"La fiscalité indirecte devrait amputer le pouvoir d'achat de 5 milliards"

Selon l'Insee, le pouvoir d'achat devrait ralentir au cours du premier trimestre en raison de la hausse de la fiscalité indirecte sur le tabac et les produits énergétiques. L'économiste de l'OFCE Pierre Madec explique que la politique fiscale du gouvernement pourrait freiner sérieusement le pouvoir d'achat de certaines catégories au cours de cette année.
Grégoire Normand
Le ralentissement du pouvoir d'achat serait en grande partie lié à un regain de l'inflation et une pression fiscale accrue.
Le ralentissement du pouvoir d'achat serait en grande partie lié à un regain de l'inflation et une pression fiscale accrue. (Crédits : Eric Gaillard)

Le pouvoir d'achat reste au centre des préoccupations des Français. Récemment, les retraités ont manifesté leur mécontentement dans la rue pour dénoncer la hausse de la CSG de 1,7 point. Par ailleurs, l'Insee a souligné dans sa dernière note de prévision que le pouvoir d'achat des Français pourrait marquer le pas au cours du premier semestre. Pour la Tribune, Pierre Madec économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) de Sciences-Po livre son analyse et ses prévisions pour 2018.

> Lire aussi : La baisse du pouvoir d'achat pourrait freiner la croissance

LA TRIBUNE - Quels sont, selon vous, les principaux freins au pouvoir d'achat que l'on peut identifier en 2017 ?  

Pierre Madec - En 2017, le revenu disponible des ménages, c'est à dire l'ensemble de leurs ressources auxquelles on soustrait les prélèvements, est plutôt dynamique. Cela s'explique principalement par l'amélioration du marché de l'emploi et certaines mesures faveur du pouvoir d'achat prises par le gouvernement précédent comme la revalorisation du RSA par exemple. Au total, le revenu disponible des ménages s'est accru de 2,4% en 2017 soit un chiffre honorable, inobservé depuis 2010. Pour calculer le pouvoir d'achat du revenu, il convient cependant d'intégrer dans le calcul l'évolution des prix. Il s'avère que le retour de l'inflation a largement entamé l'accroissement du revenu des ménages puisque qu'une fois intégré l'évolution des prix, le pouvoir d'achat des ménages ne s'est accru que de 1,5%.

Malgré la reprise et une croissance plus forte que prévu, les salaires ont peu augmenté en 2017. Pourquoi ?  

Les salaires ont évolué du fait de l'amélioration du marché de l'emploi. De fait, celle ci contribue au niveau macroéconomique à l'amélioration du revenu des ménages. Malgré tout, si l'on en croit la théorie économique, l'évolution des salaires dépend non pas de la réduction du chômage en temps que telle mais du niveau de ce dernier. Le chômage a certes baissé ces derniers trimestres mais le niveau du chômage reste élevé. De même, les personnes éloignées du marché de l'emploi restent nombreuses. Ainsi, ce sont 1,5 million de personnes que souhaitent un emploi sans être comptées comme chômeurs au sens du BIT. Ces évolutions du marché de l'emploi, associées à une inflation encore basse, sont à même d'expliquer en partie le faible dynamisme des salaires.

Quelles sont vos prévisions pour 2018 en matière de pouvoir d'achat ? 

L'amélioration du marché de l'emploi devrait se poursuivre continuant de contribuer à l'accroissement du pouvoir d'achat des ménages. En ce qui concerne les nouvelles mesures fiscales, si elles devraient opérer des transferts très importants entre les ménages, elles devraient avoir globalement un impact neutre sur le pouvoir d'achat des ménages. Au final, le pouvoir d'achat devrait croître en 2018 à un rythme comparable à celui observé en 2017. Bien évidemment, cette évolution annuelle moyenne dissimule des disparités très importantes selon les caractéristiques des ménages. Les retraités seront impactés par l'accroissement de la CSG. De même, les hausses de fiscalité indirecte, qu'elles portent sur le tabac ou l'énergie, devraient amputer le pouvoir d'achat des ménages de l'ordre de l'ordre de 5 milliards d'euros. Dans le même temps, les ménages éligibles, c'est à dire plutôt les "classes moyennes", bénéficieront de la réduction d'un tiers de leur taxe d'habitation. Les ménages les plus aisés verront eux leur fiscalité du capital fortement se réduire.

> Lire aussi : Pouvoir d'achat : les Français déçus par Macron

Grégoire Normand

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 30
à écrit le 31/03/2018 à 8:08
Signaler
et les augmentations cachées telles que pratiquées par EDF qui impose un compteur Linky dangereux pour la santé mais qui va couper l'électricité à 78,26 ampères au lieu de 90 ampères d'où une augmentation de 12% !!!!!

à écrit le 29/03/2018 à 1:16
Signaler
Un ménage ne peut dépenser que ce qu'il a. Si ses taxes augmentent, il a moins pour autre chose. Pour les compensations, on attend de voir.

à écrit le 28/03/2018 à 22:15
Signaler
Les retraités sont en général et malheureusement pour eux en ces temps, fidèles aux anciennes entreprises étatiques dont les télécoms, l’électricité mais également les banques. Si j’ai un conseil à donner aux retraités regardez vos enfants demandez ...

le 31/03/2018 à 10:57
Signaler
///exat ///tres bonne idee conceyiez les retraites a moins consome betement en revoyent leurs factures et en faissant joue la concurance,:mais cela me rappel coluche et mon maire qui dissez dite moi ce que vous avais besoin je vous dirais comment vo...

le 03/04/2018 à 16:44
Signaler
"Si j’ai un conseil à donner aux retraités regardez vos enfants demandez leur conseil pour les clients qui restent encore fidèles par exemple à l’ex télécom devenu Orange vous verrez que les pubs par exemple pour Open sont attractives au moins pour u...

à écrit le 28/03/2018 à 18:59
Signaler
hausse de la CSG pour les retraités mais pas touche aux privilèges des sénateurs ; la politique de macron se résume dans ce parallèle , tout comme @léon j'ai réduit ma consommation

à écrit le 28/03/2018 à 18:10
Signaler
La hausse de la CSG est certes de 1.7 point , mais tous omettent , dont vous monsieur,de dire que ça fait 20% d'augmentation . Pani pbm pour moin : j'ai réduit ma consommation d'autant d'euros et tant pis pour les fournisseurs qui ont perdu ma clie...

à écrit le 28/03/2018 à 18:08
Signaler
5 milliards de surcoût, je crois que c'est aussi ce que l'UFC avait calculé vs les décisions concernant les ventes en GS à pas moins que 10% de plus du prix d'achat (hausse pas répercutée du tout sur le producteur mais c'est un détail. Ils ont vu l'é...

à écrit le 28/03/2018 à 16:48
Signaler
EN LISANT LES CHIFFRES DU BILAN ECONOMIQUE DE MA REGION J AI VUE QUE TOUS LES CHIFFRES ETAIS AUX VERT POSITIFS ? POUR L INSTANT TOUS VAS DANS LE BON SENS???LAISONS DU TEMPT AUX TEMPT///ROCARD///

à écrit le 28/03/2018 à 14:58
Signaler
Malheureusement la France reste fortement endettée et en partie l'argent est gaspillé dans les intérêts de la dette. Un passif cumulé sur plus de 30 ans sans qu'aucun responsable politique n'ait le courage de restreindre les budgets. Tout le monde co...

à écrit le 28/03/2018 à 14:04
Signaler
Macron ou pas nous sommes face a une administration en surnombre qui depense toujours plus donc bien sur plus d'impots, et cela continue augmentation des depenses publiques 2.5% en 2017. Donc tant qu'il n y aura as deeduction de ce millefeuille inut...

à écrit le 28/03/2018 à 13:35
Signaler
Il y a surement une faute de raisonnement; l'augmentation du prélèvement correspond nécessairement à l'augmentation de la redistribution. Le problème consiste à préciser le point du prélèvement, la production ou la consommation.

à écrit le 28/03/2018 à 12:49
Signaler
C'est une lutte que doivent mener chaque jours les retraités en réduisant drastiquement leurs dépenses (enfants, petits enfants, loisirs, nourriture etc) en leurs expliquant la situation dans laquelle les a mis (après Hollande et Sarkozy) Macron avec...

le 28/03/2018 à 15:22
Signaler
Faut arreter le miserabilisme. l essentiel des retraites sont proprietaire de leur logement, vivent dans des regions ou la vie est peu chere (aka pas a paris) et ont vu leurs pouvoir d achat augmenter regulierement depuis 2008 (et on peut pas en dire...

le 28/03/2018 à 18:12
Signaler
cd serait il jaloux ?

à écrit le 28/03/2018 à 9:50
Signaler
"Les ménages les plus aisés verront eux leur fiscalité du capital fortement se réduire". : vous les sortez d'où vos conneries : elles ne font que de détruire votre article : l'ISF est remplacée par l'IFI ce qui pourrait très vite provoqué un effondre...

le 30/03/2018 à 16:40
Signaler
réponse à de cd c du n importe quoi tous sont pas propriétaire de leurs logement en 2 ceux qui ont un bien ont pas travailler 35 h plus RTT comme moi mais a mes début de 14 à 45 ans 70h semaine puis 48h jusqu a ma retraite mort de fatigue usé a...

à écrit le 28/03/2018 à 9:35
Signaler
Il faut bien régler le problème des 80 Mia de déficit, avec les 5 Mia à côté, ce n'est qu'un début. Peut-être l'état devrait commencer par couper dans les dépenses au lieu d'introduire sans cesse de nouveaux impôts.

le 28/03/2018 à 16:39
Signaler
il suffie de recuperez les 80milliards d evastion fical???TOTO?

à écrit le 28/03/2018 à 9:26
Signaler
Qu'est ce que l'alternative pour un gouvernement presque en faillite? La Troika?

le 28/03/2018 à 10:13
Signaler
Il est vrai qu'avoir un déficit à 3% (quasiment le plus élevé de l'UE) en haut de cycle économique n'augure rien de bon pour la suite. Il faut urgemment s'attaquer aux dépenses publiques, notamment la masse salariale des fonctions publiques, et arrê...

le 28/03/2018 à 14:06
Signaler
Alternative reduction drastique des administrations en tout genre qui ne servent a rien exemple departement Etc...

à écrit le 28/03/2018 à 9:26
Signaler
Ha il est bien le petit roitelet : que du nouveau !

à écrit le 28/03/2018 à 8:47
Signaler
A cela il faudra ajouter en fin d'année les petits PV à 45 € pour dépassement des 80 kms:h pas s^r que cela améliore le pouvoir d'acahat et c'est sûr que cela énervera beaucoup . L'automne sera chaud!

le 28/03/2018 à 9:27
Signaler
Pourquoi attendre l'automne ?

à écrit le 28/03/2018 à 8:41
Signaler
Fiscalité indirecte .... et directe !..... les élus ne savent faire QUE ça ! C'est dire la pauvreté de notre représentation depuis des années ......

à écrit le 28/03/2018 à 8:29
Signaler
Ben oui mais vous êtes marrant vous, cela devient de plus en plus compliqué de creuser les finances publiques pour les donner aux plus riches, parce qu'à force des finances publiques il y en a moins forcément ! "Cette utopie, en voie de réalisati...

le 28/03/2018 à 8:55
Signaler
" il y en a moins " !?! ..... le budget global du pays n'arrète pas d'augmenter depuis 50 ans en grande partie grace aux prélèvements de toutes sortes ( vices champions d'Europe ! ) alors que les prestations d"'état diminuent de façon drastiq...

le 28/03/2018 à 9:00
Signaler
" passionnant " ?!? ..... sans nul doute ! , .... a condition d'avoir deux cachets d'aspirine a portée de main !

le 28/03/2018 à 9:18
Signaler
"Alors ils passent OU nos impots ?" Facile, les riches européens le planquent ailleurs avec la complicité des dirigeants européens. "Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam" www.latribu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.