Pouvoir d'achat : les Français déçus par Macron

 |   |  884  mots
Seuls 3% des interrogés considèrent que leur pouvoir d'achat a augmenté
depuis un an. Pour Emmanuel Macron, la question du pouvoir d'achat pourrait devenir un enjeu crucial dans les prochains mois.
Seuls 3% des interrogés considèrent que leur pouvoir d'achat a augmenté depuis un an. Pour Emmanuel Macron, la question du pouvoir d'achat pourrait devenir un enjeu crucial dans les prochains mois. (Crédits : Reuters)
Plus de deux tiers des Français estiment que leur pouvoir d'achat a baissé depuis un an selon la dernière enquête d'opinion exclusive BVA/La Tribune sur les questions économiques. Les différentes mesures engagées par le gouvernement suscitent des interrogations et des doutes chez les Français.

La politique économique d'Emmanuel Macron ne séduit pas les Français. Selon la dernière enquête mensuelle d'opinion BVA/La Tribune sur "les questions de l'économie", les réformes engagées par le gouvernement sont jugées défavorablement par une majorité de Français. La hausse de la fiscalité sur le carburant ou encore l'augmentation de la CSG sur les pensions des retraités ont pu alimenter ce sentiment de mécontentement en ce début d'année. Malgré une conjoncture économique favorable, la popularité des mesures engagées par l'exécutif s'érode au fil des mois.

| Lire aussi : Budget 2018 : les mesures profiteront davantage aux riches, selon l'OFCE

Le pouvoir d'achat au centre des inquiétudes

D'après les résultats collectés par l'institut de sondages, 68% des interrogés estiment que leur pouvoir d'achat a plutôt diminué depuis un an. Seuls 3% considèrent que le pouvoir d'achat a plutôt augmenté, alors que 27% jugent qu'il est resté similaire. Ce sentiment de perte de pouvoir d'achat est particulièrement visible chez les retraités (82%), et les employés et ouvriers (75%). Il est en revanche moins répandu chez les cadres (37%). Dans une approche plus large, les résultats illustrent "une certaine fracture dans la population", note l'institut.

37% des Français ayant le sentiment d'appartenir aux classes aisées jugent que leur pouvoir d'achat a plutôt diminué au cours des 12 derniers mois contre 60% de ceux se rattachant aux classes moyennes supérieures, 70% chez ceux des classes moyennes modestes et 84% chez ceux des catégories populaires.

Une minorité favorable

Seulement 11% des sondés jugent que leurs revenus du premier mois de l'année ont été supérieurs à ceux de décembre 2017 alors qu'un tiers ont déclaré qu'ils étaient identiques. À l'inverse, 54% des Français ont déclaré que leurs revenus de janvier 2018 étaient inférieurs à ceux de décembre. Le sentiment de baisse est bien plus marqué chez les retraités directement touchés par la hausse de la CSG et les salariés du secteur public (57%), "en attente de la généralisation de la compensation de la hausse de la CSG."  À l'automne dernier, Bercy, se voulant rassurant, a annoncé dans un communiqué "la mise en place d'une indemnité compensatrice de CSG pour l'ensemble des agents publics des trois versants de la fonction publique. À cette occasion, il a également affirmé la volonté du gouvernement de compenser entièrement le montant de cette nouvelle indemnité pour les employeurs des fonctions publiques territoriale et hospitalière."

Du côté du secteur privé, seuls 28% des salariés considèrent que leurs revenus de janvier 2018 étaient inférieurs à ceux de décembre 2017 contre 22% qui indiquent que leurs revenus étaient supérieurs, "alors que cette population a plus largement bénéficié de la baisse des cotisations sociales, signe que cette mesure est encore peu perceptible".

Pessimistes sur l'avenir

Les citoyens interrogés par BVA sont majoritairement pessimistes (74%) sur une évolution favorable de leur pouvoir d'achat. À l'inverse, seuls 24% des répondants se déclarent optimistes sur ce point. Ce sentiment de morosité est particulièrement prononcé chez les ouvriers (90%), les employés (81%) et les retraités (77%), et moins visible chez les cadres (65%).

Au niveau des étiquettes politiques, le clivage est également remarquable. 80% des sympathisants de La France Insoumise et 81% des sympathisants PS se disent pessimistes, tout comme 79% des sympathisants LR et 90% de ceux du FN. À l'inverse, l'optimisme règne chez les sympathisants de la République en Marche (LREM) (77%). En toute logique, les résultats selon les catégories sociales auxquelles les interrogés ont le sentiment d'appartenir confirment quelques clivages.

"37% des Français des classes aisées se disent optimistes contre 34% de ceux des classes moyennes supérieures, 23% de ceux des classes moyennes modestes et 9% de ceux des catégories populaires."

58% des Français défavorables

L'érosion de la confiance des Français à l'égard de la politique économique de l'ancien banquier d'affaires se poursuit au fil des mois. Seuls 37% des enquêtés indiquent que sa politique économique est bonne, contre 43% en janvier dernier et 49% en décembre 2017. En parallèle, le camp des sceptiques s'élargit. "58% des Français jugent que la politique économique est mauvaise, ils étaient 53% en janvier et 49% en décembre."

La proportion de retraités considérant que la politique économique du gouvernement est bonne diminue de 7 points (de 52% à 45%). Cette baisse est encore plus importante chez les employés et ouvriers avec 11 points en moins (de 38% à 27% chez les CSP-). Une diminution similaire est manifeste chez les salariés du public. Au niveau politique, "c'est auprès des sympathisants de la gauche que les opinions négatives progressent le plus : 80% jugent que la politique économique du gouvernement est mauvaise soit 9 points de plus qu'en janvier." L'enjeu du pouvoir d'achat semble donc attiser les mécontentements chez les Français qui attendent encore une revalorisation de quelques minimas sociaux censée intervenir à l'automne prochain.

__________

(*) Méthode : Enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français recrutés par téléphone, puis interrogés par Internet du 12 au 13 février 2018. Elle est basée sur un échantillon de 1.027 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

| Lire aussi : Politique économique : les Français jugent sévèrement Macron

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2018 à 0:55 :
Macron est l'arbre qui cache la forêt et fait office de paratonnerre afin que les Français ne lèvent les yeux sur les vrais causes de tout ces problèmes.
Il est temps de sortir de cette UE, c'est elle qui nous enferment dans ces réformes nauséabondes. Lisez les Grandes Orientations de Politiques Économiques (GOPE) fixées par Bruxelles, tout ce que Macron met en œuvre est prévu depuis mai 2016.
a écrit le 20/02/2018 à 22:48 :
Le pouvoir d'achat va augmenter, grâce aux traités de libre échange avec le canada et les USA, on va pouvoir acheter de la bouffe immonde des autres à pas cher qui vont inonder le marché, les agriculteurs francais vont encore s'appauvrir et les suicides augmenter.

comme quoi vive l'Europe qui tue l'emploie de ses citoyens, moi je dis Frexit, renseignez vous, l'Union fait la force
a écrit le 17/02/2018 à 0:05 :
C'est normal, ce sont les hausses du carburant qui plombent tout. 80% du parc automobile français est composé de véhicules diésels. Et le diésel a énormément augmenté, bien plus que les modestes avancées salariales macroniennes, qui sont pourtant réelles. Avec un plein qui coûte en moyenne 6 euros de plus qu'en 2017, gagner quelques euros sur sa feuille de paie ne suffit pas à équilibrer les comptes, loin de là. Et pour les retraités, qui ne gagnent même pas ces quelques euros sur leur fiche de paie, le constat est encore pire. Les quelques pourcents de retraités qui ne voient pas leur revenu baisser prennent les transports en commun, ou ne se déplacent pas.

Alors comme ça, les écologistes font diminuer le pouvoir d'achat des Français ? Là on tient un vrai scoop. Cela étant dit, je ne vois pas de moyen plus efficace d'accompagner la transition énergétique qu'avec la fiscalité. Constater que son pouvoir d'achat
baisse, c'est déjà une chose, mais se poser la question de pourquoi on a moins de pouvoir d'achat, c'est mieux. On peut alors prendre des mesures concrètes pour corriger cette baisse (en achetant une voiture hybride, par exemple : l'importance de la hausse du carburant étant plus faible, la hausse du revenu devient réelle).

Je crois que la Tribune aurait joué son rôle en faisant davantage que citer les chiffres bruts sans les analyser.
a écrit le 16/02/2018 à 17:24 :
D'abord il faut quand même être raisonnable, les mesures prises ne peuvent avoir tous leurs effets sur moins de un an.
Le plus décevant est l'Europe, l'Allemagne bloque toute avancée et cela dure.
Mme Merkel devrait se retirer et lancer de nouvelles élections sans attendre.
Elle veut durer, mais a passé la date de péremption, elle doit l'admettre, au risque de se retrouver avec une ou un chancelier défavorable à la remise en ordre de l'Europe, le risque n'est pas nul et là il ne sera plus temps de discuter du bien fondé des subventions européennes mais sauve qui peut, seuls les plus audacieux et puissants s'en sortiront.
L'Allemagne n'a pas besoin de l'Europe pour prospérer, son économie peut tout affronter et son système politique et de dialogue social aussi, ce n'est pas le cas de la France qui se bat encore avec des entreprises fonctionnant comme au début du XXème. siècle et les acteurs sociaux qui vont avec.
Réponse de le 16/02/2018 à 18:27 :
@teddy19_ ..."L'Allemagne n'a pas besoin de l'Europe pour prospérer,.."
MDR !!!! L' Allemagne profite à fond d'un euro sous-évalué pour elle alors qu'il est sur-évalué pour les pays du Sud, y compris la France. Les grecs, les français et d'autres ne seront jamais des allemands. Lorsqu'on a compris cela, alors on sait que l'UE est condamnée !
a écrit le 16/02/2018 à 14:21 :
"68% des interrogés estiment que leur pouvoir d'achat a plutôt diminué depuis un an"

Sur quels critères font-ils leur estimation ? Qu'en est-il vraiment ? Sous quelle formulation la question a-t-elle été posée ?
1027 personnes interrogées ... qui sont des spécialistes de la suivie de leur pouvoir d'achat ou qui se plaignent parce qu'on leur donne l'occasion ?
a écrit le 16/02/2018 à 8:57 :
"Bien vu" la photo de l'article !!! A part le lait, on ne voit pas de produits de première nécessité. Une bouteille de "Moët" et une autre du même genre. Sûrement un retraité, le gars à la caisse. Bravo pour le message. Tous les retraités ne sont pas logés àla même enseigne.
Mon niveau de pension actuel, grâce (comprendre à cause) à cette hausse de la CSG, vient de faire un "retour vers le futur" de cinq ans en arrière. Retour vers 2013 ! Elle est pas belle la vie !
En période de "crise" (lol) les gros s'en prennent toujours aux plus faibles.
En passant : combien de décennies sans budget équilibré en France ?
- La Spoliation est un principe de haine et de désordre, et si elle revêt une forme plus particulièrement odieuse, c'est surtout la forme légale. (Frédéric Bastiat)
a écrit le 16/02/2018 à 8:09 :
Le statut des cheminots est à revoir? Je crois qu'il faut aussi surtout revoir le statut des aides sociales.
a écrit le 15/02/2018 à 17:32 :
Plutôt que de pleurer comme vous le faite, vous feriez mieux d'aller bosser et de réfléchir à ce que vous pouvez pour la France.

Moi, je ne paie pas d'impôts, pas de taxes non plus. Je ne travaille pas et ma femme non plus. Grace à nos 3 enfants, l'état et les collectivités nous aident à subvenir à nos besoins. Nous avons droit à la CMU, RMI, aux allocations, les assistantes sociales nous trouvent différentes aides supplémentaires. Nous partons en vacances chaque année avec les bénévoles. Si besoin nous allons à la mairie pour demander des compléments d'aides pour finir les fins de mois difficile. Nous vivons plutôt bien, alors je ne vois pas le problème. Les impôts servent à équilibrer les inégalités.
Alors au lieu de vous plaindre, vous feriez mieux de bosser un peu plus pour les autres et par la même occasion de gagner un peu mieux votre vie car chacun doit assumer ses choix.
Les impôts permettent un juste équilibre entre les nantis et les gens défavorisés. Moi je suis pour une hausse des impôts et des taxes. Notre président Emmanuel Macron est également d'accord ce principe, alors je ne vois pas le problème.
Payer l'impôt est un devoir, vous avez de la chance de pouvoir payer des impôts. Vous ne connaissez pas votre chance.
Bien à vous.
Réponse de le 15/02/2018 à 18:53 :
Parasitisme, quand tu nous tient !!!
Réponse de le 16/02/2018 à 18:33 :
@kiki, Excellent !!! je suis même certain que vous avez le dernier smartphone et que vous hurlez contre la baisse de 5 euros de l'APL.
Réponse de le 17/02/2018 à 11:07 :
Absolument Pepito.
Nous avons bien de dernier smartphone. C'est également vrai que la baisse de 5€ c'est tout à fait anormal. Heureusement que nous avons des compensations grace au assistantes sociales.

Il devrait y avoir d'avantage d'aides pour les vrai personnes comme moi car c'est nous qui faisons vivre les commerces.

les impôts sont juste, c'est normal de taxer les plus riches pour le redistribuer au pauvres comme moi. Notre président et son gouvernement pensent la même chose et c'est temps mieux.
Réponse de le 17/02/2018 à 14:41 :
@kiki, hahaha ! j’espère vous lire plus souvent.
a écrit le 15/02/2018 à 16:13 :
Pourvoir d'achat oui, mais pour acheter "made in France".
a écrit le 15/02/2018 à 13:10 :
De quoi vous plaigniez vous vous avez echappe a fillon CELA AUREZ ETE PIRE POUR VOUS: et a le pen donc maintenent ils vas falloir attendre, que sont plan de reforme reusisent, le premeir,indice seras la reprisse des enbauches et le recul du chomage ,, moi je redit laisons du tempt aux tempt :::VERITE;;;???
a écrit le 15/02/2018 à 2:35 :
Allez, courage presque quatre annees, encore a supporter votre roitelet.
Apres ce sera quoi ? L'extreme droite facon veau quiet ?
Les francais et l'art de voter avec ses pieds.
Réponse de le 16/02/2018 à 18:36 :
matins calmes qui fait un commentaire censé...les choses bougent.
a écrit le 14/02/2018 à 19:18 :
bueno on me baisse ma retraite, 70 % de moins de promotions, on me traite de nantie
avec 1200 euros de pension Bueno mais maintenant traité moi d'avare :
- 70 % de consommation en moins (devenu végétatien par la force)
- plus de voiture neuve, plus d'assurance
- mes vacances à l'étranger, trop chère la france
- mes courses à la frontéria
a écrit le 14/02/2018 à 19:04 :
On a au moins cette possibilité dans notre démocratie de chasser du pouvoir tous les 5 ans les incompétents, les prétentieux, les ambitieux...même si certains qui sortent par la porte reviennent par la fenêtre....attendons donc 2022....
Réponse de le 15/02/2018 à 8:37 :
.... sauf que quand les incompétents se suivent ça finit par user !!!
a écrit le 14/02/2018 à 16:07 :
"Pourquoi la "méthode" tant vantée de Macron "disfonctionne" ...?

La méthode est vantée par une presse connivente car subventionnée qui tourne universellement en rond ..

La stratégie d' évitement pour y parvenir de façon constructive est de rétablir une pluralité d' expression et des médias ouverts aux VRAIS débats en votant pour un parti -il existe- qui l' a préalablement couché dans son programme.

Il n' y a pas d' autre option, à défaut vous aurez à nouveau une livraison de prêt à voter grâce à la fabrication d' opinion et un désintérêt qui prendra la forme d' une abstention de plus en plus massive et des résultats économiques encore plus détestables qui accompagneront une paupérisation de plus en plus marquée.


Réemparez -vous de votre démocratie bafouée, exigez la pluralité d' expression et du vrai débat, retrouvez une scène médiatique et politique à hauteur du seul vrai enjeu, à l' épreuve de la vraie vie, discutée, disputée ..

Virez les experts et les leurres, partis, syndicats censés vous représenter et qui se couchent à la fin du combat truqué parce qu' ils occupent un espace médiatique qui leur est dévolu à ce seul effet, parlotter à votre place et vous cliver.

Car c' est à vous seul qu' il appartient d' appuyer sur le bouton en mode on/off.
https://www.upr.fr/
Réponse de le 14/02/2018 à 16:28 :
Que représentent les députés et sénateurs depuis la forfaiture du traité de Lisbonne ...?

Seuls 181 députés et sénateurs ont sauvé l’honneur. Seuls 181 députés et sénateurs ont résisté et refusé de désavouer les français, ils ont voté contre.

Conséquence : il n’y a pas eu de référendum sur le traité de Lisbonne. Le traité de Lisbonne a été adopté trois jours plus tard par le Parlement français, le 7 février 2008.

Voilà ci-après la liste...

http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo9000.asp


Ils augment vos impôts pour construire la tour de Babel Ue et rendre appétente l' est à l' union européenne et au seul bénéfice de Frau Merkel qui exploite à fond son hinterland de l' est, réservoir de main d' oeuvre ultra concurrentiel à bas coût tandis que vous payez 9 milliards d' euros à fonds perdus auxquels vont s' ajouter 3 supplémentaires après BREXIT pour entretenir le tonneau des Danaïdes Ue !

Vous payez de plus pour une raison géopolitique essentielle, cliver l' Ue d' avec la Russie et répondre à la volonté du propriétaire us de l' Ue ...
Voilà en quelques lignes exposé le problème de la FRANCE avec Macron sous allégeance ...
https://www.upr.fr/conferences/qui-gouverne-la-france
a écrit le 14/02/2018 à 16:00 :
Les commentaires auront changé de ton demain matin quand le PSG aura battu Barcelone!
Réponse de le 14/02/2018 à 19:48 :
Eh neuneu le réal c'est Madrid le PS au dessous de tout tu tecrois en 2017 toujours pas remis de la déculottée!
Réponse de le 14/02/2018 à 21:08 :
C'est le real Madrid. Mais bon, votre niveau de betise n'a pas de limite . Vous soutenez qui au PS maintenant?
a écrit le 14/02/2018 à 15:51 :
Le souvenir s'estompe de la calamiteuse campagne électorales des partis sortants.
La mémoire est courte.
On l' a échappé belle!
Une chose a été réussie par la présidence Macron, c'est "le nettoyage des écuries" même s'il reste toujours à faire et cela n'est pas rien et quand même inattendu.
La présidence Macron c'est de la sociale démocratie, assurément pas de "gauche" idéologique début XX ème.
Les partisans du grand soir pleurent toujours sans parler des nihilistes qui seront toujours nihilistes, quel que soit le président.
a écrit le 14/02/2018 à 15:48 :
900 euros de baisse de revenu de retraites , par ailleurs inchangé depuis 2013 !
Conclusion : 1300 euros de dépenses en moins à faire et tant pis pour mes fournisseurs .
Réponse de le 14/02/2018 à 20:49 :
Situation équivalente réduction des dépenses tout azimut !
a écrit le 14/02/2018 à 15:37 :
J'ai voté MACRON , non pas par dépit mais par adhésion : sur l'Europe, la moralisation de la vie politique, etc...la relance de notre économie. Je suis très déçu sur le peu d'avancées sur l'Europe. Hormis les mots,...peu d'actes.
Quant aux hausses sur la TIPP, les voitures malussées, la baisse de la vitesse à 8Okm de manière aveugle pour tous et sur toutes les routes afin de remplir les caisses de l'état, le maintien de l'impôt à la source, la démagogie ambiante quant aux fonctionnaires payés à ne rien faire, le maintien de la frontière anglaise à Calais, etc....là je ne suis plus du tout l’exécutif. Je trouve l'attitude certains ministres, dont le premier mais aussi Dharmanin, Maire et Hulot fort critiquable et très peu à l'écoute des gens. Je fais partie de ceux qui votent plutôt centre mais comme c'est parti, je vais voter LR, non pas par adhésion mais par rééquilibrage. Ces hausses ne passent vraiment pas et verser dans le lobby anti bagnoles est insupportable . certes il faut sauver des vies mais regardons ce que fait notre voisin allemand?
Réponse de le 14/02/2018 à 19:43 :
"Je suis très déçu sur le peu d'avancées sur l'Europe. "

Il suit pourtant à a lettre la feuille de route de Bruxelles qui paupérise ce pays, vous en voudriez encore plus ...

Gourmand ?
Réponse de le 16/02/2018 à 18:51 :
@européen - j’espère que vous plaisantez...ou imaginez-vous que Macron allait forger une Europe à l'image de la France ? He !! nous sommes 27, avec des Histoires, des cultures, des intérêts tous différents ! Exemple, je suppose que le discours à la Sorbonne de Macron sur la Défense européenne vous a conquis...si vous suivez l’actualité, la vraie, vous devez déchanter aujourd'hui. Ce 15 février, le secrétaire américain à la Défense a pris la parole au siège de l'OTAN pour rappeler à tous ces chers toutous européens que la seul Défense possible pour l'Europe, c'est l'OTAN. Pas question de développer une Défense européenne, avec du matos européen et un leadership européen. Macron, ou peu importe le nom du Président français n'est qu'un marionnette parmi 27.
a écrit le 14/02/2018 à 15:17 :
D' autres sont manifestement plus à l' aise avec les ..réformes ..

Hausse de 40 % des indemnités des grands élus : le coup de gueule d’un « petit » maire

Adopté nuitamment à l’Assemblée à la veille des fêtes de fin d’année, l’amendement est passé inaperçu. Il prévoit pourtant une augmentation de 40 % pour les grands élus. Ce dispositif, qui favorise encore une fois les grandes métropoles au paysage urbain, suscite l’ire des édiles de l’Association des maires ruraux de France (AMRF).
Source : La Gazette des Communes (6 février)


Les « think tank » s’installent au cœur de l’État

Les « experts » fournissent des recettes de prétendue « bonne gouvernance », censément aptes à éclairer l’opinion publique. Constitués en « think tank », c’est-à-dire en groupes de réflexion qui s’affirment « indépendants » et « objectifs », ils ont en réalité pour charge d’évacuer tout raisonnement politique, comme s’il s’agissait de temps perdu et de vaticinations, et d’assurer au peuple qu’il n’existerait aucune alternative au modèle néolibéral et euro-atlantiste. Ces « clans » de « l’extrême centre », formés dans les réseaux du soft power américain, ont réussi à incarner leur rêve dans le parti du président Macron.
Source : Politis (4 février)


Plus d’un demi-million de travailleurs détachés en France

C’est une progression de 46 % par rapport à 2016, qui avait avait déjà fait suite à une augmentation de 25 % par rapport à 2015.

37 000 Français ont même été détachés en France, par l’intermédiaire de sociétés d’intérim. Le travail détaché et le dumping social sont donc bien des menaces pour notre modèle social. Comme l’avait démontré l’UPR, la pseudo-réforme de Macron de la directive sur les travailleurs détachés n’aura aucun effet.
Source : Les Echos (5 février)

Les salariés des franchises victimes des ordonnances

Députés et sénateurs, exécutants zélés de la mise en place des GOPÉ, se sont mis d’accord pour supprimer l’instance de dialogue social dans les réseaux de franchise. Ni vu, ni connu. L’instance permettait notamment aux salariés d’être au courant des décisions du franchiseur qui avaient une incidence sur l’emploi, les conditions et la durée du travail.
Source : L’Express (6 février)

https://www.upr.fr/actualite/revue-de-presse-de-semaine-selection-5-11-fevrier-2018
a écrit le 14/02/2018 à 14:52 :
Vous etes etonnés ? Ben pas moi, notre président venant de chez Rothschil, obéit à Bruexlles et à ses anciens et toujours amis, les actionnaires. C'est tout. Bonne journée
Réponse de le 14/02/2018 à 21:16 :
parfaitement , je pense que cela est une synthèse de la politique de Macron . J'ajouterai le style Hollande dans les faits (pas les paroles).
a écrit le 14/02/2018 à 14:45 :
Macron ne fait que poursuivre la politique de ses prédécesseurs : réformes à tout va dans le privé, alignement des salaires dans les TPE, PME, ETI à la sauce Roumaine, Bulgare ou Polonais pour être compétitif, flexibilité au maximum pour lutter contre la mondialisation, liceciement facilité... Plus facile de réformer la société civile alors que la fonction publique et territoriale continuent à vivre au-dessus de ses moyens et à conserver des avantages et privilèges qui ruinent les finances de notre pays !
Réponse de le 16/02/2018 à 18:55 :
@République bananière, c'est désespérant de lire de tels commentaires...Macron ne poursuit pas la politique de ses prédécesseurs. Il applique la politique dictée par Bruxelles. Informez-vous ! upf.fr
a écrit le 14/02/2018 à 14:41 :
Du rêve à la réalité, pourquoi pas. Tant qu’on ne tombe pas dans l’illusoire ou la confusion.
J’ai bien peur qu’à force d’écouter les promesses politiques des uns et des autres les Français ne se complaisent dans les illusions. Il faut dire que la surenchère démagogique fût exponentielle et il semblerait que nous sommes déjà à l’étape d’après, celle du populisme de bas étage.
En ce qui concerne le pouvoir d’achat, il serait intéressant de demander à un économiste d’expliquer comment un dirigeant et un gouvernement peuvent en quelques mois (9 mois) augmenter le pouvoir d’achat des Français, réduire l’endettement, réorienter les investissements vers la nouvelle économie et accessoirement mener des reformes structurelles. Après un demi-siècle de gestion majoritairement passéiste, il ne sera pas facile de revenir à la réalité contemporaine.
On ne peut exiger d’un quinquennat l’aboutissement des réformes et du changement de cap, mais au moins des preuves de bonne volonté.
A défaut de miracle, il faut donc demander des efforts aux uns et aux autres. Encore faut-il qu’il y ait équité et sentiment de justice, or il y a des maladresses, voire des incohérences. Supprimer l’ISF tout en augmentant la CSG et en réduisant les APL, passe encore. Cela confirme la ligne directrice du gouvernement et sa politique qualifiée de droite (ce qui obligatoirement déçoit une partie de la population, paradoxalement y compris celle de droite). Par contre, il faudrait au moins apporter quelques garanties et explications quand à l’objectif de réduire le chômage, de relancer la croissance et de maintenir un système social équilibré. Le risque étant dans l’attitude de fermeté, sans en assurer la responsabilité et en limiter les effets négatifs. Par exemple celui qui devrait conduire, par facilité et habitude, à s’en prendre en priorité aux plus faibles et aux « sans dents ».
Tout semble acceptable à court terme, peut être même la perte de pouvoir d’achat, à condition de dire la vérité et de veiller à une juste répartition des efforts. Le manque de contreparties ou de garanties en échange de ces efforts ressemble déjà aux hésitations du mandat précédent, qui a conduit à une montée de l’extrême et à la faillite d’un parti.

Attention aux étiquettes. Financier ou banquier, passe encore, il y a un côté expert très valorisant. Par contre il ne faudrait pas tomber dans le romantisme. Certes, Jules Verne écrivit des romans qui se révélèrent visionnaires, mais j’ai bien peur que beaucoup de Français ne résonnent qu'à très court terme.
Réponse de le 21/02/2018 à 17:24 :
ben ils se sont bien augmentés eux: 40% pour les députés et maires de villes de plus de 100 000 hab.. le président du conseil départemental du puy de dome touche maintenant 2200 euros de plus par mois... sans oublier les 1000 euros en plus par mois pour se loger pour les députés... donc ils ont réussi en quelques mois à s'augmenter de façon hallucinante.. pas besoin de demander à un économiste.. j'ai bien compris au détriment de qui
a écrit le 14/02/2018 à 14:39 :
"les résultats selon les catégories sociales auxquelles les interrogés ont le sentiment d'appartenir confirment quelques clivages".

Bref, la lutte des classes.En tout cas ,l'électorat LREM a bien fait de voter pour Macron ce sont les seuls à se remplir les fouilles.
a écrit le 14/02/2018 à 14:38 :
merci de publier mon commentaire écrit ce matin et censuré pour avoir mis le doigt sur la responsabilité des médias qui ont désinformé les français en maintenant la confusion sur la véritable hausse de la Csg : 1,7 point confondu avec 1,7% , alors que 1,7 point correspond à une hausse de 21% pour les salariés actifs et 26% pour les retraités ; que cette hausse de la CSG constitue une ponction fiscale supplémentaire de 23 milliards en 2018 et 100 milliards ou plus sur l'ensemble du quinquennat de Macron .
c'est vrai qu'il est des vérités que les" gardiens de la pensée divine macronienne" ne veulent pas voir émerger .
a écrit le 14/02/2018 à 13:36 :
le salaire ne peut survivre aussi à la suppression d'emplois : caissière, employée de bureau et standard, vendeuse... le tout modernisé et remplacé par l'informatique IA et virtuel... Que restera t'il comme emploi pour une part de la population
a écrit le 14/02/2018 à 13:33 :
le peuple a besoin de stabilité (un budget prévisionnel ne tient pas la route si trop de variante et d'imprévus) et non de réformes à la suite sans fin qui tue au final la réforme...
Réponse de le 14/02/2018 à 14:46 :
D'autant que le mot "reforme" veut plutôt dire régression pour un salarié ,comme avec la loi travail.
a écrit le 14/02/2018 à 13:31 :
les loyers sont plus cher qu'un crédit immobilier. les conditions d'accès à un logement aussi difficile que pour obtenir un pret immo donc si refusé pour ce dernier idem pour la location. on marche sur la tête !
les fermages sont limités en augmentation par un arrêté préfectorale et pourtant à contrario ils sont soumis à l'augmentation d'un indice qui peut dépasser le plafond de l'arrêté. a devenir dingo !

Spéculation au risque et péril de la population pauvre = SDF en augmentation et moins d'impôts qui entrent dans les caisses de l'Etat.
a écrit le 14/02/2018 à 13:27 :
C'est mathématique et personne là haut ne veut se remettre en question sur la logique et l'évidence : le problème vient principalement des augmentations SYSTEMATIQUE et ANNUEL des charges courantes impactant chaque citoyens ! A quand un gel pour relancer la croissance. A quand la remise en cause aussi des indices de révision des loyers et fermages qui sont quasi toujours en augmentation. Les salaires eux sont soumis au baisse ou au accident de la vie.
a écrit le 14/02/2018 à 13:21 :
Mon commentaire : cette longue litanie de commentaires stupides, haineux, débiles et crétins prouve une seule chose, les français sont ne sont pas des veaux, ce sont des veaux stupides.....Et encore je suis poli....
Réponse de le 14/02/2018 à 14:30 :
oui, c'est déprimant cette pathologie française, cette haine de soi, toute cette vulgarité impuissante...

on se demande comment ces gens comprennent les articles qu'ils lisent dans la presse éco, à commencer par la Tribune...
Réponse de le 14/02/2018 à 15:05 :
Prouve une chose en effet c' est que le français ruiné a compris où Macron prend ses ordres, le pourquoi du costume néo libéral du travesti Macron trop grand et inadapté pour lui, la doctrine GOPEodépendante macronienne et qu' il réglera politiquement les comptes à terme avec cette embarrassante caste politique qui reviendra solliciter son suffrage dans moins de 5 ans.
Réponse de le 14/02/2018 à 15:52 :
rien de meilleur qu'une escalope de veau aux champignons et pommes de l'air , à la crème et flambée au calva . Le veau vous salue bien ..
a écrit le 14/02/2018 à 13:18 :
Qu'on fait ces bons français pour espérer une rallonge de leur pouvoir d'achat ? Rien n'avance . La dette est colossale , la fonction publique n'évolue pas , le bac restera une peau d'âne et cerise sur le gâteau le retour du service militaire est destiné à faire baisser le chômage en bloquant le compteur de pôle emploi ... Le déferlement des émigrés , vrai problème , ne reçoit aucun traitement .
Réponse de le 14/02/2018 à 14:56 :
Il n' y a qu' un e réponse FREXIT, FREXIT, FREXIT. Voilà pourquoi le FREXIT est d ' une l’extrême urgence à ce que la France sorte de l’euro :

Si la Banque de France est encore membre de l’Eurosystème au moment où la Banque d’Italie fera défaut, elle devra répondre au moins du quart de 500 milliards d’euros, soit quelques 125 milliards d’euros à la charge de la France, et donc des contribuables !
En revanche, si la Banque de France a déjà coupé ses liens avec l’Eurosystème, elle ne devra plus répondre d’un centime et la perte sera partagée entre ceux qui seront encore là.

Et n’oublions pas qu’il y aura d’autres débiteurs insolvables…

Bref, il est de toute nécessité que la France se soit « exfiltrée » de l’eurozone avant la catastrophe.

La stratégie qui consisterait à attendre benoîtement la fin de l’euro sans rien faire est donc absolument contraire aux intérêts du peuple français.

Il faut au contraire que la France se débrouille pour couper au plus vite les liens avec l’Eurosystème, de manière claire, nette, définitive, et surtout rapide.

C’est pourquoi un Frexit est plus que jamais nécessaire – on ne saurait assez en souligner l’urgence.

Certes, ce comportement est égoïste, puisqu’il revient à laisser le problème aux autres. Mais un gouvernement français digne de ce nom doit faire passer les intérêts de la République française en premier.

C’est ici le cas de rappeler la remarque formulée en janvier 2012, lors d’un colloque, par Joseph Stiglitz, Prix Nobel d’économie, : « Ce sont les premiers qui quitteront l’euro qui s’en sortiront le mieux ».

Nous ne pourrons pas dire que nous n’avions pas été prévenus.


https://www.upr.fr/actualite/france/frexit-urgent-vincent-brousseau
a écrit le 14/02/2018 à 13:11 :
Macron Young Leader imprime à la France ruinée le modèle us ruiné !

Aux États-Unis en 2015 on travaillait 38,6 heures en moyenne… Et deux ans de reprise plus tard, on n’y travaille plus que 34,3h. [2]

Mais aux États-Unis les jobs qui sont créés sont à faible valeur ajoutée : serveur, barman, manoeuvre sur les chantiers, assistant dans les hôpitaux (sur fonds publics)...

Mais aux États-Unis, il y a de plus en plus d'emplois ET de moins en moins d'employés : ceux qui le peuvent sont obligés de cumuler les petits boulots pour survivre.

Mais aux États-Unis, en janvier, on calcule les primes : celles des banquiers, des traders, des managers de la sillicon valley. Ces 9 centimes, vont toujours dans les mêmes poches.

Cette reprise coordonnée mondiale est inventée de toute pièce pour sauver la face des banques centrales qui ont imprimé 20 000 milliards pour rien....

Les grandes banques centrales mondiales ont déversé 20 000 000 000 000 de dollars sur les bourses, l’immobilier et n’importe quel actif spéculatif… Vous en revanche n’en avez rien touché.

Imaginez : cet argent représente 1,4 milliards d’années de smics.

Et la réalité est que cet argent n'a créé aucune reprise.

Cet argent, qui plus est, a été créé sous forme de dette, injectée dans les banques et aujourd’hui, il va bien falloir le détruire à défaut de le rembourser et vu la tournure que cela prend ne croyez pas qu’ils vont le reprendre à ceux-là même à qui ils l’ont distribué : banquiers, États, grandes corporations mondiales...

Ils le prendront sur vos comptes.
a écrit le 14/02/2018 à 13:03 :
"estiment que leur pouvoir d'achat a baissé depuis un an"
en 8 mois les effets sont censés être en place ? Les effets de toutes les réformes pas encore finalisées (formation, retraites, etc etc), ils viendront plus tard....
Quand on se dit que les lois une fois votées mettaient deux ans à sortir (sans décrets d'application, une loi est stérile, reste dans un tiroir), puis ensuite de s'appliquer, et alors d'avoir des effets éventuellement après un, deux trois ans, on se dit que gouverner c'est vraiment prévoir vu l'inertie du système (plus le contexte économique mondial, les crises à craindre, les fluctuations de la croissance que F.Hollande espérait attraper au vol (cycle de 6 ans mais pas si vrai que ça...)).
Le Gvt semble privilégier l'activité, l'industrie, donc la création d'emplois, à voir si ça suit.
Quand les taux d'emprunts vont croitre, la situation va devenir intenable, avec nos 2 200 milliards, ça fait un wagon d'intérêts annuels (dépensés pour "rien" d'utile).
a écrit le 14/02/2018 à 12:43 :
Croire macron c est croire en riant macron un vantard un profiteur ils attend aux coings du bois de la faiblesse d autres ? Macron le mûre de la misère du long terme de la précarité 5ans plus d un sur le trottoir et la famine ?!!!!!!!
a écrit le 14/02/2018 à 12:34 :
Quel ingratitude! Ils ont pensée aux 0.01% les plus riches qui voit leurs pouvoir d'achat démultipliée... Il faut dire que ces pauvres riches n'ont multiplier leurs patrimoine que par 7 ces 20 dernieres années, il fallait bien faire quelques choses non?
a écrit le 14/02/2018 à 12:29 :
les francais ont perdu pas mal de dents avec sarko et hollande;a ce train ils vont rapidement perdre de leur mordant,seule une reduction drastique du train de vie de l'etat pourrat redoner du pouvoir d"achat
Réponse de le 14/02/2018 à 12:51 :
La potion des .. GOPE via la GOPEodépendance était l' avers de la médaille, elle imprime à présent son revers, la misère galopante qui tache ce pays ..
https://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon
a écrit le 14/02/2018 à 12:14 :
La guerre civile n'a jamais été aussi proche...
Réponse de le 14/02/2018 à 15:55 :
MAI 68 aura 50 ans dans 3 mois ; un bel anniversaire à célébrer en pompe .
a écrit le 14/02/2018 à 12:12 :
L'européiste Mr Macron ne sert pas les français, il se sert de la France!
a écrit le 14/02/2018 à 12:08 :
La seule solution pour la France ;
La voici
Un coup de rabotage vers le haut : diviser les salaires des députés , sénateurs et élu et avantage et primes de 50%

J’ai oublié : virer tous ceux qui sèchent l’assemblée nationale ( des économies pour l’état )
Réponse de le 14/02/2018 à 13:05 :
et ça donne quoi vs le déficit, les grosses dettes ?
Raboter ça fait combien de milliards par an en moins ? 0,01 ?
Si ça vous fait du bien, tant mieux, mais c'est pas "LA SEULE SOLUTION" du moins ça ne suffit pas du tout du tout.
What else ? :-)
a écrit le 14/02/2018 à 12:07 :
La seule solution pour la France ;
La voici
Un coup de rabotage vers le haut : diviser les salaires des députés , sénateurs et élu et avantage et primes de 50%
a écrit le 14/02/2018 à 11:51 :
On entend beaucoup chouiner les retraités,mais saviez vous que la hausse de la CSG touche ceux qui bossent aussi?Ceux la ne se plaignent pas.La moyenne des retraités touche bien trop par rapport a ce qu'ils ont réellement cotisé.La politique de Macron favorable a ceux qui travaillent(les entreprises) va dans le bon sens.Tout se passe plutot bien depuis le début du septennat .
Réponse de le 14/02/2018 à 12:47 :
La csg ils l'on deja payer ils vont la payer 2 fois ? Pauvre riches ?
Réponse de le 14/02/2018 à 18:13 :
Macron est entrain de faire disparaitre les classes moyennes il est encore pire que hollande et pauvre de nousce n,est que le debut
a écrit le 14/02/2018 à 11:42 :
Le pouvoir d'achat et la sécurité sont deux grands thèmes très très importants en France.
Macron a détruit le pouvoir d'achat des retraités qui gagnent moins de 2800 euros Net par mois.
Macron a détruit le pouvoir d'achat des jeunes de 18-24 ans qui n'ont toujours pas le droit au RSA (sauf sous certaines conditions très difficiles), il faut attendre 25 ans pour toucher le RSA qui déjà ne permet pas de vivre.
La France fait partie des 2 ou 3 derniers pays d'Europe a ne pas avoir mis les minimas sociaux a 18 ans.
Augmentation des jeunes SDF mais les 1% les plus riches ne veulent rien entendre.
Pour beaucoup de jeunes, il y a eu une baisse de 5 euros d'APL et une augmentation supplémentaires des loyers en Janvier de 10 a 15 euros donc perte d'achat minimum de 15 euros par mois.
Le stress au travail augmente, les burns-out énormément.
L'essence pour le travail a aussi augmenté.
La diminution des promotions dans les grandes surfaces.
Notre Président qui se sert de la CSG des retraités pour créer un service national totalement inutile, je rajoute que de toute façon on ne peut pas forcer un adulte dés l'age de 18 ans, donc ce sera probablement pour les 15-17 ans.
On laisse les entreprises qui font un bénéfice de plus de 200 millions d'euros par année a licencier des salariés au SMIC.
Honte a Macron
Une révolution national comme en 1789 aura peut être lieu en France en 2018--2019
a écrit le 14/02/2018 à 11:38 :
C’est peu dire que ces paroles sucrées sont des plus cyniques, venant d’un homme qui s’est fixé pour tâche de profiter de la torpeur médiatique pour s’attaquer aux plus modestes, afin d’appliquer scrupuleusement les consignes imposées par une oligarchie de milliardaires les plus riches, via ce faux-nez qu’est la Commission européenne.

Au moment même où Macron vante la « vraie exigence de justice sociale », il s’attaque à l’Aide personnalisée au logement (APL) qui bénéficie aux étudiants et il prépare le démantèlement par ordonnances de notre droit du travail.
Mais il y a encore plus fort.
C’est que si le locataire de l’Élysée s' est extasié devant les très bons résultats économiques de la Suède, il a pris grand soin de garder le silence sur l’une des raisons essentielles de cette santé insolente : à savoir que le peuple suédois a rejeté l’adoption de l’euro voici 14 ans, par le référendum du 14 septembre 2003.

Il est en particulier important de voir ou de revoir par quels procédés, plus abjects les uns que les autres, toute l’oligarchie euro-atlantiste, suédoise et internationale, avait soumis l’opinion publique suédoise à une campagne d’intimidation et de terreur pendant plus de 9 mois. Dirigeants politiques, chefs d’entreprise et experts économiques s’étaient succédé pour affirmer que, si les Suédois commettaient « l’erreur » de refuser d’adopter l’euro, la Suède serait en quelque sorte rayée de la carte des nations industrialisées et comme l' infirmait alors les analyses de l' UPR..
a écrit le 14/02/2018 à 11:34 :
Votre titre manque de pertinence et de propos c'est clair et net vous n'êtes pas assez calé dans la macronite attitude ! Winner yeah !

Il fallait écrire: "Pouvoir d'achat: Macron déçu par les français."

Non mais c'est vrai quoi ils font aucun effort !

Au moins on rigole...
a écrit le 14/02/2018 à 11:33 :
A époque médiocre et sans grand intérêt, dirigeants médiocres...
a écrit le 14/02/2018 à 11:33 :
voila la fin de l état de gràce sur fond de moralité entachée par des rumeurs de ferrand... a hulot ..!d
a écrit le 14/02/2018 à 11:33 :
il va falloir le boucler le budget avec la taxe d'habitation ,et la service militaire ;ne revont pas les reformes passeront par de nouvelles "taxes"et certains auront la double punition
Réponse de le 14/02/2018 à 12:57 :
La tentation de dépenser plus qu’il ne gagne est devenue une habitude pour l’Etat et ce n’est pas avec ce Président que c’est parti pour changer.....
a écrit le 14/02/2018 à 11:19 :
es larbins

Ce Micron est un politicard professionnel particulièrement cynique!
Quand vous ferez le bilan, dans 5 ans, vous vous rendrez compte qu'il n'aura rien fait... sinon distribuer des milliards d'euros aux ultrariches ( 1000 ou 2000 individus en France), ceux-là même qui l'ont mis sur le trône grâce à la puissance des mass-médias qui leur appartiennent tous...et contenter l'électorat bobo par des lois sociétales qui portent le germe de la décadence et de la disparition programmée de la civilisation occidentale.
a écrit le 14/02/2018 à 11:10 :
Les Français comme d'habitude ne sont pas capables d'accepter qui que ce soit... Aucun changement ne pas possible, aucune évolution. Ils ne s'attendent qu'aux miracles et le sauveur...
a écrit le 14/02/2018 à 10:59 :
Suite. Je précise que le travail et l'énergie correspondent à la même grandeur physique, et que, si on taxe le travail il faut aussi taxer l'énergie, la répartition dépendant de la productivité. C'est expliqué dans la note du CAE.
a écrit le 14/02/2018 à 10:58 :
Retraite de presque 2000 € amputée de 1.7%
En ephad pour Alzheimer 70€ jour soit 2100 €/mois pas d'impots locaux à donc pas d'allègement.
Donc l'augmentation de la TVA des retraités pauvres puisque ils ne peuvent être soignés malgré une pension d'infirmière!! diminue le pouvoir d'achat des enfants..
a écrit le 14/02/2018 à 10:50 :
La hausse de la CSG correspond à une perte de pouvoir d'achat. Si on met X, Y ou Z à la place, croyez-vous qu'ils l'annuleront? Bien sur que non, ils seront trop contents que quelqu'un l'ait fait à leur place.
Bref, à part faire le maximum de black ce qui n'est ni moral, ni légal, je ne vois pas trop bien quelle est la solution? Nous laisse t-on le choix?
Quant à la théorie du ruissellement des riches vers les pauvres, c'est du bullshit de première. D'ailleurs les riches restent installés dans leurs paradis fiscaux et ne cherchent absolument pas à rentrer en France
Réponse de le 14/02/2018 à 11:16 :
Ils sont en France et laissent leurs lingots au Delaware plutôt.
Réponse de le 14/02/2018 à 14:37 :
Il ne reste plus qu'a faire comme eux, moi je vis en Espagne depuis plus de 1 an et depuis je ne survis plus, c'est le pied quel plaisir de vous voir vous agiter sur votre chaise en ne voulant rien changer même pas déplacer le curseur. Continuez ainsi, un jour ça va payer, ou pas.
Réponse de le 14/02/2018 à 18:16 :
@ Patoche
Bien sur qu'il y a cette solution, mais ne faisant pas partie des gens défavorisés, je ne m'agite pas sur ma chaise. Parlant couramment les deux langues de la péninsule ibérique car j'ai la chance d'avoir vécu dans les deux pays, ça ne me posera pas de problèmes d'y déménager. Je connais très bien les avantages et les inconvénients qu'il y a à y vivre et je prends mon temps comme on sait s'y bien faire dans le Sud-Ouest.
a écrit le 14/02/2018 à 10:23 :
Surtout les retraités , ils ont été gâtés par Macron. D'ailleurs, pour les salariés et les fonctionnaires, ce n'est pas terrible non plus. Hausse des taxes, de l'énergie, des péages, assurances, de l’énergie, de la taxe foncière etc...Pour les actionnaires en revanche, ils ont récupéré 5 milliards d'euros grâce à la réforme de l'ISF.
Réponse de le 14/02/2018 à 10:53 :
Tous se sont fait avoir par Monsieur GOPE qui est arrivé pour ripoliner la classe politique française grâce à la fabrique d' opinions conséquence d' un coup d' état médiatique, tous à l' exception notoire des ..riches ...

Nous nous en souviendrons au moment d' élire nos dépités.
Réponse de le 14/02/2018 à 11:07 :
Macron prend aux retraités et aux couches sociales intermédiaires, les pauvres le sont déjà et les riches exilent fiscalement, à qui voulez-vous qu' il prenne ...?
a écrit le 14/02/2018 à 10:18 :
Évidemment si un politique considère qu'avec 10 euros de plus à la fin du mois, le gain est "mémorable", nous ne sommes pas loin de toucher.....................la démagogie !
a écrit le 14/02/2018 à 10:12 :
Bonjour

Je ne comprends pas pourquoi les sympathisants
PS , LR et FN sont deçus ?
Ils ont la chance d’etre Élus par «  le peuple Français » de 1981 à 1991, après pour les autres en 1993 , le Front National a été partenaire de la droite puisque «  leurs idées «  ont été repris par la Droite
Ces meme idées ont permi le bouclier fiscal qui «  met sur le tapis «  des milliers de Français , et à la rue ...

Pourquoi quand le «  noyau «  au- dessus est touché , vous êtes deçus ?

La situation en France , chacun «  est » responsable comme les directions régionales quand ils ont mi en place des «  filtres » pour sélectionner artificiellement des candidats avec les «  fonds européens «  ( 6000 euros par candidat et par an)
Tous ça pour «  faire le propre politique de région discriminatoire «
a écrit le 14/02/2018 à 10:02 :
Cela ne m'étonne pas. Par contre j'étais étonné quand on faisait toute une histoire autour de la hausse du pouvoir d'achat alors que l'impact en bas de la fiche de paie devait être de quelques euros. Pas de quoi s'exciter. d'autant plus que, comme certains l'ont dit, il y a quelques taxes et tarifs qui augmentent. Beaucoup de comm pour pas grand-chose, comme toujours.
Réponse de le 14/02/2018 à 10:24 :
En effet déjà s'ils faisaient moins de com pour nous mentir ça pourrait leur éviter de baisser notre pouvoir d'achat mais il y a tellement de réseaux d'oligarques qui ont des sociétés de com et de conseils hein, et ça c'est important de faire travailler les copains !
a écrit le 14/02/2018 à 9:57 :
Je travaille dans le secteur privé et j'ai le même salaire entre décembre 2017 et janvier 2018. D'après les simulateurs j'aurais du avoir un gain de 10 euros.
a écrit le 14/02/2018 à 9:35 :
C'est un fiasco complet Macron. C'est ancien banquier c'est très bien ou il veut aller.
CSG + Inflation + non revalorisation des salaires, retraites = Enorme perte de pouvoir d'achat.
Réponse de le 15/02/2018 à 6:12 :
La seule inflation qui existe en France vient de la hausse de taxes ou de tarifs administrés (timbre, gaz, carburants; tabac,...).
a écrit le 14/02/2018 à 9:35 :
Les raisons profondes de la baisse du pouvoir d' achat qui concernent à peu près tous les français prennent leur origine dans l' application des GOPE ou feuille de route de Bruxellles qui assignent à l' état français des économies budgétaires quand un gouvernement embarqué dasn so plan com porte à croire à la population que cette austérité lui permettra de rattraper les moins-disants salariaux et sociaux à l' est de l' Union..
Tandis que l' euro se révèle trop fort de 6,8 % pour la compétitivité de la France et dès lors qu' il ne reste plus qu' à Macron l' européiste, à s' exécuter et signer ..

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/04/14/20002-20140414ARTFIG00222-pourquoi-l-euro-fort-est-un-probleme-pour-la-france.php
Ainsi donc la France ne sera JAMAIS compétitive dans l' Ue et les plans d' austérité finiront année après année par achever de ruiner ce pays et disloquer tout forme de cohésion sociale.

J' observe que dans le même temps et rapportée par la Revue de presse de l' Upr, la hausse de 40 % des indemnités des grands élus : le coup de gueule d’un « petit » maire..
Adopté nuitamment à l’Assemblée à la veille des fêtes de fin d’année, l’amendement est passé inaperçu. Il prévoit pourtant une augmentation de 40 % pour les grands élus. Ce dispositif, qui favorise encore une fois les grandes métropoles au paysage urbain, suscite l’ire des édiles de l’Association des maires ruraux de France (AMRF).
Source : La Gazette des Communes (6 février)

C’est dans la plus grande discrétion que les « Grandes Orientations de Politique Économique » (GOPE) fixées par la Commission européenne aux 28 États membres de l’Union européenne pour 2014-2015 ont été publiées le 2 juin dernier [1].

Aucun média de grande diffusion ne s’en est fait l’écho de façon approfondie et sérieuse auprès de nos concitoyens, aucun des partis politiques ayant accès à ces médias non plus. Soit tout ce petit monde n’y connaît rien à rien – ce qui est hélas certain dans bien des cas – soit il a jugé beaucoup plus prudent de distraire l’attention des Français sur des sujets dérisoires et inoffensifs. Par exemple sur les règlements de compte familiaux ou maffieux qui déchirent l’UMP et le FN devant l’indifférence blasée des Français.

Pourtant, ces GOPÉ publiées à l’aube de la trêve estivale constituent ni plus ni moins que la feuille de route fixée à chaque État membre de l’Union européenne pour les 12 mois qui viennent, en vertu de l’article 121 du TFUE (traité sur le fonctionnement de l’Union européenne) [2].

Il est donc du plus haut intérêt d’analyser quelles sont ces recommandations que les membres non élus de la Commission européenne – et dont 96,4% ne sont pas Français (27 commissaires sur 28) – ont décidées pour la France. Puisque ces « recommandations » vont constituer la politique économique de la République française mise sous tutelle, il est assurément beaucoup plus important d’en prendre connaissance que de s’enquérir des résultats de telle ou telle de nos élections pour rire.

La Commission évalue tout d’abord le programme présenté par le gouvernement, que ce soit le « programme national de réformes » ou le « programme de stabilité ».

L’objectif affiché par le gouvernement (qui lui est imposé par les traités européens) est de corriger en 2015 le déficit du budget de l’État. Car celui désormais prévu pour 2014 est une nouvelle fois très excessif par rapport aux normes européennes, comme il l’a été en 2013, en 2012, en 2011, en 2010, en 2009, en 2008, etc. Le couteau sous la gorge, le gouvernement français a donc promis-juré qu’il ramènerait cette fois-ci notre déficit budgétaire à -0,5 % du PIB… en 2017.

Pour que Paris atteigne cet objectif – dont nul n’ignore à Bercy qu’il est extrêmement ambitieux, sinon irréaliste -, la Commission européenne a indiqué en fronçant les sourcils que la « France doit déployer des efforts supplémentaires ». Bigre ! Mais quels sont ces efforts additionnels que demande la Commission [3] ?

Pour bien en saisir le sens et les conséquences, il faut se livrer à un exercice de traduction de la « novlangue » bruxelloise en bon français. Car chacune des formules du jargon bruxellois est porteuse de conséquences très concrètes pour nos compatriotes. Traduisons-les donc.
https://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon
Réponse de le 14/02/2018 à 10:47 :
Un cercle vicieux, pour réduire les déficits, ont augmente les impôts ,
l'état français prélève 57 % de la richesse nationale. Cette ponction empêche le pays de se développer normalement. Par ailleurs, même en augmentant la fiscalité, nos gouvernants n'arrivent pas à réduire la dette publique au contraire, la dette va encore augmenter de 200 milliards d'euros cette année.
Réponse de le 14/02/2018 à 14:46 :
BA : Cela a un avantage toutes ces taxes, cela fait augmenter le PIB.
a écrit le 14/02/2018 à 9:34 :
Ben pas facile de donner aux riches et aux pauvres ce serait bien que ces derniers s'en rendent compte ! Tous des jaloux oui !

Quel mot LREM va t'il pouvoir inventer et nous matraquer pour cacher cet échec volontaire... ?

Nous avons "éloigné" les soucis du consommateur des citoyens ? Ce thème du pouvoir d'achat est une "non affaire" ? Non peut-être que le mieux c'est de faire moins de sondage sur la popularité du mac ? Abracadabra...

L'embarras du choix mais surtout ne pas penser aux aspirations des citoyens.
Réponse de le 14/02/2018 à 11:24 :
Ca y c'est déjà trouvé ! Quelel incroyable éfficacité des communicants des lrem !

Le mac est en fait un "enfant de la brutalité de l'histoire" ! :D

Non mais n'importe quoi jusqu'à quand vont ils nous exposer leur profonde bêtise obscurantiste ?

https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KCN1FY14V/macron-enfant-de-la-brutalite-de-l-histoire-veut-chambouler-l-europe.html
a écrit le 14/02/2018 à 9:22 :
L'un des problèmes majeurs de la France est justement que beaucoup de français croient que leur pouvoir d'achat dépend du gouvernement plus que de soi-même.
D'ailleurs ces français se posent toujours la mauvaise question. La vraie question est: est-ce que la France va au moins aussi bien que ses partenaires en termes de creation d'entreprises et d'emplois qualifiés du secteur privé, en termes de deficits budgetaire et commercial et d'investissement? Seulement si la reponse est affirmative on peut se poser la question de l'amelioration pouvoir d'achat au niveau collectif, dans le cas contraire ce n'est qu'une question individuelle.
a écrit le 14/02/2018 à 9:04 :
Déconnecté de la réalité du quotidien les CSP+ d' LREM :

Les Français ont-ils tort de s'inquiéter de leur pouvoir d'achat ? Bruno Bonnell, député de La République en marche, s'est emporté à ce sujet, vendredi 9 février, lors de l'émission "Les Grandes gueules" sur RMC et Numéro 23. "Vous oubliez quelque chose d'autre, qui est la qualité de la vie qu'on a en France", a estimé l'élu du Rhône, interpellé sur les faibles revenus d'une partie des Français, notamment mis en lumière par l'émeute autour de pots de Nutella fin janvier."On n'entend que ça, le pouvoir d'achat, comme si la vie se résumait au pouvoir d'acheter", a répondu Bruno Bonnell à son interlocuteur, le chroniqueur Charles Consigny.
2015 : Bruno Bonnell, qui sera l’animateur vedette de la nouvelle émission de M6 “The Apprentice”, diffusée à partir du mercredi 9 septembre à 20 h 55, est catégorique. Il ne communiquera pas le montant du salaire “tout à fait normal” qu’il a touché pour ce programme, dont le candidat vainqueur sera recruté en CDI, à l’issue de l’émission, chez Awabot, la société de robotique de Bonnell. Ce dernier assure ne pas avoir rejoint ce programme “pour l’argent”, mais “pour transmettre aux candidats ses 35 ans d’entreprise”. Tribune de Lyon a malgré tout calculé sa possible rémunération pour les quatorze épisodes tournés durant un mois. Selon des spécialistes du monde de la télévision, Bonnell pourrait avoir touché entre 200 000 et 300 000 euros.
a écrit le 14/02/2018 à 9:02 :
Qu'y-a-t'ild'étonnant: perte directe pour les retraités qui au mieux ne verront une amélioration qu'en fin d'année (30% de la TH) gain de salaire net mangé d'avance par l'augmentation des taxes diverses (mutuelle tabac) et de la fiscalité dite écolo (électricité carburant). cette réforme ne béénficie qu'aux "têtes de cordées cadres et surtout les plus riches tout est dit quant au ruissellement comme son nom l'indique il n'aura que des effets marginaux
a écrit le 14/02/2018 à 8:58 :
Tant qu’on aura pas réduit le déficit public en réduisant la dépense publique il n’y aura pas d’augmentation de pouvoir d’achat, le peuple le demande il faut le faire, si on le fait on en a pour une decennie
Réponse de le 14/02/2018 à 12:59 :
Je suis d'accord avec vous.

Cette spirale sans fin de l'endettement entraîne la France inexorablement vers le fond... mais force est de constater qu'il n'y a pas de marche arrière sur le véhicule, ou que le conducteur ne sait pas comment faire. !"/$%?

Mais, la plus sinistre ironie dans tout ça, c'est qu'une augmentation du pouvoir d'achat des Français signifierait de creuser encore davantage le déficit commercial, et ainsi de continuer à toujours être un fidèle client pour tous ses concurrents européens et internationaux.
a écrit le 14/02/2018 à 8:53 :
Ha !! le réveil est dur, hein ?, surtout pour les retraités qui ont eu la bonne idée de voter macron !!!
Réponse de le 14/02/2018 à 9:51 :
Bonjour,
Vous avez raison, mais moi, je n'ai pas voté pour lui parce que je suis peut être le seul (des retraités...lol) à avoir lu son programme de m...e. Je devrais donc être exonéré puisque je n'étais pas d'accord pour qu'il soit propulsé à la Magistrature Suprême. J'ai fais mon petit compte, le sieur Macron et ses comparses vont me coûter près de 650 € sur l'année mais, bref c'est pour la bonne cause : le redressement de le France...MDR
Bonne journée
Réponse de le 14/02/2018 à 18:21 :
Vous avez raison mais pas tous les retraites ont votes macron et maintenant nous sbissons comme les autres
a écrit le 14/02/2018 à 8:43 :
Macron donne du pouvoir d achat Avec la cdg voler aux retraitees ? A 1200€ en 2017le dentistes ils m as fait un devis pour une couronne a 910€ ttc une retraite à 1200 € ? Bientôt plus des dents avec hollande avec macron des chicots une femme mort dans la rue à Paris première victimes du president des riches ?votez macron c est votes la misère
a écrit le 14/02/2018 à 8:31 :
Les Français n'y connaissent manifestement rien en économie. Il faut appliquer la note n°6 du CAE. Mais que dit cette note? Pourquoi Macron n'en parle pas? C'est pour moi un mystère. Le nouveau président du CAE devrait s'exprimer.
a écrit le 14/02/2018 à 8:31 :
A part pour les plus pauvres de nos concitoyens (près de 10 millions !), ce n'est pas une hausse du pouvoir d'achat qui est indispensable. A quoi servirait-elle ? à acheter encore plus d'inutilités qui contribuent à détruire notre planète ! Ce qui est indispensable, c'est la qualité de nos services publics donc de notre vie... or l'école, l'université, l'hôpital, les prisons, le chemin de fer, les transports en commun dans les grandes villes, la poste, etc. sont délabrées. Il faudrait que l'Etat cesse de dilapider nos impôts et se préoccupe du bon fonctionnement de ses services. Mais qu'attendre d'un ultra-libéral au service des plus riches ?!
a écrit le 14/02/2018 à 8:29 :
Macron homme cadeaux pour voler LeS retraitees a 1200 sacré president des riches part le magasine fort best
a écrit le 14/02/2018 à 8:25 :
Les résultats d'une politique nouvelle sont encore à attendre même si le taux global d'imposition reste toujours très élevé.
Les retraités ont vu leurs pensions diminuer, c'est certain mais la politique économique semble plus ambitieuse et surtout pour ceux qui travaille.
En négatif la toujours plus complexifiée société, trop de règlements sur tout et même dans la vie privée ne crée pas un vivre ensemble mais surtout une société procédurière et non solidaire.
Il y aura toujours un texte pour assigner votre voisin en justice.
Réponse de le 14/02/2018 à 8:56 :
macron est le président des riches et des jeunes, ça c'est certain !! Il hait les retraités, les fonctionnaires, les chômeurs, les malades ect, ect....

Et ça commence à se sentir, çà; même dans les sondages...
Réponse de le 14/02/2018 à 18:47 :
Réponse de man x :
Bien sur mais lui aussi va prendre de l'age il va devenir retraité et malade lui aussi, mais lui par contre il aura une retraite dorée et pourra se soigner correctement.
a écrit le 14/02/2018 à 7:56 :
les français se sont rendus parfaitement compte que macron leur fait les poches via une explosion des taxes sur les carburants (notamment le gazole qui est le carburant qui contribue le moins à l'effet de serre, et, du moins avec les voitures récentes, émet très peu d'autres polluants), sur le gaz,... Et s'apprête, avec son service militaire obligatoire, à jeter en pure perte les milliards par la fenêtre. Car ce n'est pas trois mois de préchi-précha supplémentaire (alors que l'éducation familiale et scolaire y ont déjà échoué en plus de 15 ans) qui apportera un iota de sens civique supplémentaire. Quand même aberrant qu'un président qui n'a pas fait de service national inflige à la jeunesse cette lubie inutile et ruineuse dont même (et surtout) les militaires, qui ont franchement autre chose à faire, ne veulent pas. A ce débit de décisions aberrantes (après NDDL ou encore le prélèvement à la source qui n'apporte rien si ce n'est des coûts et des complexifications-tout en ne faisant rien de ce qu'il faudrait faire, notamment du côté des effectifs des fonctions publiques et de la dépense publique), Macron ne va pas tarder à se retrouver aussi bas que Hollande.
a écrit le 14/02/2018 à 7:56 :
C'est un tour de passe passe et de manière a faire d'une pierre deux coups! On enlève du financement local pour en faire un financement du pouvoir d'achat au niveau national qui est vraiment ressentie de court terme et donc publicitaire! De plus cela va dégrader la vision des citoyens sur les communes et départements pour mieux les éliminés comme le demande l'UE de Bruxelles! C'est un appauvrissement généralisé de la population française!
a écrit le 14/02/2018 à 7:18 :
le salaire net (le cheque que je lui fait à la fin du mois)de la personne que j'emploie calculé par le Cesu n'a pas varié (à travail égal) d'un cent entre décembre et janvier;
effet pschitt ?
a écrit le 14/02/2018 à 7:11 :
Bonjour,

pourquoi être décu?
Le banquier de Rotschild mêne la politique que l'on pouvait attendre de lui.
Il maintiet la dette qui fait vivre les banques et tonds le peuple pour que la musique dure atant que possible.
Rien de plus à attendre de lui. Les milliardaires ont eu raison de voter pour lui.
La seule chose qui m'étonne est qu'il y ait eu 24% de milliardaires dans la population francaise pour voter pour lui.
Réponse de le 14/02/2018 à 8:21 :
Vous avez raison : les anes qui foncent tète baissée dans toutes les promesses que ces Tartuffes leur font , et viennent gémir après coup n'ont qu'a entreprendre une thérapie qu'ils n'ont jamais essayée : REFLECHIR !
Réponse de le 14/02/2018 à 8:59 :
Quand je parle de macron à des retraités de mon entourage qui ont votés pour lui, je jubile en voyant maintenant leur tête aprés la baisse de leur retraite de 1400 euros !!!
Réponse de le 14/02/2018 à 9:28 :
"en même temps"... la seule politique qui permettrait de retrouver des comptes publics et sociaux à l'équilibre donc d'obtenir une résorption de la dette, qui est de réduire la dépense publique via une baisse drastique des effectifs de fonction publique et une baisse non moins drastique des revenus de transfert (dont une remontée vers 65-67 ans de l'âge de la retraite) ne serait pas forcément très populaire non plus.
Réponse de le 14/02/2018 à 17:52 :
@man x :
simplissime : à la retraite , je perds 900 euros annuels .
1.Résiliaition de CANALSAT : gain de 500 euros annuels .
2.Changement de banque : gain de 150 euros .
3.Arret d'achat de revues que je lis gratos chez Carrefour :: plus de 400 euros économisés .
J'aurais certes pu faire ces écos avant , donc merci MACRON et too bad si je détruis ainsi des emplois .
a écrit le 14/02/2018 à 7:03 :
Se comporter en centriste est tellement ardu que notre Président n'y arrive pas.
Prendre peu d'un côté sans donner beaucoup de l'autre est un exercice d'équilibriste que ne réussit pas à jouer notre Président.
Partout où il le peut, Monsieur Macron s'évertue à clamer qu'il n'est pas le Président des riches, que la France est un pays réfractaire aux réformes mais qu'il entend bien écouter la voix de la nation en avançant dans la réforme.

Alors analysons un peu tout ce qui a été dit et ce qui a été fait depuis son accession au pouvoir.

Jusqu'à présent il a pris beaucoup aux laborieux et donné de gros avantages en haut du pavé.

D'autre part chaque quinquennat apporte un lot pléthorique de réformes et les français sont saturés d'elles d'autant que beaucoup sont inutiles et inefficaces voire même injustes. Alors rejet ou saturation ?

Se forgeant une religion sur un sujet, il fait la pantomime d'écouter se qui se dit pour ensuite appliquer ce qu'il cogitait de prime en gommant parfois le plus outrancier. Alors ouverture d'esprit ou verrouillage ?.

Pour un grand nombre c'est devenu impossible de le croire tant ce qui s'est déjà fait le range incontestablement en tête de la France d'en haut au détriment de la France d'en bas.

Par ailleurs, contrairement à ce qu'il clame, il est plus le Président de pays étrangers que de la France..
C'est un français plus africain que les africains du Mali, du Niger ou du Sénégal où il va dépenser l'augmentation de la CSG qu'il a appliqué à certains de nos nationaux dans des entreprises de séduction et de basse communication.
Nous aurions pu nous en douter avec son premier pavé lancé en Algérie où il était plus algérien que français en rendant l'Armée française coupable de crimes contre l'humanité et les fellagas des angelots pratiquant des saignées salvatrices.

Intra-muros son équipe se comporte en farouches partisans de ses réformes leur permettant de prétendre qu'ils s'occupent de nous, mais celà sans aucune considération des populations impactées. Elle se targue de courage dans l'impopularité quand ce courage n'est tout simplement qu'une outrecuidance hautaine sans respect de ceux qu'elle plie sous ses volontés y compris une énorme majorité d'élus.
Pour autant, le français n'a pas rejeté le prélèvement de l'impôt à la source, bien au contraire.
Le français n'a pas rejeté la révision intégrale des impositions directes et indirectes injustes et obsolètes, bien au contraire.
Le français n'a pas rejeté la simplification des démarches et exigences administratives, bien au contraire... etc...

Exemple de représentant placier aux extérieurs :

- Estimant que le budget national ne suffit pas à ses bricolages, il a assujetti une grande partie de nos retraités touchant un revenu dépassant 1200 euros/mensuel à une cotisation de CSG de 1,7% supplémentaire pour la distribuer en argent de poche en Afrique et garantir intra-muros gîte et couvert à des migrants venus de pays non menaçants sur la totalité de leur territoire. Normal, la CSG à une destination sociale. Chose incroyable, cela va même jusqu'à chercher des candidats à l'émigration dans des pays africains sans problèmes de persécution qui pourraient les accueillir. Et tout cela sans s'inquiéter de laisser mourir nos français naturels dans les rues en hiver.
Ouste du balai les français naturels improductifs et inutiles ! Seulement il faut savoir que les manifs des naturels se font avec des pavés alors que les soulèvements africains se font avec des coupes-coupes.


Exemple de perte de pouvoir d'achat des classes petites et moyennes :

- La mesure d'augmentation de la CSG frappe injustement des retraités qui dépassent de peu le montant de 1200 euros mensuel comme si ce revenu permettait de vivre autrement que chichement.
Mais aussi, les augmentations générales des assurances, des énergies dont les hydrocarbures lourdement taxés ou électricité ou gaz, des impôts indirects et locaux, des prix des services, des soins et tutti-quanti, provoquent une accentuation de leur appauvrissement sans que les décideurs imbus de leur pouvoir arbitraire tout neuf n'en mesurent l'ampleur.
Rien à faire, interdit de partager la grande richesse, alors faisons partager la pauvreté.
Pas de problème pour les riches, ils ont déjà largement compensé en profitant des occasions nouvellement offertes.

- Dans le même registre, le revenu dépassant de peu 1200 euros ne permet à aucun vieillard de se faire admettre dans une maison de retraite. Pour ceux qui y arrivent difficilement il laisse ces institutions démunies de moyens sans leur porter secours et se contente de les fermer lorsque les manques sont devenus si criants qu'elles ne peuvent plus faire face aux exigences du cahier des charges.
C'est le même sort pour les hôpitaux et services de soins.
Moins il survivra de faibles, de malades et de miséreux, moins il sera puisé dans les caisses.
Pas de problème pour les riches, ils peuvent toujours trouver une crémerie à la taille de leurs ressources.

Exemple de réformisme pour la réforme :

- En opposition à une majorité d'élus connaissant parfaitement les tronçons routiers dangereux, il entend réduire uniformément et unilatéralement la vitesse à 80 km/h sur tout le réseau secondaire à deux voies sans aucune considération des portions accidentogène et de celles qui ne le sont aucunement. Quand il s'apercevra que la vitesse de 80 km/h provoque aussi des accidents mortels et que lesdits accidents sont surtout dus aux dépassements des vitesses autorisées, il va peut être baisser la vitesse à 50 km/h hors agglomération... mais problème car 50 plus 50 font 100 et celà reste mortel.

- Tandis que les quinze plus gros navires portes-conteneurs qui sillonnent les océans utilisent un hydrocarbure dangereux prohibé aux véhicules terrestres à moteur et polluent plus que tout le parc automobile mondial, il rajoute taxe sur taxe aux carburants qu'utilisent nos nationaux pour travailler et se déplacer, sans soucis d'alourdir leurs charges déjà si étourdissantes.
C'est ahurissant, je n'ai vu ni entendu aucune réaction de la part des transporteurs routiers. Où sont ils donc tous passés ? Auraient ils tous migré en Pologne ? Auraient ils échappé à cette surtaxe ?
Et qui parmi les plus humbles et plus petits revenus peut diriger ses choix vers un véhicule hybride ou électrique quand ils n'ont même pas les moyens de s'offrir un véhicule d'occasion récent ?
Tant mieux pour les riches, ils pourront mieux circuler dans les grands centres et sur les axes désertés.

- Alors que le pouvoir d'achat d'un grand nombre de français ne progresse pas quant il ne recule pas tout simplement, il donne les moyens aux grandes entreprises enregistrant des milliards d'euros de bénéfice et des aides publiques de se séparer de trains entiers de salariés avec des procédures accélérées et libérales. Ceux qui y ont mis la main s'imaginent que les grands groupes et les gros actionnaires vont faire le choix de la main d'oeuvre humaine contre une rentabilité et des plus-values exorbitantes.

Alors, comment pouvons nous analyser et ressentir ces changements ? Quelles raisons peuvent y présider ?
Nous sommes de plein pieds dans un régime ultra-libéral qui veut réduire tout le pan social dont plus d'un siècle de combats avait apporté un peu de sécurité au monde du travail.
Libre entreprise, libre revenu, libre traitement des petits, privatisation galopante des soins et... libre misère pour beaucoup !
Réponse de le 14/02/2018 à 9:04 :
@ libre misère : bravo pour ce commentaire inspiré et illustré d'exemple concrets, tout y est dit....
Réponse de le 14/02/2018 à 9:10 :
Il faut arrêter de dire que l'augmentation de la csg s'effectue à partir de 1200€ par mois. C'est faux ! Archi faux !! Le calcul s'effectue sur la base du revenu fiscal de référence. Ce sont entre autres les médias qui ont tenus ce discours de désinformation. Mon épouse gagnant 950€ de pension par mois est assujettie à cette augmentation ! Parce que notre foyer fiscal est au dessus de 2500€ de revenus imposable. Ha c'est vrai que j'ai une grosse pension !
Réponse de le 14/02/2018 à 10:01 :
@ la liberté de misère
J’adhère totalement à votre discours. On commence à s’apercevoir que le bel emballage rhétorique des mesures décidées depuis 8 mois, ne peux provoquer encore et toujours, que plus de contraintes pour ceux qui vivent de leur travail honnêtement. La seule chose que l’on puisse apprécier chez Macron c’est « l’enveloppe » du bonhomme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :