirent aucun bénéfice ; jusqu'à présent les journalistes n'en ont fait qu'un marronnier et les particuliers s'en plaignent. Quant à l'argument économique, celui de l'énergie économisée, il ne tient plus. Plus grave, chaque année au moment du passage à l’heure d’hiver, est enregistré un pic d’accidentalité et de mortalité dont les piétons sont les premières victimes, suivis de près par les cyclistes. Plus grave que grave, la totale absence de saisonnalisation de l’éclairage des réverbères : à l'heure des automatismes triomphants aucun décalage ne doit plus être toléré dans l'éclairage urbain,à la tombée du jour. D'après, La politique de Sécurité-Spectacle des radars, ronds-points et ralentisseurs, PDF en téléchargement GRATUIT http://astouric.icioula.org/
Réponse de le 31/10/2016 à 16:06 :
Le vainqueur nous refait sa prestation pour être sûr que le troll est bien nourri.
a écrit le 30/10/2016 à 13:57 :
Le changement d'heure fait l'unanimité contre lui ! Les agriculteurs le boudent ; le corps médical y voit un décalage regrettable ; les entreprises n'en retirent aucun bénéfice ; jusqu'à présent les journalistes n'en ont fait qu'un marronnier et les particuliers s'en plaignent. Quant à l'argument économique, celui de l'énergie économisée, il ne tient plus. Plus grave, chaque année au moment du passage à l’heure d’hiver, est enregistré un pic d’accidentalité et de mortalité dont les piétons sont les premières victimes, suivis de près par les cyclistes. Plus grave que grave, la totale absence de saisonnalisation de l’éclairage des réverbères : à l'heure des automatismes triomphants aucun décalage ne doit plus être toléré dans l'éclairage urbain, à la tombée du jour.
D'après, La politique de Sécurité-Spectacle des radars, ronds-points et ralentisseurs, PDF en téléchargement GRATUIT http://astouric.icioula.org/)
Réponse de le 30/10/2016 à 22:15 :
Bravo ! Vous êtes le vainqueur !
a écrit le 30/10/2016 à 10:07 :
les habitants de ouessant nous montrent l exemple a suivre
a écrit le 30/10/2016 à 10:07 :
les habitants de ouessant nous montrent l exemple a suivre
a écrit le 30/10/2016 à 9:29 :
Les francais préféreraient l'heure d'hiver ? Honteusement faux.
Les francais souhatent à 76% rester à l'heure d'été (information prise sur le lien que vous mêmes donnez dans cet article !)
a écrit le 30/10/2016 à 9:01 :
Le problème est que le contenu de cet article est faux.
1°) Ce n'est pas "l'heure d'hiver" qui a été décidée par Giscard d'Estaing, mais bien l'heure d'été.
2°) "L'heure du sol" reste une liberté pour un pays membre de l'U.E. c'est-à-dire l'heure qui correspond à sa longitude et latitude. La France peut donc très bien décider de revenir à l'horaire "solaire", l'hiver et avancer d'une heure l'été, au lieu d'être 1h en avance l'hiver sur l'heure du sol, et 2h en avance l'été. (Ce qui créerait moins de perturbations pour le système neurovégétatif, notamment des enfants.)
3°) Les cycles circadiens ne sont pas un caprice. Nous sommes des terriens, et nos corps sont impactés, non seulement pas la lumière mais par la température et beaucoup d'autres facteurs qui ont à voir avec la fameuse horloge interne.
4°) Il est surprenant que, dans un contexte supposé d'Union et de solidarité qui ferait la force des Européens, on trouve normal de laisser les Allemands vivre à l'heure de leur sol tandis que d'autres doivent vivre à l'heure de l'Allemagne et croire que cela n'est pas une inégalité des conditions de vie.
a écrit le 30/10/2016 à 8:31 :
j'aimerais bien avoir la preuve que cela est utile lubie à Giscard ennui pour beaucoup de gens mais quel est le politique que se souci de notre bien être ?
a écrit le 29/10/2016 à 23:05 :
L'heure des poules est la bonne ! Calais est sur le meridien de Greenwich . Notre heure d'été est adaptée à la Prusse ...
a écrit le 29/10/2016 à 18:00 :
Le marronnier.....
a écrit le 29/10/2016 à 17:09 :
Le journaliste dit que dans le sondage les Français sont contre l'heure d'été. En fait, ils ne sont pas contre l'heure d'été, ils sont contre le changement d'heure ! Les sondages montrent que si les Français devait rester à la même heure toute l'année ils préféreraient qu'on reste à l'heure d''été toute l'année !
a écrit le 29/10/2016 à 12:16 :
Un Troll est un sujet à controverse provoquant de vives réactions et des discussions à n'en plus finir. Il relance souvent les mêmes sujets, en se basant sur des idées recues, qui provoquent systématiquement les mêmes réactions. Le nombre de réactions à un Troll permet d'évaluer sa qualité. Donc cet article est un Troll : on va le voir aux nombre de réactions....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :